JOURNAL IMPACT EUROPEAN

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

L’Arlésienne famille

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 23 nov., 2018 22:44:50
DAPHNÉ VICTOR

C’est bien connu, on ne choisit pas sa famille, on la subit. Quoi de mieux alors qu’un dîner pour tenter de réconcilier ses parents. C’est le défi que s’est donné Alexandre, créateur de spots publicitaires pour internet. Tout sépare sa mère, une femme au foyer trompée par son nouveau mari et son père, un présentateur de télé réalité. Tous deux ne se parlent plus depuis sa venue au monde. La raison ? Un père absent, parti pour vivre son homosexualité et une mère distante, remariée, davantage préoccupée par ses nouvelles maternités. Résultats ? De simples géniteurs bien plus que d’être un papa et une maman !

Alors, quelle meilleure occasion pour les réunir que de le faire le soir de ses trente ans ? Mais comment faire pour qu’ils acceptent ? Pas d’autre solution que d’invoquer un faux-prétexte. Pour sa mère, il baratine une entorse. Pour son père, il feint d’avoir une maladie orpheline du cœur qui ne lui laisse que six mois à vivre. Alexandre se joue de la situation ; sans doute une façon de se venger d’eux. De plus, il veut profiter de leur présence pour leur demander d’être, pour une fois, les garants de quelque chose d’important dans sa vie. Il souhaite se marier et qu’ils en soient ses témoins. Car bien qu’il n’ait pas été élevé dans la chaleur d’un foyer, fonder une famille reste, pour Alexandre, l’un des fondamentaux de la vie. Petit bémol : il n’a pas encore fait sa demande à sa future fiancée. Et pour cause. C’est une quinqua mariée depuis vingt-cinq ans, mère de quatre enfants.

Son traquenard va-t-il réconcilier ses parents ou au contraire, va-t-il tourner en mélodrame. ? Chacun va-t-il se déchirer un peu plus et régler ses comptes ? Les pourquoi, les reproches sur les loupés, les ratés vont s’enchaîner. Pour Alexandre, ce passif trop lourd a eu des conséquences sur sa construction. S’il est ce qu’il est, c’est à cause de l’ADN de ses parents.

Certes, on ne peut revenir sur le passé. Mais, il n’est jamais trop tard pour reconnaître ses erreurs, s’améliorer et qui sait, carrément changer de vie.

« Dîner de famille » , une comédie transgénérationnelle en deux parties, pleine de quiproquos et d’abracadabrants rebondissements burlesques, mettant l’accent en subliminal sur des questions existentielles (famille, homosexualité, mariage, divorce, paternité, amour, adultère…) de Joseph Gallet et Pascal Rocher, dans une mise en scène très dynamique de Pascal Rocher assisté de Joris Donnadieu, interprétée avec brio et hilarité par Jean Fornerod, Joseph Gallet et Emmanuelle Graci , en alternance avec Emmanuel Donzella, Carole Massana et Mathieu Coniglio – Théâtre Edgar (Paris XIVème) du mardi au samedi à 19h00 ou 21h00 (en alternance 1 semaine sur 2) et 1 dimanche sur 2 à 17h30. Relâche le 25 décembre – Réservations : 01 42 79 97 97



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3543