JOURNAL IMPACT EUROPEAN

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

Nature Divinity de Francis Grosjean à l’Abbaye de Valmagne

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 26 sept., 2019 22:51:29
Véronique PHITOUSSI


Francis Grosjean a exposé « Nature Divinity » à l’Abbaye de Valmagne à Villeveyrac du 19 juin au 22 septembre dernier dans l’Hérault.

Francis Grosjean est vosgien d’origine, petit, il s’est perdu avec sa sœur dans la neige et le brouillard. Il voyait des monstres partout dans la forêt. Francis Grosjean avait 7 ans, sa sœur était plus grande. Les deux ont subi un traumatisme. Tous les membres du village se sont mis à leur recherche et les ont trouvé tard le soir vers 10/11 heures.

Lors d’une promenade, par la suite, il a ressenti la même émotion, il a revu les mêmes ombres, les mêmes monstres. Il a ressenti la même émotion pour la Nature que lorsqu’il était petit, perdu dans la forêt.

L’artiste s’est rapproché de la Nature à travers ces grands formats de 4 mètres présentés dans l’Abbatiale et dans le cloître. Ces 60 photographies sont empreintes de cette thématique de la Nature que Francis Grosjean affectionne tant, préserve, respecte et même vénère.

Francis Grosjean a rencontré Yan Arthus Bertrand, celui-ci lui a préfacé son catalogue d’exposition, en soulignant que Francis Grosjean est extrêmement à l’écoute de la Nature. L’artiste capte, capture les phases de création de cette dernière.

Marion Gineste, poète, déléguée culturelle de la ville de Pézénas et musicienne de jazz a accompagné chaque photographie du catalogue d’exposition d’un haïku révélant par ce procédé toute la beauté de l’œuvre.

Le public a pu découvrir d’étranges portraits modifiés par les cinq éléments du Ying et du Yang : La Terre, l’eau, le bois, le feu et le métal, de divinités de la Nature et un bestiaire magique.

Francis Grosjean est ingénieur de formation, il est cinéaste et photographe. L’artiste a commencé par faire de la photographie, par la suite, il a fait des petits films. Francis Grosjean s’est lancé dans la réalisation de films publicitaires pour des entreprises françaises et internationales (des voitures, des parfums, pour Dior aussi…) ; L’artiste s’est toujours orienté vers la Nature, les belles choses avec le même état d’esprit. Il a réalisé environ 300 films.

Il est revenu à la photographie, voila cinq ans à ses premiers amours. Il l’a découvert à nouveau, s’est penché sur les sujets qui l’intéressaient 50 ans plus tôt. Francis Grosjean s’est remis à photographier la Nature, le bois, le métal, la glace, l’eau pendant 4/5 ans et a montré son travail à des amis. Ceux-ci lui ont conseillé vivement d’exposer, les galeristes n’ont pas hésité non plus. Depuis, l’artiste a exposé ses œuvres dans 35 salons, foires d’exposition.

Francis Grosjean s’est senti en paix, il avait équilibré les comptes. L’artiste a fait plus de films sur la Nature.

Francis Grosjean restreint le cadre pour ne montrer que des portraits, des bestiaires contrairement à Yan Arthus Bertrand. L’artiste n’a pas de référence à l’échelle, à l’homme. Les deux hommes ont la même approche pour regarder la Nature, le désir que les personnes respectent la Nature, l’honorent et y voient la magie.

Pour lui, son rôle est pédagogique, c’est fondamental chez lui. L’idée de ces divinités apparaissant dans des photographies, par ce biais, il réintègre ces divinités comme l’étaient les divinités romaines dans les Arènes. Dans les niches supérieures, des statues des dieux de 3 mètres étaient posées.

Francis Grosjean remet les Divinités de la Nature à la place des Divinités Romaines.

L’artiste fait des œuvres d’art, à travers son travail, il développe un discours, il s’est rapprocher d’associations de la Nature (Colibri, WWF…).

A travers les éléments du Ying et du Yang, Francis Grosjean nous invite à regarder la Nature de plus près comme elle le mérite. Nous l’avions oublié, bafouée, quelque peu sacrifiée.

C’est à nous qu’il revient l’obligation de rectifier nos erreurs passées et de la mettre en valeur, de la respecter, de ce fait de nous respecter. Francis Grosjean nous permet à travers son travail de nous rapprocher de la Nature et d’agir avant qu’elle ne disparaisse par notre faute.

La Nature nous offre ce qui a de plus beau.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post4017