JOURNAL IMPACT EUROPEAN

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

Hier soir, au casino de Paris, Marc Fichel était en première partie du spectacle d'André Philippe Gagnon, surnommé "l'homme aux mille voix"

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 30 janv., 2019 02:52:26
GABRIEL MIHAI

Marc Fichel, est un enfant gâté, ses parents sont originaires d'Europe de l'Est, de la Roumanie, et sont dentistes tous les deux. Il apprend le piano avec son père, fait de l'escrime, du foot, du basket.

"J’ai toujours fait de la musique et j’ai commencé extrêmement tard à présenter mes musiques au grand public. Pour une raison bien simple, j’ai eu une éducation très psycho rigide et nous n’étions pas saltimbanques, surtout pas, ni baladins, nous devions faire des études, une école de commerce ou médecine !! Mes parents voulaient que leur métier soit porté de génération en génération, uniquement des médecins. Et puis… Chassez le naturel il revient au galop. Au bout d’un moment, tout ça me pesait et j’ai décidé de faire écouter ce que je composais. Je me disais qu’au pire… personne n’aimerait ! Mais j’ai eu la chance de rencontrer deux, trois personnes qui m’ont mis le pied à l’étrier."

En Roumanie, Marc Fichel, écrit ses premiers textes, et fait une brève apparition devant la caméra d’Alexandre Arcady dans le polar "Entre chien et loup", avec Richard Berry, qui se tourne alors dans la région de Bucarest.

Du retour en France, il devient directeur du marketing export au marché de Rungis; une maison d’édition et un site d’investissement lui offrent alors l’opportunité de présenter son travail. Marc qui mène une double vie : tôt le matin aux halles, tard le soir sur scène vient de sortir son dernier album "#il ou #elle" en décembre dernier et hier soir, 28 janvier, il était en concert au Casino de Paris).

Le clip de "Blackberry Déprime" a été filmé avec un simple appareil photo et a été vu plus de 300.000 fois en quelques semaines sur Youtube, aujourd'hui le clip a dépassé les 500.000 vues, lui ouvrant les portes des studios pour un premier EP de 6 titres en 2012, et un premier album en avril 2013.

Marc Fichel se pose doucement mais sûrement dans le nouveau paysage musical français, et parisien. Du Sentier des Halles au Divan du Monde en passant par la Scène Bastille, jusqu’à la salle Tsavta de Tel Aviv, “un des plus beaux moments de sa carrière”. Il est aussi en tournée avec André Philippe Gagnon à partir de fin janvier:
- 29/01/2019 Enghien des bains - Theatre du casino;
- 01/02/2019 Bruxelles - Cirque Royal;
- 02/02/2019 Liege - Le Torum;
- 14/02/2019 Pully - L'octogone;
- 16/02/2019 Geneve - Le comedie de la gare;
- 22/02/2019 Toulon - Palais des congres;
- 23/02/2019 Valreas - Le Rex .

Toujours inspiré d’épisodes dans lesquels chacun se reconnaîtra à un moment ou à un autre, il puise son inspiration dans son quotidien ou dans celui des gens qu’il croise, qu’il fréquente, rassemblant joies et tristesses, amours et peines, ponctués de clins d’œil à ses origines ashkénazes, comme le titre-phare de cet opus, diffusé sur M6 et W9, "C’est ma vie dans les halles".

Le cœur de Marc Fichel est très attaché à Israël où vit les 3/4 de sa famille. "Qu’il est bon de venir y chanter!" C’est un symbole pour Marc Fichel et au-delà, surtout en cette période. Il veux montrer que la scène israélienne est belle. Ses musiciens l’accompagneront, il a envie de s’éclater avec le public israélien. "Je sais qu’il sera en grande partie composé de Francophones, mais pas seulement, mes mélodies touchent aussi le public israélien, je l’ai constaté lors de ma dernière venue. Je suis un fan de Shlomo Artsi, peut-être que cela se ressent. En tout cas, je rêve de chanter en duo avec lui! La musique rapproche les peuples et la chanson française a une belle image dans le monde entier", affirme Marc Fichel.

Marc Fichel sera en tournée très prochainement, une tournée qui le mènera entre autres à Tel Aviv et à Jérusalem les 27 et 29 mai, où il chantera au profit de l’association Negba, en tournée de Septembre 2019 à Juin 2020 en France, en Belgique et en Suisse.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3661