JOURNAL IMPACT EUROPEAN

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

Ya Nick : la force de vivre est avec lui !

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 22 sept., 2019 18:44:22
Daphné VICTOR


Il se dit de lui qu’il serait la relève d’Elie Kakou. Non pas parce qu’il est marseillais comme lui. Sans doute par les personnages haut en couleurs qu’il incarne. Une belle-mère gitane, l’autre roumaine, sa mère malgache, son père scout, un styliste de mode, Ginette sa meilleure amie. À travers eux, Ya Nick raconte des parties de sa vie, cette différence qu’il a su transcender par l’humour. Quand on est bègue, sans bassin, qu’on est gay avec une tête d’arabe et que l’on mesure 1m58, l’autodérision à la sauce franchise est la meilleure des alliées pour se lâcher. « Je n’ai plus de bassin. Entre le haut et le bas, je n’ai plus rien. Comme un Oréo, mais sans la crêpe » Il faut savoir rire de ses défauts, alors lui qui ne devait plus avoir l’aisance de la marche, fonce à grandes enjambées. Sa naissance, son handicap, son adolescence, son homosexualité. Résultat ? 1h40 acidulée rythmée par le rire, la sensibilité et la tendresse, pour une leçon de vie décapante.

“YA NICK fait son SHOW”, un one man show autobiographique tant loufoque qu’hilarant et mis en scène par Yohann Berton – Théâtre Montmartre Galabru, tous les samedis à 21h30 jusqu’au 28 décembre 2019 (relâche les 26/10 et 9/11) – Réservations : 01 42 23 15 85



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4010

Heaven Trio s’est produit en concert à Agde

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 15 sept., 2019 16:35:37
VÉRONIQUE PHITOUSSI


Le groupe Heaven Trio s’est produit place Jean Jaurès, le 22 juillet dernier dans une ambiance très feutrée comme ils savent bien le faire.


Le groupe est composé d’Eric Payan au chant et piano, de Philippe Costes à la guitare et Gérard Cuoq, à la batterie. Philippe Costes est le bassiste aussi de Laule, groupe rock et il se promène à travers les styles tant jazzy que rock.


Eric Payan est pianiste de formation jazz et il a par le passé accompagner Michèle Torr sur les plus grandes scènes françaises.


Gérard Cuoq est batteur dans le sud de la France et aussi à l'aise dans du jazz que dans du rock.
Un Trio vraiment élégant.


Heaven Trio a offert au public et touristes un concert Lounge Jazzy très cool en reprenant des classiques de Jazz, des chansons pop, rock, avec un répertoire varié de Sting, de Stevie Wonder, Police, Chris Rea et bien d’autres...


Eric Payan, avec sa voix qui ressemble à celle de Sting, nous fait voyager. Ce fut un grand moment de plaisir et de détente. Le groupe Heaven Trio nous emmène dans un voyage très jazzy. Heaven revisite les standards internationaux tant rock que pop, reggae ou même soul.
Le groupe se produit en concert dans le sud, en Occitanie.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4000

Le Palmarès du Top des Courts lors du Festival « Les Hérault du Cinéma et de la Télévision »

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 14 sept., 2019 23:31:37
Véronique PHITOUSSI


La Ville d’Agde en partenariat avec la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée a lancé son 16ième Festival du film « Les Hérault du Cinéma et de la Télévision » dans l’enceinte du nouveau Palais des Congrès au Cap d’Agde du 18 au 24 juin 2019 dernier.

Le nouveau Palais des Congrès, choisi par la Municipalité, est le projet de Philippe Bonon, architecte chez A+ Architecture pour sa conception et d’Hervé Di Rosa, artiste de renommée internationale, pour la résille entourant le bâtiment.

Le public, venu en nombre, a pu profiter des projections de longs métrages, visionner les courts-métrages en compétition et rencontrer les personnalités du Cinéma et de la Télévision avec dédicaces et selfies. Le public a pu découvrir une trentaine de projections, en présence des équipes de tournage.

Le festival est le rendez-vous incontournable des passionnés du 7ème art et du petit écran, celui-ci se déroule toujours dans une ambiance décontractée et conviviale.

Le jury public présidé par Philippe Legroux a eu cette année le coup de coeur pour le court métrage "Cache-Cash" des réalisateurs Enya Baroux & Martin Darondeau ; Le Jury Public et professionnel a statué en clôture du Festival.

Le jury professionnel composé de Marie-Laetitia Bettencourt, auteur et comédienne, David Maltese, auteur et producteur, Jenny Del Pino, comédienne, Thomas Gaudin, auteur et metteur en scène, a primé les courts-métrages. Le Palmarès du Top des Courts décidé par le jury professionnel, présidé par Olivier Mégaton :

Le Grand Prix fut attribué au Court-métrage « Call me Matthew » de Rémy Cayuela.

Le Prix d’interprétation féminin fut remis à Hélène Bizot dans « Bel ange » de Franck Victor.

Le Prix d’interprétation masculin fut attribué à Husky Kihal dans « Cache-cash » d’Enya Baroux et Martin Darondeau.

La Mention spéciale fut attribuée pour le court-Métrage « Édith et Henry » de Clémence Lebatteux.

Et le Coup de cœur du public fut attribué au court-métrage « Cache cash » d’Enya Baroux et Martin Darond.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3998

Perpignan. Visa pour l'Image 2019 remet ses Prix. Guillermo ARIAS remporte le Visa d'Or Paris Match News

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 14 sept., 2019 21:15:04
GÉRARD CROSSAY


Les soirées de projection se succèdent et apportent leur lot de récompenses pour les photojournalistes primés. Des "Visas" d'un montant de 5000 ou 8000 euros.

Le Prix ANI-PIXTRAKK fête ses 10 ans. Il a été remis au Français Nicolas KRIEF pour "Accrochages" ou les coulisses des grandes expositions publiques dans les musées nationaux.

Le Visa d'Or de la Presse quotidienne soutenu par Perpignan Méditerranée Métropole. Sur 22 titres en compétition, le gagnant est le quotidien français LIBERATION, récompensé pour le travail de Francesco ANSELMI sur le mur à la frontière Etats-Unis/Mexique.

Le Prix CARMIGNAC a été attribué à Tommaso PROTTI, photographe italien, pour "Terra Vermelha, vie et mort en Amazonie au Brésil".

Le Visa d'Or de l'Information numérique France Info, soutenu par France Médias Monde (FMM), France Télévisions (FTV), Radio France et l'INA. Le jury a choisi de primer "Made in France" réalisé par Mathias DESTAL, Geoffrey LIVOISI, Lorenzo TUGNOLI, Michel DESPRATX, Allaume LEROY et Tom FLANERY, pour le site d'investigation français DISCLOSE. Cette enquête révèle l'usage massif d'armes françaises dans la guerre au Yémen qui a causé depuis 5 ans la mort de plusieurs milliers de civils.

Le Visa d'Or humanitaire du Comité International de la Croix Rouge (CICR) a été attribué à Abdulmonam EASSA, photojournaliste syrien de l'AFP, pour son reportage sur le quotidien des habitants pendant le siège de la Ghouta orientale en Syrie en 2018.

Axelle de RUSSE, photojournaliste française, a reçu le Prix Pierre & Alexandra BOULAT 2019 soutenu par la SCAM.

Le Prix Camille LEPAGE 2019 soutenu par la SAIF a été remis à Thomas MOREL-FORT pour l'aider à terminer son reportage sur les employées domestiques philippines.

Le Prix de la Ville de Perpignan Remi OCHLIK Award 2019 a été attribué à Adriana LOUREIRO FERNANDEZ, photojournaliste vénézuélienne basée à Caracas, pour "Venezuela Paradise Lost".

Le Visa d'Or Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, catégorie Magazine a été remis au Français Frédéric NOY pour "La lente agonie du Lac Victoria", lac qu'il connaît depuis plus de trente ans.

Le Visa d'Honneur du Figaro Magazine a été attribué à William Albert ALLARD, photographe-écrivain américain, un monument de la photo qui a publié une quarantaine de grands reportages photo dans National Geographic au cours de ses 50 années de carrière.

La Bourse CANON de la Femme photojournaliste 2019 revient à Anush BABAJANYAN/VII Photo Agency, pour son projet sur les familles nombreuses dans le Haut-Karabagh.

Le Prix Photo-FONDATION YVES ROCHER 2019 honore Nadia SHIRA COHEN, photographe américaine basée à Rome, pour son projet de reportage sur les tensions qui se sont développées entre les apiculteurs mayas et les mennonites au Mexique.

Enfin, le Visa d'Or Paris Match News, le Prix le plus prestigieux du photojournalisme revient cette année au photographe mexicain Guillermo ARIAS/AFP pour "La Caravane", reportage sur la marche de 2000 migrants venus du Honduras tentant de rejoindre les Etats-Unis à travers le Mexique.
A l'an prochain pour Visa pour l'Image 2020, toujours à Perpignan, capitale mondiale du photojournalisme l'espace de deux semaines.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3997

L’emprise du temps

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 11 sept., 2019 13:34:32
Daphné VICTOR

Les personnes âgées. Elles sont 15 millions à avoir 60 ans et plus. En 2030, elles seront 25 millions (source : Ministère des Solidarités et de la Santé). Au fil des années, leurs conditions s’est dégradée. La faute à qui à quoi ? Au problème du financement des retraites mais surtout à une considération qui s’amoindrit sans cesse sous le regard d’un système qui les a abandonnées. Les séniors sont devenus des laissés pour compte livrés à eux-mêmes. Un poids pour leur famille. Des anciens devenus des rebus pour une société qui leur tourne le dos. C’est terrifiant.

C’est justement cet abandon et cette solitude que le réalisateur Franchin Don a voulu pointer du doigt dans son long métrage. Lucius a 73 ans. Il vit seul avec son chat dans des conditions très modestes. Sa seule amie est Mona, une sexagénaire comme lui dont il est très proche. Lors d’obsèques, il fait la connaissance au bar du cimetière de Lahire, un organisateur de combats de boxe clandestins destinés « aux vieux ». Au nom de sa dignité, Lucius accepte d’y participer pour améliorer ses maigres quotidiens et mieux combattre sa propre déchéance physique : « Regardez-les. Leurs muscles ont fondu, leur peau est distendue. Regardez ce qui vous attend… Ce qu’on ne vous montre dans aucun magazine ! Aucune publicité ! » Puisqu’il ne lui reste plus rien à perdre et avant que le chronomètre de sa vie ne sonne une fin déjà annoncée, quelle autre meilleure débrouillardise, face à l’indifférence de la société, pour que s’ouvrent à lui les portes méritées d’une maison de retraite ?

Bande annonce :

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19580373&cfilm=267918.html

« Vous êtes jeunes, vous êtes beaux », un film dramatique de Franchin Don, adapté du roman de Tarik Noui « À nos pères ». Un scénario fort au ton grave pour un sujet actuel sensible et délicat sur les conditions de vie des personnes âgées qu’on laisse vieillir, portée par une histoire très émouvante, sublimée par les bouleversantes performances empathiques de Gérard Darmon et Josiane Balasko – Avec également Patrick Bouchitey, Denis Lavant, Victor Belmondo, Vincent Winterhalter, Cyrille Eldin et Régis Romele - En salles le 2 octobre – Distribué par Destiny Films

Visuels : (C) KOI Films et Franchin Don




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3993

Exposition : Vanni Tealdi, Graphiste et Illustrateur d’affiches pour le cinéma

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 11 sept., 2019 12:51:35
Claudine BESSOU

La Maison Nationale des Artistes, propose de redécouvrir les affiches de films de l’artiste Vanni Tealdi (1928-1998), réalisées entre les années 1950 et la fin des années 1980. L’exposition met en valeur le travail particulier de l’illustration d’affiches pour le cinéma que Vanni Tealdi a effectué.


Dessinateur d'affiches de cinéma et illustrateur de romans pour la jeunesse, Vanni Tealdi a dessiné un très grand nombre d’affiches de films. C’est une traversée de l’histoire du cinéma et principalement celle du cinéma populaire à laquelle l’exposition nous convie. Il est présenté des affiches créées pour des films de westerns spaghetti, des films noirs ou encore des films de science-fiction. On découvre ainsi tout un florilège d’affiches comme par exemple : Pour une Poignée de Dollars, Sodome et Gomorrhe, la Grande Muraille, Fusillade dans la Nuit…

C’est toute une période de l’illustration lorsqu'elle ne remplaçait pas encore la photographie.


Vanni Tealdi a résidé à la Maison Nationale des Artistes qui lui rend hommage.


Exposition à découvrir jusqu’au 29 décembre 2019.


Maison Nationale des Artistes

14 rue Charles VII

94130 Nogent sur Marne


Entrée libre tous les jours de 10h à 12h et de 14h à 18h


https://www.fondationdesartistes.fr/evenement/mna/vanni-tealdi/





  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3992

Les Hérault du Cinéma et de la Télévision, 16ième Edition

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 11 sept., 2019 12:21:33
Véronique PHITOUSSI

La Ville d’Agde en partenariat avec la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée a lancé son 16ième Festival du film « Les Hérault du Cinéma et de la Télévision » dans l’enceinte du nouveau Palais des Congrès au Cap d’Agde du 18 au 24 juin 2019 dernier.

Olivier Ayache-Vidal, distributeur, est venu présenter le film « Wiñaypacha » Ailleurs, titre en France d'Oscar Catacora, avec Vicente Catacora, Rosa Nina, Alejandro Loayz… Ce film documentaire aux 25 prix internationaux fut sélectionné par le Pérou pour l’Oscar du meilleur film étranger.

Oscar Catacora témoigne de la vie des autochtones de son pays, telle qu’il l’a connue chez ses grands-parents, dont le grand-père Vicente Catacora est en effet devenu l’un des protagonistes.

Ce long métrage retrace la vie d’un couple isolé dans la montagne andine à plus de 5 000 mètres d’altitude, Willka et Phaxsi. Un vieux couple aymara, peinant tous les jours contre l’âge, les intempéries et les difficultés de leur vie. Le couple espère et attend le retour de leur fils unique, perdu dans l’immensité des paysages. Ne vous attendez pas un film classique. Non, on est à 5000 mètres d’altitude sans électricité, sans eau courante, juste deux personnes isolées dans l’immensité des montagnes et n’ayant que leur amour.

Ces deux locaux aymara ne sont en aucun cas des acteurs et ils ont joué leur vie sans aucun artifice.

Un film à voir absolument, avec des paysages magnifiques et un jeu épuré, sans fioritures, montrant la solitude, les modes de vie, l’exode rural et l’abandon des terres pour les villes et la difficulté de leur existence.

Par ailleurs, le public a pu échanger avec David Brécourt dans « En ce Temps-là, L’Amour » et Ludovic Berthillot dans « Second Rôle », comédiens jouant seul dans les pièces de Théâtre du lundi clôturant le Festival.

Tout au long de cette dernière journée du Festival, le public a pu croiser des réalisateurs, actrices, acteurs, comédiens, auteurs et producteurs tels que Bernard Menez, Husky Kihal, Vanessa Valence, Michel La Rosa, Ludovic Berthillot, Helene Bizot, Jenny Del Pino, Vanessa Valence, Remy Julienne et Justine Poulin, Marie-Laetitia Bettencourt, Grace de Capitani, Saida Jawad, Geoffrey Couët, Jean-Pierre Castaldi, Brigitte Fossey et bien d’autres…




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3991

Photos et films de Yann Arthus-Bertrand à l'Arche de La Défense. Rétrospective de 50 ans d'engagement.

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 07 sept., 2019 18:29:37
Gérard CROSSAY

"Legacy. L'héritage que nous laissons à nos enfants", tel est le titre de l'exposition consacrée à Yann Arthus-Bertrand dans le site grandiose du Toit de la Grande Arche. 50 années d'une vie de photographe-réalisateur engagé. La première rétrospective de son oeuvre.


Des lions, des portraits, des paysages habités, la Terre vue du ciel ... 250 photos grand format sont présentées dans les 1200 m2 de ce vaste espace entre ciel et Terre.
Le jeune Yann, en échec scolaire et en rupture avec sa famille, s'intéresse d'abord au cinéma. Balayeur de plateau, assistant-réalisateur, acteur ... un peu voyou.


A 20 ans, il devient directeur d'un parc animalier, passe sa licence de pilote d'avion, élève lui-même des lionceaux au biberon, rêve de l'Afrique ... pour voir des lions en liberté.
Première prise de conscience environnementale.


A 33 ans, il part au Kenya, construit lui-même sa maison dans le Masai-Mara et, avec sa compagne, rédige une thèse sur le comportement des lions, mémoire illustré de photos.
Ainsi naît son amour pour la photo.
Guide de safari-photo, pilote de montgolfière, il prend de l'altitude ... pour photographier les lions du ciel.


Les lions, "mes professeurs de photographie", confie-t-il.
Et c'est la publication de "Lions", son premier livre.
Il a 37 ans, c'est l'âge d'or de la presse, il collabore à Geo, Paris Match, Figaro Magazine, National Geographic, Photo, Lui.
En 1981, il réussit à obtenir de François Mitterrand l'autorisation de survoler la capitale et réalise "Paris vu du Ciel".
Il suit le rallye Paris-Dakar et les tournois de Roland-Garros tout en rassemblant ses photos dans des livres.


Au Salon de l'Agriculture, il installe un studio. Il s'intéresse à la relation entre l'homme et l'animal. Paraissent "Bestiaux, "Chevaux", "Les chiens".
En 1989, pour célébrer les 100 ans de la photographie, avec Jean-François Leroy, futur directeur de Visa pour l'Image, il réalise le livre "3 jours en France", recueil d'images de 118 grands photographes.
En 1991, il crée "Altitude", la 1ère agence de photo aérienne au monde, et, un an plus tard, à l'occasion du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro, il décide de lancer un gigantesque projet : "réaliser un état de la Planète et de ses habitants à l'aube de l'an 2000".
C'est "La Terre vue du Ciel".


70 pays survolés, toujours un détail humain dans le paysage, donnant un sens et une échelle à l'image.
Tous les musées refusent ses photos. Il parvient cependant à les exposer sur les grilles du Sénat.
Immense succès ! L'exposition touche 200 millions de personnes dans le monde entier ! Un livre paraît aux Editions de La Martinière.


Pour les 40 ans de l'Express, il photographie les Français ... de tous âges, tous métiers, toutes situations ... un boucher, un SDF, un routier, un Gilet Jaune ... les Français tels qu'ils sont.
De plus en plus engagé, notre "écolographe-photologiste" se tourne résolument vers le cinéma qui, à la différence de la photo, restitue la parole.


Inspiré par le film d'Al Gore,"Une vérité qui dérange", sur les effets dévastateurs du réchauffement climatique, il anime "Vu du ciel", une série documentaire sur France 2, puis réalise "Home", produit par Luc Besson, projeté gratuitement en 2009 à la télévision, sur Internet, au cinéma et sur le Champ-de-Mars devant 50.000 spectateurs. Au final, le film sera vu par 600 millions de personnes dans plus de 100 pays.


S'ensuivront "La soif du Monde", "Planète Océan", "Terra", "Human".
Human ! Pendant deux ans, 2 020 personnes interviewées par son équipe dans 60 pays, six heures d'enregistrement, les visages filmés en plan serré. Chacun dévoile son histoire, ses pensées, chacun dans sa langue. Témoignages authentiques, respectueux, émouvants, entre rires et larmes,
Et "Woman" en 2019. Tous films projetés projetés à la suite dans la salle de cinéma à la suite de l'exposition.


Yann Arthus-Bertrand est le créateur de la Fondation Good Planet, ouverte au public en 2017 dans le Bois de Boulogne, lieu culturel et pédagogique qui aborde de façon ludique l'écologie et la sauvegarde de la Planète. On y trouve expositions thématiques, projections de films, rencontres-conférences, concerts ... et même un potager et un sentier nature.


Exposition LEGACY, Grande Arche de La Défense, 92-Puteaux, jusqu'au 1er décembre 2019.
Toutes les photos de l'exposition seront vendues aux enchères au profit de la Fondation Good Planet.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3988

Le pop art et l’art contemporain mexicain s’invitent à Paris lors de la fête nationale du Mexique

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 07 sept., 2019 18:15:39
Daphné VICTOR


Cela fait déjà 100 ans qu’il nous a quittés. Idéologue et promoteur de la justice sociale, Emiliano Zapata fut l’un des principaux acteurs de la révolution populaire mexicaine de 1910 contre la dictature du président Porfirio Diaz. C’est à ce « héros » marié pas moins de 27 fois et père d’au moins quinze enfants et à ses combats menés pour le bien et la sauvegarde d’un pays que le collectif Rubicó a souhaité rendre hommage.

Du 15 au 21 septembre, le « festival Zapata el disruptor » présentera « Zapata el disruptor collection vintage avant-garde », une exposition d’art contemporain et de pop art à la galerie Marck Hachem (28, place des Vosges - Paris IIIème). Artistes plasticiens, sculpteurs, écrivains, chercheurs, musiciens et bijoutiers mexicains célébrerons à leur manière l’anniversaire de l’icône mexicaine. Par leur art respectif, ils montreront au grand public qui était ce « Caudillo », cet homme aux différents visages adulé dans son pays, le mythe omniprésent qu’il continue d’être 100 ans après sa disparition, l’importance que représente l’héritage de ses valeurs et de ses vertus humaines afin de continuer à faire perdurer son esprit et ses idéaux. Parmi eux, le célèbre peintre Arnold Coen avec sa toile « Goyard ».

En parallèle, une exposition itinérante (du 17 au 23 septembre 2019 à la galerie MR137 Paris IIIème et du 4 au 28 octobre 2019 à la galerie MR80 Paris IIIème) dévoilera une série d’objets uniques et personnels comme la selle de cheval du personnage historique et complexe qu’était Emiliano Zapata, un costume Charro, des photographies de Gabriel Zaavedra, des portraits ainsi que des œuvres de Jesus Lima, de Lesama et d’Andreas Anaya. Alors, « Arriba », dès le 15 septembre, mettez-vous à l’heure mexicaine !

Inauguration exposition : le 15 septembre à 19h00 à la galerie Mark Hachem – 44, rue des Tournelles – 75004 Paris

Conférence de presse : le 16 septembre à 10h30 au Mandarin Oriental – Halls Colong & Darjeeling - 251, rue Saint-Honoré – 75001 Paris

Visuels : (C) DR / Rubicó



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3987

Virgil Garreau sur la Scène Flottante d’Agde

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 06 sept., 2019 12:16:34
Véronique PHITOUSSI

Virgil Garreau s’est produit en concert sur la Scène Flottante d’Agde le 13 août dernier en première partie de Bénabar.

En 2018, l’artiste s’était produit à Agde, Place de la Marine et c’était une belle découverte. Virgil a une superbe voix et une belle âme. Sur la Scène flottante d’Agde, le public, venu en nombre, a pu profiter et découvrir pour certains le talent de cet artiste.

L’artiste est né au Mans, il a passé son enfance à Sablé-sur-Sarthe. Ses parents l’ont inscrit au conservatoire dès l’âge de 7 ans. Le jeune Virgil étudie le chant Lyrique et avec le temps, il se détourne du chant lyrique pour la chanson populaire.

Passionné par la chanson depuis son plus jeune âge, l’artiste a toujours voulu être chanteur. Virgil Garreau se produit au cabaret du Mans de l’âge de 10 à 15 ans,. Le Pâtis et rejoint l’école Quai de Scène en 1998 où il prend des cours de chant, de théâtre et de danse.

« J'ai fait ma première grosse scène à 9 ans, en première partie des Forbans, devant 5 000 personnes, à Narbonne-plage.

En 2005, Virgil Garreau remporte le Prix Artistique de la Jeunesse, en Allemagne, catégorie « Meilleur chanteur européen». En parallèle, l’artiste a participé à une vingtaine de concours.

Virgil Garreau a déjà un parcours intéressant, le chanteur a assuré les premières parties de la chanteuse Hélène Ségara pendant près de deux ans. Sa voix profonde et puissante a su séduire le public en proposant un éventail varié d’émotions et de chansons.

Sa voix avec une tessiture très étendue, sur trois octaves lui permet de chanter avec brio des titres comme « Con te partiro » ou « Vivo per lei ».

Virgil Garreau a participé aux auditions à l'aveugle de The Voice en 2014. Virgil Garreau, fait gentiment sa place dans l'univers de la musique, depuis la sortie de son album Téléporte-moi, en mai 2014, avec une musique pop française aux sonorités rock.

Jean-Marie Gougeon, auteur compositeur manceau, l’accompagne depuis 1996 en tant que professeur de chant et d’écriture, puis il devient son producteur en 2014.

Daniel Czymniewski était présent lors de ce concert, il nous l’avait présenté l‘année dernière pour notre plus grand plaisir.


  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3985

La chanteuse Jenifer a enflammé la scène pour la première soirée du Pruneau Show

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 05 sept., 2019 13:09:37
Véronique YANG

Le Festival du Pruneau Show s'est tenu à Agen du 30 août au 1er septembre avec chaque soir un nouvel artiste sur scène: Jenifer le 30 août, Radio Elvis et Hoshi le 31 août et Alain Chamfort le 1er septembre.

Pour la 15ème édition de ce festival du Grand Pruneau Show, de nombreuses animations ont été organisées autour du pruneau d'Agen, attirant plus de 70 000 visiteurs se déroulant à travers la ville avant le grand concert place du Docteur Esquirol. C'est ainsi que la Pruneau Parade a déambulé dans les rues avec les chars et les bandas. La gastronomie n'était pas en reste avec les dégustations de produits locaux, des apéros et des démonstrations autour du séchage des prunes tout comme des films montrant la fabrication du pruneau et un historique du film publicitaire… Le pruneau Challenge a permis de réunir des équipes de la presse et des institutions partenaires de l’opération.

Le concert de Jenifer a clôturé la première soirée après une longue attente de 2 ans liée à l'accident de la route dont la chanteuse avait été victime. La première partie était assurée par Anahata, un quatuor pop rock originaire de la région d'Agen créé en 2017 qui fait de la musique essentiellement acoustique dans un souci de mettre en avant la beauté naturelle des instruments et de la voix. Ce groupe est composé de Mylène Groussia, chanteuse du groupe et Ben Martin, ancien rugbyman et étudiant en commerce, compositeur-interprète à la guitare mais aussi d'un guitariste, Tom Alexis.

Pour la seconde partie, Jenifer est apparue sur scène accompagnée de son groupe dont la particularité est sa composition puisqu'il est formé exclusivement de filles. Le public était impatient de découvrir la chanteuse qui jouait pour la première fois à Agen et qui a confié que la représentation avait bien failli ne pas avoir lieu car elle et son groupe s'étaient retrouvées bloquées trois heures en train à l'aller, avant d'être sauvées par l'intervention d'un chauffeur nommé Mario.

Toujours aussi souriante et chaleureuse, l'ex- lauréate de Star Académy a mis le feu dès le second titre, "Ma Révolution" et les spectateurs ont repris les paroles en choeur, les bras en l'air, elle a ensuite repris des titres datant d'une quinzaine d'années comme "C'est de l'or"(écrit par Calogéro) ou "Tourner ma page"(2007) puis ce fut le tour de ces derniers succès dont "Les Choses Simples" qu'elle doit à Slimane. Il y a eu aussi l'instant romantique avec le titre "J'attends l'amour" où les spectateurs ont dansé et levé leurs smartphones. Jenifer a ensuite enchaîné par des morceaux où elle n'a pas hésité à se déplacer d'un bout à l'autre de la scène en se déhanchant. Le concert s'est terminé au bout d'une heure et demie avec le titre "Au soleil" qu'elle a dédié à la ville d'Agen ainsi que 2 rappels.

Jenifer Bartoli est née le 15 novembre 1982 à Nice. A l'âge de 7 ans, elle remporte un franc succès devant sa famille en Corse où elle interprète "Milord" de Piaf, puis à 10 ans elle passe en première partie d'un concert de C. Jérôme en Corse et dès l'âge de 14 ans, elle se produit dans des piano-bars et des restaurants sur la Côte d'Azur puis 2 ans plus tard, elle quitte pour Paris où elle se présente à "Graine de Star" d'où elle sort finaliste. En 2001, elle se présente au casting de la première édition de "Star Académy" qu"elle remporte devant Mario Barravecchia. Elle sort alors son premier album éponyme comportant des textes écrits entre autres par Lionel Florence ("Jattends l'amour") ou Marc Lavoine ("Nos points communs"). L'album reçoit un "Platinium Award" pour 1 million d'exemplaires vendus en Europe et sa première tournée de concerts solo attire plus de 350 000 spectateurs entre octobre 2002 et mars 2003, sans oublier son passage à l'Olympia à 5 reprise et l'invitation de Johnny Hallyday en juin 2003 à partager avec lui sur scène un duo sur sa chanson "Je te promets," lors de sa tournée des stades.

Pour son second album, "Ma Révolution", elle collabore avec Calogéro, Kyo ou Marc Lévy et remporte plusieurs récompenses dont "Meilleure artiste française lors des MTV Europe Music Awards, Artiste féminine francophone et Album francophone de l'année aux NRJ Music Awards. La vente de 600 000 exemplaires de l'album lui apportera un disque de platine. Elle effectue une nouvelle tournée en France (dont 4 Zénith et 2 Olympia, en Belgique, en Suisse et à Tahiti, retracée sur "Jenifer fait son live " fin 2005, et récompensé d'un disque d'or et d'un DVD de diamant pour ses 100 000 copies vendues.

Sur son 3ème album, "Lunatique" dont elle a composé la musique avec son compagnon Maxim Nucci, elle collabore avec David Verlant, Matthieu Chedid et Guillaume Canet . Grâce à ses 300 000 exemplaires vendus et sa place numéro 1 des ventes, elle obtient un disque de platine. Entre 2008 et 2009, elle attire 310 000 spectateurs pour sa tournée et devient la 3ème artiste à avoir attiré le plus de spectateurs à ses concerts et obtient 2 années consécutives le trophée de "l'Artiste féminine française " lors des NRJ Music Awards à Cannes.

Son 4ème album " Appelle-moi Jen" est remarqué par la critique et s'écoule à 100 000 exemplaires, on y retrouve les titres "Je danse", "L'envers du paradis" et une nouvelle version de "L'amour fou." Elle remporte une nouvelle fois le prix de l'Artiste féminine francophone aux NRJ Music Awards. Une tournée de plus de 50 dates a lieu en France, en Belgique, en Suisse et, pour la première fois, en Israël.

En 2012, Jenifer propose son 5ème album, "L'Amour et moi" avec le single "Sur le fil" écrit et composé par le groupe Mutine. Ecoulé à 100 000 exemplaires il est certifié disque de platine. Au printemps 2012, elle intègre le jury de "The Voice", sur TF1 aux côtés de Florent Pagny, Garou et Louis Bertignac, et y restera jusqu'en 2015. Elle fait également partie du jury de l'émission "The Voice Kids" depuis la première saison.

Son 6ème album, en 2013, est un album de reprises des chansons de France Gall. Malgré un disque de platine, une polémique éclate entre les 2 chanteuses et après l'été, Jenifer annule la tournée 2014 et stoppe la promotion de l'album.

Le 7ème album , "Paradis secret" avec des sonorités des années 1960/1970 n'est malheureusement pas une réussite et la tournée prévue en 2017 doit s'arrêter suite à un accident de la route. Pourtant début 2017, Jenifer est à l'affiche du long métrage, "Faut pas lui dire", une comédie de Solange Cicurel. Elle joue aux côtés de Camille Chamoux, Stéphanie Crayencour, et Tania Garbarski qui sont les personnages principaux, elle y incarne Laura, une femme en plein divorce.

2018 est une année pleine de projets puisqu'elle joue le premier rôle dans son premier téléfilm"Traqués " sur TF1. Elle participe aussi au doublage du film "Maya l’abeille 2 : Les jeux du miel".

Côté musique, elle rejoint TF1 Musique et prépare, son 8ème album "Nouvelle Page" avec Yohann Malory, Slimane, Corson et Tibz. Cet album remporte à ce jour un franc succès. Jenifer annonce aussi son retour sur scène avec deux tournées : l'une Proche et Intime, et l'autre Flamboyante et Electrique. Elle retrouve aussi son fauteuil de coach pour la huitième saison de "The Voice"ainsi que pour la sixième saison de "The Voice Kids" à la rentrée 2019 aux côtés de Soprano, Amel Bent et Patrick Fiori .

Cette année, en 2019, on la retrouve au générique d'une nouvelle fiction "Le temps est assassin" dans un des personnages principaux . Dans cette nouvelle série de 8 épisodes, actuellement diffusée sur TF1, Jenifer joue le rôle de Salomé Romani, l’une des antagonistes de l’intrigue adaptée du roman de Michel Bussi.

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3983

Une souris faite comme un rat

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 04 sept., 2019 17:42:53
Daphné VICTOR


Le jeune couple formé par Mollie et Giles Ralston, ouvre une pension de famille dans le manoir Monkswell dans la banlieue de Londres. Ils n’avaient pas imaginé qu’une tempête de neige viendrait perturber ce premier jour et encore moins un homicide. Immobilisés avec leurs cinq pensionnaires, c’est le sergent Trotter qui vient leur apprendre qu’une Mademoiselle Lyons a été assassinée. Quid de son meurtrier ? Diable, ce serait l’un d’entre eux ! La peur s’empare alors de chacun d’eux, notamment lorsque Mrs Boyle, l’une des clientes est à son tour retrouvée morte. Mais qui est l’auteur de ces atrocités et pour quel motif ? Sur qui le piège va-t-il se refermer ?

La reine du crime a une fois de plus sévi avec cette pièce qui sera la seule qu’elle écrira. Son succès est sans égal. Elle se joue sans discontinue depuis sa création en 1952. Dans cette nouvelle adaptation, le metteur en scène Ladislas Chollat a trouvé intéressant comme il le soulignait à Sceneweb.fr « de donner à cette pièce un nouveau souffle, une certaine modernité. L’adaptation de Pierre-Alain Leleu va d’ailleurs dans ce sens : il réveille l’histoire, en faisant ressortir l’humour, tout en respectant les ressorts de l’intrigue. Et cette nouvelle version va en mettre plein les yeux par le choix des costumes, son humour décalé et l’intrigue portée par le jeu malicieux des comédiens.

« La souricière », célèbre pièce policière d’Agatha Christie (« The Mousetrap ») est adaptée d'un mystère radiophonique écrit en 1947 pour les 80 ans de la reine Mary, veuve du roi George V, inspirée de la mort de Dennis O'Neill, décédé alors qu'il séjournait dans une famille d'accueil de fermiers du Shropshire en 1945. Son succès est sans précédent. À ce jour, elle totalise 27 000 représentations à travers le monde. Et ça se comprend. Tous les ingrédients qui font la force de l’auteure de romans policiers sont réunis : crainte, peur, soupçons, questionnement, suspens, retournement de situation. Alors, venez mener l’enquête. Mais, chuuuut quant à son dénouement … Il doit rester secret…

« La Souricière », pièce adaptée par Pierre-Alain Leleu, mise en scène par Ladislas Cholat - Avec Dominique Daguier, Sylviane Goudal, Stéphanie Hédin, Brice Hillairet, Pierre-Alain Leleu, marc Maurille, Christelle Reboul et Pierre Samuel - Théâtre La Pépinière (Paris IIème) à partir du 10 septembre 2019, du mardi au samedi à 21h et le dimanche à 15h30 – Réservations : 01 42 61 44 16



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3982

FESTIVAL DE JAZZ MANOUCHE AUX TUILERIES

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 31 août, 2019 16:37:48
Jean Hugues Blanc

De nombreux festivals fleurissent en cette période estivale, le Festival manouche aux Tuileries en fait partie.

Le cœur de Paris s'est emballé le 14 et le 15 août pour le festival de jazz manouche au jardin des Tuileries.

Rendez vous qui perdure depuis 20 ans pour un public fidèle et nombreux , ce spectacle offert par les forains est entièrement gratuit.

Pendant deux jours, des concerts se sont déroulés en après midi et en soirée, permettant au public de découvrir de nombreux talents de la musique des gens du voyage.

En 1969, la France a crée le statut administratif des gens du voyage pour qualifier ceux qui vivent en abri mobile ( caravane , camping car etc ) .

Pour ces concerts, les différentes populations "Roms" étaient réunies sur la scène du jardin des Tuileries et ont fait partager leurs cultures devant un public qui n'a pas hésité à danser.

C'est ainsi que se sont succédés :

-Les Tziganes, d'origine grecque dont la signification sert à designer les Roms.

-Les Manouches (man nouches), tziganes installés dans l'est de la France et sur les rives de la Loire depuis le xv siècle .

-Les Sintis, tziganes vivant en Allemagne , en Autriche , en Italie du nord. Plus de 85 % d ' entre eux furent exterminés par les nazis pendant la deuxième guerre mondiale .

-Les gitans (en espagnol gitano et déformation du mot egyptiano désignant les habitants de la petite Égypte, province grecque d' où sont originaire les tziganes qui vivent désormais en Espagne ou dans le sud de la France.

-Les Roms (le conseil de l'Europe conseille d'appeler "Roms" toutes les populations citées. En France, l'appellation Rom désigne les tziganes originaires d'Europe de Roumanie et de Bulgarie).

A l'occasion du Festival de jazz manouche, toute cette grande famille d ' artistes s'est réunie pour faire découvrir ce mélange de culture. La musique et la fête étaient présentes jusqu'au bout de la nuit .

Parmi les invités , on pouvait applaudir le trio Rosenberg qui s'est aussi produit durant le Festival de Marciac en juillet dernier, la famille Krief, les Rapetous , Angélo et Raangy Debarre, Steven Reinhardt quartet dont le papa était le cousin du grand Django Reinhardt (Steven sera en concert à la Chope des Puces à partir du 31 aout), Paquito et Sandro Lorier (après avoir fait un "boeuf" en famille, ils se sont associés au groupe "Gypsies Los Amigos" avec, à la guitare blanche, Christophe Baliardo, dit "Kéma" (un des petits-fils de Manitas de Plata) et un choriste de Kendji Girac ).

Un très beau rendez vous et un bon cru musical 2019 dans une ambiance qui nous invite au voyage.

"C'est le chant des guitares, le temps des beaux jours et de l'aventure...." qu'on a chanté depuis toujours et qu'on dansera toujours .




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3979

Retour dans les années 20 pour Laura Smet dans “La Garçonne”

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 21 août, 2019 16:23:37
Véronique YANG

France 2 nous réserve une belle surprise pour 2020 avec une fiction historique policière qui se déroule dans les années 1920 avec Laura Smet dans le rôle principal.

Mais où se cache la jolie blonde parmi les personnages en costume d’époque et au milieu des voitures anciennes? Pour l’occasion, la fille de Nathalie Baye et Johnny Hallyday porte un costume d’homme avec cravate et gilet mais surtout une perruque brune à cheveux courts. Il faut donc avoir un oeil aguerri pour la retrouver puisqu’elle incarne le frère jumeau de l’héroine de “La Garçonne”.

Nous sommes au début des années 1920, période pendant laquelle Paris était le théâtre des rencontres artistiques et littéraires, les femmes commencent à s’émanciper suite à la perte de beaucoup d’hommes durant la première guerre. Elles coupent leurs cheveux, fument et affichent leur sexualité en toute liberté, ne cachant pas leur homosexualité pour certaines, les vêtements sont plus androgynes. C’est à cette époque que naît la “garçonne”. En 1922, elle inspire la littérature avec la sortie du livre “La Garçonne” de Victor Margueritte qui relate la vie d’une femme indépendante menant une vie sexuelle très libre, avec des partenaires aussi bien masculins que féminins. C’est de cet ouvrage que la créatrice et le réalisateur se sont inspirés pour construire la série.

Le tournage de cette mini série de 6 épisodes de 52 minutes chacun, créée par Dominique Lancelot (Section de recherches) et réalisée par Paolo Barzman (Sydney Fox, l’aventurière, Largo Winch, Léa Parker), a commencé le 15 juillet pour se terminer le 25 octobre. Laura Smet y retrouve dans le casting Grégory Fitoussi (Engrenages) dans le rôle d’un journaliste, Tom Hygreck (Dolmen, Sous le soleil) qui incarne son frère, Lilly Fleur Pointeaux (Falco) qui joue une certaine Lydia mais aussi Jérôme Deschamps: le Dr Paul, Aurélien Recoing: Pardieu, Clément Aubert: Max, Noémie Kocher: Mme Vandel ou Aladin Reibel : Mr Vandel, Zoé Besmond de Senneville: Rose. De nombreux lieux parisiens ou franciliens ont été choisis pour le tournage parmi lesquels le “Bistrot Victoires”, une brasserie du 1er arrondissement où les principaux personnages se retrouvent régulièrement; le quai de Corse et l’entrée de l’hôpital Hôtel Dieu transformée en accès au 36 quai des Orfèvres; des clubs et boîtes de nuit pour les séquences de fêtes libertines où le champagne coule sur des corps dénudés; d’autres scènes seront tournées à Montmartre..

Dans “La Garçonne”, Laura Smet incarne Louise Kerlac, une jeune femme contrainte de se cacher après avoir été témoin du meurtre d’un proche, commis par des agents de l’Etat. A la recherche d’un moyen de se disculper, elle décide de se travestir en homme pour prendre la place de son frère jumeau, Antoine Kerlac, brisé par la guerre et entre à la police criminelle à sa place. Suite à une série de meurtres visant des jeunes modèles qui posaient pour des peintres de Montparnasse, elle se retrouve dans l’enquête qui l’entraîne dans le monde de la fête et de la nuit du Paris des “Années Folles”. Elle se retrouve aussi confrontée à ce charmant journaliste Roman Ketoff tout en gardant le secret de sa double identité.

Laura Smet est née le 15 novembre 1983 à Neuilly sur Seine, elle est la fille de Nathalie Baye et Johnny Hallyday. Adolescente, elle suit les cours de comédie de Raymond Acquaviva. En 2002, elle est repérée par Olivier Assayas, qui la recommande à Xavier Giannoli qui recherche l’héroïne de son premier long métrage, “Les Corps impatients.” où elle incarne une jeune cancéreuse. Ce rôle lui vaut le prix Romy Schneider et une nomination au César du Meilleur espoir en 2004. Elle enchaîne ensuite les rôles: La Femme de Gilles de Frédéric Fonteyne, La Demoiselle d’honneur de Chabrol où elle se retrouve face à Benoît Magimel, puis l’institutrice du Passager de l’été, Caroline dans L’Heure zéro, adaptation d’un roman d’Agatha Christie par Pascal Thomas (2007), elle rejoint le réalisateur Philippe Garrel et son fils Louis, dans La Frontière de l’aube. Entre 2008 et 2009, elle tourne 2 téléfilms. En 2010, elle forme avec Marc-André Grondin un couple d’escrocs à la dérive dans le thriller Insoupçonnable de Gabriel Le Bomin, avant de tomber sous le charme de Yannick Renier dans Pauline et François de Renaud Fely. 2014 est son année de retour après une pause de 4 ans, Laura Smet est à l’affiche de 4 films (Yves Saint-Laurent, 96 heures, Eden et Tiens-toi droite). L’année suivante, elle retrouve Jalil Lespert (qui l’avait dirigée dans le biopic sur le célèbre couturier) et Gérard Lanvin (son partenaire de 96 Heures) pour Premiers Crus qui se déroule dans le milieu viticole. La comédienne retrouve Benoît Magimel dans Carbone d’Olivier Marchal en 2017 puis fait l’affiche avec sa mère Nathalie Baye pour “Les Gardiennes”, de Xavier Beauvois.

Depuis quelques temps, on a pu voir Laura Smet dans des séries télévisées dont “Capitaine Marleau” sur France 3, la série “Dix pour cent” ou encore le drame psychologique “Imposture” pour France 2. “La Garçonne “est l’occasion d’une nouvelle collaboration entre l’actrice et France 2 .




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3972

Art, traditions populaires et folklore étaient au rendez-vous en Haute Garonne

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 21 août, 2019 14:20:07
Véronique YANG

A l'occasion de la 60ème édition du Festival de danses internationales, Montréjeau (31) a accueilli 6 pays du 14 au 18 août

Le Chili et l’ensemble Bafochi, le Népal, la République du Tatarstan, la République Tchèque, l’Espagne et le Portugal étaient à l'affiche pour partager les arts et traditions populaires lors de ce festival désormais nommé Folkolor depuis 2012, et rassemble près de 200 participants chaque année.

La France a été représentée par"Les Troubadours du Mont-Royal de Montréjeau", groupe créé en 1954 sous le nom "Les Comédiens-Troubadours du MontRoyal"afin de promouvoir les musiques, danses et chants issus du pays de Comminges. Les Troubadours sont les héritiers des "Mainatges de Mourrejau", fondés au début des années 1930 présentés à l'Exposition Universelle de 1937 à Paris. Ils se produisent ensuite avec plus de 20 danses sur les scènes européennes et désormais dans tous les festivals à travers le monde .

Le Chili a été mis en valeur lors de "La Nuit Chilienne" qui s'est tenue le 17 août à partir de 20h30 pour une soirée avec un spectacle thématique où participait le Ballet Folclorico de Chile "BAFOCHI" en provenance de la ville de Santiago de Chile. Le groupe, fondé en 1987 avec 10 danseurs et 5 musiciens , tire ses origines de l'inspiration des différentes cultures qui composent la nationalité du peuple chilien. Il a présenté plus de 5 500 présentations dans plus de 950 villes, de 40 pays d' Asie , d'Afrique , d' Amérique , d' Europe et d' Océanie , où il a remporté plus de 100 récompenses internationales.

L'Espagne a choisi Coros y Danzas de Leganés, ville de la Communauté de Madrid, située au sud-ouest de la capitale, pour la représenter. Né en 1982 au sein de la maison d'Estrémadure de Leganés dans le but de retrouver les traditions de l'Estrémadure et de les amener sur scène en tant que groupe de chorales et de danses, le groupe s'étend sur tout le pays en une dizaine d'années.

La République Tchèque a pris l'ensemble folklorique Zerotín pour défendre ses couleurs. Fondé en 1969 en tant que groupe de jeunes sur les traditions folkloriques de sa région et de la ville de Stráznice, centre du folklore et des festivals internationaux. L'ensemble vient du sud-est de la Moravie, près de la frontière slovaque. Son répertoire est basé principalement sur les traditions de Stráznice et Stráznice Dolnácko, et en partie sur le matériel folklorique d'autres régions, notamment Horácko et Kopanice.

Le Portugal a choisi pour image le Rancho Folclórico de Paranhos qui a été fondé fin 1979 dans le but de captiver les jeunes de la paroisse. Cela a permis de créer une autre activité au sein de la collectivité. Le "Rancho folclorico de Nossa Senhora da Areosa" a été créé en 1979 et sa dénomination sociale a été modifiée en 1984 en "Rancho folclorico de Paranhos."

La République du Tatarstan s'est associée au groupe folklorique "Salavat Cupere", qui signifie dans la langue tartare "Arc en Ciel", pour faire découvrir son pays et les traditions des Tartares, descendants de l'ancienne population locale (les Bulgares de la Volga), qui font partie de la Russie depuis plus de 400 ans et constituent l'une des minorités les mieux intégrées du pays. La chorale qui l'accompagne fait revivre le passé, toute l'élégance des costumes richement colorés des danseuses rendent les représentations vivantes, chaleureuses, pleines d'humour.

Le Népal a offert un magnifique spectacle sur la culture de son pays grâce à "Everest Group Cultural Nepal" enregistré sous le gouvernement du Népal en 1998. Depuis des décennies, il se produit dans le pays et à travers le monde grâce à des échanges culturels et participé à de nombreux festivals folkloriques internationaux en France, Espagne, Japon, Taïwan, Pays-Bas, Belgique, Corée, Pologne, Etats-Unis, Chine, République-Tchèque, Russie, Finlande….De plus, "Everest Group Cultural Nepal" organise tous les 2 ans le "Folk Festival international" au Printemps (moi de Mars). Tout comme à Montréjeau, une dizaine de groupes folkloriques internationaux de tous les continents sont invités avec 5 groupes folkloriques nationaux.

Ce soixantième anniversaire de Folkolor fut un véritable succès malgré le temps incertain mais laissera un agréable souvenir.

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3971

SINGRID CAMPION : « Je chantais avant. Je chante toujours et je chanterai encore »

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 16 août, 2019 19:40:29
Daphné VICTOR

Foraine et manouche par ses gènes mais, parisienne dans son ADN. Elle, c’est Singrid Campion la fille de Marcel.À ses côtés, elle mène une lutte sans apaisement aucun, au nom de leur fratrie, de cette vocation viscérale qui se transmet de générations en générations et du respect de l’esprit de fête. Mais Singrid n’est pas que la fille de … C’est aussi une chanteuse, qui écrit, qui compose, qui a déjà eu le privilège de se produire sur la célèbre scène de l’Olympia en 2018. Échanges avec une artiste au grain de voix fêlé, qui déclame dans son dernier album tout son amour à la Ville lumière.

Quand on porte le nom de Campion, est-ce difficile d’imposer son prénom ?

Ce n’est pas tant le prénom qui est difficile à porter, mais c’est d’assumer tout court d’être une fille dans le milieu forain et d’être face à un père qui affirme ses idées.

Ressentez-vous un quelconque poids quant à votre héritage ?

Avant d’avoir mes affaires personnelles, oui, mais plus maintenant. J’ai mon manège à l’année dans le Jardin des Tuileries, j’ai également un trampoline sur les fêtes foraines et je participe à toutes les actions que mon père organise. Je suis complétement indépendante et j’ai gagné le respect.

Comment arrivez-vous a conciliez toutes vos activités tout en étant mère ?

Grâce à mes associés qui sont des amis d’enfance qui vivent sur les fêtes foraines, ce qui me permet de garder mon activité de mère à plein temps et de pouvoir faire de la chanson.

Sébastien El Chato vous a d’ailleurs offert un de ses titres qui vous correspond tout à fait…

Mon cousin et ami Sébastien El Chato, qui m’a tellement vu faire avec mon fils, en étant la mère, le père, la copine, m’a donnée sa chanson « Je serai là ». C’est un très beau cadeau dont le texte ne met pas seulement en avant une mère qui parle à son fils. C’est une chanson pour tous les parents du monde.

Être forain, c’est une vocation ?

Oui. C’est aussi un état d’esprit.

Comment se sont passés vos débuts ?

Ils n’ont pas été évidents. J’étais la fille à Campion. J’aurai dû rester à la tête du gros manège et ne pas revendiquer mon indépendance. Mon père n’était pas très content. En même temps, j’ai vite monté les échelons. J’ai enchaîné les manèges. Je me suis acheté très rapidement une caravane. Maintenant lorsqu’un problème se présente, on me demande ce que j’en pense avant de prendre une décision pour moi. Aujourd’hui, je fais tout toute seule. Tout va bien. J’ai ainsi gagné ma liberté et le respect et ça, ça n’a pas de prix.

Parce que chez les forains, les femmes actives et modernes ne sont pas les bien vues ?

En effet. Des femmes m’ont suivi. J’ai donc lancé une mode.

Qu’est-ce qui a amené une fille de forain et petite-fille de circassiens à se tourner vers la musique ?

Je ne me suis pas tourné vers la musique. J’ai toujours chanté dehors pieds nus, à la guitare en montant sur la table lors de fêtes autour d’un feu de bois.

Dissocier la musique de vos activités de foraine, une éventualité ?

Mais pas du tout. La musique est une culture, tout comme la fête foraine. Ce n’est pas une industrie. Tout est relié. Être forain, ce n’est pas seulement avoir un registre du commerce. C’est être artiste, et être polyvalent.

Vous qui chantez depuis toute petite, faire du jazz manouche était une évidence ?

Non, car c’est très masculin. Ça n’a rien à voir avec le flamenco où les filles dansent. À la base, le jazz manouche n’est pas chanté et est réservé aux hommes qui jouent que de la guitare. J’ai voulu en prendre une, on m’a dit non, car j’étais une fille. Alors j’ai chanté et dansé par-dessus le son des guitares, en inventant des paroles et en faisant des onomatopées. J’ai ensuite repris des grands standards américains ou français en style jazz manouche. Mon premier album est ainsi sorti.

Qu’elle est votre implication dans vos chansons ?

Rester dans mon registre et faire des reprises ne m’amusait plus. J’avais envie de faire des choses plus accessibles au public et de raconter la nostalgie des belles années que nous avions connues et le soudain rejet que nous étions en train de connaître. Donc j’écris et je compose.

Que représente chanter pour vous ?

C’est mon oxygène, ma bouffée d’air. C’est la liberté. Chanter est mon combat parce que la musique rassemble.Je chantais avant. Je chante toujours et je chanterai encore.

Et la scène ?

Je m’y sens bien.

Si je vous dis, Lord Kossity ?

Depuis toujours, c’est l’ami de la famille. C’est lui qui a fait « Laisse-moi t’aimer ».

Justement, cette chanson s’adresse à qui ?

C’est une chanson qu’il avait fait pour un de ses amours. Je l’aime beaucoup et me concernant, elle ne s’adresse pas spécialement à quelqu’un.

Son titre fait penser à celui chanter par Mike Brant…

On a tous eu des déceptions, un amour très fort qui a compté. Selon les versions, elle peut être interprétée différemment. Celle de Lord Kossity a des paroles très fleur bleue auxquelles je tiens, car il n’en existe plus des comme ça aujourd’hui. Aussi, j’en ai fait cinq remix. Il y a des versions clubs et des versions lounges.

Ce titre est extrait de votre album « Paris mi Amor », qui est un pamphlet contre la Mairie de Paris. En tant qu’ambassadrice des forains, où en est votre combat « Un pour tous, tous forains « ? (Ndlr : des titres de l’album)

Tous les candidats à la Mairie de Paris ont déjà présenté leur programme, sauf mon père ; aucun journaliste, n’ayant voulu l’écouter. Tout cela est instrumentalisé. Il le dévoilera en septembre. Donc, le combat en est là. Il continue. Nous, on le suit. On ne va se laisser faire. Ce n’est pas une question d’argent, mais d’honneur et de dignité.

Votre label porte vos initiales. Vous êtes donc votre propre productrice ?

Oui. N’ayant pas de maison de disque et aucun financement, tous les gens qui jouent avec moi, sont des bénévoles. Je gère tout toute seule.

Suppression du Marché de Noël sur les Champs-Elysées et de la grande roue place de la Concorde. Selon-vous, y a-t-il une réelle volonté de certaines instances de faire partir, si ce n’est de faire disparaître complétement les forains de Paris ?

Ils veulent faire disparaître les forains tout courts et faire des Luna Parc comme il y avait pendant la guerre. Ils essayent d’anéantir les forains, de supprimer les fêtes foraines à Paris et donc, la fête.

Doit-on en conclure que s’amuser n’a plus le droit de citée à Paris ?

Ils souhaitent que les choses soient différentes et anéantir une profession.

Vous êtes née dans une caravane en plein cœur du Jardin des Tuileries. Paris, fait donc partie de votre ADN. Que représente la capitale pour vous ?

Oui, Paris est mon Adn. Avant, c’était Paris enchanté. Maintenant, c’est Paris en chantiers. C’est pourquoi je continue ma lutte avec mon père. Nous ne voulons pas que ça reste le bordel comme c’est en ce moment. Il faut que ça change, oui, mais en mieux. Aussi, on essaie de militer au maximum et de mobiliser le plus possible de gens.

Qu’est-ce qu’il faut pour que ça change alors ?

Il faut voter ! Pour que soit réouvertes les berges en semaine et que soit redonner Paris aux parisiens.

C’est pourquoi vous avez dédié de nombreuses chansons à Paris ?

Oui. Chez moi, tout est à base de Paris. « Paris défile », « Paris bohème », « Paris réussit », « Paris je t’aime ». C’est « Paris, mon amour ».

Côté actualité, quels sont vos projets de rentrée ?

De faire deux clips de « Laisse-moi t’aimer ». Le premier sera un court métrage dans lequel Lord Kossity sera. Moi, je n’y ferai que des apparitions en train de chanter et de danser. Quant au deuxième, ce sera une version lounge jazzy dans laquelle je serai un peu sensuelle avec de jolies images et des effets d’ombres chinoises. J’ai aussi en projet de faire un clip pour « La nuit la plus belle », un de mes autres titres offert par le frère d’El Chato destinée à Maître Gims, qui réactualise les chansons de Noël. Et en décembre il devrait y avoir un spectacle du style petite comédie musicale pour illustrer le marché de Noël.

Avec tout ça, votre père est forcément fier de sa fille ?

Il a intérêt ! En fait, on ne se le dit jamais. Il me répète souvent « quand je ne dis rien, c’est que tout va bien. »

Que peut-on vous souhaiter ?

Une bonne santé et un bébé à la fin de l’année prochaine.

Visuels : (C) DR / Singrid Campion





  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3970

Bertignac à Gruissan, 40 ans après le concert de "Téléphone" jour pour jour

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 14 août, 2019 02:54:34
Véronique YANG

Louis Bertignac s'est produit à Gruissan (11) le 5 août dernier avec le duo Indylove, Véro et Phil en première partie.

L'ancien coach de "The Voice" a mis le feu lors de ce concert où il a repris des anciens titre dont ceux du groupe "Téléphone" qu'il a fondé en 1976 avec Jean-Louis Aubert, le leader; Corinne Marienneau à la basse; Richard Kolinka à la batterie; mais aussi certains de son nouvel album "Origines" dans lequel il reprend en français les titres des artistes qui ont compté pour lui comme les Rolling Stones, The Police ou Bob Dylan.

Louis Bertignac est né en 1954 à Oran (Algérie) d'un père algérien qui a francisé son nom en arrivant en France ( Benhaim devient Bertignac) et d'une mère espagnole. A l'âge de 3 ans, il débarque à Paris où il découvre la guitare à l'âge de 14 ans. Dans le même temps, il écrit des textes. Alors qu'il est guitariste du groupe "Les Super Goujats", il fait sa première scène en 1973 puis accompagne Jacques Higelin. De 1976 à 1986, on le retrouve guitariste guitariste de "Téléphone"puis à la dissolution du groupe, il fonde "Bertignac et les Visiteurs"avec l'ancienne bassiste Corine Marienneau. Ils composent quatre albums ensemble. Sa carrière en solo commence dans les années 1990 avec "Elle et Louis", réalisé par Tony Visconti , grand producteur de musique américain qui a également travaillé sur les albums des Rita Mitsouko, de Marc Lavoine et de Raphael. En 2002, les arrangements de l'album de Carla Bruni, "Quelqu'un m'a dit", vendu à 2 millions d'exemplaires, sont signés de sa main. Il sort en 2005 l'album solo "Longtemps", dont 10 textes furent écrits par Carla Bruni. Le disque se vend à 90.000 exemplaires. Louis Bertignac se spécialise dans la production d'albums et recollabore avec Carla Bruni sur le disque "No Promises" en 2007 puis en 2009 avec Joyce Jonathan pour "Sur mes gardes" qui reçoit un disque de platine. On le retrouve ensuite juré de "The Voice" pendant 2 saisons (2012-2013). Entre 2015 et 2017, il est membre du groupe "Les Insus", une reformation du groupe "Téléphone" sans Corinne Marienneau.

Le concert de Gruissan a commencé par le titre "Ca c'est vraiment toi" puis les adaptations de standards rock anglo-saxons sans oublier ses riffs. Le public qui réunit toutes les tranches d'âge a repris avec bonheur et enthousiasme tous les titres.

Louis Bertignac sera au Bois Jeannette à Auberive (51) le 14 septembre prochain dans le cadre du Festival "La Poule des Champs", le 21 février 2020 à Amiens (80) au Cirque Jules Vernes, le 22 février 2020 à St Quentin (02) au Splendid et le 26 mars 2020 à Saushein (68) à l'Espace Dollfus & Noack.

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3967

Matera, en Italie, capitale européenne de la culture 2019

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 12 août, 2019 09:26:44
Gérard CROSSAY

Matera, petite ville du Basilicate, une région du sud de l'Italie limitrophe des Pouilles, est une cité à l'histoire récente bien particulière.

Ancienne honte de l'Italie, longtemps considérée comme la plus pauvre du pays, elle est devenue en 2019 "Capitale européenne de la Culture"!

Dans les années 50, les gens y vivaient entassés dans une seule pièce, des familles nombreuses, avec leurs animaux domestiques, rentrés le soir dans une pièce du fond. 15000 personnes vivant là dans des conditions sanitaires rudimentaires. Ni eau courante, ni évacuation des eaux usées.

Les habitations avaient été creusées dans la falaise d'un canyon profond que la rivière a creusé dans un plateau calcaire. Cette roche ne retenant pas les eaux pluviales, l'eau de pluie était recueillie dans des citernes.

Puis, en 1952, sur décision politique pour insalubrité, la ville a été rapidement évacuée et les habitants contraints d'abandonner leur maison pour s'installer dans des quartiers modernes.

Miraculeusement sauvée de la ruine et de la démolition, elle est inscrite en 1993 au Patrimoine Mondial de l'Humanité pour ses quartiers, appelés "Sassi", en partie troglodytes, absolument extraordinaires !


Cet ensemble urbanistique exceptionnel - une des plus vieilles cités habitées au monde - est devenu un modèle de vie en totale harmonie avec l'environnement, parfaitement intégré dans celui-ci et exploitant les ressources sans l'altérer. Un bel exemple d'un développement millénaire qui se devait d'être préservé.

D'importants travaux de rénovation et de restauration ont été réalisés et sont encore en cours pour mettre en valeur ce riche patrimoine qui comprend une acropole avec une cathédrale du 13ème siècle, des églises romanes, des fresques byzantines ornant les murs de ravissantes chapelles, et tout un dédale de ruelles pittoresques et de galeries bâties ou creusées dans la roche, desservant maisons et palais Renaissance. De jour comme de nuit, s'y promener est un véritable bonheur. Unimpressionnant réseau d'alimentation en eau souterrain, datant du Moyen-Age, vaut également une visite.

La ville a été choisie pour le tournage du 25ème épisode de James Bond avec Daniel Craig et servira cet été de décor à plusieurs scènes du film ... dans les traces de Pasolini et de Mel Gibson qui y avaient tourné respectivement "L'Evangile selon St Matthieu" et "La Passion du Christ".
Et, dans le cadre de l'élévation de Matera au rang de Capitale européenne de la Culture, 200 oeuvres originales de Salvador Dali sont exposées jusqu'à fin novembre 2019 dans l'étonnant complexe rupestre de la Madone de la Vertu et de St Nicolas des Grecs, véritable écrin pour la mise en scène des chefs d'oeuvre du célèbre peintre.




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3966

La Nuit Celtique avec Le Claymor Clan et Clan Clan Pipes Band

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 09 août, 2019 23:43:13
Véronique PHITOUSSI


La Nuit Celtique n’est pas envisageable sans Le Claymor Clan et Clan Clan Pipes Band.

Chacune, chacun l’attend comme le début d’une grande fête. La Nuit Celtique s’accompagne régulièrement de déambulation de cornemuses et percussions.

Le groupe folklorique a déambulé dans les rues et ruelles du Coeur de Ville d’Agde et sur les quais de l’Hérault le 21 juillet dernier de 18 h 00 à 20h30.

Clan Clan s’est dirigé tout naturellement vers la Place de la Marine. Cette déambulation a précédé les deux concerts de The Green Duck et Ghillie's ayant eu lieu plus tard dans la soirée.

Les agathois et les touristes ont pu suivre ce groupe itinérant avec beaucoup de plaisir.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3964

Les Hérault du Cinéma et de la Télévision, 16ième Edition

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 09 août, 2019 20:50:35
Véronique PHITOUSSI


La Ville d’Agde en partenariat avec la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée a lancé son 16ième Festival du film « Les Hérault du Cinéma et de la Télévision » dans l’enceinte du nouveau Palais des Congrès au Cap d’Agde du 18 au 24 juin 2019 dernier.

Le nouveau Palais des Congrès, choisi par la Municipalité, est le projet de Philippe Bonon, architecte chez A+ Architecture pour sa conception et d’Hervé Di Rosa, artiste de renommée internationale, pour la résille entourant le bâtiment.

Le public, venu en nombre, a pu profiter des projections de longs métrages, visionner les courts-métrages en compétition et rencontrer les personnalités du Cinéma et de la Télévision avec dédicaces et selfies.

Le public a pu découvrir une trentaine de projections, en présence des équipes de tournage.

Le festival est le rendez-vous incontournable des passionnés du 7ème art et du petit écran, celui-ci se déroule toujours dans une ambiance décontractée et conviviale.

Tout au long du Festival, le public a pu croiser des réalisateurs, actrices, acteurs, comédiens, auteurs et producteurs tels que Bernard Menez, Frederic Bouraly, Philippe Duquesne, Pascale D’Inca, Husky Kihal, Vanessa Valence, Helene Degy, Jeremy Covillault, Karim Belkhadra, Bryan Trésor, Michel La Rosa, Khaled Alouach, Ludovic Berthillot, Olivier Megaton, David Maltese et Helene Bizot, Jenny Del Pino, Manuel Blanc, Jean-Yves Berteloot, Philippe du Janerand et Marie-Laetitia Bettencourt, Paul Granier, Vincent Lagaf, Grace de Capitani et Mathilde Bisson, Firmine Richard et Saida Jawad, Alexandre Thibault et sa femme, David Baiot et Geoffrey Couët, Jean-Pierre Castaldi, Lou Gala et bien d’autres…



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3963
Suivant »