JOURNAL IMPACT EUROPEAN

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

LA MANIF DES FORAINS COURS DE VINCENNES

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 22 mars, 2019 14:10:50
Jean Hugues Blanc

Samedi 16 mars a eu lieu la Manif des forains, avec des opérations de ralentissement et blocages sur le périphérique (300 à 400 convois).

Le cortège finissait Cours de Vincennes, haut lieu symbolique puisqu 'il s'agit de l'ancien emplacement de la foire du Trône. Cette manifestation organise par différents syndicats informait à nouveau les forains de la loi Sapin numéro 2 qui date de 2017 et entrainerait de grands changements, surtout une mort annoncée de cette profession qui touche aussi les circassiens.

Cette loi européenne qui se veut transparente et nécessaire à notre économie d'après les propos de Michel Sapin ... est une réforme du code du travail.

Pour résumer, cette loi va imposer pour chaque événement de fête foraine ou la venue d'un cirque un appel d'offre, ce qui veut dire que n 'importe quel financier imposera sa "loi de l'argent" en précisant à l'artisan forain que son installation dans une ville sera plus au moins soumise à une somme relativment importante, il ne sera plus "le patron " mais dépendra d'intermédiaires, pouvant perdre sa place . Il faut savoir que cette corporation fait entre 30 et 40 dates par an dans toutes les villes et régions , il n y aura plus forcément de négociations mais des tarifs imposés par des puissants et leurs manèges installéis mêmes s'ils n'ont aucune connaissance du métier. Cerise sur le gâteau, un forain qui exploite même un seul manège dans un quartier devra subir cette loi.

Le 16 mars devait être placé sur l'esprit de la fête, et notre Journal était le seul média présent Cours de Vincennes devant ce podium afin de soutenir et d'informer la profession. Nous étions loin des inaugurations des fêtes du Trône, des Tuileries et de Neuneu où tous ne viennent que pour se pavaner, lors de cette journée où il n y a rien à offrir sinon le soutien à une association comme le font constater et remarquer les forains et Marcel Campion.

Il y avait peu de monde professionnel et constaté par rapport à l'enjeu de cette loi, étais- ce du aux événements des Champs Élysées?

Suite aux événiments des Champs Elysées, il n'y a pas eu le nombre escompté de participants, professionels où public.

Il était pourtant prévu une ambiance festive dont des parades avec le monde du cirque, mais un seul convoi était présent ... et aucune parade n'a défilé.

Les passants pouvaient en revanche profiter de la distribution gratuite de barbes à papa, de structures gonflables pour les enfants et d'un concert ambiance Gypsy. Les allées étaient clairsemés, où étaient donc les professionnels?

Marcel Campion a simplement mis en garde et déclaré qu il avait 80 ans, que les forains devaient se bouger et ne pas attendre que la maison soit écroulée pour la consolider.

Un de ces livres " D'ou viens tu forain?" exprime bien la belle vie des convois qui trimballent les familles d'artisans de la fête dans nos villes pour partager un merveilleux moment; est ce que ces puissants et leurs appels d'offres auront ce talent d'artiste de nous faire rêver ?

D'ailleurs que devient la fête aujourd’hui ? son avenir ?

Fête de quartier , course des garçons de cafés, musique municipale , majorettes , corsos fleuris, le partage , les rires, le manège du bord de mer disparaitront et laisseront la place au vent du néant .




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3775

Brigitte Macron et Carla Bruni-Sarkozy réunies au gala contre Alzheimer

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 21 mars, 2019 08:05:58
Véronique YANG


Lundi 18 mars, le gala de la Fondation pour la recherche sur la maladie d'Alzheimer s'est tenu à l'Olympia autour d'un concert dont l'intégralité des bénéfices de cette soirée est reversée à la recherche sur la maladie.

Créée en 2004 par 2 médecins français, le Professeur Bruno Dubois, neurologue spécialisé sur la maladie d’Alzheimer et le Docteur Olivier de Ladoucette, psychiatre gérontologue installés au Centre hospitalier Pitié-Salpêtrière. La Fondation pour la Recherche sur Alzheimer a pour but d’améliorer le diagnostic de la maladie d’Alzheimer et d’ouvrir la voie à des traitements efficaces, en concentrant son action sur la recherche clinique et on espère d'ici 10 ans obtenir des résultats significatifs.

Maladie neuro-dégénérative, la maladie d'Alzheimer est l'une des plus fréquentes et se caractérise par une évolution lente et progressive de l'atteinte des neurones, affectant les capacités cognitives et réduisant progressivement l'autonomie des individus. Elle touche environ 900 000 personnes en France. Pour 2019, la Fondation lance un appel sur les mécanismes physiopathologiques, les marqueurs diagnostiques et l’approche thérapeutique de la maladie d’Alzheimer et syndromes apparentés. Parmi les projets déposés,les 10 meilleurs seront sélectionnés afin de les classer. Au final, 1 à 3 projets seront retenus selon le budget nécessaire à leur réalisation. La Fondation alloue des montants de l'ordre de 500 000 € par an répartis entre les lauréats.

Tous les ans, la Fondation organise de grands événements, un concert de gala à l'Olympia au mois de mars; des conférences ouvertes au grand public (Les Entretiens d'Alzheimer) ayant pour but de partager les dernières données thérapeutiques et les perspectives d’avenir sur la maladie d’Alzheimer qui touche aujourd’hui plus de 900 000 Français, avec 225 000 nouveaux cas recensés chaque année, c'est aussi un moyen de dialogue entre tous les intervenants, public et professionnels. La prochaine édition se tiendra à Paris à la Maison de la Chimie le 4 juin prochain et les suivantes le 30 septembre à Lyon, le 15 octobre à Nantes- St Nazaire et le 14 novembre à Bordeaux; enfin l'opération "Une Orchidée pour la Mémoire" dont la marraine est Nolwen Leroy. Depuis 2017, elle a lieu chaque année dans tous les magasins E. Leclerc de France (initialement en Bretagne à partir de 2013), à l’occasion de la Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer le 21 septembre. Pour toute orchidée achetée, 4 euros sont reversés à la Fondation pour la Recherche sur Alzheimer. L’opération a permis de collecter en 2017 plus de 450 000€et plus de 590 000€ en 2018 pour financer le programme de recherche mené à la Pitié-Salpêtrière visant à améliorer la détection précoce de la maladie pour mieux soigner les patients et comprendre les mécanismes et facteurs de risque.

Concernant le concert de l'Olympia, il a pour thème "2 générations chantent pour la 3ème" sous la direction artistique de Pierre Souchon. De nombreux grands artistes se mobilisent chaque année pour collecter le maximum en faveur de la recherche pour Alzheimer, parmi lesquels l’ex-Première dame Carla Bruni-Sarkozy, Nolwen Leroy, Ours, Alain Souchon, Vincent Delerm et Sandrine Kiberlain. Pour la première fois cette année, Jean-Louis Aubert s'est joint à eux, tout comme Robert Charlebois et Ben Ricour. Dans le public, la Première Dame, Brigitte Macron était venue assister à la 14ème édition du gala tout comme Anthony Delon, Claudia Cardinale, Martin Lamotte, Véronique de Villele, Chantal Ladessou, Pierre Arditi.

Comme chaque année, les bénéfices du concert seront reversés à la Fondation pour la Recherche Alzheimer. Une belle soirée pour une belle cause.

Brigitte Macron et Carla Bruni-Sarkozy réunies au gala contre Alzheimer


Brigitte Macron et Carla Bruni-Sarkozy réunies au gala contre Alzheimer

Brigitte Macron et Carla Bruni-Sarkozy réunies au gala contre Alzheimer

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3774

Grenoble est une ville pionnière en matière d’échanges

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 21 mars, 2019 01:03:03
Benjamin CALMELS

Eric Recoura, en tant que directeur de l’Action internationale de la ville de Grenoble, est l’un des architectes de la seconde édition de la Biennale des villes en transition. On le définit volontiers comme un « pur produit grenoblois », mais celui qui dirige aujourd’hui une équipe de 15 personnes a un parcours résolument tourné vers l’international dont il ne s’est jamais détourné. Il intègre tout d’abord le ministère des Affaires Etrangères sur une fonction où il s’occupe de festivals de cinéma en Espagne et de centres culturels en Mauritanie. Après quelques expériences à l’étranger, il s’engage, à son retour en France, sur un poste en lien avec la coopération décentralisée des territoires. Il intègre ensuite la ville de Grenoble il y a 7 ans. Parallèlement, il enseigne dans plusieurs universités de France et du monde et préside l’ARRICOD, association des professionnels de l’action européenne et internationale des collectivités territoriales.

Rencontre au Palais des Sports de la capitale des Alpes

Les mots ont un sens et M. Recoura est fier de son intitulé de poste : « L’action, ça bouge, car nous conduisons tout au long de l’année des projets, des programmes de coopération, des échanges avec de nombreuses villes du monde sans compter les animations et les événements ». Le décor est planté. M. Recoura est un homme de terrain et le revendique.

« Nous adoptons une posture où l’on apprend de nos partenaires », confie-t-il. Pas question d’exporter « l’excellence » à la française. La clé de la réussite, en matière de transition, c’est la modestie. Comme pour le budget participatif de la ville de Grenoble, mis en place il y a 4 ans maintenant : « Nous sommes allés dans la ville de Cascais au Portugal qui avait une expérience beaucoup plus ancienne et développée que la nôtre ». Aujourd’hui, Grenoble compte 19 accords de coopération avec des villes du monde entier, dont certains ont été signés il y a 60 ans. Autant dire qu’elle n’en est pas à son coup d’essai. La nouveauté, c’est la constitution d’un réseau des villes en transition, comme celles, nombreuses, présente à la Biennale.

Selon M. Recoura, la ville au sens large est le bon espace pour relever les défis d’hier et d’aujourd’hui. C’est « l’échelle humaine de proximité, celle où l’on implique les gens » et dont les bonnes idées inspirent au-delà de ses frontières. En prenant du recul sur les jumelages franco-allemands d’après-guerre, il souligne l’importance capitale des relations locales dans le processus de paix avec l’Allemagne. « Un échange de fanfares ou de clubs de foot, ce sont des populations qui ont été amenées à réellement échanger et à s’accueillir chez elles, seulement 10 ou 15 ans après le conflit le plus meurtrier que la planète ait connu ! » La problématique n’est pas tant une question d’échelle que de compétences. La décentralisation a amené les municipalités à se saisir d’un grand nombre de dossiers. Aujourd’hui, la transition est, de fait, surtout le fruit de politiques publiques locales.

M. Recoura n’a pas vocation à défendre les institutions européennes, réceptacles des transferts de souveraineté, mais aussi de l’hostilité d’une partie des peuples. Il faut simplement veiller à rester pragmatique : « L’idée est d’apporter à la connaissance du public les services que l’Europe peut lui rendre », déclare-t-il. Même s’il admet volontiers que le personnel politique rechigne lorsqu’il s’agit d’expliquer ce qu’elle fait concrètement, et ce, afin de « garder un bouc émissaire permanent ». M. Recoura confie que c’est bien la Commission Européenne qui a, par exemple, financé une partie du sommet international des « villes contre les traités de libre-échange », dont fait partie Grenoble, en février 2017. « Cela peut paraître fou, mais elle avait plus intérêt à ce qu’on fasse vivre le débat démocratique ». Maintenir la pression pour faire émerger des solutions alternatives, c’est aussi ça « bouger les lignes » dans l’intérêt des Grenoblois. Point de friction et non des moindres concernant le CETA, l’ouverture des marchés publics des collectivités locales à la concurrence. À Grenoble, « nous proposons le bio local dans les cantines scolaires et on va avoir un blocage à ce niveau-là ! »

L’action internationale couvre aussi la question de l’accueil des immigrés. « C’est une tradition grenobloise qui remonte à l’existence de la ville ». Garder connaissance des cultures qui ont enrichi et enrichissent encore aujourd’hui l’agglomération, tel est l’objectif affiché de la municipalité. « La meilleure façon d’y parvenir, c’est souvent de nouer des accords de coopération avec les territoires d’origine », avance M. Recoura. Il cite l’exemple d’un jumelage hautement symbolique avec la ville de Corato en Italie. Suite à des vagues d’immigration successives au cours du XXe siècle, la communauté coratine est aujourd’hui fortement représentée à Grenoble. « Nous organisons chaque année des manifestations culturelles qui mettent un pays à l’honneur. Actuellement, nous sommes en pleine saison roumaine avec l’organisation de débats, conférences autour de la place des Roumains dans notre ville. Nous mettons aussi en lien les ressortissants avec des structures culturelles et artistiques et faisons en sorte que les enfants puissent manger roumain à l’école pendant une journée ». L’idée est de célébrer des instants festifs avec l’ensemble de la population. Cela favorise le vivre-ensemble.

Grenoble « accélère les transitions » selon un slogan choisi pour promouvoir la Biennale. Quand Pablo Servigne, intellectuel parrain de l’événement, parie sur l’effondrement, M. Recoura acquiesce tout en s’insurgeant contre cette « forme incroyable de cécité mondiale ». Il faut s’intéresser aux « villes résilientes, celles qui ont connu de vrais chocs et qui savent réinventer une vie locale». Cela passe aussi par une nouvelle manière de faire de l’international, en ayant recours davantage à l’Internet par exemple. « Prendre un avion tous les 4 matins pour regarder comme se passe le monde, c’est parfois choquant ! » affirme-t-il avec conviction, au moment même où, dans un autre registre, l’écotourisme plébiscite de plus en plus le voyage sans avion. « En tant que président de mon association, j’ai lancé des réflexions sur le sens de notre métier dans un monde sans pétrole. Certains de mes collègues ont sont encore très loin », se désole-t-il. « Ils peuvent en être convaincus, mais dans leur propre organisation, ils sont à 20 ans de cette réflexion ».



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3773

Grève mondiale et "Marche du Siècle" pour le climat les 15 et 16 mars

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 17 mars, 2019 23:56:23
Véronique YANG


Au lendemain de la 3ème édition du One Planet Summit à Nairobi, la jeune suédoise Greta Thunberg a appelé la jeunesse mondiale à se mobiliser pour une "Grève pour le Climat" le 15 mars et une "Marche pour le Climat" le 16 mars.

Après les grèves déclenchées le mois dernier dans pas moins de 270 villes dans le monde comme en Suède avec le mouvement "Fridays For Future"de Greta Thunberg depuis août 2018, Australie, Autriche, Belgique avec le mouvement "Youth4Climate" d'Anuna de Wever et Kyra Gantois depuis janvier 2019, Canada, Pays-Bas, Allemagne, Finlande, Danemark, Japon, Suisse, Royaume- Uni ou Etats- Unis, un appel à la grève internationale étudiante et scolaire pour le climat a été lancé pour le 15 mars.

En France, la première grève scolaire pour le climat s'est tenue le 15 février , manifestation inédite par son ampleur et son but que les étudiants ont compris contrairement à une majorité de politiques. A Paris, le 22 février, une seconde manifestation a réuni plusieurs milliers de jeunes dont Greta Thunberg, la jeune suédoise de 16 ans, investigatrice du mouvement de grève international, le but de ces manifestations est un appel aux gouvernements à une réelle politique de lutte contre les changements climatiques et faire comprendre les dangers car la jeunesse ne peut pas payer les conséquences de l'incompréhension et de la négligence. Les jeunes ont le soutient d'associations de parents, de professeurs et de syndicats et l'urgence à agir est de plus en plus partagée car les dérèglements climatiques se répercutent sur les populations, particulièrement les plus faibles.

Depuis 1992 où les 2 conventions mondiales des Nations Unies sur le climat et la biodiversité ont été adoptées, les rapports des différentes COP sont de plus en plus alarmants à cause de la hausse des températures. En 2015, les gouvernements se sont engagés pour atteindre des objectifs: le réchauffement climatique ne doit pas dépasser 1,5°C , les émissions de gaz à effet de serre doivent baisser de 45% d'ici 2030 et atteindre la neutralité en 2050. En ce qui concerne l'Europe, la réduction prévisible n'est que de 40% d'ici 2030. Depuis plus de 50 ans, malgré les alertes des scientifiques, la biodiversité s'écroule et les catastrophes naturelles sont en hausse

Pour réduire l'empreinte carbone et les émissions de gaz à effet de serre, il faut la transition écologique en passant par un changement de mentalités concernant les politiques de l'eau, des transports, des enjeux sociaux et environnementaux des industries (circuits courts favorisés et demandes de restitution des aides publique en cas de non efficacité). C'est pourquoi la jeunesse a décidé de s'engager dans une "grève mondiale pour le futur" face aux guerres, à la famine et aux catastrophes environnementales, en demandant aux dirigeants mondiaux de donner la preuve de leurs engagements pour une transition écologique équitable entre riches et pauvres et en présentant un plan à la hauteur des exigences du GIEC avant le 15 mars, date à laquelle a eu lieu la Grève pour le Climat.

En France, la mobilisation était importante dans de nombreuses villes à l'appel du collectif "Youth for Climate France" né début février dernier à partir de 7 villes, Paris, Lyon,Bordeaux, Toulouse, Troye, Nancy et Rouen.

A Paris, la manifestation est partie du Panthéon (5è) pour se rendre aux Invalides. Le matin, 140 étudiants et lycéens ont bloqué le siège de la Société générale, dans le quartier d’affaires de la Défense, pour " dénoncer des investissements qui menacent leur avenir ".

A Lyon, la grève a commencé à 8h puis après un pique-nique, le rendez-vous de la manifestation a été donné place Bellecourt pour finir à la Métropole.

Entre 16 heures et 18 heures, des débats sur l’environnement étaient organisés dans de nombreux lycées, sur consigne du ministre de l’éducation, Jean-Michel Blanquer.

La mobilisation" pour un Printemps climatique et social" s'est poursuivie samedi 16 mars dans tout l'Hexagone uniquement, adressée à l'ensemble des citoyens. La "Marche du Siècle" a été initiée par 140 organisations qui ont appelé à y participer, dont "Notre Affaire à Tous", la Fondation pour la Nature et l'Homme (FNH), Greenpeace France et Oxfam France, à l'origine de la pétition " l'Affaire du Siècle", qui ont déposé un recours en justice contre le gouvernement ce 14 mars pour inaction. Le but de la "Marche du Siècle" est d'être le plus grand rassemblement de l'Histoire pour une justice climatique. Depuis septembre dernier, plus de 150 000 personnes ont participé aux Marches pour le climat contre les émissions de gaz à effet de serre, la disparition de la biodiversité, l'augmentation des températures et l'aggravation des inégalités; plus de 2 millions ont signé "l'Affaire du Siècle", les jeunes manifestent chaque jeudi ou vendredi pour défendre leur avenir sans oublier les"Gilets Jaunes" chaque samedi depuis 4 mois.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3765

Gilets Jaunes: la violence a fait son retour dans les rues de la capitale

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 17 mars, 2019 11:39:36
Gabriel MIHAI


Saccages, pillages, incendies volontaires et forces de l'ordre prises pour cibles… retour sur une journée de tensions.

Le défilé parisien a été émaillé de violences : scènes de chaos, boutiques pillées et incendiées, barricades en feu. Plus de 200 personnes ont été interpellées.

Cet "acte XVIII" est qualifié de crucial et présenté comme un "ultimatum" lancé à Emmanuel Macron, au moment où prend fin le Grand Débat national. Les manifestants étaient appelés à converger vers la capitale. Et Paris a été le théâtre de scènes très violentes.

Selon le ministère de l'Intérieur, 32.300 Gilets Jaunes ont défilé dans les rues de France ce samedi. Ce sont 3.700 manifestants de plus que la semaine dernière.

144 personnes ont été placées en garde à vue dans la capitale selon le parquet de Paris. La Préfecture de police comptabilise 237 interpellations après les violences qui ont émaillé la manifestation des Gilets Jaunes ce samedi. Les autorités dénombrent également une soixantaine de blessés : 17 forces de l'ordre, un pompier et 42 manifestants.

Les premiers heurts ont éclaté dans la matinée à Paris, sur les Champs-Elysées. De nombreux magasins ont été pillés et incendiés, des restaurants, comme le célèbre Fouquet's, ont également été pris pour cible. Les forces de l'ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes et de canons à eau face à plusieurs centaines de Gilets Jaunes. Plusieurs cortèges se sont également retrouvés au niveau de la place de l'Etoile "avec une prise à partie des forces de l'ordre".

Maddy Scheurer a déclaré que "les individus qui sont en train de faire dégénérer la manifestation des Gilets jaunes ne sont manifestement pas des "Gilets Jaunes", ce sont plutôt des ultra venus pour d'autres raisons".

La Préfecture de police parlait ce samedi de "plusieurs rassemblements et cortèges non déclarés". Elle a expliqué être confrontée "à des individus déterminés, des casseurs qui commettent des violences et s'en prennent au mobilier urbain". Environ 5.000 membres des forces de l'ordre et six blindés de la gendarmerie étaient déployés dans la capitale.

Pendant plusieurs heures, les casseurs s'en sont pris systématiquement aux magasins bordant l'avenue parisienne. Les marques d'habillement Lacoste et Hugo Boss, les bijouteries de luxe Bulgari et Swarovski, l'enseigne de maroquinerie Longchamp, le magasin de chaussures Foot Locker, la boutique Disney, celle du PSG, un magasin de téléphonie, un chocolatier belge, un magasin d'optique… Rien n'a été épargné. Les casseurs sont souvent parvenus à entrer dans ces boutiques, les pillant pour certaines, les saccageant pour la plupart.

La célèbre brasserie Le Fouquet's, fréquentée par de nombreuses personnalités et "symbole du capitalisme" pour les manifestants, a été entièrement vandalisée à la mi-journée. Deux heures plus tard, le restaurant était à nouveau ciblé, et la toile de son auvent incendiée. Plusieurs kiosques à journaux ont également été totalement brûlés.

En début d'après-midi, une banque située boulevard Roosevelt, près des Champs-Élysées, à son tour a été la cible d'engins incendiaires. Mais le feu s'est propagé aux étages de l'immeuble. Une femme et son bébé étaient coincés au deuxième étage", ont indiqué les pompiers, qui sont parvenus à les évacuer.

Les forces de l'ordre qui protégeaient les Champs-Élysées ont essuyé pendant plusieurs heures une pluie de projectiles, pavés, pierres, matériel urbain. Ils ont réagi en noyant l'avenue dans des nuages de gaz lacrymogène, et ont tenté de faire reculer les casseurs au moyen de canons à eau et de tirs de balles de défense (LBD).

Quatre mois après le début du mouvement et au moment où s'achève le grand débat national, cette journée était présentée comme un «ultimatum» au président Macron, qui a annoncé dans la soirée écourter son séjour dans les Pyrénées où il était parti se «ressourcer» après sa tournée en Afrique. Il se rendra vers 22H30 à la cellule de crise au ministère de l'Intérieur à Beauvau.

Après être venu une première fois sur les Champs-Élysées en milieu d'après-midi avec le Premier ministre, Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, s'est rendu près de l'Arc de Triomphe peu avant 20 heures. Comme il l'avait fait plus tôt avec Édouard Philippe, il a salué les forces de l'ordre et les pompiers et les a remerciés. Un groupe de plusieurs manifestants s'est alors approché en le huant. "Ce n'est pas parce que quelques dizaines d'assassins viennent nous menacer que nous partirons", a-t-il rétorqué. Un terme également employé par Édouard Philippe, qui a promis une "totale fermeté" face aux casseurs.

Voilà ce qu’ont reçu tout au long de la journée nos policiers et nos gendarmes.

Ce soir, je suis venu leur redire ma confiance et mon indéfectible soutien, au pied de l’Arc de Triomphe, qu’ils ont courageusement défendu face à un déchaînement de violence, de haine, de bêtise. pic.twitter.com/Jk5N9BNrSP

— Christophe Castaner

La maire PS de Paris Anne Hidalgo a condamné «avec la plus grande fermeté» ces «insupportables exactions», tandis que François-Xavier Bellamy, tête de liste des Républicains aux Européennes, appelait à «mettre fin à l'impuissance de l'Etat».

Marine Le Pen a condamné «les Black Blocs» qui «détruisent, brûlent, violentent toujours en toute impunité». Espérant un «regain de mobilisation», cette journée d'action avait été annoncée comme cruciale après plusieurs semaines en demi-teinte.

Parallèlement plusieurs dizaines de milliers de manifestants pour le climat ont défilé dans le calme à travers la France à l'appel de la «Marche du siècle». A Paris le député insoumis de la Somme François Ruffin a plaidé pour une «jonction» entre «gilets jaunes» et défenseurs de l'environnement.

VIDÉO IMPACT EUROPEAN



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3763

Le Carnaval Vénitien d'Annecy offre une semaine de festivités pour son 23ème anniversaire

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 10 mars, 2019 12:11:45
Véronique YANG

Cette année, les festivités du Carnaval Vénitien d'Annecy auront lieu du 9 au 17 mars avec le Carnaval qui se tiendra du 15 au 17.

L'Association ARIA (Association Rencontres Italie Annecy) est à l'origine du Carnaval vénitien depuis sa création en 1995 à l'initiative d'un professeur d'italien d'un lycée d'Annecy dans le cadre d'un échange scolaire puis un jumelage avec la ville de Vicenza. Divers activités y sont proposées ( cours de langue, voyages, repas...). En 1996, le premier carnaval est organisé et devient un événement incontournable pour Annecy. Les adhérents et bénévoles confectionnent eux mêmes leurs costumes selon leurs inspirations. Tous les ans, la ville accueille des milliers de visiteurs (environ 70 000) face à des participants toujours prêts à prendre la pose, quelque soit la météo.

Durant trois jours, de merveilleux costumes et masques venus de toute l'Europe défilent dans les rues de la vieille ville, le long des canaux, autour du lac, dans les parcs et jardins de la "Venise des Alpes" et viennent à la rencontre du public, toujours très heureux d'immortaliser ces moments. Durant un moment, on se croirait de retour au 18ème siècle dans une atmosphère silencieuse . Le 15, une déambulation nocturne est prévue dans le forum de Bonlieu et en ville si la météo le permet.

Les costumes aux couleurs chatoyantes sont pour nombre d'entre eux inspirés de la Comedia dell'arte"comme Pierrot, Colombine ou Arlequin mais aussi de marquis et de marquises arborant des tenues agrémentées de perles et de plumes, d'une perruque poudrée et d'un chapeau.Tous portent des masques blancs la plupart du temps mais aussi noirs ou or.

La semaine vénitienne commence par un préambule au carnaval "Venise à l'Impérial avec ARIA", une rencontre avec des masques et des participants était prévue au parc Charles Bosson, en intérieur en cas de pluie.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3750

Journée internationale des droits des femmes ... une femme ... un homme ... des femmes

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 09 mars, 2019 13:20:59
Gérard CROSSAY

Une femme ... Ce vendredi 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, la Camerounaise Aissa Doumara Ngatansou a reçu le premier prix Simone Weil, créé par Emmanuel Macron en hommage à l'ex-ministre qui avait défendu la Loi de 1975 sur la légalisation de l'IVG en France.

Ce prix récompense ses 20 ans d'action à la tête d'une association d'aide aux victimes de viols et mariages forcés au Cameroun. Elle a dédié son prix "à toutes les femmes victimes de violences et de mariages forcés, à toutes les victimes de Boko Haram."
S'adressant aux chefs d'Etat du monde entier, elle a ajouté :

"Il faut que les gouvernements soient beaucoup plus engagés pour mettre en œuvre des lois spécifiques pour pouvoir réprimer les violences faites aux femmes et aux filles. Et que les décisions de justice puissent réellement être appliquées."

Elle demande que l’accent soit mis sur la prévention et l’éducation. "... plus une fille est instruite, moins elle risque un mariage forcé, et elle connaîtra ses droits et elle aura la possibilité de faire des choix."
Emmanuel Macron a annoncé la création d’un fonds doté de 120 millions d’euros pour lutter contre les violences faites aux femmes dans le monde entier ainsi que la mise en place d’une banque pour l’entrepreneuriat féminin en Afrique. Avec les100 000 euros du prix, Aissa va ouvrir un centre d’accueil pour les femmes.

L'Organisation des Nations Unies a reconnu officiellement en 1977 le 8 mars comme la Journée internationale des femmes. La France le fera en 1982 sous la présidence de François Mitterrand.

L'origine de cette Journée remonte au début du XXè siècle avec les luttes ouvrières et les manifestations des femmes qui réclamaient le droit de vote, de meilleures conditions de travail et l'égalité hommes-femmes.

Le 8 mars est devenu la date de mobilisation pour l'égalité entre les deux genres et pour la lutte contre les violences faites aux femmes.

Les inégalités persistent dans le monde et la parité est loin d'être atteinte.

Pour 2019, l'ONU souhaite "réfléchir aux moyens innovants permettant de faire progresser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, notamment dans les systèmes de protection sociale, l’accès aux services publics et la construction d’infrastructures durables".

Dans les secteurs des sciences, des technologies ou encore de l’ingénierie, dans les grandes industries, dans les start-up, dans la vie politique, la place des femmes est insuffisante. Il est essentiel de les attirer dans ces voies, viviers des décideurs de demain, et de faire progresser l'égalité dans les recrutements, les formations et les promotions.

A l'ère d'un monde post Metoo, des progrès ont été réalisés mais il reste beaucoup à faire.

Violences sexistes et sexuelles dans le monde du show-bizz, de l'entreprise, des médias, inégalités salariales, le plafond de verre, la PMA pour toutes, les femmes battues ou tuées par leur conjoint, l'excision, le viol comme arme de guerre ...

Un homme ... Denis Mukwege, chirurgien gynécologue de la République Démocratique du Congo.

On le surnomme "l'homme qui répare les femmes". Il s'est engagé contre les mutilations génitales pratiquées sur les femmes en RDC et a dénoncé les violences sexuelles utilisées comme armes de guerre.

Pour son action et ses efforts, il a reçu le prix Sakharov en 2014 et le prix Nobel de la Paix en 2018.

Elu personnalité masculine portant le mieux la cause des femmes, selon un sondage IFOP, il a été désigné Ambassadeur de l'année 2018 par Génération Femmes d'Influence qui, comme chaque année, a remis en décembre ses Prix aux femmes qui font bouger l'Europe.

Des femmes ... Génération Femmes d'Influence, dont la présidente est Patricia Chapelotte, a pour but de promouvoir l'entrepreneuriat au féminin. En 2018, 7 femmes ont été récompensées dans 6 catégories, d'influence : politique, politique espoir, économique, économique espoir, culturelle et"coup de coeur".

Il s'agit respectivement de Muriel Pénicaud, ministre du Travail France, ex-aequo avec Kolinda Grabar-Kitarovic, Présidente de la République de Croatie, une des 21 femmes à la tête d'un pays, de Mariya Gabriel, commissaire européenne à l'économie et à la société numériques Bulgarie, de Soledad Gallego-Diaz, dirigeante du quotidien El Pais Espagne, de Lucie Basch, fondatrice et présidente de Too Good To Go France, de Caroline Sonrier, directrice de l'Opéra de Lille France et de Karine Lejeune, colonelle de Gendarmerie, commandant le groupement de l'Essonne, engagée dans la lutte contre les violences faites aux femmes.


En Italie, chaque 8 mars, il est de tradition d'offrir du mimosa. Cette très belle fleur odorante a été choisie comme symbole par l'Union des Femmes italiennes en 1946 pour sa couleur jaune exprimant la vitalité et la joie, rappelant que les femmes se sont battues pour la naissance d'un monde plus juste.




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3748

Grenoble a trouvé en Eric Piolle un maire engagé et solidaire

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 08 mars, 2019 12:34:50
Véronique YANG

A l'approche de la biennale de Grenoble, nous avons rencontré son maire Eric Piolle.

Eric Piolle est depuis 2014 maire de Grenoble, ville située au pied des montagnes entre le Drac et l'Isère. Cette localité doit sa notoriété à ses universités, ses centres de recherches, ses musées, ses parcs et jardins mais aussi aux sports d'hiver et ses téléphériques sphériques appelés "les bulles" qui relient la ville au sommet de la colline de La Bastille.

Cet ingénieur diplômé de l'INPG, né à Pau en 1973, est le co-fondateur depuis 2001 de Raise Parners, une société spécialisée en gestion de risques financiers. La même année, il avait rejoint le groupe informatique Hewlett-Packard où il devint directeur des services logistiques de la chaîne pour la zone Europe, Afrique et Moyen-Orient). Opposé au plan de délocalisation, il est licencié en 2011; il fut aussi intervenant au sein d'une SCOP (Société Coopérative et Participative) auprès d'entreprises sur des projets industriels et sur des formations académiques.

C'est au lycée, que germent ses idées politique. A cette époque, il devient membre d'Amnisty International et s'engage dans le soutien scolaire auprès d’enfants défavorisés, ce qui l'amènera à fonder en 2005, à Grenoble, un collectif de soutien aux enfants de familles sans-papiers adossé au Réseau Éducation Sans Frontières.

Eric Piolle fait ses débuts politiques en 1997, alors qu'il n'a que 24 ans en étant candidat "Divers Gauche" aux législatives de la 8ème circonscription de l'Isère puis comme suppléant dans la 1ère circonscription de l'Isère aux législatives de 2002. Membre EELV depuis 2009, il est élu conseiller régional écologiste en 2010 et préside jusqu'en 2013, l'un des groupes les plus importants de France avec 37 élus.

En tant que co-fondateur du Collectif " Roosevelt 2012 ", aux côtés d’Edgar Morin, Stéphane Hessel, Pierre Larouturou, Dominique Méda, Susan George, Gaël Giraud, etc, il favorise les valeurs humanistes et la transformation sociale et écologique de l’économie (réforme de la finance, création d’emplois par la réduction du temps de travail et la lutte contre le dérèglement climatique). Il se présente aux législatives de 2012 puis aux municipales de 2014 en tant que tête de liste de "Grenoble, une Ville pour Tous", candidature soutenue par le Rassemblement de Gauche. avec 40% des suffrages au second tour, il devient le premier maire écologiste à remporter une élection dans une ville de plus de 160 000 habitants. L'écologie est son principal cheval de bataille et s'applique dans tous les domaines (solidarité, sécurité publique, sport, énergie et budget).

Depuis le 24 janvier, Grenoble postule pour devenir "Capitale verte de l'Europe", titre attribué chaque année et institué en mai 2008 par l'Union Européenne et un jury d'experts à la ville (+ 100 000 habitants) qui aura rempli des objectifs "ambitieux" en matière d'environnement, de développement durable et pouvant agir comme "modèle" pour d'autres villes. Grenoble espère devenir la vitrine de l'Europe et succéder à Oslo en se classant la meilleure sur la base des 12 indicateurs cumulatifs (contribution locale à la lutte contre le changement climatique planétaire, transports, espaces verts urbains, bruit, production et gestion des déchets, nature et biodiversité, air, consommation d’eau, traitement des eaux usées, éco-innovation et l’emploi durable, gestion de l’environnement par les pouvoirs locaux et performance énergétique). Pour cela, la ville peut mettre en avant sa réussite pour 2018: en février (Label Ville Active et Sportive 2017; Label 5 @ ville internet), en mai ("Le Musée sort de ses murs") et en novembre (Trophée de la Participation pour son Certificat d'Action Citoyenne; "Palme d'Or des Cantines Bio", Prix Cantine rebelle; 1ère place des villes où il fait bon vivre et se loger; 3ème au palmarès 2018 des villes de France les plus attractives pour le business). Cette candidature est liée aux transitions climatiques et écologiques qui touchent la région puisque les Alpes sont 2 fois plus touchées par le changement climatique que le reste de l'Europe c'est pourquoi la ville propose aux habitants des dispositifs pour changer leurs modes de vie (mobilité, alimentation, école, espaces publics, énergie...).

Bien que Grenoble reste la ville française où la taxe foncière est la plus élevée, elle est l'une des rares à ne pas avoir augmenté les impôts locaux et a créé un abattement sur la taxe d'habitation pour les personnes handicapées avec de faibles revenus. De plus des tarifications solidaires (transports en commun; Métrovélo; périscolaire; cantine scolaire; eau; électricité; piscines; téléphérique de la Bastille; encadrement des loyers) et d'avantage de gratuités (culture; stationnement pour handicapés..) ont été créées. Un plan d'action a été élaboré pour l'accès aux droits et contre le non-recours avec la mise en place d'une équipe juridique mobile, depuis 2016 des médiateurs pairs en santé (prévention, accès aux droits et aux soins) sont mis à disposition des habitants.

Terre d'accueil depuis le 19ème siècle pour les étrangers, particulièrement les italiens, la ville a ouvert depuis 2015, une plateforme de coordination pour recueillir des propositions d'accueil et d'aide de volontaires. Par ailleurs, 13 appartements (anciens logements de fonction d'instituteurs) ont été mis à la disposition de familles à la rue; cela s'ajoute au dispositif d'hébergement créé en 2014 proposant 130 places; l'égalité femmes-hommes est mise en avant avec la lutte contre les stéréotypes.

Dans sa lutte contre la pollution, la ville propose une zone à circulation restreinte dans le centre avec interdiction de circuler pour les véhicules les plus polluants et d'ici 2025, la disparition progressive des véhicules diesel, des aides financières sont proposées pour changer les véhicules.Pour les particuliers, une prime"air-bois" est instaurée, et une voie d'expérimentation pour les véhicules de covoiturage est à envisager sur l'autoroute. Des pistes cyclables (4 axes sur 40 km au total) seront construites d'ci 2021; le parc vélo doit atteindre 7 000 Métrovélos en location et 12 000 places de stationnements dont 2 000 à la gare (plus grand parc à vélos de France). Notons que Grenoble était la seconde ville de France pour les déplacements domicile-travail. A cela, il faut ajouter 3 lignes de tram d'ici 2023, le développement de l'autopartage et la construction d'un téléphérique urbain.

La nature est au coeur des transitions grenobloises, c'est ainsi que la transformation d'un centre horticole en un centre de production agricole et alimentaire a été possible et qu'une ferme urbaine 100% bio s'est installée sur 1,4 ha. A cela s'ajoutent les jardins partagés, les vergers, la végétalisation...) Une esplanade végétalisée et un parc de 1 km vont être créés tout comme un éco-quartier avec la construction d'un immeuble de 9 étages en terre et en bois.

Une monnaie locale, le Cairn, utilisable pour certains services publics est disponible pour + 1 600 utilisateurs et 220 professionnels.

L'Energie verte et la réduction des dépenses énergétiques comportent 4 toitures d'écoles en panneaux photovoltaiques et la modernisation de l'éclairage public avec 4,5 millions d'euros investis mais aussi le renouvellement des véhicules les plus anciens par des véhicules électriques.

La rénovation urbaine se fera avec la rénovation de 1 100 logements sociaux et 350 privés pour un investissement de 190 millions d'euros.

La jeunesse est l'avenir, c'est pourquoi elle est devenue depuis 2015 le premier budget de la ville avec 65 millions d'euros parmi lesquels 3,5 millions sont consacrés aux cantines avec un menu à 0,77 cts pour les revenus les plus bas à 50% de produits bio et locaux.

Pour la seconde fois, la biennale des villes en transition se tient à Grenoble qui cette année a pour p marraines et parrains, Cyril Dion et Emily Loizeau, Pablo Servigne et Doussou Kaita. Pendant 8 jours, du 9 au 16 mars, plus de 150 animations et une quinzaine d'expos seront au programme autour du bien-être, la mode, la gastronomie et vivre ensemble. C'est aussi la possibilité de débats, ateliers, mises en situation, expositions, spectacles , conférences et rencontres avec des scientifiques, artistes, acteurs économiques, citoyens engagés et décideurs qui donnent à Grenoble un temps d’avance. Afin de témoigner des actions en faveur d'un changement favorable du à des initiatives liées à la transition, des maires de grandes villes du monde seront à Grenoble. Parmi eux Marcos Woortmann, maire d'un arrondissement de Brasilia (Brésil); Colin Cook, maire d'Oxford (GB) et Georg Willi, maire écologiste d'Insbruck (Autriche).

Bien que la biennale se déroule dans pratiquement toute la ville ( espaces publics, cafés, locaux administratifs, équipements culturels...), c'est surtout le Palais des Transitions au Palais des Sports de Grenoble (débats, expositions, village des transitions, librairie, restauration) et le "Point Biennale Info" qu'il faudra visiter.

Pour Eric Piolle, la biennale des villes en transition est avant tout:

- Partager, bouger ensemble pour tous les acteur du territoire, entretenir l'écosystème

-20 villes d'Amérique du Nord et du Sud,d'Asie et d'Afrique, qui viennent pour s'inspirer et inspirer

-Faire de cet événement populaire, un rendez-vous majoritairement populaire, environnemental et de justice sociale concernant tout le monde, une lutte contre l'inégalité dans la mobilité, l'hébergement et l'alimentation.

Le maire de Grenoble profitera de cette biennale pour faire passer le message de sa lutte conte ceux qui ne respectent pas les accords de Paris, tout comme il l'a fait lors de son intervention à la conférence "Justice4Climate" qui s'est tenue le 20 février dernier à Paris en présence d'Anne Hidalgo, présidente du C 40, demandant la condamnation du groupe Total qui à lui seul émet 2/3 des émissions carbone en France.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3747

Victime d'un AVC, Luke Perry vient de décéder

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 05 mars, 2019 01:55:12
Véronique YANG

Luke Perry, qui interprétait Dylan dans la série américaine des années 90,"Beverly Hills" vient de mourir à l'âge de 52 ans suite à un AVC.

Révélé grâce à la série télévisée où il avait joué par é fois ( de 1990 à1995 et de 1998 à 2000), on le retrouve dans le film de Luc Besson " Le 5ème Elément" en 1997, mais aussi des séries dont "L'incroyable Hulk", au côté de Lou Ferrigno; Oz la série carcérale en 2000; Riverdale en 2017 où il interprétait Fred Andrews, le père du héros. Son nom était à l'affiche du prochain film de Quentin Tarentino, "Once upon a time in Hollywood" qui sortira en salle l'été prochain. Un projet de reboot de la série Beverly Hills avec les acteurs d'origine (Jason Priestley, Jennie Garth, Ian Ziering, Gabrielle Carteris, Brian Austin Green, et Tori Spelling) jouant des versions romancées d'eux- mêmes, a été annoncé par la Fox qui a commandé 6 nouveaux épisodes de "Beverly Hills 90210", Luke Perry et Shannen Doherty ne feront pas partie de cette nouvelle aventure.

Luke Perry, de son vrai nom Coy Luther Perry III était, né le 11 octobre 1966 à Mansfield (Ohio). Fils d'un métallurgiste et d'une mère au foyer, il fait ses études à Fredericktown, où il était la mascotte de son école secondaire. Il commence sa carrière dans un spot publicitaire puis après avoir postulé pour de nombreux rôles, il décroche celui de DylanMcKay, un lycéen ombrageux, fils de millionnaire dans la série Beverly Hills 90210. Après le succès remporté, il apparaît aux génériques de nombreux films et séries mais en 2015, on lui détecte des tumeurs précancéreuses suite à une coloscopie, c'est ainsi qu'il devient un fervent défenseur du dépistage du cancer du côlon; il apparaîtra pourtant en 2017 au générique du prochain long métrage de Quentin Tarentino.

Le 27 février dernier, après une attaque vasculaire cérébrale, Luke Perry a été hospitalisé d'urgence depuis son domicile à Sherman Oaks, en banlieue de Los Angeles. Il décède le 4 mars entouré de dont ses enfants Jack et Sophie et sa fiancée Wendy Madison Bauer, ses frères et soeurs, sa mère et son beau-père. Sur les réseaux sociaux, ses anciens partenaires et ses fans lui rendent hommage.





  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3743

Women 4Climate ou le rôle des femmes dans la lutte contre le changement climatique

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 27 févr., 2019 14:12:39
Véronique YANG

La seconde partie de la conférence sur le climat s'est déroulée le 21 février et accueillait Women4Climate pour sa troisième édition au sein de la salle du conseil de l'Hôtel de Ville de Paris après New-York en 2017 et Mexico en 2018.

De même que pour Justice4Climate, elle était présidée par la Maire de Paris et Présidente du C40, Anne Hidalgo. L'objectif de cette conférence est de réunir des maires de tous les continents, cheffes d’entreprises et actrices du changement climatique afin de valoriser le rôle des femmes dans la lutte contre le changement climatique et de présenter un programme de mentorat en vue d’autonomiser les les femmes dirigeantes de demain, tout en permettant l’élaboration de plans d’action climat pour tous.

Le C40 et Women4Climate sont à l'origine du concours international "Tech Clallenge" ouvert à toutes les femmes portant un projet innovant en faveur du climat. C'est pourquoi, 10 projets finalistes ( Shir Esh& Liron Simon (Airy); Doris Sung & Karen Sabath (In Vert: Self Shading Window System, L.A.); Elodie Stephan (Bocage urbain); Meiling Gao (Smarter Buildings for Healthier Communities); Yael Gilad & Galit Shiff (Solar Energy in the City); Shimrit Finkel (ECOncret); Marine Dauquet-Chassaing (Accenta); Inna Braverman (Eco Wave Power ou l'extraction de l'énergie des vague pour la convertir en électricité); Elodie Grimoin (Urban Canopee ou végétalisation de l'espace urbain); Anais Ryterband (Pandobac)parmi les 26 présentés dans les domaines mécanique, numérique, civique, sur la gestion de l'eau, de l'énergie ou de la qualité de l'air et centrés sur l’innovation urbaine ont été sélectionnés le 10 janvier dernier par un jury de onze experts. Présentées devant les maires de Quito, Freetown, Sydney, Chicago, Dakar, Lisbonne, des chefs d’entreprises, les lauréates de Women4Climate réunis à Paris, ces innovations favoriseront l'économie circulaire et la transition écologique. Les projets gagnants se voient octroyer une bourse, un soutien et un suivi, pour une mise en œuvre du projet au sein des villes du C40. Cette année, le Tech Challenge a récompensé 2 projets liés à la transition énergétique et écologique; les 2 lauréates (la française Elodie Grimoin et l'israélienne Inna Braverman) accompagnées par C40 Cities dans l’expérimentation de leurs projets pourront implanter et tester leurs solutions à Paris et Tel Aviv.

Parmi les intervenantes, l’adjointe au maire de Stockholm en charge de l’environnement a mis en avant la politique sur la réduction des émissions de CO2, poursuivie par la capitale suédoise de 910 000 habitants, pour devenir neutre en carbone d’ici 2040, voire absorber plus de CO2 qu’elle n’en émet. A ce jour, on atteint une baisse des émissions de 58% depuis 1990. Pour arriver à ce résultats, des mesures ont été prises dont l'instauration d'un péage urbain dès 2006, abaissant les émissions liées aux transports de 22% dès la première année et faisant de Stockholm, une pionnière européenne; toutefois ces chiffres n'incluent pas les gaz à effet de serre en croissance continue, les efforts doivent donc continuer et le comportement des habitants changer grâce à une économie éco-recyclable et la pyrolyse des déchets végétaux transformés en charbon végétal, ou biochar (7,000 tonnes dès 2020) qui peut être brûlé pour produire de la chaleur (25 000 MWh pour le réseau urbain qui équivaut à chauffer 4 00 appartements absorber les émissions de 3.500 voitures) mais aussi demeurer dans le sol pour des millénaires, devenant ainsi le premier puits de carbone urbain du monde. Le projet, encore pilote, est soutenu par la fondation Bloomberg.

Désormais, la participation et le leadership des femmes doivent être inclus dans les actions liées au changement climatique bien qu'elles ne soient pas toujours incluses dans la prise des décisions car considérées comme moins touchées par le changement climatique. Pourtant la gente féminine est l'équivalent de plus de la moitié de la planète et les organisations de femmes militantes ont participé de façon croissante aux négociations internationales sur le climat, ainsi que dans l’émancipation des femmes, le renforcement des capacités, la sensibilisation et la mobilisation de l’action collective. De plus en plus de femmes occupant des postes de direction apportent ainsi leurs expériences dans les politiques de décision par l'intermédiaire de diverses stratégies pour accroître le leadership des femmes dans l'action climatique:

  • Investir dans des programmes de mentorat pour les femmes.
  • Application de la méthodologie GAMMA appliquée collectivement par les gouvernements locaux avec les organisations de base et les citoyens, permettant aux villes d’examiner la sensibilité des politiques locales aux sexospécificités
  • Planification participative sensible au genre.

Les stratégies pour améliorer l'analyse des besoins différenciés selon le sexe :

  • Collecte de données ventilées par sexe.
  • La budgétisation sensible au genre - en particulier dans les investissements d'infrastructure.
  • Réaliser des audits de sécurité des femmes.

Dans le monde, des villes comme Barcelone (Plan de justice pour les femmes de Barcelone., Londres (Plan d'action sur les technologies propres) ou San Francisco (utilisation des pistes cyclables)ont des femmes à la tête de nombreux projets pour une action inclusive climatique.

Depuis quelques temps, le mouvement Youth4Climate réunit les lycéens dans de nombreux pays, la plupart du temps les vendredis après-midi. A leur tête, la jeune suédoise de 16 ans Greta Thunberg qui est allée à la Cop 24, à Davos et a rencontré le président Macron. C'est aussi le cas d'Anuna de Wever et Adélaide Charlier en Belgique ainsi qu'en Grande Bretagne, en Allemagne, en Suisse, aux Pays Bas et en Australie.




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3731

La vache "Imminence", égérie du 56ème Salon International de l'Agriculture

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 27 févr., 2019 13:34:37
Véronique YANG

La 56ème édition du Salon International de l'Agriculture se tient à Paris, du 23 février au 3 mars prochain au Parc des expositions de la Porte de Versailles à Paris.

Comme tous les ans, ce rendez-vous incontournable pour petits et grands accueillera des milliers de visiteurs venus des 4 coins de la France et de l'étranger sur 134 000 m² à travers 4 thèmes: "élevage et ses filières", "cultures et filières végétales", "services et métiers de l'agriculture" et "produits des régions de France, d'outremer et du monde".

Depuis 2000, le salon possède une vache mascotte qui le représente sur toutes les affiches, la race est différente tous les ans.Les nom, race et âge de l'animal figurent sur l'affiche depuis 2011 C'est ainsi que depuis 2010 se sont succédées Aida (Salers), Candy (Vosgienne), Valentine (Gasconne), Aronde (Normande), Bella (Tarentaise), Filouse (Flammande), Cerise (Bazadaise), Fine (Bretonne Pie-Noir), Haute (Aubrac) et cette année Imminence (Bleue du Nord).

La star de l'année, Imminence est née en septembre 2013 à Saint-Aubin dans l’Avesnois-Tiérache. Ses propriétaires sont Isabelle et Gilles Druet. Devenue la fierté du troupeau de 100 animaux de race Bleue du Nord, elle est très fière d'être devenue ambassadrice de sa race et ne rechigne pas pour poser devant l'objectif. Elle possède toutes les caractéristiques de la race: mufle large, cou svelte, robe blanche tachetée d’un beau gris bleu, sans oublier un museau, des sabots et des trayons de couleur noire...

Afin de sélectionner la vache de l'année, il faut que l'éleveur, toutes races confondues, propose un dossier complet sur l'animal mais aussi sur son élevage, tenant compte de critères comme l’alternance race laitière et race à viande, l’équilibre entre races à petits effectifs et grandes races, ou encore l’équilibre entre les territoires. Le choix final du président de l’Organisme de Sélection de la race retenue se porte sur la vache elle-même et surtout l’éleveur qui devra consacrer une partie de son temps pendant plusieurs mois à la promotion du Salon. La race mise à l'honneur deviendra un vecteur de communication pour les éleveurs, les communes, les départements et les régions mais aussi permettra le soutien des collectivités.

Le Salon de l'Agriculture est aussi l'endroit très prisé des politiques en particulier des présidents de la République qui depuis des décennies ne manquent pas la journée d'inauguration avec une visite marathon dans tous les pavillons (animaux de la ferme, cultures et filières végétales, régions de France, d'Outre-Mer, métiers de l'agriculture, agriculture et élevage du monde, chiens et chats, concours général agricole des produits et vins), rencontres avec les éleveurs et les agriculteurs mais aussi les fameuses dégustations si chères au Président Chirac. Cette année, à l'approche des élections européennes, les chefs de file des partis iront aussi à la rencontre du public, tout comme l'a fait la Président de la République lors de sa visite de 14 heures (un record) le jour de l'inauguration.

La thématique de cette année est "Des femmes, des hommes, des talents", les services de l'alimentation sont mis à l'honneur grâce aux talents de ces acteurs avec des ateliers familiaux, des concours d'exception mais aussi des nouveautés ( Une basse-cour a intégré la Ferme Pédagogique du Salon avec les plus belles races de lapins et de poules, veaux, vaches, chevaux, ânes, porc, chien, moutons et chèvres; les experts de la filière de lait équitable FaireFrance et de l'entreprise de charcuterie Fleury Michon; le premier "Landscape Game", véritable immersion dans le monde végétal français, avec des objets et indices à trouver.

D'autres activités sont proposées aux enfants comme des baptêmes de poneys; construire une cabane; fabriquer son propre pain à l'espace fournil; découvrir des animaux les chameaux, les lamas, les dromadaires, les alpagas et le yack; assister à une traite des vaches ou à la tonte des ovins.

Pour les amateurs, le concours de chats d'exception (2ème édition du Concours Général Agricole des Chats de Race le 2 mars) et le grand défilé du Concours Général Agricole le 2 mars de 14h à 16h Pavillon 1 sur le Grand Ring : Médailles d'or, d'argent et de bronze sont décernées aux meilleurs chevaux, vaches, chiens etc., au total 372 races d'animaux.

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3730

Justice4Climate: Dernier recours en faveur de la justice climatique

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 23 févr., 2019 23:28:41
Véronique YANG


Anne Hidalgo, Maire de Paris et Présidente du C40, réseau des 95 métropoles engagées pour le climat, a réuni à l'Hôtel de Ville, des maires de grandes villes du monde , des associations, des experts et juristes et des citoyens porteurs d'initiatives de protection de l'environnement les 20 et 21 février afin de travailler collectivement sur le enjeux climatiques.

Les 2 temps forts étaient Justice4Climate en faveur d'une justice climatique le 20 février et Women4Climate le 21 février pour sa 3ème cession annuelle et la promotion de l'engagement des femmes dans la transition écologique.

Justice4climate ou comment la justice devient le dernier recours face à des États qui n’agissent pas, ou pas assez, pour mettre en œuvre les accords de Paris. La justice a aussi pour but de protéger les citoyens face aux manquements et aux insuffisances en termes de lutte climatique. Depuis quelques mois, des municipalités européennes dont Paris, Bruxelles ou Madrid tout comme de nombreuses ONG ont intenté des actions en justice contre les auteurs responsables de l'aggravation climatique. La mise en place de la conférence Justice4Climate tenue salle du Conseil de Paris et animée par Audrey Pulvar, ancienne présidente de la fondation Hulot, créatrice du tout jeune fonds de dotation pour l'Afrique prouvant son engagement pour l'écologie, a permis de faire avancer les actions tout en fédérant des maires français et étrangers comme ceux de Sydney, Lisbonne ou Grenoble pour la France en la personne d'Eric Piolle.

Ce dernier a mis l'accent sur la mise en danger du territoire suite à la pollution liée à l'inaction des multinationales et à l'aggravation des problèmes climatiques comme l'augmentation des températures qui impacte la santé mais aussi l'eau. Il est temps que les villes agissent face à l'inertie des états et que des actions soient ouvertes afin que les pollueurs assument leur responsabilité. Pour cela, maires, avocats et société civile doivent s'unir pour avancer et tenir la promesse de la Cop 21 à l'image de la pétition" L'Affaire du Siècle" qui a recueilli plus de 2 millions de signatures de soutien; partout dans le monde, des citoyens se font les meilleurs avocats de l’Accord de Paris, c'est ce qui a fait réagir 4 ONG (Oxam, FNH, Greenpeace et Notre Affaire à Tous) qui assignent l'Etat en justice pour inaction climatique en appellant tout le monde à soutenir l'affaire du siècle en signant la pétition.

L'intervention de Marjan Minnesma, directrice de la Fondation Urgenda qui a gagné contre l état néerlandais a démontré que tout était possible. D'autres personnalités ont marqué la conférence dont Christel Coumil, enseignante chercheuse et membre de "Notre affaire à tous"; Eliot Lepers, créateur des campagnes "Il est encore temps" et "On est prêts; Martial Breton, vice-président de CliMates et coordinateur de" Youth for Climate"France ainsi que le chroniqueur Clément Viktorovitch. Les ONG étaient représentées par leurs directeurs (Jean-François Julliard pour Greenpeace France, Cécile Duflot pour Oxfam France, Manuel Pulgar-Vidal pour WWF International et ancien président de la Cop 20; des spécialistes du droit ont également participé comme des avocats (Corinne Lepage, Jérémie Assous, la bâtonnier de l'ordre des avocats de Paris, Marie-Aimée Peyron).

De son côté, la ville de Paris multiplie les efforts en matière écologique, c'est le cas de la piétonisation des voies sur berges, le développement de l'économie renouvelable, sociale et solidaire, et plus récemment l’inauguration le 18 février, soit 2 jours avant la conférence, d’un premier radeau végétalisé fait de matières recyclées et recyclables et contenant près de 620 plantes originaires de l'Ile de France, sur le canal Saint-Martin afin de végétaliser ses berges et mettre la biodiversité à l'honneur tout en éradiquant et dépolluant ses eaux..

A l'issue de la journée de travail concernant Justice4Climate, une plateforme internationale d'accompagnement juridique (Legal Team) avec des services pro bono d'experts et d'avocats spécialisés en lien avec le barreau de Paris, a été créée et mise à la disposition des maires qui veulent engager des actions de justice climatique dont le non-respect des Accords de Paris. Par ailleurs, l'appel lancé par les organisations CliMates, Notre Affaire à Tous, Le REFEED et WARN pour une constitution écologique , a été signé, proposant d'inscrire la protection du climat et de la biodiversité dans l'article premier de la Constitution aux côtés de l'égalité des citoyens devant la loi. La Maire de Paris souhaite aussi mener un travail en profondeur pour la création d'indicateurs de bien-être afin que la richesse des communautés humaine ne se mesurent plus uniquement par l'argent.

D'autres initiatives pour le climat sont aussi de mise, Women4Climate pour sa 3ème édition, le jeûne pour le climat dont la dernière édition signée par 90 personnalités de tous horizons (appartenance confessionnelle ou non, militants ou non, de toutes profession) s'est tenue du 30 novembre au 2 décembre à l’occasion de l’ouverture de la COP24 et signé par 90 personnalités de tous horizons – d’appartenance confessionnelle ou non, militants ou non et de toutes professions . Pour les participants, jeûner, c’est prendre soin de soi, des autres et de notre environnement.

Le mouvement "Fridays for future" lancé tous les vendredis il y a quelques mois par Greta Thunberg s'est installée devant le parlement à Stockholm pour réclamer des actions de son gouvernement pour baisser les émissions de gaz à effet de serre. Des centaines de rassemblements se sont tenus dans de nombreuses villes du monde (35 000 personnes en Belgique suite à l'appel de l'égérie du mouvement" Youth for Climate" Anuna De Weve, âgée de 17 ans; plus de 15.000 élèves, dans une cinquantaine de villes d'Allemagne à l'appel de Luisa Neubauer, 22 ans, à Berlin; plusieurs milliers pour la première fois le 7 février aux Pays-Bas à La Haye, selon Pierre Viguier, 16 ans; à Londres, Brighton, Leeds et Manchester, les jeunes britanniques ont rejoint le mouvement le 15 février. En Australie, la principale manifestation s'est tenue le 30 novembre.

A Paris, pour la seconde mobilisation des jeunes pour le climat, près de 200 élèves se sont rassemblés place de l'Opéra, autour des figures belges Kyra Gantois et Anuna de Wever ainsi que de la suédoise Greta Thunberg qui a ensuite rencontré le Président de la République,mais aussi Juliette Binoche et l'eurodéputé écologiste Yannick Jadot.

La jeune suédoise de 16 ans était présente à la conférence climat de l'ONU (COP24) en Pologne en décembre dernier puis devant les participants du Forum de Davos en Suisse en janvier; ce fut l'occasion pour elle de lancer à des milliers d'élèves un appel à la mobilisation en faveur d'une grève mondiale pour le climat, le 15 mars prochain où Anne Hidalgo sera présente à leurs côtés.




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3724

Transhumance aux Buttes Chaumont (19è) avant le salon de l'Agriculture

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 23 févr., 2019 21:58:53
Véronique YANG

Le Parc des Buttes Chaumont s'est transformé en alpages le temps d'une après- midi avant l"ouverture du Salon de l'Agriculture samedi 23 février.

En avant-première cette année, le parc des Buttes Chaumont, situé dans le nord est de Paris a accueilli une cinquantaine d'animaux (25 races ovines et 7 races bovines) et leurs éleveurs. Ils venaient des Alpes, des Pyrénées, des Vosges, du Massif Central ou encore de Corse pour initier les parisiens au rite de la transhumance riche en couleurs traditionnelles et régionales. Sur la terrasse du restaurant Rosa Bonheur, dans une ambiance festive, musicale et ensoleillée, 4 producteurs ont offert des dégustations de fromages et produits locaux aux familles venues nombreuses découvrir (pour certaines la première fois) cette activité inédite à Paris lors du défilé d'animaux ornés de rubans, pompons, cloches et fleurs jusqu'au sommet du parc.

Partis de la mairie du 19 ème, place Armand Carel, les animaux et leurs éleveurs ont suivi un périple co-organisée par l’Interprofession Elevage et Viandes et le Collectif des Races Locales de Massif (CORAM) qui avait déjà organisé un événement comparable l'an dernier dans le 7ème arrondissement, ils ont ensuite gravi la "butte" pour atteindre le sommet en passant par l’avenue de la grotte, la tour du lac et une remontée par le chemin du Crève-Coeur. En l'absence des chiens bergers, quelques animaux s'étaient égarés et les éleveurs ont du redoubler de vigilence.

La 55 ème édition du Salon de l'Agriculture se tient du 23 février au 3 mars porte de Versailles au Parc des expositions et est inaugurée samedi par le Président de la République qui y passe toute la journée. Il était accompagné du Ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, Didier Guillaume, du Ministre de la Transition écologique et solidaire, François de Rugy, de la Ministre chargée des Affaires Européennes, Nathalie Loiseau et de la Ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, Frédérique Vidal ainsi que du Président du Salon, Jean-Luc Poulain.

L'inauguration a débuté par le passage au stand de la vache égérie de l'édition 2019, "Imminence", âgée de 4 ans et de race Bleue du Nord; la visite s'est poursuivie par celle des stands du lait (CNIEL), de la viande bovine (INTERBEV), de la filière volaille (ANVEL), celle des oeufs (CNPO) et du porc (INAPORC).

Après le déjeuner avec les représentants de la filière pêche, des régions, des syndicats agricoles, des chambres d'agriculture de Coop de France, de l'Institut National de la Recherche Agronomique, de l'association de technique agricole et celui de la Mutuelle sociale agricole, la visite s'est poursuivie sur les stands des cultures à commencer par celui de la pomme de terre ( CNIPT) puis la viticulture (CNIV), les fruits et légumes (INTERFEL) puis les grandes cultures (Odysée végétale) et la bière avec le stand des Brasseurs de France.

Le Salon de l'Agriculture existe depuis 196, il rassemble tous les acteurs des filières agricoles, le rendant ainsi une référence en France comme à l'étranger. On y retrouve toutes les nouveautés et innovations en matière d'élevage et de culture mais aussi les spécialisés régionales françaises et étrangères.

La plus grande ferme de France accueille chaque année des centaines de milliers de visiteurs (678 000 en 2018), plus de 1 000 exposants venant de dizaines de pays, près de 4000 animaux, plus de 350 races et 1200 éleveurs ( soit 230 tonnes de paille, 1080 tonnes de tourbe, 100 tonnes de foin, 215 bottes de copeaux et 280 tonnes de fumier manipulées), sans oublier 16 400 vins et 4600 produits d’origine fermière, artisanale ou industrielle en compétition au Concours général agricole.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3722

Le 11 mars sera la journée d'hommage aux victimes du terrorisme

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 23 févr., 2019 03:30:03
Véronique YANG

Le Président de la République vient de décider d'instaurer par décret une journée d'hommage aux victimes du terrorisme réclamée par les victimes et les associations qui les accompagnent.

La première journée d'hommage aura lieu le 11 mars 2020; elle coincide avec l'hommage de la Nation aux victimes d'attentats en France et aux victimes françaises d'attentats commis à l'étranger, soit le même jour que la journée européenne des victimes du terrorisme. C'est aussi la date dans l'UE de la commémoration de l'attentat djihadiste le plus meurtrier en Europe (Madrid, le 11 mars 2004) mais également elle du triste premier des attentats perpétrés par Mohamed Merah en 2012 à Toulouse et à Montauban (3 militaires, un enseignant et trois enfants d’une école juive avaient été tués ainsi que l'assaillant abattu par la police). Depuis 1995, les premiers attentats djihadistes commis en France par le Groupe Islamique Algérien (GIA) ont fait apparaître une nouvelle forme d'attaques qui ont fait 258 victimes sur le territoire dont ceux de Charlie Hebdo (12 morts), de l'hyper Cacher (4 morts), du Bataclan et des terrasses de brasseries parisiennes (130 morts dont 90 au Bataclan) en janvier et novembre 2015 à Paris et St Denis mais aussi à Nice le 14 juillet 2016 (86 morts), également le Père Hamel assassiné dans son église de St Etienne du Rouvray en juillet 2016 ou encore le policier Xavier Jugelé tué sur les Champs Elysées en avril 2017...

Cette décision du Président fait suite à sa promesse faite le 19 septembre 2018 lors de la cérémonie d'hommage aux victimes du terrorisme organisée par l'Association Française des Victimes du Terrorisme (AFVT)afvt et la Fédération Nationale des Victimes d'Attentats et d'Accidents Collectifs (FENVAC).



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3720

Ultra Vomit au Mondial du Tatouage 2019

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 21 févr., 2019 16:46:03
Véronique YANG

Pour sa 9ème édition, le Mondial du Tatouage s'est tenu à la Halle de la Villette et a offert à ses visiteurs des concerts dont celui d'Ultra Vomit vendredi 15 février à 21 h.

Ultra Vomit est un groupe de heavy Métal parodique français originaire de Nantes (44) initialement influ anarcho-punk,encé par le "grindcore", genre musical extrême apparu dans les années 1985 et dérivé du crust punk lui même issu de l'anarcho-punk apparu dans les années 80 . Ses morceaux contiennent des paroles humoristiques avec un côté volontairement absurde, influencées par le monde des dessins animés, de la publicité et de la culture populaire en général. La recette: des sujets légers et anodins repris et perfectionnés en mélangeant avec le son "maléfique" du black métal. La parodie est au coeur des compositions.

Composé de 4 membres en 2000 ( 4 bassistes: Chris, Pierre "l'estomac"Jacou, Gru qui est aussi aux choeurs et Magali Fourcade également au chant), ils se séparent au fur et à mesure après avoir sorti un album de démos, "Kebabized at Birth", écoulé à 500 exemplaires et ensuite fait paraître le premier album, "M. Patate", en avril 2004 sous le label Obliteration Records en dépassant le millier d'exemplaires . Il est présenté en édition limitée dans un sac de grand-mère en compagnie d'un t-shirt et d'une brosse à dent, édité par le label Sacral Productions jusqu'à ce que celui-ci cesse ses activités. En 2008, le second album "Objectif : Thunes" sort sur des plates-formes de téléchargement payant. Grâce au succès remporté, le groupe signe avec le label Listenable Records afin d'assurer la distribution de l'album en format CD puis tournent en 2009 " This is Ultra Vomit", court métrage prenant la forme d'un faux reportage sur un live . Après la fin de la tournée en 2010, ils se consacrent à l'écriture d'un nouvel album .

En 2014, Pierre Jacou est remplacé par Matthieu "Le fardadet" Bausson. Le groupe est alors constitué de Nicolas "Le roi fetus "Patra (guitare, chant), Emmanuel "l'elfe Manard" Colombier (batterie, chœurs), Fabien "Le nain Flockos " Le Floch ( originellement bassiste, guitare principale, chœurs) depuis 2005 et Matthieu " Le fardadet " Bausson (basse). Il présente une nouvelle tournée d'un mois et demi pour avril/mai 2015 dont le 1er mai à Paris. Le groupe publie 2 ans plus tard son 3ème album" Panzer Surprise !"mixé par Fred Duquesne (Watcha, Mass Histeria, Burowski...). Chaque titre parodie directement un groupe (Kammthaar ou Un Chien Géant) ou passe par l'intermédiaire d'un groupe au style marqué (Calojira, Pink Pantera). D'autres font référence à un style musical (La Bouillie ou Pipi Vs Caca). La pochette fait référence aux visuels des cartoons américains de la Warner (comme Bugs Bunny, les Tiny Toons.... Ils annoncent leur participation au Hellfest Festival 2017. Le succès sur la Main Stage apporte d'importantes retombées médiatiques.

2017 est l'année de consécration avec l'album "Panzer Surprise !", élu meilleur album de l'année par la rédaction de La Grosse Radio.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3719

Des milliers de personnes rassemblées partout en France contre l'antisémitisme

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 19 févr., 2019 23:54:38
Gabriel MIHAI

Plusieurs centaines de personnes prennent sur place de la République à Paris, à une marche contre l'antisémitisme. La manifestation, initiée par le Parti socialiste après l'agression, le 16 février à Paris, contre l'académicien Alain Finkielkraut, voit la participation d'une vingtaine de partis politiques. Plusieurs membres du gouvernements, Edouard Philippe en tête, sont également présents ainsi que les anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Des milliers de personnes se sont rassemblées mardi soir place de la République à Paris et dans plusieurs régions de France au nom de la lutte contre l’antisémitisme. Ils étaient plusieurs centaines à Nantes, Bordeaux, Cherbourg, Metz, Niort et le Poitou, Belfort, Bourges, Bayonne, Grenoble et en Isère, en Savoie et en Haute-Savoie, à Pau, à Saint-Etienne, Besançon, Mont-de-Marsan ou encore à Auxerre. Un millier à Nancy, 1.200 à Valence, Tours et Clermond-Ferrand. Près de 2.000 à Strasbourg, plus d'un millier à Nîmes et Lille, et environ 1.500 sur le Vieux-Port à Marseille.

Du côté de La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon s'est joint au rassemblement marseillais. Il avait annoncé qu'il participerait à condition que sa sécurité soit assurée.

"L'antisémitisme, c'est un fléau, c'est une attaque contre la République", a notamment commenté François Hollande. "L'antisémitisme, ce n'est pas l'affaire des juifs. C'est l'affaire de tous les Français" a-t-il ajouté. "Un certain nombres d'individus provoquent, insultent l'autorité de l'État, l'État doit répondre. Je suis sûr qu'il le fera, mais il faut le faire maintenant et avec une fermeté extrême", a pour sa part souhaité l'ancien-président Nicolas Sarkozy.

Ian Brossat, le chef de file du PCF pour les Européennes, est venu avec Lassana Bathily, le héros de l'Hyper Cacher parisien. Au total, 20.000 personnes ont participé à cette manifestation selon le PS, à l'initiative de la cérémonie qui s'est ouverte sur une intervention du rabbin Delphine Horvilleur. "Quand l'antisémitisme ressurgit, d'où qu'il vienne et quelque nom qu'il porte, quand grandit la haine de l'autre, sous toutes ses formes, il s'agit d'un test pour la nation, le test de sa dignité et de sa grandeur. Parfois la République donne rendez-vous à ses enfants sur une place et elle nous demande : sauras-tu être à la hauteur ?", a-t-elle lancé à la tribune. Le chanteur Abd al Malik a conclu en chantant la Marseillaise.

Marine Le Pen, accompagnée de trois députés du Rassemblement national, s'est recueillie à Bagneux (Hauts-de-Seine) devant une plaque en hommage à Ilan Halimi, jeune juif tué en 2006 après avoir été séquestré et torturé. La presse n'avait pas été conviée.

Ce même jour, environ 80 tombes du cimetière juif de Quatzenheim (Bas-Rhin), au nord-ouest de Strasbourg, ont été découvertes profanées, selon la préfecture du Bas-Rhin.

Emmanuel Macron, en déplacement mardi après-midi dans le Bas-Rhin où un cimetière juif a été profané dans la nuit de lundi à mardi, n'a pas participé au rassemblement parisien. Il s'est rendu au Mémorial de la Shoah, accompagné des présidents des deux chambres du Parlement, Gérard Larcher et Richard Ferrand, pour se recueillir et déposer une gerbe. "La République est un bloc", a-t-il déclaré.

Le chef de l'État doit prendre la parole plus longuement ce mercredi pendant le dîner annuel du Conseil représentatif des institutions juives (Crif). "J'aurai à dire les actes que nous souhaitons prendre", a-t-il précisé. Le président de la République a déjà annoncé qu'il n'était pas favorable à la pénalisation de l'antisionisme, réclamée par un groupe de députés. "Je ne pense pas que pénaliser l'antisionisme soit une solution", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue géorgienne, Salomé Zourabichvili. "Mais je confirme que ceux qui, aujourd'hui dans le discours, veulent la disparition d'Israël sont ceux qui veulent s'attaquer aux Juifs. Je pense néanmoins que lorsqu'on rentre dans le détail, la condamnation pénale de l'antisionisme pose d'autres problèmes", a ajouté Emmanuel Macron.

Dans une déclaration commune lue à l'issue d'une réunion avec le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, les responsables des cultes et d'organisations laïques ont appelé au "sursaut des consciences" face aux actes antisémites qui "meurtrissent la France toute entière".

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, les actes anti-juifs (principalement des menaces) ont augmenté de 74% en 2018 (541 cas) par rapport à l'année précédente (311 cas). Si l'augmentation est spectaculaire, le chiffre des actes antisémites pour 2018 reste inférieur aux années 2015 (808 cas) et 2014 (851 cas). En 2018, le ministère a dénombré 1063 actes anti-chrétiens et 100 actes anti-musulmans.




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3713

La planète Mode perd son icône et maître de la haute-couture

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 19 févr., 2019 13:31:38
Gabriel MIHAI



Le couturier d’origine allemande dont la signature visuelle était indissociable du renouveau de Chanel est décédé le 19 février 2019.

Créateur de génie, personnage énigmatique et couturier exigeant à la verve cinglante, Karl Lagerfeld s'est éteint ce mardi 19 février, l'homme qui a ressuscité Chanel a fait preuve d'un sens aigu de l'autodérision, d'un contrôle de soi infaillible et d'une créativité débordante.

Karl Lagerfeld est décédé dans la matinée à l'Hôpital américain de Paris, à Neuilly-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine (92). Il y a été admis en urgence lundi soir. La cause de sa mort n'est pas encore connue.

La santé de Karl Lagerfeld est source d'inquiétude depuis plusieurs mois, le défunt Kaiser avait illuminé l'avenue des Champs-Élysées pour les fêtes de Noël, en présence de la maire de Paris, Anne Hidalgo, ayant déjà une image de souffrance et de fièvre, mais aussi un état faible.

Le directeur artistique de Chanel avait manqué le défilé Haute Couture de la maison parisienne, le mardi 22 janvier. Chanel avait rassuré les fans du créateur en expliquant qu'il était simplement fatigué.

Outre Chanel, Karl Lagerfeld exerçait également au sein de la griffe romaine Fendi, qui dévoilera sa collection prêt-à-porter pour les saisons automne-hiver 2019-2020 ce jeudi 21 février.

Auréolé d'un épais mystère – personne ne saurait attester précisément de sa date de naissance ni ne connaît avec certitude les détails de sa vie privée –, le directeur artistique au catogan poudré et lunettes de soleil opaques aura bouleversé l'histoire de la mode en général et celle des maisons de couture Chanel et Fendi (pour le prêt-à-porter femme) en particulier, parvenant toujours à capter l'air du temps avec humour.

Nul ne peut affirmer l'âge du couturier allemand. Pendant des années, ce dernier a volontairement semé le doute sur le sujet, se targuant de ne pas connaître lui-même sa date d'anniversaire. Toutefois, on imagine que Karl Lagerfeld – de son vrai nom Karl Otto Lagerfeldt – a environ une vingtaine d'années lorsqu'il arrive à Paris avec sa mère – une Prussienne. Comme une suite logique à la jeunesse aisée qu'il a menée outre-Rhin, Karl Lagerfeld, fils d'un homme d'affaires scandinave, pose ses valises dans un hôtel particulier germanopratin du Quai Voltaire, en 1954. À peine débarqué dans la capitale de la mode, les vents lui sont favorables. Ainsi, le jeune Karl remporte le premier prix du concours du « Secrétariat international de la laine », ex æquo avec un autre jeune couturier, Yves Saint Laurent – son futur meilleur ennemi. Le couturier Pierre Balmain, qui fait partie du jury, le remarque et le recrute alors comme assistant.

Le styliste en herbe a la bougeotte et entame une carrière de designer indépendant. Rapidement, il crée des vêtements pour les marques Chloé et Fendi qui font respectivement appel à ses services en 1963 et 1965. Il dépoussière durablement l'image de marque de Fendi, à l'origine maison de fourrure romaine, en inventant l'idée d'un luxe ludique, loin de la silhouette bourgeoise de l'époque.

En 1983, douze ans après la mort de Coco Chanel, il est nommé directeur artistique de la maison de la rue Cambon. À ce moment, la griffe vit des heures difficiles et l'intervention de celui qu'on surnommera plus tard le « Kaiser de la mode » lui redonne un second souffle. Puis en 1984, il lance sa marque éponyme, et en 1986 le fameux dé d'or – la sacro-sainte distinction à l'époque dans le milieu – vient couronner son travail. Plus rien n'arrête Karl Lagerfeld, qui semble détenir la formule pour réveiller les belles endormies – et les réinscrire dans la modernité.

À l'aube de l'an 2000, Karl Lagerfeld s'offre une nouvelle image. Il perd 40 kilos pour pouvoir se glisser dans les costumes Dior Homme dessinés par Hedi Slimane. Le nouveau millénaire marque un véritable tournant dans la carrière du styliste, qui s'amuse de plus en plus avec son image et multiplie les projets avec la nouvelle génération.

Son sens poussé de l'autodérision. La preuve : en 2008, il prête son image à la Sécurité routière en vantant les mérites du gilet jaune dans un spot publicitaire : « C'est jaune, c'est moche, ça ne va avec rien, mais ça peut vous sauver la vie. » Autres faits d'armes, en 2010 : il apparaît dans le clip de Jean Roch auprès de Snoop Dogg jouant le rôle de Dieu. Et Karl Lagerfeld de conclure par une pirouette : « La chose la plus importante que vous devriez savoir sur moi, c'est que tout ce que vous ont dit les autres n'est pas nécessairement vrai. »

Il laisse son filleul Hudson Kroenig, fils du top model Brad Kroenig; son fidèle bras droit Sébastien Jondeau et sa chatte, Choupette, à laquelle il était très attaché.

Rip Karl Lagerfeld, la mode en deuil.

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3712

Macron ne sera pas présent au rassemblement contre l’antisémitisme mais Édouard Philippe sera présent

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 18 févr., 2019 20:23:23
GABRIEL MIHAI

Édouard Philippe participera au rassemblement contre l'antisémitisme organisé par quatorze partis politiques, dont La République en marche, Les Républicains, le PS, le MoDem, EELV et le PCF, à Paris, le mardi 19 février. Le Premier ministre défilera aux côtés de 18 membres du gouvernement, soit près de la moitié du gouvernement, selon un décompte gouvernemental provisoire.

Emmanuel Macron ne sera pas présent à la marche organisée à Paris, a fait savoir l'Élysée.

Le premier secrétaire du PS Olivier Faure a appelé lundi Emmanuel Macron à participer, pour « incarner la République », au rassemblement contre l’antisémitisme organisé mardi par quatorze partis politiques.

« Je souhaite que le président de la République soit présent pour manifester, pour incarner la République et dire que la République condamne fermement, définitivement, de manière absolue, toute forme de haine et notamment l’antisémitisme », a déclaré sur RTL le chef du PS, à l’origine de cette initiative.

L'ex président François Hollande sera quant à lui bien présent, selon nos informations. Pendant son mandat, l'ancien chef de l'État avait participé à une manifestation, fait rare pour un chef d'État en exercice. C'était le 11 janvier 2015, après la tuerie de Charlie Hebdo.

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3710

L'acte 14 des «Gilets jaunes» trois mois des mobilisations en France chaque samedi

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 17 févr., 2019 11:45:02
Gabriel MIHAI

Nouvelle mobilisation des gilets jaunes ce samedi pour l'Acte 14 du mouvement avec des manifestations dans toute la France. Le ministère de l’Intérieur a dénombré 41.500 manifestants en France, 5.000 à Paris. Comme chaque semaine depuis le début du mouvement, ces chiffres sont contestés par les "gilets jaunes".

Ce samedi, des dizaines de milliers de manifestants ont défilé dans plusieurs villes de France, lors d’un "acte 14" relativement calme à Paris, mais marqué par de nouveaux heurts à Toulouse et Bordeaux.
26 personnes ont été interpellées à Paris et, parmi elles, 15 ont été placées en garde en vue selon le parquet de Paris.

À Paris, une foule compacte de plusieurs milliers de personnes est partie de la place de l'Étoile vers midi pour rallier quelques heures plus tard l’esplanade des Invalides, qui a été évacuée en fin d’après-midi. Éric Drouet, figure du mouvement condamnée vendredi à un mois de prison avec sursis pour "organisation de manifestations sans déclaration préalable", avait pris part au cortège parisien.

Après de brefs face-à-face avec les forces de l'ordre, les «gilets jaunes» se sont dispersés, certains rejoignant les Champs-Elysées en début de soirée aux cris, "Macron démission".

Ce n’est que vers 20h30 que la plupart d’entre eux ont quitté la célèbre avenue, parfois promptement évacués par les forces de l’ordre.

"C'est pas la fin, ce sera la fin quand Macron nous aura entendu. Qu'il nous aura rendu la démocratie", a déclaré Jérôme Rodrigues, devenu un symbole des violences policières depuis qu'il a perdu un oeil fin janvier place de la Bastille.

C'est une triste scène qui a été filmée en marge de la manifestation parisienne. Le philosophe et académicien Alain Finkielkraut a été injurié et sifflé, dans le quartier du Montparnasse, selon des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux et qui ont déclenché une vague d'indignation au sein de la classe politique. Beaucoup dénonçant des propos à caractère antisémite.

"Barre toi, sale sioniste de merde", "grosse merde sioniste", "nous sommes le peuple", "la France elle est à nous", ont crié plusieurs manifestants qui défilaient boulevard du Montparnasse, et qui venaient d'apercevoir l'académicien, d'après une vidéo diffusée par Yahoo! Actualités. "J'ai ressenti une haine absolue, et malheureusement, ce n'est pas la première fois", a réagi Alain Finkielkraut auprès du Journal du dimanche.

"Fils d'émigrés polonais devenu académicien français, Alain Finkielkraut n'est pas seulement un homme de lettres éminent mais le symbole de ce que la République permet à chacun", a réagi Emmanuel Macron sur Twitter, ajoutant que:
"Les injures antisémites dont il a fait l’objet sont la négation absolue de ce que nous sommes et de ce qui fait de nous une grande nation. Nous ne les tolèrerons pas."

D'autres villes ont connu des tensions plus marquées en fin de manifestation, notamment Bordeaux, autre bastion de ce mouvement qui fragilise le gouvernement et l'a contraint à lancer un grand débat.

À Toulouse, 4000 personnes selon une source policière clamaient leurs détermination derrière une banderole « Seule la mort nous arrêtera ». Les premières échauffourées ont commencé à 16 h 30 et se poursuivaient en fin d'après-midi. Huit personnes ont été interpellées, selon la préfecture.

À Rouen, quatre « gilets jaunes » ont été légèrement blessés par une voiture qui a tenté de fendre le cortège. Le conducteur, qui était avec sa femme et leur bébé, était bloqué par des manifestants, selon une source policière.

La manifestation nantaise, à laquelle ont pris part 1600 manifestants selon une source policière, a été émaillée d'incidents avec des jets de pavés, de bouteilles et de fusées, selon la préfecture. Quatorze personnes ont été arrêtées.

Tandis qu'à Lyon, plusieurs milliers de manifestants s'étaient rassemblés dans le centre, des «gilets jaunes» tentaient de bloquer le trafic sur l'autoroute A7, provoquant des difficultés de circulation.

Sur Twitter, le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand a condamné le «saccage» de la permanence du député de la Sarthe Damien Pichereau, en marge de la manifestation des «gilets jaunes» au Mans.

Les manifestations devraient se poursuivre dès 17h, avec une nouvelle "nuit jaune" prévue sur la place de la République. Un rassemblement statique essentiellement, avec pour thème le Référendum d'initiative citoyenne et l'antisémitisme. Les cortèges s'élanceront aussi en région à Lyon, Marseille, Boulogne sur Mer ou encore Nice.

Des manifestations qui se poursuivront également ce dimanche 17 février, c'est la nouveauté de cette 14ème journée d'action des "gilets jaunes". Ils se donneront rendez-vous à 11h à l'Arc de Triomphe, direction le Champ-de-Mars avec un parcours incluant le ministère du Travail le Medef ainsi que la mur de la Paix.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3708

Un nouvel arbre à Paris en hommage à Ilan Halimi

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 16 févr., 2019 17:25:13
VÉRONIQUE YANG

A la suite du décès en 2006 d'Ilane Halimi, un hommage lui a été rendu sur le lieu où son corps a été retrouvé à Ste Geneviève des Bois (91) et où des arbres ont été plantés.

Ce jeune homme d'origine juive avait été enlevé, séquestré, torturé et tué dans la région parisienne par le gang des Barbares, groupe d'une vingtaine de personnes, dirigé par Youssouf Fofana, Son seul tort était d'être juif.

Depuis quelques temps, une recrudescence d'actes antisémites se perpétuent dans toute la France, particulièrement à Ste Geneviève des Bois où 2 arbres ont été sciés, 2 jours avant la commémoration de sa mort. Dans le même temps, des portes cochères, des magasins appartenant à des personnes de confession juive ont été couverts de tags haineux à l'égard des juifs de France, rappelant les heures sombres de la seconde guerre mondiale ainsi qu'une oeuvre représentant Simone Veil barrée d'une croix gammée. C'est pourquoi la Maire de Paris a décidé de rendre un nouvel hommage à Ilan Halimi en plantant un arbre rue de Fécamp, dans le jardin du 12ème arrondissement qui porte son nom. C'est une réponse à ces actes odieux condamnés par Anne Hidalgo et tout le Conseil Municipal, qui appellent à une mobilisation citoyenne le 19 février, place de la République.

Ce fut aussi l'occasion pour la Maire de Paris de lancer un appel aux artistes afin de réaliser sur les murs de la capitale des fresques "célébrant la fierté du vivre ensemble et les valeurs communes de liberté, égalité et fraternité".

Après la condamnation unanime de la classe politique, 14 partis dont La République en marche, Les Républicains, le PS, le MoDem, EELV et le PCF ont lancé jeudi un appel invitant à se réunir partout en France suite à cette hausse d'actes antisémites depuis 2018. De son côté, Jean-Luc Mélenchon, et son parti LFI vient de signer l'appel et sera présent mardi lors de la manifestation à Paris. Le RN quant à lui à fait savoir dans un communiqué "qu'il apportait son soutien  à toutes initiatives visant à condamner cet antisémitisme et à assurer la solidarité de la République  avec les victimes", " en  passant par des actes forts, en  alertant de nouveau sur  le développement toxique du radicalisme islamiste". Il est a noté que le RN de Marine Le Pen et le parti souverainiste Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan n'ont pas été appelés à signer l'appel, toutefois ce dernier a déclaré qu'il participera au rassemblement de mardi malgré "le détournement de cette juste et noble cause qu’est la lutte contre l’antisémitisme pour favoriser de basses manipulations politiciennes". De son côté, la CFDT s'associera aux mouvements du 19 février.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3705
Suivant »