JOURNAL IMPACT EUROPEAN

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

Japon: Nouvel empereur, nouvelle ère

MondePosté par IMPACT EUROPEAN 02 mai, 2019 15:36:51
Véronique YANG

Après 30 ans de règne, l'Empereur du Japon Akihito a abdiqué, pour des raisons de santé, en faveur de son fils aîné Naruhito qui devient le 126ème empereur japonais à partir du 1er mai.

Suite à cette abdication, la première depuis 200 ans, l'ère Reiwa (belle harmonie) remplace l'ère Heisei (accomplissement de la paix) qui avait débuté en janvier 1989 avec le début du règne de l'Empereur Akihito, le lendemain de la mort de son père l'Empereur Hirohito, ayant marqué l'ère Showa (paix éclairée) qui débuta en décembre 1926 et fut marquée par le plus long règne de tous les empereurs japonais ainsi que le changement de nom de l'état après la défaite de 1945 et l'adoption de la nouvelle constitution en 1947 qui d'Empire du Japon passa à Japon.

L’intronisation de Naruhito, d'une durée de 10 minutes, s'est déroulée à partir de 10h30 (heure locale) dans la salle de pin, plus grande salle du Palais impérial, “Matsu-no-Ma (370m², parquet réalisé avec les arbres japonais “zelkova” et murs ornés de motifs d’aiguilles de pin devant un public masculin dont son frère cadet devenu prince héritier, Akishino; toutefois il y a eu une exception, la seule femme du gouvernement de Shinzo Abe, Satsuki Katayama.

Lors de cette cérémonie, le prince Naruhito a reçu les “trésors sacrés” (un miroir, un sabre et un joyau non identifié) qui consacrent sa légitimité et actent son accession au trône du Chrysanthème. Il a ensuite fait son premier discours en tant qu’empereur, au cours duquel il a dévoile les grandes lignes de son règne. Cependant, la princesse Masako, nouvelle impératrice n'était pas présente car les femmes de la famille impériale n’ont pas le droit d’assister à cette partie du rite de succession selon les rites de l'impérialisme japonais.

Le nouvel empereur, Naruhito âgé de 59 ans, est le fils aîné de l'empereur Akihito, 85ans et de l'impératrice Michiko, 84 ans. Il est marié à l'impératrice Masako, 55 ans, avec laquelle il a eu une fille unique, la princesse Aiko de Toshi (17 ans). Lors de son discours inaugural, Naruhito du Japon s'est engagé à être toujours "au côté du peuple, à agir conformément à la Constitution et à remplir ses obligations de symbole de l'Etat et de l'unité du peuple, en ayant toujours le peuple à l'esprit et en se tenant toujours à son côté".

La tradition japonaise patrilinéaire signifiant qu'il faut obligatoirement être un homme pour occuper le trône du Chrysanthème, seuls les garçons dont le père est lui-même un membre de la famille impériale sont reconnus potentiels héritiers du trône. Dans les règles actuelles, le fils de la fille de l'empereur ne peut devenir souverain. Naruhito ayant eu une fille unique, sa succession devenait problématique et seul son frère, le Prince Akishino, 53 ans ou son oncle, qui fête cette année ses 83 ans, pouvaient le remplacer au cas où il disparaîtrait. Désormais, depuis 2006, il y a un nouveau prétendant au trône, le prince Hisahito, neveu de l'actuel empereur.

Devant la crainte d'un trône vacant, le gouvernement japonais a pensé vouloir ouvrir le débat mais l'a reporté après l'intronisation de Naruhito , reconnaissant l'urgence pour aborder “cette question difficile compte tenu aussi de l’âge des membres de la famille impériale”. De son côté, l'opinion publique évolue et beaucoup de japonais pensent qu'il serait souhaitable d'autoriser une succession féminine, contrairement à une majorité de la classe politique, majoritairement représentée par des hommes.




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3856