JOURNAL IMPACT EUROPEAN

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

Stan Benett fait de la haute voltige

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 01 août, 2019 14:13:48
Daphné VICTOR


Bienvenue à bord de la nouvelle compagnie Stan Benett Airlines. Le commandant et son équipage live (4 musiciens et 1 choriste) sont heureux de vous accueillir et vous souhaitent un bon voyage musical dans ce tour de chant. Alors, redressez vos sièges, mettez vos portables en mode avion et attachez vos ceintures. Décollage vers la planète caricatures. Pendant le temps de vol, estimé à 1h30, un répertoire varié de plus de cinquante voix vous sera proposé. Que ce soient des chanteurs d’hier jusqu’à ceux d’aujourd’hui, il y en aura pour tous les goûts et pour toutes les générations. Calogero, Polnareff, Goldman, Julien Doré, Bronski Beat, A-Ha, Stromae, Eros Ramazzotti, Bob Marley, Francky Vincent, Julio Iglesias, Bradley Cooper, Yves Montand, Claude François, Rock Voisine, Michel Berger, Gainsbourg, Mike Brant, Prince, Barry White, Stevee Wonder James Brown, Billy Pool, Johnny et les Vieilles Canailles, Maître Gims…Les hommages n’en finiront pas de s’enchaîner avec une certaine dextérité quelque peu déconcertante, ne permettant aucunement à l’ennui de s’installer. Normal, puisqu’il a été laissé sur le tarmac du départ. Pour seules turbulences, des trous d’air d’humour qui permettront, dans ce rythme soutenu et entraînant, de reprendre de la hauteur. Un plan de vol sur-mesure et un atterrissage tous deux réussis, gérés par le commandant, un pilote de talent à qui sera donné une mention toute particulière pour sa performance sur Mickael Jackson.

« Stan Benett prend son envol » dans un spectacle à la limite du concert. Une révélation qui surprend, une prouesse très prometteuse pour celui qui avait jusqu’à présent pour habitude d’être seul sur scène. Reprise à partir du 26 août tous les lundis à l’Alhambra (Paris Xème) à 21h jusqu’au 7 octobre -Réservations : 01 40 20 40 40 25 et en tournée dans toute la France.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3954

Gérard Bertrand a accueilli Lisa Simone au Festival de Jazz de l'Hospitalet

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 01 août, 2019 11:37:10
Véronique YANG

Lisa Simone était en concert au Festival de l'Hospitalet dimanche 28 juillet au soir.

Le Festival de jazz de l'Hospitalet se tient tous les ans depuis 2004 au Château de l'Hospitalet près de Narbonne dans l'Aude. Rendez-vous incontournable, et international, il associe le goût du jazz à ceux du vin et de la gastronomie, permettant ainsi le développement du tourisme, de la culture et du terroir.

Chaque année, le festival accueille des grands noms du jazz sur 5 dates. Cette année, pour la 16ème édition, on a pu retrouver du 24 au 28 juillet, Melody Gardot, Craig David, Ben l'Oncle Soul, Zazie et Lisa Simone & Big Band Garonne pour clôturer ces 5 jours de fête autour du jazz, de l'art et de la gastronomie réunis dans ce magnifique château. Malheureusement, suite à des problèmes de météo, le concert de Zazie a été annulé au dernier moment.

Concert de Jazz et de variétés, expositions diverses et variées, art ont leur place au Château de l’Hospitalet, bâtisse du XIIIème siècle surplombant la Méditerranée, au cœur du massif protégé de La Clape, dont la vocation fut l'accueil des hospices de Narbonne.

Depuis 2002, l'ancien rugbyman Gérard Bertrand est l'heureux propriétaire du domaine qui se répartit en plusieurs activités, un hôtel 3 étoiles, un restaurant, le Festival de Jazz en été, une cave de dégustation et de nombreuses activités oenologiques illustrant parfaitement la devise de l'Hospitalet sine vino, vana hospitalitas" (sans vin, vaine est l’hospitalité).

Né en janvier 1965 à Narbonne (11), Gérard Bertrand est un ancien joueur de rugby à XV mais aussi un entrepreneur vigneron. Après avoir fait une grande partie de sa carrière au RC Narbonne, il la termine en 1994 par une année au Stade Français.

Suite au décès de son père en 1987, alors qu'il n'a que 22 ans, il reprend le domaine familial de Villemajou, dans les Corbières parallèlement au rugby. En développant la qualité de ses vins, il devient l'ambassadeur du Languedoc et fait prospérer son domaine de 60 à 750 ha en l'espace de 30 ans. Il cultive 2/3 de ce domaine soit 450 ha en biodynamie. La biodynamie réhabilite la vie organique des sols en prohibant l'usage des pesticides et des produits de synthèse. Cette technique devenue plus populaire à partir des années 2000 est utilisée en viticulture où les raisins utilisés pour la production d'un vin doivent eux-mêmes être issus de la viticulture biologique pour prétendre à la certification d'un label biodynamique. En Languedoc-Roussillon, on trouve 12 domaines dont les vins sont distribués dans 150 pays.

Gérard Bertrand dont la renommée est mondiale, produit des vins dans différents cépages, des vins aux appellations d'origine, des vins vinifiés sans soufre aux cuvées élevées dans des barriques de chêne neuf mais également le rosé le plus clair du monde à petit prix et le rosé le plus cher du monde "Le Clos du Temple" à environ 190 euros le flacon joliment sculpté. Conçu comme un vin de garde vinifié en barrique, ce rosé a été créé 7 ans après le"Clos d'Ora" pour être unique et gastronomique pour qu'il puisse accompagner les plats les plus raffinés et rentrer dans la famille des grands vins, au même titre que les blancs et les rouges. Il est issu de 5 cépages: les cinq cépages composant la cuvée : Grenache, Cinsault, Syrah, Mourvèdre et Viognier, du clos de ha de la Vallée de Cabrières. Son lancement a eu lieu en juin dernier devant les quelques privilégiés réunis chez Guy Savoy.

Depuis 2004, le propriétaire des lieux s'attelle à composer une programmation de jazz conçue comme ses terroirs car pour lui, "il n'y a pas un jazz mais beaucoup de variantes comme dans les terroirs viticoles". Lisa Simone est cette année par les artistes retenus.

Lisa Simone, fille de Nina Simone et d'Andew Stroud est née le 12 septembre 1962 à Mount Vernon dans l'état de New-York. Dès l'âge de 8 ans, elle voyage avec sa mère, tout d'abord à la Barbade puis au Japon et en Australie puis au Libéria. Après une étape en Suisse , non loin de Genève, elle repart aux Etats-Unis pour s'installer avec son père à New-York. En 1977, elle intègre un groupe de gospel à Hudson puis intègre l'Air Force en 1980 et rejoint Frankfort en Allemagne pour 5 ans et le site du développement dans le génie. Après la guerre du Golfe, elle reste dans l'armée mais dans le civil et partage 2 activités, chanteuse la nuit et assistante du chorégraphe le jour. Les années qui suivent lui font découvrir la comédie musicale, elle reçoit même le National Broadway Theatre Award en tant que meilleure actrice de comédie musicale en 2002 pour son rôle dans Aïda, puis est récompensée pour le rôle de Mimi Marquez comme Meilleure Actrice de Comédie Musicale dans "Rent" par les prix Helen Hayes et Joseph Jefferson.

Elle commence sa carrière musicale en 1996 en rejoignant le groupe "Liquid Soul" dont elle devient la chanteuse. A la naissance de sa fille et l'annonce du cancer de sa mère, elle enregistre avec cette dernière. En 2007, elle part en tournée avec d'autres enfants de stars. Après une tournée hommage international, elle sort en 2014 le premier album solo "All is Well" sous le nom de Lisa Simone. Le 1er juin 2015, elle donne un concert à l'Odéon, dans le cadre du Festival Jazz à Saint-Germain-des-Prés Paris. En mars de l'année suivante elle sort son second album "My World".

Le 11 mai 2019, en marge du concert qu'elle a donné au théâtre de Longjumeau (91), dans le cadre du Festival de jazz, une allée Nina-Simone qui mène à l'auditorium du théâtre a été inaugurée en sa présence ainsi que celle de sa fille Réhanna. Cet été, le 28 août,elle se produisait au Festival de Jazz de l'Hospitalet. Elle sortira son 3ème album studio en septembre prochain.

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3953

Les Hérault du Cinéma et de la Télévision, 16ième Edition

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 31 juil., 2019 22:29:00
Véronique PHITOUSSI

La Ville d’Agde en partenariat avec la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée a lancé son 16ième Festival du film « Les Hérault du Cinéma et de la Télévision » dans l’enceinte du nouveau Palais des Congrès au Cap d’Agde du 18 au 24 juin 2019 dernier.

Le public, venu en nombre, a pu profiter des projections de longs métrages, visionner les courts-métrages en compétition et rencontrer les personnalités du Cinéma et de la Télévision avec dédicaces et selfies.

Le festival est le rendez-vous incontournable des passionnés du 7ème art et du petit écran, celui-ci se déroule toujours dans une ambiance décontractée et conviviale.

Le réalisateur de « l’Archer Noir », Christian Guerinel, était accompagné de son équipe de comédiens, Laurent Ournac, Hélène Degy, Laurent Spielvogel, Frédéric Marember, Hélène Bizot. Richard Roulet, l’auteur et François Enginger, le producteur. Christian Guerinel a présenté sa fiction télévisuelle, diffusée prochainement sur TF1.

De jeunes élèves de CM2 et CE2 ont été mis à contribution. Ils ont tourné dans des courts-métrages en une journée en compagnie de Ludovic Berthillot, Louis-Karim Nebati, Saïda Jawad. Nous pouvons saluer le travail de Yacine Sersar, réalisateur.

Les sujets traités étaient d’actualité, les différences entre les personnes, l’environnement et la culture. Les élèves se sont montrés très professionnels pour des acteurs en herbe.

Nous pouvons aussi remercier Renaud Dupuy de la Grandrive pour son implication dans l’Aire Marine Protégée.




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3952

Les Red Beans & Pepper Sauce en concert à Agde

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 31 juil., 2019 16:43:46
Véronique PHITOUSSI

Les Red Beans & Pepper Sauce se sont produits en concert, sur le parvis du Moulin des Evêques à la première édition du Black Pearl Festival, résolument orienté vers le Rock, le 6 juillet dernier à Agde.

Le groupe est composé de Laurent Galichon à la guitare, de Serge Auzier au clavier, de Niko Saran à la batterie, et de Jessyka Aké au chant et d’un musicien à la basse. Le groupe fut fondé en 2010 et est originaire de Béziers.

Le groupe fait beaucoup de scène et tournent beaucoup pour le plus grand plaisir des passionnés du rock. Ils ont leur style bien défini, reconnaissable entre tous. Le spectacle est d’office assuré.

Les Red Beans & Pepper Sauce ont joué du rock, des classiques avec une touche particulière, Des influences qui vont de Led Zeppelin et Deep Purple à Jimi Hendrix en passant par ZZ Top…

Les Red Beans & Pepper Sauce assurent la scène et l’ambiance est survoltée. La musique est dynamique, le rythme est bien présent, endiablé parfois. Belle présence. Jessyka Aké assure du tonnerre avec sa voix au milieu des musiciens.

Niko Saran a produit deux des albums de Red Beans & Pepper Sauce, ceux parus en 2015 « Hot & Spicy » et « RED » en 2017. Quant à Laurent Galichon, il a produit « Who Made The Sauce? » en 2012.




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3951

Le Trio MADDOGZ en concert à Agde

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 31 juil., 2019 15:42:59
Véronique PHITOUSSI

Le groupe Maddogz s’est produit en concert le 16 juillet 2019, Place de la Marine à Agde.

Le groupe est composé de Jean Guibal au chant et guitare, de Bertie Texier à la basse et Stéphane Sedat à la batterie.

Le groupe assure un rock pur et dur avec un brin de tendresse. LA Rythmique est excellente et le public n’a pu résister à l’envie de danser sur ses rythmes d’antan.Le chanteur Jean Guibal sait transmettre les bonnes vibrations avec sa voix et sa guitare. On sent et rl’on reconnait le passionné dans l âme.

C’est toujours un plaisir de les écouter jouer, le style est pêchu, tonique, décapant. Un bon son pour les passionnés de Rock.

Pour celles et ceux qui ne les connaissent pas, ne ratez pas leur prochain passage dans la région.

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3950

Les Washing Blues en concert à Agde

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 31 juil., 2019 15:27:39
Véronique PHITOUSSI


Les Washing Blues se sont produits en concert, place de la Marine le 14 juillet dernier à Agde.

Le groupe est composé de Jean-Louis-Arcos à la guitare, de Serge Ludovic de Lys à la Basse, de Thierry Villa à la guitare, de Pedro Duarte au chant et de José Mota à la batterie.

Le groupe a fait peu de scène, ils tournent dans les bars et pubs. Les musiciens tournent ensemble depuis 1 an et demi. Auparavant, ils jouaient pour le plaisir et se sont donc lancés sur la scène poussés par leur passion commune, le rock, la musique.

Evidemment, ils exercent tous un métier en dehors de leur passion commune qu’est la musique.

Les Washing Blues ont joué du rock, des classiques…

Belle présence scénique pour un début, le groupe assurera la première partie de Joyce Jonathan sur la scène flottante d’Agde le 20 août prochain. Belle progression.

Nous pouvons leur garantir un bain de foule et leur souhaiter de prendre autant de plaisir.

Ce sera un moment inoubliable pour eux vu le nombre vacanciers et agathois venus assister au dernier concert de la saison estivale de la scène flottante sur l’Hérault.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3949

Les Ladybird’z à la Fête de la Musique

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 31 juil., 2019 15:11:13
Véronique PHITOUSSI

Les Ladybird’z se sont produites en concert pour la Fête de la Musique, Place de la Marine à Agde le 21 juin dernier.

Le groupe est composé de Cathy Bonfiglio, Chant & Sax, Angèla Bonfiglio à la batterie, Valérie Rodriguez à la basse & Chœurs, Michel Dominguez à la guitare & Chant et Isabelle Bonfiglio au clavier & Chant.

Le groupe revisite les classiques du Jazz, du rhytm'n blues, du funk, de la soul avec Tina Turner, James Brown, Aretha Franklin, Stevie Wonder, Prince, Jackson Five et bien d’autres œuvres.

Les Ladybird’z tournent depuis plus de dix ans et la chanteuse et saxophoniste transmet sa passion pour la musique de cette époque, très groovy.

Les musiciennes sont aussi chanteuses, Cathy, Isabelle, Elodie assurent les chantlead.

Le public a pu profiter de cette rythmique transmettant l’énergie, la passion de la musique et de la danse.

http://www.ladybird-z.fr/



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3948

Fête de la Musique à Agde

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 31 juil., 2019 14:51:39
Véronique PHITOUSSI


Comme chaque année, la musique est fêtée comme il se doit à Agde. La musique résonnait sur les places, dans les restaurants et dans toute la ville.

La Fête de la Musique marque le début des vacances et souvent le lancement de la saison estivale et des festivals. Cette Fête clôture une année studieuse et nous entraîne dans le royaume des « Percussions et Danse Orientale » sur la Place Molière, un couple musicien et chanteur a mis l’ambiance et fait danser les clients au restaurant « Le Mare Nostrum » et un concert des Ladybird’z sur la Place de la Marine.

La Fête de la Musique est toujours un moment festif ou la musique libère les âmes et entraîne les corps dans des danses.

Toujours le même plaisir.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3947

Nature Divinity de Francis Grosjean

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 30 juil., 2019 23:08:32
Véronique PHITOUSSI

Francis Grosjean est venu présenter lors de son passage aux Hérault du Cinéma et de la Télévision au Plais des Congrès, son exposition « Nature Divinity » à l’Abbaye de Valmagne. Francis Grosjean était accompagné de Fabienne Bichet, directeurs de Casting Français.

L’abbaye de Valmagne expose régulièrement des artistes en leur offrant ce bel écrin qu’est l’Abbaye et le Cloitre. Francis Grosjean est un photographe y expose plus de 60 œuvres dans de très grands formats. Ces photographies reflêtent la Nature façonnée par les cinq éléments, la terre, l’eau, le bois le feu et le métal. Chaque œuvre est accompagnée d’un haiku de Marion Gineste, poète.

Valmagne est une abbaye cistercienne du XIIème siècle. Elle fut transformée en chai avant la révolution. Elle fut classée Monument historique depuis 1947.

Cette exposition se déroule du 19 juin au 22 septembre 2019 à Villeveyrac en Occitanie.








  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3946

George Benson au Festival de jazz de Marciac

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 29 juil., 2019 22:34:32
Véronique YANG

George Benson s'est produit sur scène lors du "Festival de Jazz in Marciac" (JIM) le samedi 27 août 2019

La 42ème édition du Festival Jazz in Marciac se déroule du 25 juillet au 15 août 2019. Au programme, sous le chapiteau, de grandes pointures du jazz comme Sting, Georges Benson, Chick Corea, Thomas Dutronc, Melody Gardot, Manu Dibango, Gilberto Gil, les Jacksons qui fêtent leurs 50 ans ou encore l'hommage rendu en partenariat avec l'Académie du Jazz et La Seine Musicale, à Michel Petrucciani dont on a célébré les 20 ans de sa disparition le 6 janvier 2019. D'autres artistes se produisent à l'Astrada, nouvelle salle d'environ 500 personnes en milieu rural mais aussi dans toute la ville.

Créé en 1978 à la suite d'un concert de Bill Coleman par André Muller à l'initiative de Jean-Louis Guilhaumon et quelques amateurs de Jazz, JIM accueille sur la scène du Chapiteau (16 700 personnes dont 10 000 debout) de nombreux artistes de renommée dont certains malheureusement nous ont quittés comme Ray Charles, Stéphane Grapelli, Joe Cocker ou Nina Simone....

Cette année, le soleil était au rendez-vous pour le concert de Sting qui a inauguré le Festival. sous le chapiteau de la bastide du XIIIème siècle. Le lendemain, la prestation de George Benson a été chaudement accueillie par le public malgré la pluie tombée toute la soirée. La première partie était assurée par un jeune groupe originaire de la région toulousaine et soutenu par le Festival de Marciac, Amaury Faye Trio composé par Amaury Faye (piano)
Louis Navarro (contrebasse) et Théo Lanau (batterie), offrant de nouvelles thématiques et des idées nouvelles.

Le jazzman s'est produit en seconde partie, accompagné de ses musiciens: Randy Waldman, directeur musical, claviers;Thom Hall, claviers; Michael O’Neill, guitare, voix; Stanley Banks, basse; Khari Parker, batterie; Lilliana de los Reyes ,percussions, voix.

George Benson est né à Pittsburgh (Pensylvannie) le 22 mars 1943. A l'âge de 12 ans, il enregistre ses premiers morceaux, puis chante, danse, joue du ukulélé dans des clubs et devient guitariste
(grâce à un instrument bricolé par son beau-père) d'un groupe de rock. Sa rencontre avec Wes Montgomery l'incite à persévérer et le mène , en 1964 alors qu'il a à peine 21 ans, à enregistrer en compagnie de l'organiste et chef d'orchestre, maître du soul jazz et du hard bop, Eugene McDuffy, dit Brother Jack McDuff, son premier album "The New Boss Guitar" en hommage à Wes Montgomery. L'année suivante naît le "George Benson Quartet composé entre autres du claviériste Lonnie Smith et du saxophoniste baryton Ronnie Cuber avec lequel il enregistre It's Uptown en 1965 et The George Benson Cookbook en 1966. Miles Davis fait appel à ses services pour l'enregistrement de son album "Miles In The Sky" en 1967. Il enchaîne ensuite avec ses propres albums dont "The Other Side of Abbey Road" en 1969 où il revisite des standards des Beatles. Il remporte le prix de la chanson de l'année aux Grammy Awards en 1977 pour le single "The Masquarade" issu de l'album "Breezin", l'album "Give Me The Night" produit en 1980 par Quincy Jones lui apporte la consécration. En 2009, il entre en studio avec David Paich et Steve Lukather.

Avec 10 Grammy Awards, une centaine de concerts par an et 65 albums dont le dernier vient de sortir après 5 ans d'absence (reprises en hommage à Chuck Berry et Fats Domino), George Benson reste une figure incontournable du jazz, métissant disco, funk et soul, R'n"B, rock et pop.




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3945

Un drame cornélien

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 26 juil., 2019 20:43:23
Daphné VICTOR

Un meurtre au théâtre Charles Victor à Paris, le soir de la première, voilà une scène de crime plutôt originale ! Mais qui a été tué alors que le rideau allait se lever après les trois coups du Brigadier ? Tessa Saguine, la comédienne capricieuse et actrice principale de la pièce de Beckett qui se joue. Hématomes au front, dans le cou, marques de strangulation, traces d’hémorragie pétéchiale, cela ne ressemble en rien à une comédie, si ce n’est tragique. Qui plus est, la diva ne serait pas morte en tombant. Horreur, elle l’était avant sa chute ! Alors pourquoi maquiller cet homicide en suicide ? À qui profite ce crime et pourquoi ? Et que cachait Tessa Sanguine ? Pourquoi est-elle inconnue des services du régime de la sécurité sociale ? C’est ce que le commandant Dicaille, pas très rationnel dans ses actes et raisonnements, va tenter d’élucider et de résoudre dans une enquête qui va lui réserver bien des coups de … théâtre.

« Théâtre au sang » a tout du polar. Spécialiste du théâtre, Eliane Arav, attise le suspense dans cette intrigue à plusieurs degrés dont la construction s’éloigne des standards habituels. Son ambiance s’apparente davantage à celle de Gaston Leroux et son Fantôme de l’Opéra et d’Agatha Christie avec son Hercule Poirot. Par son écriture alambiquée, quelque peu décousue, mais très amusée et par un phrasé qui raisonne à la façon titi parisien, elle tient, le lecteur en haleine - Éditions Le Chant des voyelles.

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3944

"Les dents du peigne"de Stéphane Titeca au festival d'Avignon

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 24 juil., 2019 21:35:55
Véronique YANG

Spectacle retenu pour le festival Off d'Avignon 2019, la pièce de Stéphane Titéca, "Les Dents du Peigne" remporte un vif succès dans la Cité des Papes après un passage au théâtre Hébertot à Paris.

Les représentations continuent jusqu'au 28 juillet, sauf les jeudis au Théâtre de la Luna. C'est l'occasion de retrouver l'équipe de la Tite Compagnie déjà présente pour "Le Choix des âmes", dernière réussite de l'auteur : Stéphane Titeca pour le texte, Valérie Lesage pour la mise en scène, Guillaume Druel pour l'accompagnement, Danielle Marchal pour la scénographie et une petite nouvelle à la création lumière Léa Caraballe. Côté interprètes, 3 acteurs pour porter la force des mots et complètement imprégnés de leurs personnages: Lina Lamara (La Clé de Gaia), Alain Leclerc (Proudhon modèle Courbet) et Marc Van Weymeersch (Miss Carpenter).

"Les Hommes sont comme les dents d'un même peigne : blancs, noirs, croyants, infidèles".

Survie, instinct de vie, humanisme telles sont les situations auxquelles doivent faire face les 3 personnages, Simon, Leila et Majnoun , pris au piège sur une île, morceau de rempart, face au continent. Il n'y a ni bon ni mauvais, ni bourreau ni victime, juste des Hommes en quête de liberté...qui se définissent de cette façon: "On est tous les dents d'un même peigne". A travers cette fable, se posent la question des positionnements de chacun sur les problématiques qui traversent notre société actuelle.

Une ancienne usine désaffectée est le décor de cette histoire où s'affrontent les 3 personnages face à un choix cornélien. (vivre, survivre, tuer). On se retrouve dans lieux différents: la tourelle de garde, le ponton qui surplombe le bord de mer et "l'espace de tri".

Simon qui a fuit l’autre rive et laissé ceux qu’il aime pour sauver sa peau débarque avec d'autres migrants sur les rives de cette terre promise. Il y rencontre Leïla, ancienne gardienne de chèvres, qui trie au poste T,sous le contrôle de Majnoun, garde frontière violent et imprévisible, les affaires des migrants rejetés par la mer.

Après avoir sauvé la vie de Simon, Leïla lui demande, pour échapper à son bourreau et dans l’espoir d’une vie meilleure, de tuer Majnoun et de renoncer à ces idéaux ou de se rendre et mourir.

Née en été 2012, la compagnie de théâtre professionnelle "Tite Compagnie" crée et fait tourner tous types de spectacles théâtraux, tout public, dans un registre populaire sans renier ses valeurs artistiques. "Faire venir partout le théâtre, faire découvrir, faire rire et faire rêver", telle est sa devise en s'appuyant sur un mode de création pluridisciplinaire, des artistes et techniciens professionnels chevronnés dans tous les domaines.

Le fantastique Mc Cormick est sa première création pour jeune public en mars 2013, suivie en septembre de la même année par un spectacle pour les bibliothèques et les salons du livre, "Bouh, Bouuh! ", voyage effrayant pour lecteurs froussards dès 4 ans ! … puis en 2014 , un autre sur le thème du loup. En 2015, elle crée "Dream", improvisation théâtrale et musicale et dans un autre registre, " Le Choix des Ames," un spectacle tout public qui obtient le Grand Prix du Théâtre la même année, ainsi que le prix de la meilleure comédie dramatique à Hong-Kong en Mars 2017, elle rencontre un grand succès au Festival d’Avignon pour les 70ème et 71ème éditions. En avril 2016, elle crée "Hippocrate le pirate" en deux versions, l’une destinée aux bibliothèques en déambulation, l’autre pour les salles de spectacle.

"Les Dents du Peigne", seconde création de la Tite Compagnie, en février 2019 s'intéresse à l'humanisme, tout comme "Le Choix des Ames", traitant de thèmes comme migration, religion, violence, survie,;pas de mauvais, pas de bons, juste des Hommes à l’épreuve de la vie.

Basée à Chambray-lès-Tours depuis décembre 2016, La TITE Compagnie propose des ateliers et des formations pour des jeunes spectateurs et adultes.




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3943

Festival Off d'Avignon : dernière ligne droite pour le Marathon du théâtre

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 23 juil., 2019 22:39:15
Gérard CROSSAY

Alors que le In se termine, le Off continue sa course effrénée pour le grand plaisir des festivaliers.

Plus qu'une semaine pour aller voir "Les Princesses et la Lune".

Quatre chanteuses lyriques de grand talent, Margaux, Sarah, Marielle et Ornella nous transportent dans une féérie drôle et envoûtante menée piano battant par Sarah la conteuse.

A l'origine un projet autour de la sensibilisation des enfants à l'art du chant classique et à l'opéra, cependant pour tout public dès 7 ans comme l'annonce le dossier de presse.

Trois soeurs, princesses dun lointain royaume, un prince charmant, un philtre d'amour, la Lune, le Marchand de Sable, la Bonne Fée ... un beau conte lyrique qui nous enchante avec les airs célèbres de Ravel, Mozart, Dvorak, Bellini, Debussy ... Rossini, le Duo des chats! ... miaou! ... qui se termine avec "Belle nuit, ô nuit d'amour" d'Offenbach, repris en choeur par toute la salle ravie de ce spectacle endiablé qui mêle avec bonheur humour et tragédie.

Création : Marielle Boutelier dans une mise en scène de Patrick Zard'.
Au Forum, 20, Place de l'Horloge, tous les jours à 12H.




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3942

La ville de Paris dédie des allées à Jacques Brel

SOCIÉTÉPosté par IMPACT EUROPEAN 21 juil., 2019 12:50:16
Véronique YANG

La Maire de Paris, Anne Hidalgo a inauguré vendredi 19 juillet les allées Jacques Brel, avenue de Flandres dans le 19ème arrondissement en présence de la fille du chanteur, France Brel.

Suite au 40ème anniversaire de la disparition de l'icône belge en 2018 et du souhait de la Maire de Paris de lui rendre hommage en donnant son nom à un lieu parisien, le Conseil de Paris a voté en juin dernier la dénomination "Allées Jacques Brel" aux terre-pleins centraux de l'avenue de Flandres (75019), en allusion aux origines du chanteur.

Sur 1 km de long, les allées Jacques Brel proposent aux passants et cyclistes une cohabitation dans un cadre arboré mais aussi une circulation plus douce. Elles entrent dans le cadre de la rénovation de l'avenue suite à une consultation citoyenne.

Né le 8 avril 1929 à Schaerbeek en Belgique, Jacques Brel crée à l'âge de 16 ans sa première troupe théâtrale avec des amis, écrivant lui-même quelques pièces. Il s'inscrit 2 ans plus tard à "La Franche Cordée", mouvement philanthropique au sein de laquelle il monte de nombreuses pièces de théâtre dont "Le Petit Prince de Saint-Exupéry". Il y rencontre également, sa future épouse, Thérèse Michielsen, dite Miche. Après son service militaire dont il a devancé l'appel, il compose quelques titres et chante dans des cabarets de Bruxelles. Il sort un 78 tours et déménage en 1953 à Paris après avoir été remarqué par Jacques Canetti, responsable artistique chez Philips et découvreur de talent, pour y tenter sa chance. Il fait ses débuts au théâtre des Trois Baudets, s'installe à Montreuil avec sa femme et ses 2 filles Chantal et France en 1955, enregistre son premier 33 tours et rencontre Georges Brassens. En 1957, il sort un second 33 tours avec "Quand on a que l'amour", reçoit pour ce disque le Grand Prix de l'Académie Charles-Cros et passe à l'Alhambra avec Zizi Jeanmaire. L'année suivante est celle de la consécration pour un second Olympia en première partie de Philippe Clay mais aussi la naissance de sa 3ème fille Isabelle; il est enfin reconnu homme de scène.

Début 1960, avec un nouvel impresario, il fait des tournées internationales en Russie, au Moyen-Orient et aux Etats -Unis. Son nouvel Olympia en 1961 est un véritable triomphe. Il est consacré vedette de la chanson par le public et la critique et part pour une tournée mondiale. En 1962, il crée sa propre maison d'édition "Arlequin", qui deviendra six mois plus tard, les éditions "Pouchenel" (Polichinelle en bruxellois). Malgré sa réussite, il décide en 1966 de quitter la chanson avec un dernier Olympia devant le tout-Paris en fin d'année et un récital au Royal Albert Hall de Londres pour 3 mois. Début 67, ce sera sa seconde et dernière fois au Carnegie Hall de New-York où il assiste à la comédie "L'Homme de la Mancha". En mai, c'est son ultime récital où il dit adieu à la scène pour se tourner vers le théâtre et le cinéma. En 1968, il crée à Bruxelles " L'Homme de la Mancha" avec Dario Moréno qui malheureusement meurt quelques jours avant la représentation parisienne et est remplacé par Robert Manuel Pendant près de 10 ans, il va enchaîner films et enregistrements d'albums. Se sachant malade, il décide d'aller s'installer aux Marquises, sur l'île d'Hiva-Oa avec sa compagne Madly Bamy qu'il avait rencontrée lors du tournage de "l'Aventure, c'est l'Aventure" de Claude Lelouch en 1971.

Jacques Brel décède le 9 octobre 1978 à Bobigny, en Seine-Saint-Denis et est inhumé à Hiva Oa, près de la tombe du peintre Gauguin.

En 1981, France Brel a ouvertà Bruxelles, la Fondation Brel où sont présentées 40 ans d'archives.

De nombreux hommages lui ont été rendus par des artistes du monde entier, ses titres restent gravés à jamais dans nos mémoires. Ce vendredi, lors de l'inauguration des allées portant son nom en présence d'Anne Hidalgo, de François Dagnaud, maire du XIXème arrondissement et de certains de ses adjoints ainsi que de son excellence l'ambassadeur de Belgique en France, François de Kerchove d'Exaerde. Après avoir dévoilé la plaque, France Brel a demandé à l'assistance de se joindre à elle pour chanter "Quand on a que l'Amour", puis se retrouver autour d'une bière, la boisson du "pays plat qu'était le sien"!





  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3941

L'Algérie décroche sa seconde CAN et démontre ainsi l'importance du développement durable dans les pays arabes

SportsPosté par IMPACT EUROPEAN 21 juil., 2019 11:57:16
Véronique YANG

Le sport est un atout pour le développement durable dans les pays arabes, la présence des pays d'Afrique du Nord dont l'Algérie et sa victoire dans la CAN 2019 contre le Sénégal en est une preuve.

L’Institut du monde arabe, fondation privée pour faire rayonner la culture arabe a lancé en 2014 un programme de rencontres économiques. Chaque trimestre, une centaine de dirigeants (chefs d’entreprises, Ministres, Ambassadeurs, organisations internationales…) viennent échanger autour de tables rondes sur les enjeux économiques d’actualité pour privilégier des stratégies

Alors que la Coupe du Monde Féminine de Football vient de se terminer, que la Coupe d'Afrique des Nations se déroule du 21 juin au 19 juillet et que la prochaine coupe du monde se tiendra au Qatar, l’IMA a consacré une exposition en lien avec le football du 10 avril dernier au 21 juillet, "Foot et Monde Arabe". Pendant l'événement, un terrain extérieur avec des gradins (124 places) est installé sur le parvis de l’IMA pour accueillir des événements sportifs en lien avec des associations, des collectivités et une programmation dédiée de rendez-vous ouverts à tous.

L'exposition que la région a soutenue à hauteur de 50 000 euros met en avant les enjeux politiques et sociaux ainsi que la place du foot dans le monde arabe depuis le XXème siècle mais aussi des histoires de joueurs comme le marocain Larbi Ben Barek ou Zinédine Zidane, de supporters et d'équipes comme celles du FLN de l'Algérie ou de la Palestine.

Les 11 temps forts de l'exposition sont: Larbi Ben Barek, une légende du football | Le FLN : l’équipe de l’Indépendance | Le Nejmeh SC : le football au cœur du Liban | 1998-2018 : d’une étoile à l’autre | Le football féminin en Jordanie | Le Caire et le football, entre passion et déraison | Palestine, le football malgré tout | Objectif Qatar 2022 | Les ultras et les printemps arabes | Le Paris Saint-Germain, au-delà du sportif | Le XI de légende du monde arabe.

Le visiteur peut aussi profiter d'expériences inter-actives (se projeter à la place d'un joueur sur le terrain, composer son équipe de foot arabe idéale, remplacer le commentateur). Il peut aussi découvrir l'histoire du football égyptien dont le premier club Al-Alhy (40 titres nationaux et 8 en Ligue des Champions) a été créé en 1907 et la première équipe nationale en 1920; des objets (maillots, ballons, trophées des Coupes du monde 1998 et 2018...), des photographies, des extraits d’archives, et des documentaires illustrent l'exposition.

Parallèlement, "Les Rencontres économiques" ont organisé le mardi 11 juin des tables rondes concernant les enjeux et opportunités liés au marché du sport dans le monde arabe , tenant compte du fait que de grands événements vont se produire dans des pays arabes (les mondiaux de handball en Egypte, les Jeux Méditerranéens à Oran en Algérie, le mondial de football au Qatar). Les plus grands acteurs du monde du sport en France et dans le monde arabe étaient présents pour débattre sur les différents thèmes proposés (Infrastructures, innovation, droits médias, développement durable…) après les discours d'ouverture de Jack Lang, Président de l’Institut du monde arabe; Roxana Maracineanu, Ministre française des Sports;Rémy Rioux, Directeur général de l'Agence Française de Développement et Frédéric Rossi , Directeur général délégué de Business France.

-La première table ronde était: "Le monde arabe, nouvel acteur sur la scène du sport international" avec Mohamed El Morro, Directeur général du Comité d'organisation des Jeux méditerranéens 2021 à Oran; Yann Le Moenner, Directeur général d'Amaury Sport Organisation; Bassem Loukil, Président du Groupe Loukil; Philippe Mendes, Président de Mediatree et membre fondateur de la French Team 4 Sport; Diogo Taddei, Responsable Sport & Events d'Egis;Pascal Vandromme, Associé et Directeur général de Goleador et Dominique Laresche, TV5Monde en modératrice.

-La seconde: "Football, une économie en pleine expansion face à de nouveaux défis",réunissait Kenny Jean-Marie, Directeur de cabinet du Président et directeur des relations institutionnelles et internationales de la Fédération Française de Football; Aboud Salah-Bey, Conseiller du Président de la Fédération Algérienne de Football; Jacques-Emmanuel Saulnier, Directeur de la communication du groupe Total; Abdelaziz Talbi, Membre du Comité Directeur et Président de la Commission Centrale de Contrôle et de Gestion de la Fédération Royale Marocaine de Football avec Brieux Férot, So Press (So Foot) en modérateur.

-La 3ème table ronde : "Le sport, nouveau tremplin vers le développement durable" réunissait Sonia Ben Cheikh, Ministre des Affaires de la Jeunesse et des Sports et Ministre de la Santé par Intérim de la République Tunisienne; Emmanuelle Bonnet-Oulaldj, Co-présidente de la Fédération Sportive et Gymnique du Travail; Will Mbiakop, Directeur Afrique de la National Basketball Association; Jean-Philippe Sionneau, Directeur de la communication du coq sportif; Marie-Cécile Tardieu, Chef du service économique régional de l'Ambassade de France au Maroc et Bertrand Walckenaer, Directeur général délégué de l'Agence Française de Développement en tant que modérateur.

Dans ce troisième volet, il est démontré que le foot en particulier et le sport sont une source de création d'emplois et de révélateurs de talents et de leaderships, facteur de cohésion et lien social, enjeu économique important pour l'Agence Française de Développement, (2% de croissance pour le sport dans le monde plus que la moyenne de la croissance mondiale). Le sport pose aussi des questions sur les infrastructures, la façon dont il est organisé et comment il peut devenir plus durable. Comme l'a déclaré Bertrand Walckenaer, "...Il se passe d'avantage sur un terrain de foot que le simple fait de taper dans un ballon...".

Jean-Philippe Soinneau a mis en avant les origines de la société "Le Coq Sportif" créé il y a plus de 130 ans d'un projet humain bâti sur les valeurs de façon que toutes les personnes quelles que soient leur situation socio-professionnelle, puissent avoir accès au sport. "Le développement durable est le coeur même des actions de la société...Le sport doit être pionnier dans le développement durable et doit travailler sur des problématiques telles "sport/santé, l'éducation, la réinsertion des jeunes..." Le sport est universel, générateur d'émotions et fédérateur (10 millions de personnes ont regardé le premier match de la Coupe du Monde de Football Féminin en France), Le sport n'est pas uniquement masculin, il s'adresse à tout le monde, aussi bien aux femmes qu'aux personnes en handicap..."a-t-il déclaré. Depuis quelque temps, la marque est partenaire avec l'association de Yannick Noah, "Faites le Mur", présente dans 92 Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville en France, permettant aux enfants de ces quartiers de pratiquer le tennis. Dans son implantation concernant le monde arabe, 100% des matières textiles sont produites par l'Egypte qui produit 100% du coton , la France qui tricote et teint 100% du fil dans l'Aube et le Maroc qui assemble 90% de ces matières en partenariat avec IKS basé à Marrakech, qui emploi à ce jour plus de 2 400 personnes. Dans ces conditions, la firme produit uniquement ce dont elle a besoin.

Emmanuelle Bonnet-Oulaldj, dont la fédération multi-sports (plus d'une centaine d'activités) qu'elle préside a été créée en 1934 par le Mouvement Sportif Ouvrier uni contre la montée du fascisme, a présenté son projet comme étant un droit pour toutes et tous en changeant les contenus d'activités. La FSGT a aussi inventé le football auto-arbitré à 7 et les structures d'escalade dans les années 50 afin de faire venir la montagne à ceux qui ne pouvaient s'y déplacer, elle a également permis à la première équipe de football palestinienne à être accueillie en France en 1982, tout d'abord à Vigneux-sur-Seine puis lors d'une tournée mais aussi à la reconnaissance au niveau olympique. D'autres projets en rapport avec le handicap par exemple ont été mis sur pied.

Sonia Ben Cheikh, ministre mais aussi médecin épidémiologiste spécialisée en médecine préventive et communautaire a souligné que la pratique du sport (2 millions de personne soit 18% de la population tunisienne) n'était pas assez élevée, considérant qu'il fallait inclure les personnes exclues. "Depuis la révolution de 2011, le sport qui était un moyen pour se distraire de la politique est devenu un moteur de la paix" tout en citant un article de la constitution de 2014:"La jeunesse est une force vive dans la construction de la nation, l'état doit veiller à associer aux jeunes le développement de leurs capacités". Désormais, on retrouve l'activité physique sur les prescriptions médicales.

Will Mbiakop a mis l'accent sur le sport et l'économie du sport qui s'adresse en premier à la jeunesse puis à la pratique sportive. "Le sport n'est pas seulement les méga-events, c'est surtout les jeunes, des consommateurs au quotidien"..., "en tant qu'acteurs du sport, nous avons le pouvoir de changer le sport en divertissement, c'est là la clé de notre économie"... "le sport doit devenir un produit consommable à travers sa pratique ouverte aux filles et aux garçons que ce soit dans les villes ou simplement dans les zones rurales"... "On consomme le sport par le merchandising ( maillots, casquettes, objets divers...), le digital sur les plateformes de médias sociaux ou sites internet, et les télévisions qui génèrent des droits importants...". C'est aussi la création de filières complètes qui commencent sur le terrain que ce soit l'élite ou les amateurs mais aussi les médecins, le marketing ou les équipementiers.

Marie-Cécile Tardieu en tant que représentante de la France au Maroc accompagne tous les acteurs français et marocains dans la création d'une filière sportive; elle a aussi contribué à la création de l'association du" sport en entreprise du réseau des ambassades sportives" et des "10 km pour la paix de Rabat". Le sport est un facteur de croissance inclusive", le développement durable étant limitatif. "Le sport se regarde d'avantage par ce que sont les territoires, le Maroc a tous les univers (mer, montagne, sable...) pour faire de l'activité économique à travers le sport". La formation autour des valeurs est un second point afin d'obtenir un métier. Il faut aussi penser de façon globale et se positionner sur l'innovation avec des start- ups. Le tourisme sportif est tourné vers une croissance inclusive qui touche toutes les catégories de la population en travaillant avec les collectivités locales.

Concernant la CAN, l'IMA a organisé à Paris des diffusions gratuites de toutes les rencontres sur un écran de 21m² sur la façade de l'IMA. Ce fut le cas pour la finale entre le Sénégal et l'Algérie malgré les débordements ayant fait 282 interpellations après la victoire des "Fennecs" en demi-finale face au Nigéria. 2 000 personnes étaient présents et les supporters Algériens ont pu assister à la victoire attendue depuis 1990 de l'équipe de leur pays (1-0), grâce au but marqué dans les premières secondes du match par Bounedja). L'Algérie succède au Cameroun, vainqueur sur l'Egypte en 2017.

Toute la nuit, les supporters ont pu faire la fête dans les grandes villes de France (Paris, Lyon, Marseille, Lille, Strasbourg...) mais aussi en Algérie. Tout s'est passé calmement dans l'ensemble malgré 198 interpellations dont 177 garde-à-vue à travers la France. A Paris et la petite couronne, on en comptait 102 dont 86 garde-à-vue selon la préfecture malgré le dispositif policier de 2 500 hommes déployés sur et aux abords des Champs Elysées.

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3940

La Suède et la Norvège vont rejoindre l'Initiative européenne d'intervention après le défilé sur les Champs-Elysées

Europe et L'UEPosté par IMPACT EUROPEAN 20 juil., 2019 18:52:39
Gabriel MIHAI


Assoupie depuis le début de la décennie, la politique européenne de sécurité et de défense (PSDC) a retrouvé une place prioritaire sur l’agenda des responsables européens. Parmi les dernières initiatives notables, on notera par exemple le lancement d’un fonds européen de défense, théoriquement doté de 5 milliards d’euros par an après 2020.

Après le défilé du 14 juillet sur les Champs-Elysées, les neuf pays participant aux côtés de la France, membres de l'IEI étaient présents ont déjeuner ensambles.

La ministre des Armées Florence Parly, a annoncé dimanche deux nouveaux candidats sur trois pays, refusant de préciser le nom du troisième qui rejoindra l'Initiative européenne d'intervention.

La Suède et la Norvège s'apprêtent à grossir les rangs de l'Initiative européenne d'intervention (IEI), qui comptera ainsi douze pays prêts à développer une « culture stratégique commune », avec les dix pays membres (France, Allemagne, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, Pays-Bas, Portugal et Royaume-Uni).

« Deux autres pays sont actuellement candidats, la Suède et la Norvège. Un pays qui n'a pas voulu rentrer le regrette aujourd'hui », déclare la ministre française des Armées dans un entretien au Parisien, se refusant de préciser le nom du troisième pays.

Ce vendredi 19 juillet Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, a reçu ce matin son nouvel homologue danois, Jeppe Kofod, les deux homologues ont abordé les grands dossiers internationaux sur lesquels la France et le Danemark travaillent étroitement, ainsi que notre coopération en matière de sécurité et de défense, y compris dans le cadre de l’Initiative européenne d’intervention (IEI). Jean-Yves Le Drian a salué l’engagement du Danemark au Sahel. Les échanges ont également porté sur la situation au Levant.

Sur l’Iran, le Ministre a évoqué nos préoccupations concernant l’escalade des tensions liées au dossier nucléaire, et la nécessité de préserver l’accord de Vienne de 2015 (Plan d’action global commun – Joint Comprehensive Plan of Action JCPoA). Les deux ministres ont fait un point dans ce contexte sur les perspectives de développement du mécanisme de compensation INSTEX, structure désormais opérationnelle pour permettre le développement du commerce légitime avec l’Iran et que d’autres États membres de l’Union, comme le Danemark, ont vocation à rejoindre.

Les facteurs favorables à une relance de la PSDC sont solides, à commencer par la dégradation continue de l’environnement stratégique : l’Union se trouve en effet confrontée à des crises durables, multiples, sans solution évidente ni rapide. Les menaces viennent des rapports de force classiques, la Russie cherchant à perpétuer une zone grise de conflits et d’insécurité entre elle et l’Union. Elles viennent également des États du Sud, au Moyen-Orient comme dans la bande sahélienne, en proie à de violentes guerres civiles et décompositions étatiques. Le continuum entre sécurité intérieure et sécurité extérieure ajoute un défi supplémentaire : le terrorisme est en effet la manifestation en Europe de conflits non résolus à l’extérieur de l’Europe. Tous les pays européens sont, de même, passibles de cyberattaques anonymes et destructrices. Enfin, depuis trois ans, des centaines de milliers de réfugiés fuient les guerres du Sud pour chercher asile sur le continent, alimentant des mouvements xénophobes et populistes susceptibles de remettre en cause les fondements même de la démocratie.

Tous ces facteurs ont permis de débloquer une série d’initiatives nouvelles : création d’une capacité militaire de planification et de conduite pour certaines opérations de gestion de crises (une sorte de mini QG européen); création d’un corps de gardes-frontières et gardes-côtes pour lutter contre les passeurs et aider aux sauvetages en mer des réfugiés (Frontex); création du Fonds Européen de défense et mise en place d’un Programme de soutien au développement de capacités militaires dès 2019; adoption, par 23 des 27, de la Coopération structurée permanente (CSP ou PESCO) qui permet la création de noyaux durs et le contournement du veto en matière de défense; création d’un Examen Annuel Coordonné en matière de Défense (EACD) pour renforcer les possibilités de coopérations capacitaires entre les États; système de financement commun des capacités, notamment des Battle groups; banalisation enfin, dans tous les textes européens, de la notion longtemps tabou d’ « autonomie stratégique ».

Un bel effort donc, indéniable, convaincant, le tout en un peu plus d’un an.

Enfin, la France d’Emmanuel Macron a retrouvé son rôle traditionnel de défenseur et de prometteur d’une défense européenne crédible et efficace.

La relance de la défense par la Commission européenne est une démarche pleine de contradictions. Parce que le Traité ne lui donne pas de compétence en la matière, les initiatives de la Commission sont toujours à double tranchant : nécessaires parce que déterminantes en termes de financements, délicates parce que susceptibles de rompre la règle du contrôle intergouvernemental sur les questions de défense. Si le risque d’une « communautarisation » de la PSDC devenait trop grand, un certain nombre d’Etats ne manqueraient pas de s’y opposer.

Sur le plan politique, ce que veulent les citoyens, ce ne sont pas tant des capacités ou des industries de défense compétitives. Ce qu’ils veulent, c’est de la sécurité immédiate et des frontières sûres, c’est une réelle coopération anti-terroriste. Ce qu’ils attendent, c’est un rôle efficace de l’Europe dans la pacification des crises du Sud qui alimentent le terrorisme et les flots de réfugiés. Pas en 2020, mais le plus vite possible.




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3939

Patrick Zian : « Ma voix est celle d’Aznavour. Comme je parle, je chante. »

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 18 juil., 2019 22:22:31
Daphné VICTOR

À 63 ans, sa voix racée est la même que celle de Charles Aznavour. Et pas uniquement lorsqu’il chante ! Patrick Zian a décidé de faire de cette particularité son métier. Depuis trente ans, il est le sosie vocal de son idole et en vit très bien. Lui qui n’a jamais cherché à avoir une quelconque notoriété, aurait simplement souhaité être reconnu dans ce qu’il faisait, Il suffit de l‘écouter pour comprendre qu’il n’est pas un opportuniste qui surfe sur une vague. Alors, mise en lumière sur ce « formi formidable » chanteur au talent incontesté, qui mérite vraiment d’être connu.

Impact European : Qu’est-ce qu’un sosie vocal ?

Patrick Zian : C’est une personne qui a la même voix en parlant qu’en chantant qu’une personne connue.

IE : Quelle différence avec un imitateur ?

PZ : L’imitateur va modifier sa voix pour prendre celle de celui qu’il imite. Il va travailler dur pour être dans la même diction que le vrai interprète.

IE : Avez-vous découvert votre don ou l’avez-vous travaillé ?

PZ : Je l’ai découvert grâce à des personnes qui me disaient qu’il y avait un mimétisme qui se créait lorsque je chantais du Aznavour. À force d’entendre « T’as la même voix qu’Aznavour », j’ai décidé d’en faire quelque chose.

IE : Qu’est-ce qui vous a conduit à devenir sosie vocal ?

PZ : La passion. Elle a pris le dessus et j’en ai fait mon métier.

IE : Depuis quand en avez-vous fait votre métier ?

PZ : Professionnellement, cela fait trente ans. Sinon, cela fait plus de quarante-cinq ans que je chante Aznavour.

IE : Que faisiez-vous avant ?

PZ : J’étais commercial. Je vendais des alcools pour la société Berger, le concurrent de Ricard.

IE : Vous avez tout arrêter du jour au lendemain pour vous consacrer à Charles Aznavour ?

PZ : En quelque sorte à la suite de la perte de mon travail. Avec mon épouse, nous venions d’acquérir une maison. Nos enfants étaient en bas âge. Qu’est-ce que j’allais faire ? Je ne voulais pas me mettre au chômage. Avec le soutien de ma femme, j’ai alors acheté du matériel pour me lancer. Ce n’étaient plus des bouteilles que je vendais, mais moi.

IE : Pourquoi Charles Aznavour ?

PZ : Parce j’aime le personnage et que j’aime ce qu’il faisait.

IE : Comment se sont passés vos débuts ?

PZ : Ils ont été difficiles. Pour me faire la main, j’ai commencé par faire des animations chez des amis ; amis qui m’ont orienté vers des sociétés, des restaurants. Des restaurants, je suis passé aux mariages et aux anniversaires. Merci d’ailleurs à la famille Weill, à M. Youyou et à Gérard et à Patrick Pariente… chez qui j’ai fait des soirées privées qui m’ont permis, de fil en aiguille, de me faire connaître. J’ai appris mon métier sur le tard, au fur et à mesure.

IE : Avez-vous fait du cabaret ?

PZ : Oui. Mais j’en en fait vite le tour du fait qu’on me disait « Et maintenant tu vas nous proposer quoi ? Et moi de leur répondre « Bah, on recommence ». Mais pour eux, c’était ringard.

IE : N’êtes-vous pas lassé de chanter du Aznavour ?

PZ : Absolument pas. C’est du plaisir, de la volonté et de la hargne. J’ai toujours la niaque. C’est plaisant et tellement jouissif de voir dans le regard des gens le trouble qui en ressort et d’y lire « Mais ce n’est pas lui qui chante ? ». Les gens sont surpris et ne s’attendent pas à ma voix. C’est pourquoi je me permets de parler sur les chansons pour qu’ils se rendent compte que c’est bien la mienne.

IE : Qu’est-ce que le fait de le chanter représente pour vous ?

PZ : C’est une évasion, un bonheur que je partage. Je me considère comme un prêcheur qui veut diriger la bonne parole. Je ne suis que la continuité de ce que Aznavour a écrit.

IE : Quel artiste était Charles Aznavour pour vous ?

PZ : Aznavour était un deuxième papa. Quand il nous a quittés, je venais d’enterrer mon propre père. Je suis parti en larmes. Aznavour faisait et fait toujours partie de moi. Il est ma vie.

IE : L’avez-vous rencontré ?

PZ : Oui, à deux reprises. C’était lorsque j’ai sorti deux albums avec ses chansons. Avant de les mettre en vente, je voulais, par respect pour l’artiste, avoir son autorisation. À l’époque, ses bureaux étaient rue Rossini à Paris. Je m’y suis rendu à l’improviste. Alors qu’il aurait dû se trouver au Portugal, la chance a voulu qu’il soit là.

IE : Quel sentiment avez-vous alors ressenti ?

PZ : Je tremblais. J’étais devant mon idole. Je n’arrivais pas à aligner deux mots. Je perdais tous mes moyens. Ma femme ne me reconnaissait pas. Il m’a tenu la main pendant un quart d’heure.

IE : Que vous a-t-il dit ?

PZ : « C’est vous Patrick Zian ? Si vous ne changez rien à la musique, ni aux paroles, vous avez ma bénédiction ». Il me l’a accordée et moi, j’ai toujours respectée ma parole d’homme envers lui. Je n’ai jamais changé ni parole, ni musique. Je m’y tiens, un point c’est tout.

IE : Le fait que des gens l’imitent l’honorait-il ?

PZ : Non. Il disait « Ça sert à quoi que les gens chantent comme moi puisque je suis encore là ! »

IE : Justement, vous l’avez chanté pendant qu’il était encore parmi nous. Maintenant qu’il ne l’est plus, quelle différence cela fait pour vous ?

PZ : Pour moi, aucune. Ce sont les autres qui en font une.

IE : Si je vous dis Jean-Baptiste Guégan …

PZ : Il est à Johnny ce que je suis à Aznavour. Contrairement à lui, je veux rester physiquement celui que je suis.Je suis Patrick Zian avant tout.

IE : Qu’elle est pour vous la plus belle chanson du répertoire d’Aznavour ?

PZ : Elles sont toutes belles. Chaque jour, ma préférence tant vers une différente. Cela dépend de ce que la vie nous réserve. On s’approprie les chansons d’Aznavour selon ce que l’on vit.

IE : Qu’elles sont celles qui vous sont le plus plébiscitées ?

PZ : « La bohème », « Hier encore » et « Emmenez-moi ».

IE : Pourquoi n’avoir concentré votre talent que sur une seule voix ?

PZ : Je suis sosie vocal d’Aznavour. Ma voix est celle d’Aznavour. Comme je parle, je chante. Mais je suis avant tout un chanteur. J’ai donc aussi la faculté d’aller chanter des chansons d’autres interprètes. Pour le coup, je suis dans l’imitation. C’est un autre plaisir.

IE : Quelles sont alors ces autres voix que vous avez à votre actif ?

PZ : Joe Cocker, Johnny Hallyday, Gilbert Bécaud, Ray Charles, Eddy Mitchell…

IE : Travaillez-vous votre voix ?

PZ : Non. Je ne travaille que la diction. Elle est très importante.

IE : Quel est votre mode de fonctionnement ?

PZ : J’écoute que les chansons que j’aime, qui ne me sont pas imposées.

IE : Chantez-vous qu’en français ?

PZ : Non. Je chante aussi en italien, en hébreux, en espagnol et en anglais.

IE : Zian est-il votre véritable nom ?

PZ : Non. Pour l’anecdote, lorsque j’ai rencontré Aznavour, il m’a dit « Vous ne vous appelez pas Zian. Vous êtes israélite, parce que Zian n’est pas un nom arménien, mais une terminaison ». Il avait raison bien sûr. À mes débuts, lors d’un mariage arménien que j’animais à Maison Alfort, j’avais à côté de moi un monsieur qui s’appelait Papazian. J’ai eu un déclic. Mon deuxième prénom étant Patrick, je me suis dit que Patrick Zian ça sonnait bien. C’est ainsi qu’il est devenu mon pseudonyme officiel.

IE : Quels sont vos projets ?

PZ : Tout de suite, c’est de partir en vacances ! (Rires). En dehors de mes galas, je travaille sur un projet avec le répertoire de Charles Aznavour entouré de musiciens, qui, je l’espère, se concrétisera sur la scène d’une grande salle parisienne…

IE : Que peut-on vous souhaiter ?

PZ : Que je continue à faire ce que je fais et d’y prendre du plaisir.

Patrick Zian chante Aznavour, en gala :

  • le 28 septembre à partir de 20h00 Chez Françoise aux Invalides à Paris – Réservations : 01 47 05 49 03
  • le 10 octobre à la salle Georges Brassens à Vigneux-sur-Seine (91) – Réservations : 06 07 46 77 70
  • le 09 novembre à partir de 20h00 au Moulin vert à Limeil Brévannes (91) – Réservations : 06 08 74 38 59
  • le 31 décembre à partir de 20h30 à la Closerie de Claye Souilly (77) – Réservations :0 631 98 30 18




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3938

La"Noisette" de Quentin Lechat lauréate du premier Grand Prix de la Pâtisserie de Paris

GASTRONOMIEPosté par IMPACT EUROPEAN 17 juil., 2019 12:28:52
Véronique YANG

Le premier Grand Prix de la Pâtisserie de Paris a eu lieu le 15 juillet dans les locaux du Syndicat des boulangers du Grand Paris, 7 quai d'Anjou (75004).

A l'instar du Grand Prix de la Baguette qui a remporté un succès croissant depuis plus de 25 ans, la Ville de Paris a décidé de créer le Grand Prix de la Pâtisserie afin de mettre en valeur le savoir-faire et la créativité des professionnels parisiens. Ces derniers avaient jusqu'au 1er juillet pour déposer leur candidature au concours organisé par la Chambre des Métiers et de l'Artisanat, les fédérations professionnelles, parrainé par Pierre Hermé, élu meilleur pâtissier du Monde en 2016 par l'Académie des World's 50 Best Restaurants.

Les concurrents, pâtissiers, boulangers-pâtissiers et chefs- pâtissiers des hôtels et restaurants parisiens devaient créer une pâtisserie sur le thème "Paris", qu'ils ont présentée devant un jury co-présidé par Olivia Polski, adjointe à la Maire de Paris en charge du commerce et de l'artisanat et Pierre Hermé. Les autres jurés venaient des fédérations professionnelles des différentes filières du métier dont la Présidente de l'Association des Toques Françaises et de la Cuillère d'Or, Marie Sauce-Bourreau; le chef-pâtissier du Ritz, François Perret ou les pâtissiers Laurent Duchêne, meilleur Ouvrier de France pâtissier en 1993 à l'âge de 30 ans, élu parmi les 15 meilleurs chocolatiers français par le Club des croqueurs de Chocolat, au Salon du Chocolat de Paris 2015; Yves Devaux, président de la fédération des pâtissiers, confiseurs, glaciers et traiteurs de Paris-IDF mais aussi Benoit Castel, pâtissier de formation, boulanger et créateur d'un brunch à volonté réputé dans la capitale, à la tête de 3 établissements à Paris (75006, 75011 et 75020) ainsi qu'un stand aux Galeries Lafayette; Pascal Barillon, Président de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat; Joel Piquenard, Syndicat des boulangers du Grand Paris; Laurent Fréchet, Président de la branche restaurateurs du GNI-Syndicat. Des journalistes et 4 Parisiennes et Parisiens complétaient la liste.

Le candidat doit subir une étape de pré-sélection, son dossier subit alors une sélection suivant 5 critères: respect du thème imposé, rédaction de la recette, prix de revient, esthétisme et créativité.

Le lauréat du Grand prix de la pâtisserie de Paris reçoit son prix doté d'un montant de 4 000 euros à titre personnel pour une durée d’un an lors d'une cérémonie à l'Hôtel de Ville des mains de la Maire.

Dans sa démarche, la Ville de Paris a tenu à mettre à l' honneur tous les acteurs de ces métiers liés à la pâtisserie, qu'ils soient artisans connus de tout leur quartier ou grands noms s'adressant aux Parisiens tout comme aux milliers de touristes qu'accueille la capitale, a souligné Anne Hidalgo.

... "Le salé pour se nourrir, le sucré pour le plaisir"...."Ce concours est une occasion unique de transmettre notre savoir-faire, un patrimoine que l'on doit entretenir et faire évoluer"..."Paris est la capitale mondiale de la pâtisserie"... , a déclaré Pierre Hermé avant la remise des récompenses et de la médaille de la Ville de Paris aux 50 professionnels dont 23 ayant participé au concours.

Monsieur Quentin Lechat, Chef pâtissier de l'hôtel Novotel Paris les Halles (75001) a remporté ce premier Grand Prix de la Pâtisserie de Paris avec sa création personnelle "Noisette3", pavé Paris-Brest composé d'une pâte à chou, d'une mousse pralinée noisette bigaradier (orange amère), des noisettes et du praliné pur". Il devance Andrea Basmadjian de "chez Thierry Marx Bakery" (75007) pour" l'A douce amère" et Christian Teixeira, Chef pâtissier "Aux délices du palais" (75014) pour " Le Trop Chou".

Voici le palmarès des 10 premiers:

1e/ Quentin LECHAT, Hôtel Novotel Paris les Halles (Ier), pour «Noisette 3».

2e/ Andrea BASMADJIAN, Thierry Marx Bakery (VIIe), pour «L’A douce-amère».

3e/ Christian TEIXEIRA, Aux délices du palais (XIVe), pour «Le Trop Chou».

4e/ Anthony CHENOZ, Lucas Carton (VIIIe), pour «Saint-Honoré aux abricots et safran de Paris».

5e/ Houda SEBAI, Boulangerie Paris & Co (XVe), pour «I Love Paris».

6e/ Bastien HAMEL, Pâtisserie Gilles Marchal (XVIIIe), pour «Le Mont-Martre».

7e/ Sébastien BRUYER, Le Quart du Pain (XIVe), pour «Le Cosmopolite».

8e/ Arnaud LARHER, Arnaud Larher (XVIIIe), pour «Tong Paris-Plage».

9e/ Alexandre DUFEU, Hôtel Plaza Athénée (VIIIe), pour «Pavés parisiens».

10e/ Yann BERNARD, L’artisan des gourmands (XVe), pour «Le Pavé Notre Dame».

Avant la fin de la cérémonie, Anne Hidalgo avait réservé une surprise pour Pierre Hermé en lui remettant la médaille de vermeil de la Ville de Paris.




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3937

François de Rugy, victime d'un "lynchage médiatique" a démissionné et déposé plainte contre Mediapart

PolitiquePosté par IMPACT EUROPEAN 16 juil., 2019 18:44:19
Gabriel MIHAI

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy, au centre d'une polémique sur des dépenses excessives, a annoncé avoir présenté sa démission au Premier ministre, s'estimant victime d'un "lynchage médiatique" et précisant avoir déposé une plainte en diffamation contre Mediapart. Le préisent Emmanuel Macron a accepté la "décision personnelle" de démissionner de François de Rugy, annonce l'Elysée.

Le ministre estime que «depuis le début de la semaine dernière, Mediapart l'attaque sur la base de photos volées, de ragots, d'approximations, d'éléments extérieurs à ma fonction». «La volonté de nuire, de salir, de démolir, ne fait pas de doute. Je suis soumis à un feu roulant de questions nouvelles et contraint de parer sans cesse à de nouvelles attaques», déplore Francois de Rugy.

"L'information a été plus forte que la communication", a réagi auprès de l'AFP Fabrice Arfi, l'un des journalistes de Mediapart à l'origine des enquêtes visant le ministre. "Mediapart n'a fait que son travail et continuera de le faire", a souligné le journaliste. "La démission de Monsieur Rugy, qui n'appartient qu'à lui et au gouvernement, montre une chose: l'information a été plus forte que la communication".

La pression s'était encore accrue autour du ministre après que soient révélés plus de 63.000 euros de travaux aux frais du contribuable pour rénover son logement de fonction. Enfin, sa directrice de cabinet Nicole Klein a conservé pendant 12 ans un logement HLM qu'elle n'habitait plus. Le ministère a indiqué qu'il avait été mis fin aux fonctions de cette dernière.

La semaine dernière, Édouard Philippe avait demandé au secrétariat général du gouvernement de diligenter "une inspection" afin de vérifier que certaines des dépenses engagées par le ministre se conformaient au "respect des règles" et "au principe d'exemplarité". Maintenu à son poste, François de Rugy s'était engagé "à rembourser chaque euro contesté" si la moindre ambiguïté subsistait à l'issue de cette vérification, mais il avait écarté l'hypothèse d'une démission.

Le ministre de la Transition écologique a démissionné mardi 16 juillet. Il est au cœur d'une polémique sur des dîners fastueux lorsqu'il était président de l'Assemblée nationale, et des dépenses de rénovation de son logement de fonction.

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3936

Au nom de l’amour ?

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 16 juil., 2019 11:37:46
Daphné VICTOR


Ce qu’il y a de plus beau dans une vraie amitié c’est la sincérité des sentiments et la confiance ; deux maîtres mots que Valentine, avocate et Léon artiste, vont vouloir tester. Ils s’aiment, ils en sont certains. Pour savoir si la fidélité de leurs quatre amis est acquise à leur estime, ils décident de leur annoncer, lors d’un dîner qu’ils organisent dans leur maison, qu’ils vont se séparer. C’était sans imaginer les conséquences de ce challenge lancé. Tel un tsunami, la mise en scène de cette fausse rupture tourne au désastre et se retourne contre eux. Devant les langues qui se diluent et les révélations qui y sont faites, ils se déchirent et se détruisent. La situation en devient cauchemardesque. Trahison, cachoteries, tromperie, quiproquos, suspicion, doute …, le piège se referme sur tous ces mensonges par omission. Le mal est fait. Les arroseurs sont arrosés.

Mais que vient faire Agustino, le gentil plombier américain foufou, vivant avec le fantôme de sa femme disparue il y a tout juste un an ? Pourquoi s’impose-t-il dans cette réunion entre amis et se permet-il toutes les extravagances les plus ubuesques en soulèvant un vent de folie ? Qu’attend-t-il donc ? Ne serait-il pas plus tôt, cet archange qui va permettre inconsciemment à la vérité d’éclater pour que le pardon soit accordé dans toute cette « chouille » qui l’amuse pour que chacun en sorte sagement grandi ?

« Les beaux menteurs », une comédie dramatique déjantée et décalée de Bruno Mercier sur la psychologie humaine avec en trame de fond, les faiblesses, la confiance, la trahison et le mensonge ; une leçon de vie dans toute sa splendeur, dont le scénario a été librement adapté de la pièce de théâtre de Julien Mô et Jonathan Alix « Les cadavres sont bien enterrés », qui amène à se questionner sur les secrets dans le couple. Préservent-ils l’amour ou le détruisent-ils ? - Avec Alice Carel, Morgan Perez, Mark Austin, Sébastien Fouillade, Alvina Karamoko, Stéphane Hausauer, Elena Cosson Kizilova et Jana Klein – Distribué par Destiny Films - En salles le 17 juillet 2019.

BANDE ANNONCE : https://youtu.be/Ne1uGPRN6Pw

Visuel : (C) DR/Destiny Films




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3935
« PrécédentSuivant »