JOURNAL IMPACT EUROPEAN

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

François de Rugy, victime d'un "lynchage médiatique" a démissionné et déposé plainte contre Mediapart

PolitiquePosté par IMPACT EUROPEAN 16 juil., 2019 18:44:19
Gabriel MIHAI

Le ministre de la Transition écologique François de Rugy, au centre d'une polémique sur des dépenses excessives, a annoncé avoir présenté sa démission au Premier ministre, s'estimant victime d'un "lynchage médiatique" et précisant avoir déposé une plainte en diffamation contre Mediapart. Le préisent Emmanuel Macron a accepté la "décision personnelle" de démissionner de François de Rugy, annonce l'Elysée.

Le ministre estime que «depuis le début de la semaine dernière, Mediapart l'attaque sur la base de photos volées, de ragots, d'approximations, d'éléments extérieurs à ma fonction». «La volonté de nuire, de salir, de démolir, ne fait pas de doute. Je suis soumis à un feu roulant de questions nouvelles et contraint de parer sans cesse à de nouvelles attaques», déplore Francois de Rugy.

"L'information a été plus forte que la communication", a réagi auprès de l'AFP Fabrice Arfi, l'un des journalistes de Mediapart à l'origine des enquêtes visant le ministre. "Mediapart n'a fait que son travail et continuera de le faire", a souligné le journaliste. "La démission de Monsieur Rugy, qui n'appartient qu'à lui et au gouvernement, montre une chose: l'information a été plus forte que la communication".

La pression s'était encore accrue autour du ministre après que soient révélés plus de 63.000 euros de travaux aux frais du contribuable pour rénover son logement de fonction. Enfin, sa directrice de cabinet Nicole Klein a conservé pendant 12 ans un logement HLM qu'elle n'habitait plus. Le ministère a indiqué qu'il avait été mis fin aux fonctions de cette dernière.

La semaine dernière, Édouard Philippe avait demandé au secrétariat général du gouvernement de diligenter "une inspection" afin de vérifier que certaines des dépenses engagées par le ministre se conformaient au "respect des règles" et "au principe d'exemplarité". Maintenu à son poste, François de Rugy s'était engagé "à rembourser chaque euro contesté" si la moindre ambiguïté subsistait à l'issue de cette vérification, mais il avait écarté l'hypothèse d'une démission.

Le ministre de la Transition écologique a démissionné mardi 16 juillet. Il est au cœur d'une polémique sur des dîners fastueux lorsqu'il était président de l'Assemblée nationale, et des dépenses de rénovation de son logement de fonction.

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3936