JOURNAL IMPACT EUROPEAN

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

L’ÉLECTROMYOSTIMULATION : UNE NOUVELLE PRATIQUE D’ENTRAINEMENT SPORTIF

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 02 nov., 2018 23:37:39
DAPHNÉ VICTOR

Qui ne cherche pas à perdre ses kilos disgracieux, affiner sa silhouette, la muscler en profondeur et estomper sa peau d’orange ? Jusqu’à maintenant, on connaissait l’auto stimulation électrique pour muscler de chez soi certaines parties du corps, notamment les abdominaux ventraux et fessiers, sans effort aucun et sans douleur. Eh bien, oubliez-là ! Une autre méthode venue d’Allemagne fait parler d’elle. Il s’agit de la stimulation électrique. Son procédé semble similaire et pourtant. Le Miha Bodytec lui, dynamise autant les muscles agonistes (qui produisent le mouvement par leur contraction concentrique comme les biceps ou les triceps) et antagonistes (qui ne produisent pas le mouvement considéré) que les muscles profonds. Les impulsions qui sont envoyées par petites décharges, déclenchent des contractions musculaires (qui sollicitent à 90% des fibres de chaque groupe musculaire). Il faut alors les contrer simultanément via des mouvements indiqués. Comme ça sur le papier, ça semble compliquer, mais dans les faits, point du tout.

Le Miha Bodytec est aujourd’hui la technologie la plus récente de ce qui se fait dans la stimulation électrique musculaire (ESM). Ce n’est sans doute pas un hasard si des athlètes de haut niveau tels que Usain Bolt, l’utilisent pour mieux se préparer physiquement et améliorer leurs performances.

Comme toute activité physique, l’électromyostimulation doit se faire avec sérieux. Les séances ne s’improvisent pas. Elles demandent une petite préparation qui passent par l’équipement. Ici, ni tenues et ni chaussures de sport. Seuls un legging et un t-shirt noirs prêts du corps (sans rien dessous) ont le droit de cité. Ces indispensables sont complétés par un gilet constitué de matériaux de haute technologie, bardé d’électrodes positionnées à des endroits stratégiques du corps (dorsaux, pectoraux abdominaux, fessiers). Des brassards au niveau des cuisses, de la ceinture abdominale et des bras, viennent agrémenter « l’accoutrement » ; le tout étant préalablement humecté, puis connecté à un panneau de commandes permettant de moduler l’intensité des fréquences envoyées.

Et là, bienvenue dans Matrix World ! Sous l’œil vigilent d’un coach, la séance peut alors commencer. Elle va suivre un programme prédéfini en fonction des objectif recherchés : perte de poids, diminution de la masse graisseuse et ou de la cellulite, gainage de la taille, musculation des abdos, rééducation après une opération ou un traumatisme … Le process à suivre est simple : exécuter les mouvements indiqués par un avatar et encadrés par le coach pendant les quelques secondes de la stimulation musculaire. 20 minutes seulement (qui équivalent à 4 heures d’une séance sportive) répétées deux fois par semaine suffisent pour apprécier, au bout de quelques sessions, les premiers résultats. Du moins, telle est la promesse faite. On en ressort le mental grandit. Une séance de Miha Bodytec et ça repart ! C’est mieux qu’un Mars et que les pastilles Berocca !

Accessible à tous à partir de 16 ans, cette nouvelle façon de s’entraîner convient parfaitement aux non sportifs. En revanche, petit bémol (il en fallait bien un) sur les tarifs. Au-delà du droit d’entrée à 59 euros et du prêt de la tenue réglementaire à 42 euros, il faut compter 40 euros par séance. Des formules avec et sans engagement sur un an existent pour soulager tout de même le porte-monnaie. Alors, vous commencez quand ? Car essayer le Miha Bodytec, c’est vraiment l’adopter.

Adresses des centres et autres infos sur www.miha-bodytec.com





  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3513