JOURNAL IMPACT EUROPEAN

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

La mobilisation anniversaire des gilets jaunes célébrée sur scènes de violence

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 16 nov., 2019 23:34:36
Gabriel MIHAI

Pour cet "acte 53", le mouvement des gilets jaunes, a été célébré à Paris sur scènes de violence entre le manifeste et la police.

Plus de 270 actions étaient prévues partout en France ce week-end. Mais le second souffle attendu a été marqué ce samedi par le retour du chaos dans la capitale, en grande partie créé par les black blocks.

Ailleurs, la mobilisation s'est déroulée dans le calme, avec des ronds-points réinvestis, comme à Saint-Paul-lès-Dax, Albi, au Mans, à Albertville, Auxerre, Grasse, Alès ou Vannes; des opérations péages-gratuits et distributions de tracts, comme à Langon, en Gironde, ou Gerzat, dans le Puy-de-Dôme.

Des défilés ont rassemblé un millier de manifestants à Nantes, autant à Montpellier et Valence, et plusieurs centaines à Lille, Dijon, Nice, Besançon, Valence, Tarbes, Clermont-Ferrand, Saint-Etienne ou Perpignan, la mobilisation anniversaire des gilets jaunes a démontré qu'elle est toujours active.

Des casseurs se sont mêlés aux gilets jaunes rassemblés place d'Italie. Le matin, des affrontements sporadiques avaient éclaté avec les forces de l'ordre, mais la violence est devenue telle en début d'après-midi, avec des véhicules incendiés, du mobilier urbain et des vitrines détruites, que la préfecture de police a interdit la manifestation déclarée des gilets jaunes qui devait partir de la place.

Certains manifestants vêtus de noir s’en sont pris à une agence de la banque HSBC, en lançant des projectiles sur les vitres.

Porte de Champerret, le périphérique a été brièvement bloqué avant l'intervention des forces de l'ordre. Quelque 5.000 policiers ont été déployés à Paris.

La préfecture de police de Paris a indiqué qu'elle avait déjà procédé à 19 heures à 147 interpellations et 1.497 contrôles préventifs dans les rues de la capitale. Pour le premier anniversaire du mouvement, 28.600 personnes dans toute la France, dont 4.700 à Paris, selon un décompte du ministère de l'Intérieur.

Mais les chiffres sont régulièrement contestés par le mouvement, qui a estimé la participation de ce samedi à 39.530 personnes en France, selon le décompte du "Gilets jaunes".



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4098

Le chanteur lyrique Eric Morena, a quitté le navire des suites d'un cancer

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 16 nov., 2019 18:12:14
Gabriel MIHAI

PHOTOS/DR

Le chanteur lyrique Eric Morena, s’est éteint samedi à Arcachon à l’âge de 68 ans, des suites d’un cancer, a annoncé son manager.

Le chanteur Éric Morena, interprète de l’incontournable tube Oh! Mon bateau, est décédé samedi à Arcachon des suites d’un cancer a annoncé son agent; «Sa maman, son frère Bertrand Devinck, son mari ainsi que son manager Lionel Roban ont la douleur et la grande tristesse de vous faire part du décès de Monsieur Éric Morena survenu à l’âge 68 ans, à la suite d’une longue maladie à Arcachon le 16 novembre 2019», a-t-il annoncé dans un communiqué.

La cérémonie religieuse aura lieu le vendredi 22 novembre 2019 à 10h00, la Cathédrale Notre-Dame de Saint OMER, suivie de l'inhumation au cimetière des Bruyères. Eric MORENA reposera à la Maison Funéraire d'Arcachon PFG et à partir de mercredi aux salons Funéraires de Daniel BEE à Saint OMER. La famille remercie par avance toutes les personnes qui prendront part à sa peine, ainsi que le tout le personnel médical pour leur accompagnement et leur gentillesse. Si vous souhaitez les soutenir dans cette épreuve vous pouvez leur écrire un mail : ericturandot@gmail.com", annonce le communiqué.

Le chanteur, qui célébrait ses 68 ans le mois dernier, souffrait depuis le mois de juin d’un cancer. Il avait annulé une série de concerts prévus pour la fin d’année et le début 2020 suite au diagnostic.

Le chanteur, spécialiste de l'opérette, avait notamment connu une traversée du désert au milieu des années 1990, époque pendant laquelle il avait également eu la douleur de perdre son compagnon de l'époque, emporté par le sida. Les années 2000 avaient cependant été celles pendant lesquelles il avait multiplié les albums.

Il se fait connaître avec la chanson Oh ! Mon bateau, avec laquelle il impose un personnage d'hidalgo parodique, à la manière d'un Luis Mariano ne se prenant pas au sérieux. Le single s'écoule à un million d'exemplaires en France et Éric Morena fut nommé aux Victoires de la musique comme « Révélation masculine 1987 ».

Il sort plusieurs autres singles, comme Je suis le torero de l'amour ou Ramon et Pedro, et son premier album, intitulé Oh ! son album, qui n'égale pas le succès de Oh ! Mon bateau, mais s'écoule honorablement. Il chante dans un spectacle que Francis Lopez avait monté spécialement pour lui dont un album est sorti en 1991. N'intéressant plus les maisons de disques, Éric Morena se produit dans des galas et des boîtes de nuit.

En 2006, il enregistre un nouvel album de reprises, Hommage à Francis Lopez, classé dans la collection disque d'or, en 2011 L'Amour est éternel et en 2013 Sous le ciel étoilé son dernier album.

Éric Morena, une étoile s’est éteint samedi des suites d'un cancer.

PHOTOS/DR





  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4097

Nouveautés et expositions au Salon de la photo 2019

SOCIÉTÉPosté par IMPACT EUROPEAN 16 nov., 2019 10:52:18
Véronique YANG

Le 12ème Salon de la Photo s'est tenu du 7 au 11 novembre au parc des expositions de la porte de Versailles (75015), hall 5. (1 et 2)

Le salon de la photo est un salon qui s'adresse aussi bien aux professionnels qu'aux amateurs. Il touche tout ce qui a affaire au monde photographique, tant le matériel que les expositions. Il rassemble les plus grandes marques et le public peut rencontrer les plus grandes pointures de la photographie.

Cette année, Patrick Bard, Jérôme Bonnet, Louis Jammes, Barbara Luisi, Gao Bo, Sonia Sief, Mario del Curto, Yohanne Lamoulère & William Bunel, Smith, Ali Mahdavi, Nicolas Boyer, Philippe Chancel.. soit au total 21 signatures étaient présents pour répondre au public.

L'événement était réparti sur 2 niveaux où 200 exposants proposaient leurs services. Le premier niveau était réservé à la technique (impression, papiers, matériel, labos, argentique etc.) et la formation photographique (écoles, formations, voyages) Les conférences s'y sont déroulées dans la salle des Grandes Rencontres tout comme l'exposition principale.

Au second niveau, les fabricants d'appareils photos et d'accessoires, les toutes dernières nouveautés des appareils photo, des lauréats des zooms, et bien sûr, les Zooms de Paris et de Yokohama, le village de vente et ses ateliers pratiques, ses démonstrations, stages, conférences et débats, la librairie, la Photo de Nu avec une exposition de Normal Magazine et les derniers collaborateurs et les grandes mises en scène Normal..

Il était possible de tester les nouvelles technologies et créations des grandes marques du monde de l'image (prise de vue, retouche, impression, partage de l'image) mais aussi les appareils photo présentés en libre démonstration pour la première fois au monde.

Pour les 100 ans d'Olympus et les 10 ans des son premier appareil photo numérique à capteur Micro Four Thirds (l'Olympus PEN E-P1), la marque présentait les modèles l'OM-D E-M5 Mark III, compact, léger et plein de fonctionnalités avancées, ainsi que le PEN E-PL9. La technique du live composite, de l'exposition multiple, de la HDR, du panorama par balayage ou encore du focus bracketing était à découvrir avec son Mode Advanced Photo (AP).

Durant 5 jours, plusieurs expositions étaient à découvrir:

-Un Regard Contemporain années 2000 à nos jours) dans la Collection de Florence et Damien Bachelot, collection privée française rassemblant à la fois des tirages de photographes célèbres comme Henri Cartier-Bresson ou Brassaï, mais aussi d'autres photographes moins connus du 20e siècle.

- La photographie de sport en partenariat avec Paris SportPhoto, une trentaine de photographies, dont la plupart sont issues du fonds iconographique du journal L'Equipe depuis les années 1920 (l'entrainement du danseur-étoile Hugues Marcheur de Franck Seguin et Superman Punch, un reportage au long court de William Dupuy sur le milieu de la boxe....) comme d'autres du Concours International de la Photographie de Sport initié par le festival Paris SportPhoto fondé par le directeur artistique Gilbert Benedicto.

-Charles Xelot (zoom de la presse photo), présenté par Didier de Faÿs, rédacteur en chef de "Photographie.com", ainsi que de Raphaëlle Monvoisin (prix du public avec 7 300 voix)présentée par Vincent Trujillo, rédacteur en chef du magazine "Le Monde de la Photo" sont les 2 lauréats de la 10ème édition des Zooms et ont exposé leurs clichés.

-RYÔ TAKAGI (Editors' Award)et HITOMI SATÔ (Public Award), tous 2 lauréats japonais 2019 des ZOOMS CP+ ont aussi exposé leurs photos.

-Dans le cadre du Festival de la Photographie Culinaire, 25 exemplaires d'entre elles ont été présentées sur le thème de "l'audace"

-En partenariat avec "Sciences et Avenir", le Salon propose une exposition d'images, "Visions de feu et de glace", réalisées par les photographes de l'AFP sur les incendies en Amazonie et sur les glaciers du Grand Nord touchés par le réchauffement.

-Créés grâce à un partenariat avec le salon des Prix HIP ont récompensé l'édition des livres photographiques francophone.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4096

"Coulage de béton sur fleur éclose" au Théâtre La Croisée des Chemins

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 16 nov., 2019 09:47:20
Gérard CROSSAY


Un seul (s)-en-scène de Jack Line, auteur, artiste, metteur en scène.
Seul-en-scène avec un "s" du fait que le comédien a refusé un duo ... son binôme étant mieux payé que lui ( 2 tickets restaurant).

On m'avait demandé : quel spectacle vas-tu voir ce soir ?
J'ai répondu "Coulage de béton sur fleur éclose" ... Silence ... Mes interlocuteurs, interloqués, sont restés muets, sauf un ami anglais, très gentleman qui a dit, avec ce flegme si britannique : "Il aye sponsorrisé parr Lafarge, est-il ?" Humour anglais.

L'humour français de la pièce est beaucoup plus fin, sulfureux, chaotique.

Des sketches minimalistes, décalés, surréalistes, non dénués de poésie. L'artiste convoque le Ronsard de l'ode "Mignonne, allons voir si la rose", tout en fustigeant Vinci, pas le peintre ... le bétonneur qui étouffe les fleurs.

Faisant mine de ne pas y toucher, Jack Line aborde tous les sujets sociétaux actuels, racisme, homophobie, religion ... Me too également avec un aparté étonnant sur les Oiseaux d'Hitchcock qui se bécotent sans consentement mutuel.

De façon émouvante, il se confie. Enfant, il jouait avec des poupées et on le qualifiait de "fille manquée". "Pas d'accord", éructe-t-il ! "Plutôt badgirl car je les faisais fighter !" Depuis, il se balade toujours avec une batte de baseball.

Il nous rapporte une de ses expériences littéraires qui l'a profondément marqué ... Il rend visite au Ciel à Sartre qu'il interpelle ... "L'enfer c'est les autres", avait écrit ce dernier ... Jack le croyait au Paradis Blanc ! Pas du tout, alors que Rimbaud, qui a écrit "Une saison en enfer" se prélasse dans un jacuzzi de lait frais !
La métaphore est belle !

On est ému par la Nocturne N°13 de Chopin - bien que le régisseur se trompe et envoie un air de Bach ... "c'est pareil", dit le technicien, "Non", réplique Jack, "un siècle les sépare ! C'est comme si tu disais Fernandel et Christine and the Queens, c'est pareil" !

Heureusement, un couplet de raï de Cheb Mami vient sauver le spectacle quand celui-ci allait dérailler.

Une pièce interactive aussi. Le public participe. Jack offre une bouteille d'eau gazeuse, il serre des mains, il invite la salle, perplexe, à s'interroger sur l'infini qu'il va ensuite définir de façon magistrale, se référant avec brio aux mathématiques, à la philosophie et à l'astrophysique dans une envolée lyrique qui retombe vite à plat.

Des cassures rythmiques. Le comédien imprévisible quitte la scène brutalement ... mais revient car il est payé pour tenir une heure, bien qu'il n'ait strictement rien à dire, ayant oublié chez lui le livre de souvenirs de Jackie Sardou.

Il se propose de lire à la place celui de Mike Tyson ... y parviendra-t-il ?

Des silences lourds, des blagues sans chute ... l'humoriste n'aime pas les chutes. Il a décidé de terminer son spectacle par le début. Finalement, il y renonce.

On pense à Raphaël Mezrahi, Desproges, Devos, Coluche, Inspecteur la Bavure, Gaston Lagaffe, Fernand Raynaud ... Fernand Raynaud, non.


Ionesco, oui, on entre dans le monde du burlesque et de l'absurde. "Insolite plutôt qu'absurde", préférait dire le célèbre dramaturge ... absurde serait synonyme de non-sens. Les bribes de paroles de Jack, eux, sont lourds de sens tout en restant légers.

A propos de son spectacle atypique, l'auteur a déclaré : "C'est un métasketch qui se situe dans un registre minimaliste avec peu de mise en scène." ... "Vous voyez Charlie Chaplin", dit-il, "eh bien, c'est pas du tout ça."

"Coulage de béton sur fleur éclose". Tous les vendredis à 21h30 au Théâtre de La Croisée des Chemins 43, rue Mathurin Régnier Paris-15



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4095

Fotofever, l’exposition de la photo contemporaine

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 15 nov., 2019 23:54:19
Véronique YANG

La 8ème édition de Fotofever s'est tenue au Carrousel du Louvre du 8 au 10 novembre pour présenter une nouvelle génération de photographes.

Près de 100 galeristes, venus de 20 pays des 5 continents ont exposé 250 artistes émergents dont 50% de femmes contre 30% l'an dernier selon Cécile Schall, fondatrice et directrice de Fotofever. En 2019, on compte 92 femmes parmi les 184 artistes présentés.

Rendez-vous incontournable de la photographie de collection, Fotofever est la première foire d'art dédiée aux amateurs et jeunes collectionneurs mais aussi aux artistes émergents. Elle s'adresse à ceux qui commencent une collection grâce à un programme "Start to Collect", des visites guidées par une spécialiste de l'art contemporain et des prix affichés. Dans ce but, un guide incluant les règles de bases sur la collection de photographie, une FAQ et un lexique, était distribué gracieusement à tous les visiteurs. Pour compléter la visite, il était possible d'assister à des discussions quotidiennes sur les nouvelles tendances et la collection de photographie.

Avec un record de fréquentation (13 000 visiteurs l'an dernier) battu cette année, cette foire internationale de l'art contemporain met en avant l'ouverture et l'accessibilité à la photographie pour tous les publics en proposant une sélection d'oeuvres à moins de 1 000 euros.

Lors de cette édition, Fotofever a présenté plusieurs expositions dont celle des" lauréats de prix et festivals partenaires " mais aussi la mise en valeur de la scène artistique française avec des espaces dédiés aux différentes thématiques célébrant le 180ème anniversaire de l'invention de la photographie en France. "La collection" était le thème du programme présenté dans "l'Appartement du Collectionneur" qui réunissait une sélection d’œuvres pour que les visiteurs se projettent vivant avec des oeuvres.

Parmi les petites collections, quelque soit leur valeur, le stand de Jérôme Monod regroupait plusieurs pochettes de vinyles des Beatles couverts de photos du groupe.

Pour la seconde fois en 2019, "Fotofever et le laboratoire photo Dahinden ont organisé le "Fotofever prize", tremplin pour les jeunes talents de la photographie permettant de produire à Arles et à Fotofever Paris, une série de leurs travaux. Les gagnants 2018, Lina Benouhoud, Martin Bertrand et Clothilde Matta exposent lors de cette 8ème édition.

Les 3 lauréats 2019 sont: Julia Amarger, artiste argentine de 33 ans résidant en France, avec sa série "Ceci est un secret" (caractère fragmentaire de la mémoire inspiré par des secrets); Rose Lecat, photographe française de 34 ans avec sa série "À la frontière des montagnes, après le désert et la mer" (la route des exilés qui traverse la frontière franco-italienne); Alain Polo Nzuzi, artiste congolais de 34 ans résidant en France. avec sa série "Sur les traces modernes d’Apollon, d’Héraclès et d’Hermès" ( corps masculins).

Concernant les jeunes galeries, "La Ruche" proposait pour la seconde année consécutive une section composée de 40 espaces afin de leur permettre un accès à une première foire d’art contemporain.

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4094

Sonia Dubois : La Jean-Pierre Coffe au féminin « L’alimentation est devenue un poste mineur » 

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 15 nov., 2019 23:15:53
Daphné VICTOR

Sonia Dubois : La Jean-Pierre Coffe au féminin

« L’alimentation est devenue un poste mineur »

Ça fait longtemps que l’on entend « Stop à la mal bouffe, à la surconsommation de graisses, de sucre et de sel ! Passer la prise de conscience, quid de l’action ? Grâce à Sonia Dubois, journaliste, ex-Frou-Frouteuse auprès de Christine Bravo et comédienne, ce qui jusqu’à présent semblait être un chemin de croix va devenir une route de plaisir. Sa perte de poids spectaculaire, lui a permis d’acquérir une connaissance en diététique très aguerrie. Fort de cette expérience, elle a souhaité en finir avec les fausses idées en dressant un bilan de l’état nutritionnel actuel. Oui, manger bien, bon et équilibré c’est possible. La preuve avec « Alimentation, halte aux mensonges et aux idées reçues ! »

Journal Impact European : Pourquoi ce livre ?

Sonia Dubois : Pour que les gens sortent de toutes les « gouroutries » et autres folies à la mode en ce moment comme plus de viande, plus de lait, plus de gluten, que du bio. Donc arrêtons. Reprenons beaucoup de plaisir à manger un peu de tout. Nous sommes des omnivores.

JIE : Quelle légitimité a été la vôtre de faire ce guide ?

SD : J’ai connu les problèmes de la très mauvaise bouffe, de l’ultra transformé d’hypermarchés. J’ai été obligé toute ma vie de regarder ce que je mangeais, de choisir les produits adéquates.

JIE : Quarante ans d’expérience, ça forge une vie ?

SD : Je sais ce qui est bon pour la santé et ce qui donne beaucoup de plaisir au palais.

JIE : Par votre perte poids, vous sentez-vous investie d’une mission ?

SD : Même si seule, je n’avais pas été investie d’une mission, les femmes me voient tel un porte-drapeau au surpoids et à l’obésité.

JIE : Dans votre guide, il est davantage question de bien-être alimentaire que de diététique.

SD : Il n’est ni question de diététique, ni de régime, mais de bien être alimentaire pour retrouver le plaisir des bons produits.

JIE : Les régimes, seraient-ils une chimère ?

SD : Une chimère au mieux, un drame au pire. Tous ces régimes express sont frustrants, carencés. Dès que l’on les arrête, la reprise de poids est exponentielle. C’est terrible après tous les efforts incommensurables que ça a été de les suivre. Après un régime, on reprend un peu. Donc on en refait un, en général, celui que l’on se repasse sous le manteau. Malheureusement, dans 3 cas sur 5, c’est là que l’obésité pointe son nez.

JIE : Aussi, selon vous, si les français mangent mal c’est parce qu’ils achèteraient mal …

SD : Jusqu’à deux générations après la fin de la seconde guerre mondiale, on faisait tout bien. On est maintenant à la première génération où on ne mange plus ensemble, en famille, à table et à heure fixe, alors que c’est ce qui faisait de la France, l’exemple mondial de la diététique et de la minceur.

JIE : Vous l’expliquez comment ?

SD : Tous les hommes et toutes les femmes travaillent. Les enfants ne rentrent plus chez eux pour déjeuner. Donc, on mange de l’hyper transformé d’hypermarchés qui est gras, salé, sucré et plein d’eau. Résultat, la première génération consomme mal, mange mal et grossit.

JIE : Est-ce si compliqué que ça de manger bien et frais ?

SD : Oui, parce que l’on en prend plus le temps. L’alimentation est devenue un poste mineur. On achète n’importe quoi, à n’importe quel prix, qui, les trois quarts du temps, finit à la poubelle.

JIE : Prendre son panier pour aller faire ses courses en achetant des produits de qualité sont donc les deux principales étapes d’une bonne alimentation ?

SD : Absolument. Et la troisième, est d’acheter juste pour aujourd’hui ou pour demain, mais pas pour huit jours.

JIE : Comment éviter l’ennemi que représente le grignotage ?

SD : C’est très compliqué, car grignoter est quelque chose d’impulsif et de compulsif. C’est lié à un stress émotionnel. Aussi, la seule vraie question à se poser avant de grignoter c’est « Est-ce que j’ai vraiment faim ? » Dans 75% des cas, la réponse est non.

JIE : Dans ce guide très explicite et bien documenté, vous cassez toutes ces idées reçues et préconçues que nous nous transmettons, comme pour les œufs qui ne seraient pas source de cholestérol, le poisson qui ne serait pas meilleur que la viande à cause de son taux de mercure ou la croute de pain qui serait plus calorique que la mie…

SD : C’est vingt ans de réflexion pragmatique. Si je me pose ces questions, toutes les femmes aussi. Tout ce dont je parle est le fruit de ma vie de tous les jours. Pour casser toutes ces idées reçues, j’ai dû déployer un travail de sourcier colossal.

JIE : Vous n’être pas tendre avec le bio…

SD : Le bio, ça n’existe pas ! Un seul pays au monde peut se targuer de faire du bio, c’est Cuba, car il n’y a jamais eu sur ses terres de pesticides et d’insecticides. Tout le reste, c’est du bidon !

JIE : Et le light dans tout ça ?

SD : C’est du poison ! On ne leurre pas son cerveau ad vitam aeternam. Il n’y a pas plus pervers que le light ! C’est du marketing qui prend les femmes pour des cruches et en plus, ça coûte cher !

JIE : En résumé, pour avoir un bon équilibre alimentaire, sans carence, il faut bien acheter, frais et non bio, manger de tout en quantités raisonnables, fuir le light, ne pas se laisser influencer par les pubs et les préjugés et surtout, savoir se faire plaisir …

SD : Tout est dit.

JIE : Vous êtes une maman. Votre garçon de dix ans a été habitué à bien manger. Quel est son rapport à la nourriture ?

SD : C’est un vrai gourmet. Il adore les bonnes choses, en petites quantités. Pas de bonbons, pas de biscuits, pas de gâteaux, pas de sodas, mais en revanche, je cuisine pour lui, frais tous les jours.

JIE : Coté théâtre, où en êtes-vous ?

SD : Je suis en lecture avec Andréas Ferréol pour « l’Étoile », une comédie débridée qui partira en tournée tout au long de 2020.

JIE : Que vous apporte la scène ?

SD : Un bonheur immédiat de jouer devant le public.

JIE : Quel rôle aimeriez-vous interpréter ?

SD : J’aimerai bien incarner l’un des deux rôles interprétés par Simone Signoret : Madame Rosa dans « La vie devant soi » où Clémence Bouin dans « Le Chat ».

JIE : Regrettez-vous vos années Frou Frou ?

SD : Absolument pas. En revanche, c’est l’émission que je regrette. J’ai une nostalgie folle de toute cette époque. Je suis heureuse de l’avoir vécue.

JIE : Revenir à la télévision vous tenterait ?

SD : Bien sûr.

JIE : Avec par exemple une émission sur le bien manger ?

SD : J’ai soumis des concepts dans ce sens. Pour le moment, ils sont restés sans suite.

JIE : Qu’est-ce que Sonia Dubois aurait envie de dire à l’ex-Frou-Frouteuse ?

SD : "Régale-toi ma petite parce que ça ne durera pas toujours" (rires).

JIE : Que peut-on vous souhaiter ?

SD : D’aller bien pour emmener mon petit garçon vers la vie.

« Alimentation, halte aux mensonges et aux idées reçues ! » par Sonia Dubois avec Anne Lavédrine – Éditions de l’Archipel – 19 euros

Visuel : (C) DR



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4093

Défi, le nouveau challenge du cirque Bouglione

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 15 nov., 2019 00:37:11
Véronique YANG

Le Cirque d'Hiver-Bouglione présente son nouveau spectacle "Défi" plein de surprises, de nouveautés et de féerie du 12 octobre 2019 au 8 mars 2020.

Durant pratiquement 2 heures, 17 numéros, tous plus éblouissants les uns que les autres se succèdent après la "Piste aux étoiles" et la présentation de Monsieur Loyal. Certains sont assurés par des membres de la famille Bouglione (Régina , ses 6 chameaux et son lama, Victoria et ses cerceaux, Sampion et son épouse Natalia Ergorova aux sangles et au piano), d'autres sont assurés par des artistes internationaux (jonglage, clowns , dressage de chats et de chiens, mais aussi main à main, la roue allemande, la roue de la mort et l'avion miniature). Le tout rythmé par une musique conduite par un orchestre live dirigé par Pierre Nouveau. Après "Extra" l'an dernier, ce nouvel opus très différent enchantera petits et grands par des moments inédits et inoubliables.

Le Duc de Morny, demi-frère du prince Louis-Napoléon est à la base de la construction du cirque d'hiver dont la première pierre fut posée le 11 décembre 1852 sous la direction de l'architecte Jacques Hittorf. Le cirque Napoléon comme il se nomme à l'époque fait 42 mètres de diamètre, compte 40 fenêtres sur 20 pans formant un icosagone, 21 lustres à gaz, 5 900 places. Ses décorations intérieures et extérieures ont été réalisées par de grands sculpteurs et peintres de l’époque : Pradier, Bosio, Gosse, Barrias. Quelques années plus tard, Jules Léotard, l'artiste volant, inventa le trapèze volant et intégra son numéro . Le nom du cirque change plusieurs fois jusqu'en 1873 où il devient le Cirque d'Hiver.

Le 27 décembre 1907, Pathé transforme le Cirque d’Hiver en" Temple de l’Art Nouveau "et l'écran se substitut aux représentations. Le cirque redevient un cirque en 1923, date à laquelle la famille Fratellini en devient directeur artistique. L e 28 octobre 1934, le cirque est vendu aux 4 frères Bouglione ( Alfred dit Alexandre, Joseph, Firmin et Nicolas dit Sampion II), dont les premiers spectacles mettaient en scène des fauves. C'est ainsi qu'ils imposent un nouveau style de spectacle dans la capitale. Ils remplissent chaque année le Cirque d'Hiver avec une nouvelle création, tout en partant en tournées nationales avec leurs chapiteaux.

La notoriété grandissant, Hollywood s'installe en 1955 à Paris au Cirque d'Hiver pour tourner "Trapèze", chef d'oeuvre immortalisé par Gina Lollobrigida, Tony Curtis dont Emilien sera la doublure et Burt Lancaster. L'année suivante, les photos de mode de Richard Avedon et le cirque entrent dans l'histoire de la photographie. C'est aussi à cette époque qu'installée au Cirque d'Hiver,"La Piste aux Etoiles" présentée par Roger Lanzac fait son apparition sur le petit écran et restera jusqu'en 1978. Parallèlement, les tournées continuent jusqu'en 1980.

A partir de 1999, la nouvelle génération Bouglione reprend le flambeau avec un vent de renouveau les propulsant de succès en succès au long des années, de "Salto" à "Rires" en passant par "Cirque" qui célébrait les 150 ans du chapiteau.

La famille Bouglione est une des grandes familles du cirque, Rosa l'épouse de Joseph en fut la matriarche jusqu'à son décès en août 2008 à l'âge de 107 ans. Le couple était l'un des fondateurs du cirque en 1934, ils ont eu 7 enfants (Odette, Josette, Emilien, Sandrine, Firmin, Sampion et Joseph)et 55 petits, arrière et arrière-arrière-petits enfants. Les enfants de Sampion et Émilien dirigent aujourd'hui le Cirque d'Hiver-Bouglione, et les enfants de son fils Joseph dirigent le cirque Joseph Bouglione.

Il existe un Musée que l'on peut visiter sur rendez-vous. On peut y découvrir des affiches, des maquettes, des costumes, des perruques, des photographies, des documents… liés aux Bouglione mais aussi à d'autres grandes familles de cirque. Créée en octobre 2002, l’Association pour la Sauvegarde du Cirque d’Hiver a pour but de préserver le bâtiment inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historique.

"Défi" , le nouveau spectacle du Cirque d'Hiver met en scène une fois de plus la famille Bouglione et des artistes internationaux lors de scènes originales qui s'enchaînent en étant toute très différentes.

Les animaux sont encore au programme cette année avec les chameaux de Régina Bouglione, les chiens d'Evgeny Komisarenko et les chats d'Asel Saralaeva. Cette dernière est issue du Cirque Nikouline de Moscou et a été récompensée de l'Elefant d'Or 2017 du Festival de Figueres. L'épouse d'Evgeny, d'origine kirghize a commencé avec des chiens puis s'est tournée vers les félins, beaucoup moins dociles.

Les clowns "Without Socks", lauréats du Clown de Bronze du 43ème Festival International du Cirque de Monte-Carlo, se produisent pour la première fois en France. Le trio composé de 2 "Auguste" et d'un clown blanc revisité se distinguent par leurs interprétations musicales et de danseurs sans oublier leurs facéties.

Venu d'outre-Rhin, Daniel Golla et son avion téléguidé utilise la technologie dans des numéros originaux de looping.

Les acrobaties ont plusieurs numéros à leur actif: La troupe Bingo, composée de danseurs-acrobates dont 1 garçon et 5 filles assure l'ouverture et le final et le trio Cappuccino; le duo AA, main à main, composé d'un américain et d'un russe est au Cirque d'Hiver pour la seconde fois; la Roue Allemande de Konstantin Muraviev; la Roue de la Mort du Duo Shock composé d'un italien et d'un roumain met le public en haleine lors d'exercices périlleux; Natalia et Sampion Bouglione aux sangles, Sampion accompagne sa compagne au piano et la rejoint dans sa performance aux sangles; les White Night se distinguent dans un numéro de jonglerie tels Arlequin et Colombine; Victoria Bouglione s'illustre au hoola hoops.

Durant l'entracte, le public peut recueillir les dédicaces des artistes au Bar de l'Impératrice tout en dégustant crêpes et barbe à papa, boissons e confiseries.

Par ailleurs, le cirque propose des prestations privées pour des conférences, colloques, meetings ou réunions... Il accueille des tournages, des concerts, des spectacles et des défilés ainsi que les lancements de produits et d'opérations de communications.




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4092

La Compagnie James Carlès Dance&Co s’est produite à Toulouse

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 14 nov., 2019 20:56:02
Véronique YANG

La Compagnie James Carlès Dance & Co s'est produite le 2 novembre lors d'une soirée à la MAC, Résidence Chapou à Toulouse.

"Danses et Continents Noirs" est un. festival mêlant culture et technique, social et artistique, patrimoine et mémoire, le tout posé comme un enjeu politique et artistique.

Un hommage à des figures telles que Miles Davis ou Claude Nougaro a été organisé pour cette journée marquée par une forte présence féminine.

La première partie a été assurée par la chorégraphe Sara Brun et sa création, "Paths of dreams" ainsi que la chorégraphe en danses orientales, Hélène Pargès avec "Rosae". La poésie était au rendez-vous tout comme la danse, la musique, le théâtre et le chant.

-"Paths of dreams " est inspiré de l'univers de Léonora Carrington, peintre et poète mexicaine d'origine anglaise, associée aux surréalistes. Durant les années 30 et 40 , elle réalisa des toiles d'après l'univers de l'enfance, avec des éléments magiques. La création de Sara Brun, interprétée par Anna-Maria Besnier Bayon et Aline Gubert, tente de tracer des trajectoires de rêves à travers une vision du réel et de ce que l’on ne voit pas.

-"Rosae"est l'oeuvre d'Hélène Perges. Formée au centre James Carlès à Toulouse et au Caire, la chorégraphe en danse orientale développe son travail de "musicienne de corps"avec la compagnie Samiel, persuadée de l'approche de la création artistique liée au développement personnel grâce aux mouvements du bassin propres à la technique orientale.

En seconde partie, la Compagnie James Carlès Danse&Co a proposé "Poesis" (work in progress): Dansez sur moi sur des musiques de Claude Nougaro, sélectionnées par Cécile Nougaro et interprètées par Brissy Akézizi, Sébastien Varas, Aurore Delahaye, Antoine Lecouteux et avec la participation des étudiants du CRR de Toulouse accompagnés pas Hervé Rumeau et James Carlès.

Pour Germaine Acogny, marraine du festival depuis la première édition, "James Carlès est soucieux du travail de mémoire et de résistance, en réalisant un travail exceptionnel de répertoire et de transmission des œuvres des chorégraphes noirs d’Amérique et d’Afrique."

La Compagnie James Carlès valorise les formes chorégraphiques issues des traditions sociales et populaires en occident. En 1998 James Carlès, chorégraphe, chercheur et conférencier. crée le centre de danse et le festival " Danse à Toulouse ". En prolongement, il crée en 2007, le festival" Danse et Continents noirs ".

Le mélange de cultures chorégraphiques diverses à d’autres formes d’art s'unit à des activités autour de la recherche, la conservation, la transmission, la diffusion et la sensibilisation des publics. En 2015 la compagnie change de nom et devient la Compagnie James Carlès Danse & Co.

Après une formation en danses et musiques d’Afrique et de sa Diaspora, il se forme auprès des grands noms de la danse moderne à New York et à Londres principalement. Sa démarche artistique et analytique depuis 1992 explore les "lieux de jonctions" entre les danses, rythmes et philosophies d’Afrique et de sa Diaspora avec les techniques et les cadres de pensées occidentales. Il compte plus d’une cinquantaine de pièces de sa propre création et d’auteurs comme Katherine Dunham, Pearl Primus, Talley Beatty, Asadata Dafora, Géraldine Armstrong, Rick Odums, Wayne Barbaste, Carolyn Carlson, Robyn Orlin, etc. Il fut aussi leur interprète et collaborateur artistique en tant que danseur, performeur et chorégraphe pour de nombreux " ensemble musicaux " allant du Baroque, à la musique contemporaine, en passant par le Jazz.

Créateur et directeur artistique du festival "Danses et Continents Noirs depuis 2007, il est associé à l’Astrada- Jazz In Marciac de 2012 à 2014 et chercheur associé au laboratoire LLA Créatis de l’université Jean-Jaurès de Toulouse, particulièrement dans des projets patrimoniaux pour la diversité et la diffusion de la culture chorégraphique.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4091

EN HOMMAGE à toutes les VICTIMES DE FRANCE

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 14 nov., 2019 04:07:56

Le 13 NOVEMBRE, La France pleure ses victimes lâchement tuées, blessées et rescapées.

Notre message de soutien et d’amour à tous les parents, frères, sœurs, nièces, neveux, enfants, petits-enfants, oncles, tantes, grands-parents, amis(es), collègues affectés par leurs absences.

Ne jamais les oublier.. !

Notamment les victimes de Nice, Toulouse, Montauban, Paris, Seine Saint-Denis, Magnanville, St-Quentin-Fallavier, St-Etienne-du-Rouvray, Trèbes, et récemment le cœur de la Préfecture de Police de Paris.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4090

Jean-François Varlet : un impressionniste de la musique

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 13 nov., 2019 20:23:16
Daphné VICTOR

Jean-François Varlet : un impressionniste de la musique

Ni son nom ni son visage ne vous parlent. Normal, Jean-François Varlet était un homme de l’ombre. Tantôt professeur de chant, tantôt auteur, compositeur, tantôt metteur en scène de spectacles… « Mais ça, c’était avant ». Aujourd’hui, l’artiste vient à la lumière et ouvre enfin la porte sur son univers. Merci à Olivier Minne. Et qu’y découvre-t-on ? Le lyonnais, assis devant son piano. Ses doigts glissent sur le clavier comme le pinceau d’un peintre sur sa palette. Coïncidence, son double album aux sonorités pop s’intitule « Peintures à l’eau ». Les couleurs y sont des chansons aux textes poétiques sur la vie, l’amour, l’absence, les souvenirs, le temps qui s’en va. Ses aquarelles, des mélodies suaves. Michel Berger et Gérard Berliner peuvent se réjouir. Ils ont trouvé en Jean-François Varlet leur digne héritier. Ses mots sont des notes qui viennent se confondre avec force, sensibilité et émotion dans lesquels une reprise du titre « À peine » de Barbara y trouve toute sa place.

Pour découvrir l’étendue de ses couleurs artistiques, direction l’Alhambra, le 15 novembre (en première partie du concert de Chimène Badi) à 20h et le Casino de Paris, le 14 mars 2020 à 20h.

Album « Peintures à l’eau » - 1er extrait « Quand je t’aimais » / Olivier Productions / Socadisc

Visuels : (C) DR et Stéphane Kerrad/KB Studios



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4089

Une première en France - Manifestation contre « l’Islamophobie » Le GOUVERNEMENT absent de la République

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 12 nov., 2019 23:54:33
H. SABAH

Dimanche 10 Novembre 2019, Place de la Nation (75012).

Tout en maintenant sans encombre le trafic des lignes de métro et RER, les effectifs de la PPP (Préfecture de police de Paris) encadrant les périmètres couronnant l’une des places emblématiques de la République Française, semblent détendus mais demeurent scrupuleusement attentifs aux dispositifs de sécurité et régulation de la circulation, postés depuis 13h à Place de la Nation (12e), afin de veiller sur le cortège de manifestants «anti-islamophobie», une première en France..!

Lancée à l’initiative de Madjid Messaoudène-Elu en Seine-Saint-Denis (93200), soutenu par des personnalités influentes, qui marcheront depuis Gare du nord (75010), telles que : Edwy Plenel-journaliste Mediapart ; Michèle Sibony-Union juive française pour la paix (UJFP) ; Philippe Martinez-(CGT) ; Olivier Besancenot-(NPA); Caroline De Haas-(militante féministe) ; Jean-Luc Mélanchon-(LFI) ; Benoit Hamon-(GS) ; Jérôme Rodrigues-(GJ) ; Clémentine Autain-députée(LFI) ; Esther Benbassa-Sénatrice (EE-LV) Paris et autres représentants..

Quant à Yannick Jadot-Eurodéputé les Verts, ce dernier témoigne de sa solidarité au mouvement, mais déclinera sa présence aux côtés des manifestants, après son inattendue désapprobation liée au terme ‘liberticide’ usité dans la pétition qu’il a pourtant signée.. !

Sans remettre en cause le devoir nationale de protéger, de défendre tout citoyen(ne) de France et de dénoncer tout acte aux relents xénophobes, fascistes et anti-cultuelle/culturelle. Certains élus se rétracteront pour de similaire réserve tout en s’arguant le droit de critiquer une religion et, de fustiger le terme ‘islamophobie’ qui, selon les opposants de la pétition, entraverait la liberté d’expression.

Les grandes figures du gouvernement se porteront volontairement absentes ainsi que les partis LR, PS et membres divisés de LFI pour des raisons politico-sémantique. Notamment suite à la participation d’un individu signataire de la pétition, ‘persona non grata’ à la manifestation pour ses convictions et discours religieux anti-laïc et anti-républicain.

L’antisémitisme musulman dont subissent au quotidien les concitoyens de France de confession islamique, inquiète les fervents des droits de l’Homme.. Observant les plus prestigieux des ministères exprimer leurs troublantes exacerbations à l’égard de la population, certes minoritaire, mais musulmane, tout de même.. !

Sont majoritairement visés les musulmans au brassage ethnique de souche Afro-orientale et spécifiquement les arabéens issus de l’A-D-N (Afrique Du Nord).

Les débats hystérisés liés aux accessoires religieux féminins et l’éruption de colère popularisée, ont suscité, flanc citoyens musulmans peuplant la noble France, ainsi qu’auprès des citoyens français et citoyens de France prônant les vertus laïques, l’urgence de se ressaisir avec dignité, humilité et pacifiquement ‘avec ou sans voile’ ce dimanche 10 Novembre pour dire nationalement STOP à cette pernicieuse haine excitée par les mouvements dit d’extrême droite, s’adonnant aux pires exactions sous l’étendard d’une Ve République, méconnaissable, bipolaire, pis encore skyzo.. !

La France doit être défendue pour ses valeurs sociétales, multiethniques, dans la Liberté, Egalité, Fraternité.






  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4088

Top départ pour les vitrines du Printemps

SOCIÉTÉPosté par IMPACT EUROPEAN 10 nov., 2019 00:31:11
Véronique YANG


Le magasin du Printemps Haussmann à Paris illumine ses vitrines pour les fêtes de Noel du 7 novembre au 5 janvier 2020

Cette année, Chiara Ferragni, blogueuse, styliste et ambassadrice de la Maison Pomellato (marque de bijouterie italienne qui fait partie du conglomérat de luxe Kering) a été choisie pour donner le coup d'envoi des festivités en compagnie de Paolo Cesare, président du Printemps.

Dans les vitrines, des animaux en peluche et plein d'énergie s'affairent pour préparer les fêtes de fin d'année et invitent petits et grands à plonger dans un univers ludique et coloré sorti des contes enfantins dont le thème est "Drôlement Noel". On y retrouve 60 marionnettes dont la reine des rennes, les dindes dures à cuire qui ne veulent plus se faire plumer ou encore l’ours mal léché, la troupe des perroquets déjantés JOTT en plein spectacle de cabaret, les 14 écureuils ILLY qui préparent un café, ainsi que le cheval de course de Noel Longchamp. Au total, 11 vitrines, présentant toutes des scènes traitées avec humour, sont prêtes à accueillir plus de 10 millions de passants.

A l'intérieur, la marque Longchamp est aussi présente autour de l'Atrium avec 2 de ses lignes,Roseau et le Pliage, les intrépides Lapins Crétins se dispersent à tous les étages et les visiteurs, munis de leur smartphone sont appelés à partir à leur recherche! Dans les allées, près de 200 sapins sont dispersés sans oublier le rôle incontournable du rayon des jouets pour le plus grand bonheur des enfants.

Les décors de Noel du magasin ont nécessité 3 semaines d'installation et 650 heures de travail

Tous les samedis et dimanches du 30 novembre au 22 décembre 2019, rendez-vous avec le Père Noël pour poser avec lui et repartir avec la photo souvenir ou le selfie.

Le Printemps Haussmann regroupe les principales enseignes de la mode, de la beauté et du luxe, réparties par thème dans 3 bâtiments, sur 27 étages et 43 500 m². Il faut revenir au XIX ème siècle, en 1865 pour voir apparaître dans un immeuble haussmannien de 3 étages ce qui deviendra "Le Printemps". Jules Jaluzot et Jean-Alfred Duclos décident de l'installer au croisement du boulevard Haussmann et de la rue du Havre, non loin de la gare St Lazare et des passages couverts. Suite à un incendie, il sera reconstruit en 1881 et la construction d'un second magasin commencera 2 ans plus tard. Le premier magasin de province ouvre à Deauville en 1912. Les coupoles des magasins parisiens sont créées en 1923 et la construction du 3ème magasin commence en 1930.

En 1992, une nouvelle s'ouvre avec le rachat par le groupe Pinault du groupe Printemps, le Citadium Caumartin ouvre en 2000. Le printemps est ensuite racheté en 2006 par RREEF et le Groupe Borletti qui se lancent dans la stratégie du luxe et opèrent la rénovation de plusieurs magasins de province mais aussi des façades parisiennes sur plusieurs années jusqu'au rachat en 2013 par le fond Quatari Divine Investments SA. en même temps que celui du site de vente en ligne Place des Tendances. Le groupe ouvrira ensuite plusieurs magasins dont celui du Carrousel du Louvre à Paris en 2014 puis à Toulon, Marseille, Cagnes-sur-mer et Bordeaux les années suivantes.

A l'étranger, le groupe ouvre au Japon à Ginza (un des quartiers les plus luxueux de Tokyo) en 1983, avec la coopération de Daiei. Le groupe Mitsukoshi-Isetan rachète le printemps Ginza en 2002 mais il ferme en 2016 et le bâtiment a été repris par Marronnier Gate, un grand magasin concurrent installé juste à côté.

En mai 2019, le nouveau groupe Printemps annonce l'ouverture de son premier magasin à l'étranger pour 2021. Ce sera à Doha, capitale du Qatar, pays des nouveaux propriétaires.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4087

Exposition : Léonard de Vinci, Musée du Louvre

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 09 nov., 2019 23:29:59
Claudine BESSOU


Léonard de Vinci, le génie de la haute figure de la Renaissance Italienne est présenté dans une exposition au Musée du Louvre à l’occasion des cinq cents ans de sa disparition. Une occasion unique de découvrir la carrière remarquable de cet homme d’exception icône de la peinture européenne, scientifique, architecte, inventeur et ingénieur.

Léonard de Vinci (Leonardo di Ser Piero da Vinci 1452-1519) est né à Florence, fils de Messire Piero, né à Vinci. Il a passé ses jeunes années à Florence comme élève du sculpteur Andrea del Verrochio. Il s’établit ensuite à Milan vers 1482, période à laquelle il peint son célèbre tableau, la Cène. Le passage éclatant de l’artiste de la sculpture à la peinture est favorisé par l’influence nouvelle apportée à Florence par la peinture flamande.

Des réflectographies infrarouge de plusieurs tableaux de Léonard de Vinci sont exposées à la même échelle que l’œuvre originale. Le tableau de la Joconde reste dans la salle des collections permanentes où elle est habituellement exposée. Une réflectographie infrarouge du tableau présenté restitue les premiers stades du travail du peintre. Une expérience admirable de réalité virtuelle en 360° dévoile le mythe de la Joconde, ce qui permet d’aller à sa rencontre. Pour faire cette expérience le visiteur est équipé d’un casque de réalité virtuelle et d’un casque audio.

Dans un infini espace d’ombre et de lumière, Léonard de Vinci a su donner à ses œuvres par l’invention d’une liberté graphique, de la réalité à la nature du mouvement. Il élève la peinture à la hauteur d’une science divine capable de recréer le monde. Il s’est penché au cours de ses recherches sur des rapports géométriques et arithmétiques en inscrivant un homme dans le cercle et le carré (l’homme de Vitruve). Dessiner pour Léonard c’est reproduire des formes, mais c’est aussi exprimer une vision passant toutes les formes.

Léonard de Vinci quitte l’Italie en 1516 à l’invitation du roi de France François 1er et c’est en France dans la ville d’Amboise qu’il termine ses jours. Il n’a peint qu’une quinzaine de tableaux parce que leur exécution portait toute la vérité de la science de la peinture et se prolongeait à l’infini.

Exposition à découvrir jusqu’au 24 février 2020

Informations pratiques :

L’accès à l'exposition Léonard de Vinci est accessible uniquement sur réservation en raison d’une forte affluence et pour améliorer le confort de la visite.

Réservation obligatoire d’un créneau horaire de visite pour l’exposition :

https://www.ticketlouvre.fr/louvre/b2c/index.cfm/expovinci/eventCode/ExpoVinWeb

Musée du Louvre

Pyramide - Cour Napoléon
75001 Paris

Ouvert de 9h à 18h, fermé le mardi et les jours fériés

Nocturnes le mercredi et le vendredi jusqu’à 21h45



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4086

La course à l’emploi

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 08 nov., 2019 22:32:51
Daphné VICTOR


La course à l’emploi

Depuis ces dix dernières années, le milieu du travail connaît une mutation. Certes, le monde change. Et certes les entreprises s’y adaptent. Mais cette évolution n’est pas toujours bénéfique pour les salariés, car les métiers d’aujourd’hui ne seront plus ceux de demain. Trouver un emploi dans notre société, est devenu un vrai parcours du combattant. « Plus tard, maîtresse, je voudrai avoir un travail qui utilise mes compétences. » Ce graal, c’est justement ce que recherche Laurence Fabre. « Je ne veux pas prendre le boulot d’un autre. Je veux juste un travail qui fasse du mal à personne. » Entre sa rencontre avec sa conseillère Pôle Emploi, ses entretiens avec des recruteurs, la sollicitation des services d’un coach personnel, elle nous fait vivre ce chemin de croix dans lequel les personnes au chômage comme celles qui sont actives ne pourront que se reconnaître. Le travail, c’est bien la santé, non ?

« Entretiens d’embauche et autres demandes excessives » un seul en scène réaliste et actuel, « burlescotragico » interprété par Laurence Fabre, écrit et mis en scène par Anne Bourgeois, Ici, la comédie à la sauce poétique et au ton du comique est un tremplin pour décrire l’univers du travail, un sujet sociétal hautement épineux, en pointant du doigt sa dure quête -« dynamique, mais pas hystérique, motivée, mais pas affamée » - ses travers, les doutes et les remises en question qu’il développe – Théâtre de l’Essaïon (Paris IVème) – Tous les lundis et mardis à 21h00 jusqu’au 14 janvier – Relâche les 24 et 31 décembre – Réservations : 01 42 78 46 42

Bande annonce : https://www.essaion-theatre.com/spectacle/850_entretiens-dembauche.html



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4085

Voyage en Bavière au royaume de Louis II

SOCIÉTÉPosté par IMPACT EUROPEAN 07 nov., 2019 23:47:58
Véronique YANG


La Bavière est le plus grand land situé dans le sud-est de l'Allemagne. Son histoire millénaire est liée à l'Empire romain puis germanique.

Devenue en 1180 une entité politique dont la destinée est liée à celle de la Maison de Wittelsbach, une des familles des plus anciennes et des plus puissantes du Saint-Empire romain germanique, elle a régné en particulier sur la Bavière et sur le Palatinat, et a donné les armes et des souverains jusqu'au terme de la Première Guerre Mondiale au Saint-Empire, à la Suède et à la Grèce.

Le royaume de Bavière était un État d'Europe centrale issu du traité de paix de Presbourg, conclu le 26 décembre 1805 entre l'empereur français Napoléon Ier et l’empereur germano-autrichien François Ier. Une semaine plus tard, Maximilien Ier Joseph était proclamé roi à Munich, capitale du royaume.

A cette époque, le royaume comportait l’électorat de Bavière, de nombreuses régions de la vieille Bavière dont Passau, Berchtesgaden et le Rupertiwinkel, le Palatinat de la rive gauche du Rhin et de grandes parties de la Franconie et de la Souabe.

En 1918, après la fuite en Hongrie du dernier roi Louis III suite à la Révolution de Novembre, l'Etat libre de Bavière puis la République soviétique de Bavière furent créés; le pays fut ensuite réorganisé en une république parlementaire. Toutefois, le roi Louis II fut le plus emblématique de la dynastie des Wittelsbach, de 1864 à 1886. Amateur de lecture et de voyages, il était indifférent aux affaires publiques et renommé pour ses caprices . Celui que l'on surnommait "Le Roi Fou" était un rêveur solitaire qui vivait dans son monde où trônaient musique, théâtre, imagination et même phantasme.

Lié à Wagner par une amitié dominante et ambigue, il installe le compositeur près de lui à Munich dès 1864. Bien plus qu'un mécène, le roi est associé à l'artiste par les pensées, la sensibilité, la création. Le drame lyrique s'implique alors dans le mouvement intellectuel de l'Allemagne vers son unité; l'inauguration du sanctuaire de Bayreuth en 1876 en est à la base.

L'autre passion du cousin de l'impératrice Sissi est la construction de châteaux pour certains inspirés du style baroque mais aussi du style rococo français. La Maison royale du Schachen dont la construction dura de 1869 à 1872 est quant à elle très différente puisqu'elle est située dans les Alpes à 1 800 m d'altitude non loin d'Elmau et Garmisch-Partenkirchen. C'est dans cet endroit, uniquement accessible à pied, que le roi aimait se retirer seul pour fêter son anniversaire.

Situé sur les ruines d'un château fort face au château de Hohenschwangau où Louis II passa une grande partie de son enfance avec sa mère, le plus grand chantier du monarque fut en 1868 Neuschwanstein ( Le nouveau Rocher du Cygne), mélange de style Moyen-âgeux et de rêve. Construit d'après la restauration par Viollet le duc de Pierrefonds (France) sur un épine rocheuse de 200 mètres , il inspira Walt Disney pour le château de la Belle au bois dormant,. La décoration intérieure est basée sur un style cher au compositeur Richard Wagner et serait le lieu où apparut Lohengrin

En 1873, Louis II racheta le vieux château d'Herrenchiemsee et fit aménager le Couvent des Chanoines Augustins .

La construction du château de Linderhof, de son parc et de ses bâtiments commença en 1874 pour s'achever en 1878. Lieu préféré du roi, ce fut le seul château à être terminé de son vivant. On y trouve un style rococo du XVIIIème siècle dans le château où toutes les chambres ont une couleur différente. Tous les styles (anglais, français et italien) se retrouvent dans les jardins. Désirant reproduire la scène de "Tannhauser",de l'opéra de Wagner, Louis II fit aménager derrière des rochers artificiels, la Grotte de Vénus", la "Grotte bleue" et la "Vallée de Cachemire" où une barque traverse une rivière souterraine. Dans le parc, le kiosque mauresque, acheté à l'Exposition Universelle de Paris et une cabane mystérieuse, la Hundighütte semblent sortir d'un autre monde.

La construction du nouveau château d'Herrenchiemsee commença en 1878 , à l'image de Versailles mais encore plus somptueux (galerie des glaces de 25 m plus longue que l'originale, copie de l'escalier des ambassadeurs). Malgré la splendeur déployée de la porcelaine et la table escamotée dans le sol, il n'y séjourna qu'une dizaine de jours. L'édifice ne fut pas terminé à cause de la disparition du roi en 1886.

Parmi les lieux emblématiques qui marquèrent Louis II, on compte au nord-est de Munich, le château de Nymphenburg où il naquit le 25 août 1845. Des petits pavillons de plaisance furent ensuite aménagés dans le parc (Amalienburg, Badenburg, Pagodenburg et la Magdalenen-klause). Le "Musée des carrosses" présente une collection somptueuse de carrosses et de traîneaux de style baroque.

Situé sur le lac de Starnberg, le château familial de Berg et ses tourelles blanches fut construit en 1676 par Ferdinand-Marie de Bavière et acquis en 1832 par Maximillien II . Résidence d'été de Louis II, ce dernier y fit bâtir une chapelle en 1876. Le lac compte une île baptisée "l'Ile aux Roses"où Louis II aimait venir s'isoler et au centre de cette île, se trouve le casino de son père de style pompéien. De nombreux invités y furent reçus comme la tsarine Maria Alexandrovna ou l'impératrice Elisabeth d'Autriche. Au fond du lac, des restes de villages de palafittes préhistoriques font partie du patrimoine culturel mondial de l'UNESCO. Après sa destitution, ce fut malheureusement le théâtre de la disparition du monarque dans les eaux du lac.

La Bavière est aussi liée aux origines du national-socialisme liées à l'histoire du Munich d'après guerre, depuis la fondation du Parti ouvrier allemand par Anton Drexler le 5 janvier 1919 jusqu'à l'échec du putsch tenté, les 8 et 9 novembre 1923, par Adolf Hitler et le général Ludendorff. La Bavière fut nettement marquée par le nazisme puisqu'elle abrita la ville du mouvement (Munich), la ville des congrès (Nuremberg) et la résidence préférée du Führer (Berchtesgaden).






  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4084

Et de 8 pour le Mif !

SALONPosté par IMPACT EUROPEAN 06 nov., 2019 21:55:49
Daphné VICTOR

Et de 8 pour le Mif !

On vous en parle chaque année. Et pour cause, c’est un salon dont on peut être fier. Le MIF le plus grand rassemblement entre consommateurs et fabricants dédié aux produits créés et réalisés en France, est de retour.

Fort du succès qu’il rencontre depuis son lancement, c’est sur 4 jours et non sur trois qu’il va se tenir cette année à la Porte de Versailles (Paris XVème). Pour cette 8ème édition qui mettra notamment à l’honneur la région Grand Est, 550 exposants (start-up, PME, entreprises industrielles) seront présents pour accueillir et conseiller les 75 000 visiteurs attendus qui n’ont de cesse dans leur quotidien de soutenir, respecter et consommer Made in France. Outre les temps forts de ce salon initié par Fabienne Delahaye comme la bataille d’oreiller Petit Meunier, la démonstration de marquage aux tampons traditionnels du savon Marius Fabre, l’immersion à 360° en réalité virtuelle au cœur des ateliers de chaussettes de la manufacture Perrin…, outre les conférences sur la désindustrialisation, les circuits courts, les traités de libre-échange, des nouveautés seront présentées comme les trois prix (innovation, environnement et entrepreneur de l’année) qui seront décernés par un jury constitué de journalistes de renom et le Grand Prix du public pour son exposant préféré dans les six catégories proposées (Modes & Accessoires, Beauté & Bien-être, Art de vivre, Gastronomie, Enfance et Innovation).

Un rendez-vous 100% français, avec, cette année encore, un programme tricolore bien riche de découvertes faisant la part belle aux rencontres et aux échanges et surtout mettant en avant le savoir-faire français.

Le salon Made in France – du 8 au 11 novembre 2019 – Parc des Expositions

Affiche-MIF-Expo-2019-1



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4083

Hommage à DJ Arafat et chorégraphies de la Compagnie Carolyn Carlson au 21ème festival danses et continents noirs à Toulouse

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 05 nov., 2019 01:59:39
Véronique YANG


Le 21ème Festival "Danses et Continents Noirs" se tient à Toulouse du 26 octobre au 8 novembre 2019.

Rendez-vous inédit de la danse, de la musique , du cinéma documentaire, cet événement propose des performances, des débats et des rencontres à l'initiative du Centre Chorégraphique James Carlès et du consortium EuroPhilosophie de l'Université Toulouse-Jean Jaurès.

La programmation pluridisciplinaire du festival regroupe des chercheurs, écrivains, intellectuels, philosophes, artistes venus d'Europe, d'Afrique, des Caraïbes, de l'Océan Indien et des deux Amériques, autour de la thématique "Corpus Africana".

Durant 2 semaines, le public pourra rencontrer les invités et discuter sur les nouvelles dynamiques de la mondialisation, et les rapports de pouvoir et de domination entre les individus (race, sexe, genre, classes, etc.), tenant compte des politiques actuelles de promotion de la diversité culturelle artistique et de lutte contre les discriminations.

Vitrine sur l'histoire, le patrimoine des " danses noires" a laissé une forte influence dans le patrimoine culturel international grâce aux spectacles des plus grands chorégraphes noirs contemporains. Des colloques, des projections de films sur la danse et la société, des rencontres et des actions de sensibilisation, des stages et master-classes sur les techniques fondatrices de la danse noire, oubliées sont aussi au programme.
La poésie est au centre de ce festival et le point commun entre les artistes guidés par les paroles de Léopold Sédar Senghor :" La poésie ne doit pas périr, car où serait l’espoir du monde ?".

Le festival s'est ouvert le 26 octobre par une journée spéciale Brésil avec le manifeste scénique pour la démocratie, "Apnée" de Mariana Vaz au Centre Universitaire Culturel Chapou.

Le 29 octobre, au "Metronum", le Concert Afro Beats(Musiques Urbaines Actuelles) a rendu hommage à DJ Arafat ( chanteur, compositeur, producteur et arrangeur musical ivoirien, considéré comme l'un des plus grands chanteurs d'Afrique subsaharienne et roi du coupé-décalé, ayant eu sur la culture musicale ivoirienne une influence considérable). Ange Didier Houon de son vrai nom est décédé le 12 août dernier suite à un accident de la route à Abidjan.

L'AfroBeat est issu du mélange de musique traditionnelle nigériane, de jazz, de highlife, de funk, et de chant accompagné de percussions et de styles vocaux, popularisé en Afrique dans les années 1970. Il utilise la guitare basse, le conga, la batterie, le clavier, la guitare, les percussion, le saxophone, le shekere ( instrument de percussion idiophone, utilisé dans la musique Mandingue d'Afrique de l'Ouest, ainsi qu'à Cuba et au Brésil) et les voix.

En première partie se sont succédés: Dj Mr H (Coupé Décalé, Afro Trap, AfroBeat ) Atalakou Geoffrax, (Studio DSH), Enae, (chanteuse Soul, Nu Soul,) Geoffrax (Rap-Slam- HIP-HOP, Afro Trap), la Compagnie James Carlès Danse &CO et un extrait Coupé-Décalé.

En seconde partie: Meiway Officiel, de son vrai nom Ehui Désiré Frédéric. Auteur compositeur interprète Ivoirien, créateur du style musical le "Zoblazo". Il est l'ambassadeur du royaume des "N'zima Kotoko" où il est né après l'indépendance de la Côte d'Ivoire, et aussi représentant de la lutte contre le Sida, commandeur, officier et chevalier dans l'ordre du mérite culturel Ivoirien. Officier et Chevalier dans l'ordre national Ivoirien. Il doit sa gloire dans toute l'Afrique à son second album "200% zobiazo"en 1991.

Le 31 octobre, la Carolyn Carlson Companie s'est produite au Centre culturel/Théâtre des Mazades avec son spectacle "Mandala" interprété par la danseuse Sara Orselli et"The Seventh man" interprété par Riccardo Meneghini.

Carolyn Carlson, danseuse- étoile , chorégraphe, ainsi que poétesse et calligraphe américaine se définit elle-même comme une nomade. Grande voyageuse , elle a traversé le monde pour partager son univers poétique de San Francisco à l’Université d’Utah, de la compagnie d’Alwin Nikolais à New York à celle d’Anne Béranger en France, de l’Opéra de Paris au Teatrodanza La Fenice à Venise, du Théâtre de la Ville à Helsinki, du Ballet de l’Opéra de Bordeaux à la Cartoucherie de Paris, de la Biennale de Venise à Roubaix...

Arrivée en France en 1971 avec les conceptions du mouvement, de la composition et de la pédagogie d’Alwin Nikolais, elle présente l’année suivante, "Rituel pour un rêve mort," un manifeste poétique tourné vers la philosophie et la spiritualité, remplaçant le terme "chorégraphie" par celui de "poésie visuelle"où le mouvement occupe une place privilégiée.

Sur les planches depuis une quarantaine d'années, elle a joué un rôle clé en Europe dans l’éclosion des danses contemporaines françaises et italiennes avec le GRTOP à l’Opéra de Paris et le Teatrodanza à La Fenice. Créatrice de plus d'une centaine de pièces relatives à l’histoire de la danse (de Density 21,5 à The Year of the horse, de Blue Lady à Steppe, de Maa à Signes, de Writings on water à Inanna), elle reçoit en 2006 son premier "Lion d'Or jamais attribué à un chorégraphe par la Biennale de Venise. ". Elle est aussi commandeur des Arts et Lettres et officier de la Légion d’honneur.

En 1999, elle fonde l’Atelier de Paris-Carolyn Carlson à la Cartoucherie de Vincennes, puis de 2014 à 2016, devient avec la Carolyn Carlson Company, artiste associée au Théâtre National de Chaillot . En 2017, elle présente de nouvelles formes de créations: une exposition pour les musées, un long-métrage dansé pour le cinéma

"Mandala" est une création solo née en juin 2010. C'est un coeur qui bat et propulse la vie dans un corps qui ondule accompagné par la musique de Michael Gordon. On y ajoute la référence aux agroglyphes, motifs circulaires apparus dans les champs de céréales et manifestations géométriques d'origines mystérieuses. Sara Orselli interprète ce solo qui représente l’aboutissement de la complicité nouée depuis plus d’une décennie avec Carolyn Carlson.

Sara Orselli a débuté sa carrière de danseuse à la Dance Gallery à Perugia sous la direction de Valentina Romito et Rita Petrone. Entre 1999 et 2002 à la Isola Danza, elle suit une formation à l’académie de la Biennale de Venise dirigée par Carolyn Carlson puis est danseuse pour Carolyn Carlson à la Biennale de Venise (Parabola, 1999, Light Bringers, 2000, J. Beuys Song, 2001).

Installée en 2003 à Paris, elle danse pour la compagnie de Juha Marsalo dans Prologue d’une Scène d’amour, Scène d’amour, Perle et Parfum. Dès 200(, elle danse régulièrement pour Carolyn Carlson

Elle danse régulièrement dans les créations de Carolyn Carlson : Inanna (2005), Water Born (2006), Eau (2008), Present Memory (2010), we were horses (2011), Synchronicity (2012), Now (2014, Théâtre National de Chaillot), Crossroads to Synchronicity (2017). En 2010 Carolyn lui crée le solo Mandala, dans lequel toute sa virtuosité peut s’exprimer.

"The Seventh Man" est un solo de Carolyn Carlston créé en 2019, inspiré par "Le septième" d’Attila Jozsef, poète de la révolte hongroise, The Seventh man incarne les ruptures et les promesses du présent que chacun expérimente au long de sa vie. La musique organique de Guillaume Perret accompagne l'interprétation fluide de Riccardo Meneghini

Riccardo Meneghini s'est initié à la danse contemporaine de 1996 à 2001 ainsi qu'à la danse contact/improvisation. En mai 2001, il intègre l’Accademia Isola Danza fondée et dirigée par Carolyn Carlson à Venise. Il suit ensuite l’enseignement du Laban Centrer à Londres dont il est diplômé depuis 2002. Il devient ensuite l’interprète de Carolyn Carlson, Jasmin Vardimon, Rui Horta, Russel Malliphant et danse pour le Scottish Dance Theater, DV8 Physical Theater et le Balletto Teatro de Torino. Il mène par ailleurs ses propres projets chorégraphiques et enseigne en Grande-Bretagne et en Italie. En 2012, il participe en tant qu’interprète à la création de Carolyn Carlson et Bartabas, "we were horses" et "Synchronicity".



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4082

Non à la fermeture des Eglises en Algérie

MondePosté par IMPACT EUROPEAN 04 nov., 2019 23:50:56
Cecylia RANCON

Entre 150 et 200 personnes s’étaient rassemblées jeudi 24 octobre devant l’ambassade d’Algérie à Paris Rue de Lisbonne à l’image d’autres villes en France comme Lyon, Marseille, Strasbourg ou Metz. Ces chrétiens et autres sympathisants ont répondu à l’appel de l’Union des Nord-Africains Chrétiens de France (UNACF) présidée par le pasteur Saïd Oujibou.

Tous veulent faire entendre leurs voix après la fermeture de la plus grande église protestante d’Algérie, le 15 octobre dernier à Tizi Ouzou. C’est la 13 ème depuis le début de l’année.

La raison invoquée par les autorités : l’absence d’autorisation pour exercer.

Selon l’organisation évangélique « Portes Ouvertes », l’administration algérienne hésite à donner ces autorisations violant ainsi l’article 42 de la Constitution du pays qui garantit «la liberté de conscience» «la liberté d'opinion» ainsi que la liberté d'exercice du culte».

Parmi les slogans on pouvait lire :« Ils prient pour vous, pourquoi les persécuter ? », « Non aux fermetures injustes des églises », « Liberté de religions pour nos frères algériens ! ».

Plusieurs pasteurs et fidèles se sont succédés au micro pour apporter un témoignage sur la condition de ces chrétiens. Leur seule revendication aujourd’hui est de pouvoir pratiquer leur foi librement, dans un lieu de culte ouvert à tous.




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4081

La place de l'enfant est à l'école, stop à l'esclavage et au travail forcé

MondePosté par IMPACT EUROPEAN 03 nov., 2019 23:48:39
Gérard CROSSAY

Le travail des enfants dans la chaîne d'approvisionnement du cacao. La Côte d'Ivoire s'engage contre ce fléau.

A l'occasion de la 25ème édition du Salon du Chocolat de Paris, Mme Dominique Ouattara, première Dame de Côte d'ivoire et Présidente du Comité National de Surveillance des Actions de lutte contre la Traite, l'Exploitation et le Travail des Enfants (CNS), a convié le public et la presse à un panel de discussion sur le travail des enfants dans la chaîne d'approvisionnement du cacao en Côte d'Ivoire avec pour thème "Le cacao, culture responsable en Côte d'Ivoire".


Ont participé notamment au débat Amany Konan, expert au Cabinet de Mme Ouattara ainsi que Jérémie Kouassi, directeur du développement agricole au Conseil du Café-Cacao (CCC) et membre du comité technique de l'International Cocoa Foundation (ICF).
La Côte d'Ivoire est le premier producteur avec 45% du cacao mondial (Ghana 25%, Nigéria et Cameroun, 20%). L'Afrique de l'Ouest est ainsi le principal producteur. Loin derrière, on trouve l'Amérique du Sud et l'Amérique Centrale, l'Indonésie, les Philippines, la République Dominicaine, le Vietnam ...


En 2001, sous la pression des ONG dénonçant le travail forcé d'enfants originaires des pays frontaliers de la Côte d'Ivoire, la lucrative industrie du chocolat s'engageait à faire disparaître le travail des enfants dans les plantations où elle se fournit en cacao.
Face aux menaces de boycott des pays consommateurs, les acteurs du secteur avaient signé en septembre 2001 le protocole de Harkin-Engel qui les obligeait à mettre en oeuvre des programmes spécifiques pour éliminer le travail des enfants.


Dix ans après, les objectifs n'ayant pas été atteints, la Côte d'Ivoire a pris des mesures d'urgence pour combattre ce fléau.
Des plans d'action nationaux ont été mis en place pour la prévention du phénomène, protection des enfants victimes et répression des trafiquants.


De grandes campagnes de sensibilisation des populations ont été entreprises à travers tout le pays pour expliquer que la place de l'enfant est à l'école et non dans les plantations, avec menaces de condamnation. Des écoles ont été construites (4500 salles de classe dans les zones cacaoyères), les cultivateurs ont été formés. Des affiches, des spots télé et radio informent les parents. Les mentalités ont commencé à changer et le taux de scolarisation des enfants a augmenté sensiblement, passant de 59% à 71% sur la période 2008-2018. Depuis 2015, l'école est obligatoire pour les enfants âgés de 6 à 16 ans.


Le travail des enfants continue cependant dans la clandestinité.
Les priorités sont la lutte contre la pauvreté et la nécessité de faire respecter les lois.


La construction de centres de santé pour améliorer la prise en charge médicale des familles, la réalisation de forages pour un accès plus facile à l'eau potable permettent de faire face à la précarité des populations. Les femmes sont plus particulièrement vulnérables. Des micro-crédits ont été mis en place à leur intention pour la réalisation d'activités génératrices de revenus.
Plus de 8000 enfants ont été retirés des mains des trafiquants et réintégrés dans leur famille. Des centres d'accueil pour enfants en détresse ont été construits.


Des lois spécifiques réprimant la traite et le travail des enfants ont été adoptées. Grâce à elles et à la création d'unités spécialisées de la Police, plus de 220 trafiquants d'enfants ont été arrêtés et condamnés à des peines d'emprisonnement ferme (jusqu'à 6 mois) par les tribunaux de Côte d'Ivoire.


Des opérations de surveillance des frontières sont menées avec l'appui d'Interpol. Des Inspecteurs du Travail effectuent des contrôles réguliers à travers le pays, plus de 1500 sur la période 2015-2017.


Au niveau international, des accords de coopération ont été signés avec le Ghana, le Burkina Faso et le Mali pour lutter en amont contre la traite transfrontalière des enfants.
Selon l'agence française de développement, un cultivateur gagne 1 euro par jour, c'est trois fois moins que dans les années 1980.


Les cours du cacao flambent actuellement !
Sur les 100 milliards de dollars que représente le marché mondial du chocolat, seuls 6 milliards reviennent aux agriculteurs.


Et si la solution pour lutter contre l'exploitation des enfants n'était pas simplement d'augmenter le prix du cacao ?
C'est ce que viennent de décider la Côte d'Ivoire et le Ghana. Ces deux pays, les plus gros producteurs, ont suspendu la vente des récoltes de 2020/2021 jusqu'à nouvel ordre pour préparer la mise en place d'un prix minimum - plus de vente de cacao en deçà de 2.600 dollars la tonne. Ce prix a été approuvé par les producteurs et les négociants.


Une décision "historique" en tant que moyen de mieux rémunérer les agriculteurs !

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4080

Franck Provost signe les coiffures pour le défilé au salon du chocolat 2019

SALONPosté par IMPACT EUROPEAN 03 nov., 2019 17:58:57
Véronique YANG

Comme tous les ans depuis 25 ans, le salon du chocolat se tient au Parc des Expositions, porte de Versailles (75015).

A cette occasion, un défilé concert a été organisé le soir de l'inauguration au profit de l'association "Children of Africa" en présence de Valérie Pécresse, présidente de la région IDF et Babette de Rozières, chef cuisinière et conseillère régionale. La scénographie toujours aussi audacieuse a présenté des créations réalisées par des duos "chocolatiers- créateurs", portées par des mannequins et personnalités dont la journaliste Elisabeth Tchoungui ou Miss France 2019 Vaimalama Chaves, coiffées par Franck Provost et son équipe depuis 2012, et maquillées par SLA Paris.

Tous les jours, à 17h, le "showcolat"a présenté sur le podium du Cacao Show un défilé de robes uniques sur le thème: 25 ans et toujours aussi sexy.

Cette édition avait des marraines et parrains de renommée qui ont contribué au rayonnement du salon depuis sa création: Mme Dominique Ouattara, Première dame de Côte d'Ivoire; Dona Demetria, planteuse et doyenne mexicaine du salon; Philippe Conticini, chef cuisinier et pâtissier et Jean-Paul Hévin, artisan chocolatier et chef pâtissier.

Le Salon du Chocolat est l'histoire d'une passion fêtée depuis 25 ans. Cet événement de renommée mondiale a été initié en 1994 par Sylvie Douce , organisatrice de "La Nuit du Chocolat" en 1987 et François Jeantet, architecte et critique gastronomique. Malgré les avis divergents et quelquefois dissuasifs, ces 2 passionnés de cacao se lancent dans l'aventure en inaugurant le premier salon en 1995. Avec quelque 40 000 visiteurs, ce premier opus fut un succès et permit l'exportation de l'idée à l'international (New-York, Tokyo,Londres, Beyrouth,Shanghai, Moscou, Milan...).

Avec 197 éditions nationales et internationales depuis sa création, le Salon du Chocolat est aussi la rencontre de producteurs et de gens de métiers, qu'ils soient artisans chocolatiers, chefs pâtissiers ou simples visiteurs. Ce moment festif et convivial qui réunit 150 artisans de 32 destinations sur 4 continents, permet de régaler les papilles des plus de 150 000 visiteurs venus découvrir de nouvelles saveurs, c'est ainsi que François Jeantet décida de créer en 2009 les "International Cocoa Awards".

Lors de ce 25ème anniversaire, la pâtisserie était à l'honneur sur un espace 2 500 m² parrainé par le chef pâtissier Philippe Conticini. Pour la première fois, un laboratoire vitré a permis de voir en direct la préparation des créations des pâtissiers. Chaque jour, une région présentait sa spécialité que le public pouvait déguster. D'autre part, la start up Mokaya partenaire des grands palaces et chefs pâtissiers réalisait des créations en impression 3D.

Le chef pâtissier voyageur et MOF, Nicolas Bernardé , a réalisé l'Ours Blanc en chocolat pour célébrer le 25ème anniversaire. Monumentale réalisation conçue avec près de 200 kg de chocolat blanc , il mesure 2m50 de long, 1m35 de haut et 80 cm de large. L'Atelier Promothée, mouleur d'art et fournisseur des Musées Nationaux et du Château de Versailles a permis la mise en oeuvre de cette sculpture inspirée de l'artiste Pompon .

Comme tous les ans, les animations incontournables ont ravi le public: le Podium Pastry Show avec les recettes de grands créateurs où les visiteurs pouvaient mettre la main à la pâte; la Chocosphère et ses conférences dont la photographie culinaire, la santé ou les aventuriers du cacao...; des spectacles des pays producteurs et les "International Cocoa Awards " organisés par le Club des Croqueurs de Chocolat, décernés aux chocolatiers les plus emblématiques de l'année pour la qualité de leurs fèves.

Le "Trophée International de la Pâtisserie Française"remis le 3 novembre, met à l'honneur l'ensemble de la profession pâtissière et permet aux professionnels et amateurs de défendre leurs réalisations auprès du grand public. Il est organisé conjointement avec la Confédération Nationale des Artisans Pâtissiers, Chocolatiers, Confiseurs Glaciers Traiteurs, présidée par Pierre Mignalet.

L'espace chocolat, présidé par Jean-Paul Hévin , présentait "Elles", un lieu réservé aux femmes et leurs créations . Par ailleurs, l'espace "Jeunes Talents" parrainé par la région IDF a mis en valeur les futurs grands de la profession.

Pour la 4ème année consécutive, le Japon était présent, illustrant ses 18 ans d'amitié avec la France et pour la première fois, 20 pays producteurs venus des 4 coins du monde présentaient leurs produits.

Le Village Bean- to- Bar a permis de découvrir le savoir-faire solidaire de toutes les étapes de la fabrication des tablettes, de la torréfaction des fèves au moulage en passant par le broyage et le conchage. Nouveauté cette année, les visiteurs ont eu la possibilité de créer leur chocolat à partir de fèves sélectionnées grâce à Févéo.

Rendez-vous fin octobre 2020 pour de nouvelles découvertes chocolatées à Paris!

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4079
Suivant »