JOURNAL IMPACT EUROPEAN

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

Montargis, l'axe Chine-France depuis plus de 100 ans

MondePosté par IMPACT EUROPEAN 16 mai, 2019 12:52:04
VÉRONIQUE YANG

Le monument du centenaire Travail-Etudes a été inauguré à Montargis le 4 mai devant la gare en présence du Maire de la ville, Benoît Digeon, de Son Excellence Mr Zhai Jun, ambassadeur de Chine en France, de l'artiste Wu Weishan, créateur de l'oeuvrede l'oeuvre et de nombreuses autres personnalités.

Alors que l'année 2019 célèbre le 55ème anniversaire de l'établissement des relations diplomatiques sino-françaises, la ville de Montargis a fêté les 100 ans du mouvement Travail-Etudes en inaugurant le monument du Centenaire, place Deng Xiaoping en présence de 400 à 500 personnes dont des étudiants, des représentants d'institutions commerciales et des politiques.

Ce centenaire est aussi celui du mouvement nationaliste du 4 mai 1919 qui dénonçait les 21 conditions présentées par le Japon au gouvernement chinois à l'issue de la Première Guerre mondiale et qui plaçait la Chine sous domination japonaise. A cette occasion, les étudiants et jeunes intellectuels ont réfuté le poids des traditions, le pouvoir des mandarins et l'oppression des femmes, favorables à la modernité et aux sciences nouvelles.

Le mouvement Travail-Etudes a été créé en 1912 par Li Shizeng, philanthrope et admirateur de la culture française, ayant étudié à l'école du Chesnoy à Montargis. Ce dernier avait persuadé Sun Yat-Sen, président de la République Chinoise, que l'Occident était un bon allié pour le développement du pays.

Montargis est avec Paris et Lyon, l'une des villes qui a accueilli des jeunes intellectuels chinois entre 1902 et 1927, ce qui a fait d'elle le berceau de la Chine Nouvelle. On notera parmi les 1 600 étudiants, des cadres de la révolution chinoise dont Deng Xiaoping, Zhou Enlai, Cai Hesen et Chen Yi , des femmes comme Xiang Jinyu ou Cai Chang mais aussi des artistes tels Xu Beihong et Lin Fengmian et des scientifiques dont Qiang Sanqiang.

Après la première guerre mondiale, les jeunes peu argentés, originaires du Hunan ont été parrainés. Mao Zedong restera toutefois le grand absent de ces séjours. Parmi les 99 étudiants partis de Shanghai en mars 1919 pour la France, les garçons arrivés à Montargis ont été scolarisés au collège Gambetta et les filles à l'école du Chinchon. C'est à cette époque que les idéologies se scindent en 2: la politique suivant la révolution russe autour du théoricien Cai Hesen, parfois rejoint par Zhou Enlai et plutôt les réformateurs. Suite à une lettre de Cai et Xiang Jinyu où ils exposaient à Mao leur programme pour "sauver la Chine et le monde" et créer le parti communiste chinois le PCC nait en juillet 1921 dans la concession française de Shanghai, constituant l'avant- garde et le commandement de la révolution. Xiang Jinyu et Cai Hensen rentrent en Chine en Chine 1921 et luttent contre les nationalistes au pouvoir. Malheureusement, ils sont arrêtés et livrés par l'occupant colonial. Ils mourront après d'atroces supplices en 1928 et 1931.

Deng Xiaoping, quant à lui est d'abord accueilli à Bayeux puis travaille aux laminoirs du Creusot en région parisienne où il rencontre Zhou Enlai. Ce n'est que 2 ans plus tard qu'il rejoint Montargis où il se fait embauché à l'usine Hutchinson à Châlette, recommandé par le consul de France et devient militant communiste; il revient ensuite en région parisienne où il travaille chez Renault à Billancourt. Début janvier 1926, il retourne en Chine via Moscou. Il ne reviendra en France qu'en 1975 en tant que dirigeant de la Chine.

En 2001, l'association Chine-Montargis organise de nouveaux échanges. En 2014, la place devant la gare a été baptisée "place Deng Xiaoping" en mémoire de l'ancien dirigeant chinois venu étudier et travailler à Montargis, ville qui abrite aussi depuis un musée historique de l'histoire franco-chinoise inauguré en août 2016 à l'initiative de Mme Peiwen Wang, présidente de l'association Amitié Chine-Montargis.

Le 29 mars dernier, un symposium en hommage aux membres du mouvement Travail-Etudes s'est tenu à Pékin. Le conseiller adjoint de coopération et d'action culturelle à l'ambassade de France en Chine y a rappelé que "10 000 nouveaux étudiants chinois choisissaient chaque année la France, 3ème pays d'accueil des élèves internationaux. Le nombre permanent de ces dernier étant d'environ 40 000".

Profitant de la célébration du centenaire du Mouvement du 4 mai et du Mouvement Travail-Etudes, le monument "Monument du centenaire" qui commémore les 100 ans du mouvement Travail-Etudes a été inauguré après le colloque "dialogue franco-chinois du centenaire" organisé et présidée par Mme Wang Peiwen et Mr Alain Labat, Président de la Fédération des associations franco-chinoises , avec Mr Hu Zhenrong, président de l'institut d'études d'histoire du PCC de la province du Hunan: Hunan et Montargis; Mr Jean-Louis Rizzo, agrégé d'histoire et docteur en histoire contemporaine: La conférence de Paris et le mouvement du 4 mai; Mme Cai Leiluo, maître de conférence de l'institut d'éducation à l'université de Pékin, petite fille de Cai Yuanpei, un des fondateurs du mouvement Travail-Etudes en France; Mme Duanmu Mei, historienne de l'académie des sciences sociales de Chine à Pékin, présidente honoraire de la société chinoise d'études d'histoire de France: Transmission des idées: 100 ans du mouvement du 4 mai et de celui de Travail-Etudes en France; Mr Alain Labat, président de la fédération des associations franco-chinoises, vice-président du nouvel institut franco-chinois de Lyon, hier...et aujourd'hui; Mr Xu Bo, ancien diplomate de Chine en France, président de l’Association des Amis de Wu Jianmin, ex-porte-parole du ministère des Affaires étrangères et ancien ambassadeur de la République populaire de Chine successivement à La Haye, à Genève, et à Paris, décédé en 2016 : Montargis, le haut lieu de l’amitié franco-chinoise; Mme Nora Wang , sinologue, historienne, spécialiste de l’histoire du mouvement Travail-Etudes en France : Les facteurs français du mouvement Travail- Études en France.

Une exposition photographique en commémoration du 100ème anniversaire du mouvement travail études ainsi que le lancement du livre en français "En quête de rêve à Montargis" ont eu lieu au Tivoli. Après le déjeuner eut lieu l'inauguration du Monument du centenaire, place Deng Xiaoping (devant la gare SNCF de Montargis) en présence de son Excellence M. Zhai Jun, Ambassadeur de Chine en France , Mr Jean-Marc Falcone, Préfet de la région Centre-Val de Loire , Mr Benoit Digeon, Maire de Montargis, Mr Frank Supplisson, président de l'agglomération Montargoise, Mr Buon Tan, président du groupe d'amitié France-Chine à l'Assemblée Nationale ainsi que de nombreux élus et personnalités, Chinoise et du Loiret. Cette cérémonie a permis au maire, Benoît Digeon de sceller l'amitié de sa ville avec le Hunan et la Chine et de faire évoluer la coopération dans des domaines tels que l'éducation et le commerce.

Le monument a été réalisé par Wu Weishan, directeur du Musée national des Beaux-Arts de Chine et correspondant de l'Académie Française des Beaux-Arts. Cette réalisation représente l'âme des jeunes chinois s'étant rendus en France pour leurs études il y a 100 ans, ayant pour rêve de relever le pays grâce à leurs expériences. Pour l'ambassadeur de Chine en France, ces jeunes doivent" être un exemple à suivre" , ils reflètent en tant que pionniers, l'amitié franco-chinoise créée il y a 1 siècle"

Juste après, une troupe artistique de la province chinoise du Hunan et le Musée historique de l’amitié franco-chinoise Montargis ont signé un accord de coopération pour la création du projet théâtral « Du Hunan à Montargis.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3878