JOURNAL IMPACT EUROPEAN

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

Yémen: le navigateur français Alain Goma a été libéré

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 16 oct., 2018 14:42:18
GABRIEL MIHAI


Alain Goma, enlevé en juin dernier par des rebelles houthis au Yémen a été libéré, a annoncé l'Élysée mardi 16 octobre.

Retenu depuis plus de quatre mois et demi au Yémen par les rebelles houthis, il a été libéré mardi. Le président Emmanuel Macron a félicité dans un communiqué "tous ceux qui ont contribué à cet heureux dénouement", en particulier les autorités d'Oman dont le Sultan d’Oman Qabous bin Saïd al Saïd et celles d'Arabie saoudite pour "leur engagement décisif".

Alain Goma âgé de 54 ans, originaire de l'Hérault avait été contraint d'accoster son voilier au port d'Hodeïda, au Yémen, zone où le conflit entre les rebelles houthis et l'Arabie saoudite se déroulait.

Le 3 juin, Alain Goma a envoyé un dernier SMS à sa famille pour lui annoncer son arrivée dans le port yéménite. Depuis, il n’avait pas donné de nouvelles. Ses proches ont appris le 11 juin par le ministère des Affaires étrangères qu’il était "détenu" par les douanes yéménites, selon "Le Progrès ".







  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3469

George, ambassadeur de la cuisine, pourra faire connaître la Roumanie au monde entier

GASTRONOMIEPosté par IMPACT EUROPEAN 16 oct., 2018 08:59:53
GABRIEL MIHAI

Alors qu'en France, la semaine du goût s'est déroulée du 8 au 14 octobre dans toute le pays surle thème "Mangez malin", nous allons vous parler d'un chef étranger qui est très fervent de notre cuisine mais désire aussi faire découvrir celle de son pays, la Roumanie.

Nous avons donc vous faire partager une expérience unique pour apprendre quelques recettes avec le chef Cristian Mihali George que nous avons rencontré au Village International de la Gastronomie en septembre dernier.

Jeune chef ambitieux et amateur d'art culinaire traditionnel, George a contribué à faire connaître son pays à travers le miroir de la tradition culinaire, mais aussi en combinant les goûts des légumes dans un même plat.

Parmi les 57 pays participants au Village International de la Gastronomie, se trouvait la Roumanie, représentée par George Mihali, chef de cuisine. Pour cette deuxième édition, il a de nouveau investi personnellement dans le stand du Mail Branly, voulant apporter sa culture, ses traditions et l'hospitalité des Roumains en nous recommandant de goûter sa cuisine.

Le 19 septembre, il a participé à une émission sur la chaîne télé France 5 et présenté une recette traditionnelle: "la côte de veau rôtie". Afin de révéler au public français ce véritable plat traditionnel, il a consulté 5 chefs roumains .

Selon George, les relations avec les citoyens ou la diplomatie doivent être basées sur 2 questions importantes: savoir ce qu'est la Roumanie et comment on voyait la Roumanie!

Mais pour lui, il existe une autre possibilité de faire connaître la ROUMANIE, sa tradition et sa culture gastronomique. Quel est l'aliment de base le plus consommé et le plus utilisé dans un repas traditionnel? Réponse: la pomme de terre.

Essayant de pénétrer dans les coulisses d’un homme bien connu dans son métier et cherchant à savoir comment il est perçu par d'autres collègues roumains et étrangers, nous découvrons qu’en Roumanie, 5 chefs restent toujours en contact avec George, cherchant à dévoiler la cuisine roumaine à des inconnus. Pour en savoir plus, nous avons parlé également au chef de l'Élysée, Guillaume Gomez, qui porte une grande estime à George et à son travail tout en reconnaissant qu'il était novice en cuisine roumaine.

Maintenant, la plupart des chefs ont un compte sur Facebook. Outre leur personnalité, vous pouvez découvrir des recettes. Si vous êtes passionné par la recherche de recettes, d'astuces et vous simplifier la vie en cuisine, il est très simple de consulter Facebook.

C'est le cas de George. On y apprend qu'il a fait à la base des études à l'école Sighet Marmatiei, groupe scolaire de la petite industrie et du service, ce qui n'a rien à voir avec la gastronomie, puis il a changé de voie alors qu'il travaillait dans un restaurant. Tout a commencé en 2009 quand il était en Irlande, où son goût pour la cuisine s'est développé.

D'où vient cette passion pour la cuisine? Avez vous fait une école spéciale pour les chefs et comment avez vous développé votre talent?

Non, même si vous n'y croyez pas, je n'ai rien fait. Après être entré dans la cuisine, j'ai fait une école pour un diplôme en France, rien de spécial. C'est un grand plaisir pour moi de cuisiner, de tout faire avec passion, mais je pense que le talent naturel compte également. Maintenant, j'ai 9 ans d'expérience, mais je suis toujours passionné par ce que je fais. Apprendre tout le temps, c'est évident! Comme je suis entré tardivement dans ce monde, j'ai compris que ma seule chance était d'être un esprit autodidacte.

Dans l'émission culinaire à la télévision, y a-t-il eu beaucoup de pression?

Oui. Je peux vraiment dire que c'est très important dans une émission culinaire télévisée, plus la pression est forte et plus vous devez essayer d'atteindre la perfection comme dans n'importe quel métier. Ce que vous utilisez, comment vous l’utilisez et les techniques de travail qui font la différence importent vraiment. J'ai également eu de nombreuses situations dans lesquelles j'ai travaillé sous pression et même si vous êtes habitué à la pression, je peux dire que ce n'est pas un travail facile, mais c'est la satisfaction que j'ai qui compte toujours.

Beaucoup de Roumains considèrent les "sarmale" ( feuilles de chou farcies) comme faisant partie de la cuisine traditionnelle?

Malheureusement, ce n'est pas un menu roumain, cela n'a rien de commun avec la cuisine traditionnelle, car nous empruntons des mots et des spécialités à d'autres peuples, nous avons emprunté cette recette culinaire turque alors que nous étions en guerre avec eux, pour tenter de reconquérir notre pays, à l'époque de Stefan cel Mare ou de Mihai Viteazu et de Vlad Tepes et c'est pouquoi nous avons cette recette dans notre cuisine.

Irez-vous au Village International de la Gastronomie l'année prochaine?

Je ne sais pas! C'est très difficile à vous dire. C'est possible, comme ça ne l'est pas!
car pour moi c'est très cher, étant donné que pendant deux ans, j’ai participé avec mes propres deniers. Je pense que non mais nous verrons! il y a encore du temps avant la prochaine édition et temps et tout peut encore changer.
J'ai fait tout cela pour que la Roumanie ait une meilleure image. Pour qui que ce soit, cela en vaut la peine si on s'intéresse à son pays.

J'ai compris que vous aviez de petits regrets, particulièrement vis à vis de votre famille?

Oui! Je suis marié et je suis un père, j'ai négligé ma famille pour montrer une belle image de mon pays et je ne le regrette pas, car cela va s'améliorer. Si les Roumains étaient unis, le pays serait représenté à sa juste valeur, pas seulement dans la cuisine traditionnelle, la culture ou le tourisme, dans n'importe quel domaine pouvant apporter une porte ouverte.

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3468

Emmanuel Macron accueille le président sud-coréen Moon Jae-in à l'Elysée

MondePosté par IMPACT EUROPEAN 15 oct., 2018 23:31:51
GABRIEL MIHAI

Le président sud-coréen Moon Jae-in, arrivé en France pour une visite d'Etat et une tournée européenne du 13 au 21 octobre, a été accueilli par son homologue français Emmanuel Macron sur le perron de l'Elysée.

Cette rencontre intervient dans un contexte diplomatique renouvelé par l'exceptionnelle détente entre les deux Corée, après plusieurs années de tension provoquée par les programmes nucléaires et balistiques de Pyongyang.

Les deux dirigeants,Emmanuel Macron et Moon Jae-in, tous deux arrivés au pouvoir en mai 2017, se sont déjà rencontrés au G20 de Hambourg en juillet 2017, lors d'une rencontre bilatérale en marge du sommet. Outre la Corée du Nord, parmi les sujets qui doivent être abordés figurent aussi le climat ou encore l'innovation.

Le président Moon Jae-in est arrivé le 13 octobre à Paris pour une visite d'Etat de quatre jours comprenant un sommet bilatéral avec son homologue français Emmanuel Macron, il a entamé une tournée dans cinq pays européens, qui l'emmènera en Italie, au Vatican, en Belgique et au Danemark. Il s'agit de son premier voyage en France depuis son entrée en fonction en mai 2017.

Le président sud-coréen, Moon Jae-in, membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU dont Séoul souhaite s’assurer la pleine collaboration lorsqu’il s’agira de « récompenser » la Corée du Nord pour son changement d’attitude et d'accompagner un potentiel accord entre Washington et Pyongyang et en préparer le terrain pour le processus de dénucléarisation, est reconnu et acclamé pour son rôle de faiseur de paix.

A l'assemblée générale de l'ONU en septembre dernier, Emmanuel Macron avait appelé le Conseil de sécurité, dont la France est membre permanent, à rester vigilant sur le nucléaire nord-coréen. Il avait estimé que le dialogue devait continuer à s'accompagner d'une "application rigoureuse des sanctions décidées par ce conseil".

Le président sud-coréen a affirmé que la suppression d'au moins une partie des sanctions internationales contre la Corée du Nord pourrait encore accélérer le processus de dénucléarisation du Nord et que son voyage "sera l'occasion d'élargir davantage le soutien et la compréhension de la communauté internationale pour nos efforts visant à dénucléariser la péninsule coréenne et établir une paix durable".

Le président français Emmanuel Macron a réclamé, lundi, des "engagements" concrets de Pyongyang en matière de dénucléarisation; la communauté internationale doit maintenir les sanctions contre Pyongyang, en se montrant hermétique aux arguments du Président Moon Jae-in, qui a observé à juste titre que Pyongyang n'a aucune raison de s'engager dans un désarmement unilatéral sans garanties de sécurité.
" La gestion de la crise coréenne connaît incontestablement une nouvelle étape sous votre impulsion ", a déclaré Emmanuel Macron. " Nous attendons maintenant des engagements précis de Pyongyang démontrant sa volonté réelle de s’engager dans un processus de démantèlement de ses programmes nucléaires et balistiques," a-t-il ajouté.
Dans l’attente de ces engagements vers "une dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible," la communauté internationale doit maintenir les sanctions contre Pyongyang, a martelé le président français.

Son homologue sud-coréen a souligné, de son côté, la nécessité d’envoyer au dirigeant nord-coréen, Kim Jong Un, le signal qu’il avait " fait le bon choix " en s’engageant vers une dénucléarisation.
Moon a estimé que la France avait un grand rôle à jouer dans ce processus. "La Corée du Nord, en plus de laisser de côté l’arme nucléaire, doit pouvoir garantir sa sécurité. Ils doivent être assurés qu’ils ont fait le bon choix en acceptant la destruction de l’arme nucléaire," a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron a annoncé un renforcement de la coopération de défense et de sécurité avec la Corée du Sud d’ici la fin de l’année, et a annoncé qu’il se rendrait en visite d’État dans ce pays en 2019. Les ministres de la Défense des deux pays tiendront un dialogue annuel sur la coopération dans la zone Asie/Pacifique, une des priorités stratégiques de la France.

Moon Jae-in doit aussi participer mardi à un forum économique afin de renforcer les échanges entre la France et son pays. Ceux-ci ont " triplé au cours des vingt dernières années " pour atteindre 8 milliards d’euros, a souligné Emmanuel Macron. Le président français a demandé à Séoul une réouverture rapide du marché sud-coréen à la viande bovine française. La Corée du Sud représente le cinquième surplus budgétaire pour la France, à 1,6 milliard d’euros en 2017.




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3467

LA VOYANCE A UN « SIXIÈME SENS »

SALONPosté par IMPACT EUROPEAN 15 oct., 2018 13:55:06
Daphné VICTOR

Qui n’a jamais regardé les pages horoscope d’un journal ? On l’a fait tous fait au moins une fois. Après, tout est question de croire ou pas dans les prescriptions annoncées. Qu’il s’agisse de voyance, d’astrologie, de numérologie ou d’ésotérisme, des millions de Français se laissent pourtant séduire chaque année. Est-ce le besoin d’être rassuré face à la conjoncture économique actuelle ? Notre quête de savoir de quoi sera fait notre demain n’est pas un effet de mode. Connaître à tout prix est devenu bien plus qu’une curiosité. L’amour, le travail et la santé restent les trois principales préoccupations sur lesquelles, mediums et voyants doivent apporter de la lumière.

Nous cherchons tous des réponses. « Sixième sens » est là pour en donner et orienter au mieux ce fameux parcours de l’accomplissement personnel tant recherché.

Les intervenants et professionnels de ce troisième opus ont tous été sélectionnés pour leurs compétences dans la divination, leur sérieux et leur expérience. Ils seront réunis pendant quatre jours sur 400 mètres carrés dans un des lieux incontournables de la capitale dédiés aux événements en tout genre. Par leur écoute et leurs conseils, plus que de simples prédictions données, ces professionnels aideront à faire les choix qui s’imposent et apporteront des solutions adaptées aux interrogations. Avec « Sixième sens », exit la voyance de complaisance ! Tarot, runes, oracles, pendule, voyance par flash, complète ou partielle seront autant d’outils pour orienter au mieux sur le chemin de la sérénité. Alors, laissez-vous guider…

SIXIÈME SENS, SALON DE LA VOYANCE - Du 15 au 18 novembre 2018

Salle Colonne – 94, bd Auguste Blanqui - 75013 Paris

Entrée : 10 euros

Horaires et infos pratiques sur : www.salon-sixieme-sens.com

https://youtub.be/ovdMARsrb48

Contact salon : Karine Tersin : 06 72 73 80 85



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3466

L'Association CITESTARS organise le 18 Novembre 2018 à l’InterContinental "Paris-Le Grand" son prestigieux dîner-gala spectacle caritatif

SOCIÉTÉPosté par IMPACT EUROPEAN 14 oct., 2018 22:56:48
GÉRARD CROSSAY

Cette grande soirée aura lieu au Palace parisien l’InterContinental Paris-Le Grand, situé au 2, Rue Scribe 75009 Paris à partir de 19h00, avec un dîner-gala spectacle en faveur de l’Association CITESTARS qui œuvre en faveur des enfants défavorisés et maltraités ainsi que pour les enfants atteints de malformations cardiaques et respiratoires.

A ce jour, la présence est déjà confirmée de 87 personnalités des mondes sportif, artistique et médiatique :

Benjamin CASTALDI, Jean Paul BELMONDO, NICOLETTA, Bruno SOLO, Ritchie TARREAUX, François-Xavier DEMAISON, Mickaël YOUN, Lionel ABELANSKI, Guy AMRAM, CARTOUCHE, Gérard HOULLIER, Fabrice BENICHOU, Kamel CHOUAREF, Redouane ASLOUM, Brahim ASLOUM, Ali HALLAB, Francky VINCENT, Gwendal PEZEIRAT, Philippe CANDELORO, Jean Pierre CASTALDI, Sandrine QUETIER, Massimo GARGIA, BEBERT des Forbans, Michel BENSOUSSAN, Didier BARBELIVIEN, Jean Michel MOUTIER, Jean Pierre MOCKY, Laurent FOURNIER, Maiva HAMADOUCHE, Michel MILOJEVIC, Franck QUEUDRUE, Saar BOUBACAR, Nordine KOURICHI, Luis FERNANDEZ, Guillaume KERNER, Ali BENARBIA, Djamel LIFA, Franck DUBOSC, Jo PRESTIA, Igor et Grichka BOGDANOFF, Jean Philippe LUSTYK, Bruno PUTZULU, Francis HUSTER, Philippe DOUCET, Ghani YALOUZ, Fabrice PANCRATE, Oscar SISTO, Alexandre BALDUZZI, Brahim TAKIOULLAH, Fabienne THIBAULT, Christophe TIOZZO, Paul-Loup SULLITZER, Mickael JONES, Lucien DABILA, Clara MORGANE, Kerry JAMES, Doc GYNÉCO, Michel BOUJENAH, Gad ELMALEH, Bernard TAPIE, Patrice LAFONT, Roland COURBIS, Martin LAMOTTE, Gérald DAHAN, Yves LECOQ, Jean TIBERI, Pierre FULLA, Philippe LELLOUCHE, Romarin BILLONG, Charles VILLENEUVE, Jean-Luc LAHAYE, Rémy JULIENNE, Clarisse AGBEGNENOU, Émilie ANDEOL, Enrico MACIAS, Gipsy KING, Yannick BOREL, Michel CHEVALET, Farid KHIDER, POPECK, TESS, SMAIN, LAAM.

La presse télé, radio et écrite couvrira l'évènement.

Deux guest-stars assisteront à la soirée, NEYMAR et Gianluigi BUFFON.

Dès 19h00, les personnalités, les partenaires et la presse seront accueillis par un cocktail de bienvenue.

Trois grands photocalls seront installés pour photographier artistes, sportifs et partenaires.

A 20h00, début de la soirée retransmise en direct à la télévision et présentée par deux duos de présentateurs prestigieux :

Benjamin CASTALDI et Clara MORGANE

David DONADEI et Patrice LAFONT

Plusieurs chanteurs et chanteuses se produiront sur scène :

Fabienne THIBAULT, Alexandre BALDUZZI, Gwendal PEZEIRAT, Elodie OUVRARD, Indra KULDAASAR, Mickaël JONES, Gipsy KING, LAAM

Ritchie TARREAUX, sosie officiel de Johnny Hallyday, rendra un hommage à Johnny HALLYDAY et à Charles Aznavour.

L’humoriste CARTOUCHE fera un sketch, suivi de 2 humoristes-imitateurs, Gérald DAHAN et Yves LECOQ.

Clara MORGANE et Julien FOMBARON, dans un show de magicien-manipulateur, feront disparaître une personnalité présente dans la salle avec un jukebox.

Et pour finir, un défilé de mode en maillot de bain et robe de soirée avec les 17 superbes candidates à la 2ème édition de l’élection de Miss Beauté Nationale 2019.

Le tout autour d’un grand dîner qui rassemblera 245 invités, entre les stars et leurs épouses, et les 50 partenaires présents, plus la presse télé, écrite et radio.

6 tables VIP de 10 personnes ont été vendues à d'importantes sociétés partenaires.

La recette sera reversée intégralement à l’Association CITESTARS pour faire venir 200 enfants âgés de 5 à 12 Ans à l’Arbre de Noël du Cirque Phénix.

La soirée se terminera à 23h45.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3465

Nuit Noire après Nuit Blanche

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 14 oct., 2018 19:56:49
VÉRONIQUE YANG

Le "Jour de la Nuit" est une opération de sensibilisation à la pollution lumineuse, à la protection de la biodiversité nocturne et du ciel étoilé, cette année c'est le 13 octobre.

Créée il y a 10 ans par l'association citoyenne nationale de protection de l'environnement "Agir pour l'Environnement", "Le Jour de la Nuit" rassemble des acteurs pleinement engagés et voués à cette cause. Manifestation unique en France, le "Jour de la Nuit" s'applique dans tout le pays pendant une soirée et une nuit afin de sensibiliser la population à la pollution lumineuse qui influe sur le climat. Elle rassemble 24 structures nationales issues de domaines divers (environnement, astronomie, énergie, éducation, collectivités locales...) parmi lesquelles on compte,

Dans de nombreuses grandes villes françaises (Paris, Montpellier, Grenoble, Metz, Besançon, Belfort, Colmar, Vincennes ou Epinal....) on a remarque une extinction de l'éclairage public.

A Paris, les monuments de la ville sont restés dans la pénombre à l'exception de la Tour Eiffel qui accueille tard ses clients et de la Butte Montmartre où se déroulaient ce week-end les vendanges, ceci pour une question de sécurité. Les mairies dont l'Hôtel de Ville, les églises, les ponts et les lieux emblématiques de la ville sont restés éteints toute la nuit,, les Invalides, les Champs-Élysées, l’Arc de Triomphe, le Petit Palais, l’opéra Garnier et le canal de l’Ourcq.

Balades nocturnes ; observations des étoiles ;sorties dans la nature et extinctions des lumières étaient au programme de cette Nuit Noire.

Nuit Blanche est une manifestation qui fête sa 17ème édition cette année au coeur de la nuit parisienne. A cette occasion, près de 80 projets artistiques ont été offerts au public gratuitement durant toute la nuit. Elle propose également l'ouverture nocturne des musées, d'institutions culturelles et autres espaces Pour sa 17e édition, la direction de Nuit Blanche était placée sous la direction de Gael Charbau qui avait imaginé 4 parcours qu'il avait nommé constellations: Ile St Louis, Invalides, La Villette et Porte Dorée. De plus, sur proposition d'Anne Hidalgo, le Conseil de Paris a attribué la citoyenneté d'honneur de la Ville et a dédié cette édition à Oleg Sentsov , emprisonné en Sibérie, où il purge une peine de vingt ans après avoir été enlevé et torturé. En mai dernier, il a entamé une grève de la faim pour réclamer sa libération et celle des 70 détenus politiques ukrainiens en Russie.

Constellation Ile St Louis

Au Collège des Bernardins, on pouvait découvrir une installation monumentale d'Abdelkader Benchamma qui a transformé la grande nef, pour célébrer le 10ème anniversaire du lieu, avec d'immenses formes abstraites envahissant le sol pour rejoindre les lignes architecturales. S'en suivait une promenade inédite dans les rues moyen-âgeuses de l'Ile St Louis qu'Edgar Sarin et Mateo Revillo avaient isolée afin de la transformer en une sculpture reliée à la ville par les ponts. On retrouve 300 femmes et hommes dans cette oeuvre représentant divers corps de métiers( boulanger, médecin, enfant, architecte, musicien ou barman...)Ils acheminaient des objets réalisés en argile, pétales de fleurs, sel et paille depuis le quai d'Anjou où siège le syndicat patronal des boulangers du Grand Paris vers l'école élémentaire située près de l'église en passant par les quais bas de l'Ile St Louis et la bibliothèque polonaise, quai d'Orléans. Puis direction Hôtel de Ville où la Maire de Paris et son adjoint en charge de la culture, Christophe Girard ont procédé au lancement officiel aux côtés de Gael Charbau, directeur artistique de l'événement. Le périple passait par la Cité des Arts et enfin les Halles, à la Canopée. Tout ceci réalisé grâce à l'aide de l'école professionnelle supérieure d'art graphique de la ville de Paris.

Constellation des Invalides

Réalisé par le Studio UY077 en mai dernier pour la biennale de Dakar ayant reçu un grand succès, le projet du "Super Kilomètre" de Félicie d'Estienne d'Orves, réalisant sous terre la course du soleil a été reconduit pour la Nuit Blanche aux Invalides avec la traversée de grands monuments tels le Musée de l'Armée, le sous-sol des Invalides, le Pont Alexandre III, le Palais de la Découverte et une partie du Grand et du Petit Palais. En se rendant ensuite au Théâtre de la Ville/Pierre Cardin, le public a pu découvrir des chorégraphies Jamila Johnson Small.

Constellation de la Villette

Le Parc de la Villette était ouvert toute la nuit pour toute la famille, A cet effet, les enfants pouvaient rester à la Cité des Enfants et à Little Villette où ils apprenaient à partager de nouvelles activités pendant que les parents partaient à la découverte des programmes culturels répartis sur l'ensemble du parc de la Philarmonie à la Cité des Sciences. Ils ont pu découvrir le geyser extraterrestre de Fabien Léaustic et profiter de la musique et des jeux de lumière.

Constellation de la Porte Dorée

C'est dans le Bois de Vincennes que la dernière constellation s'est déroulée en commençant par une danse sensorielle débutée par des enfants et des robots, proposée par le danseur chorégraphe Minh Cuong Castaing pour se terminer au parc zoologique, près du Grand Rocher des années 30 en passant par le Palais de la Porte Dorée cité de l'histoire des immigrations puis les rives du Lac Daumesnil.

Dix jours avant le lancement et jusqu'au 15 octobre, une oeuvre du type de ce que propose Nuit Blanche, The Tropicool Company, a investi le hall 2 dans la grande verrière de la Gare de Lyon; Une grande sculpture d'un squelette de flamant rose plane dans un ciel d'autocollants colorés au son d'une musique inattendue , tout en surprenant les passants.







  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3464

Après avoir reçu les dirigeants d'une vingtaine de groupes français du numérique à l'Elysée, Emmanuel Macron, s'est rendu à Station F, la pépinière de start-up française

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 14 oct., 2018 17:09:06
Gérard CROSSAY

Faire de la France une start-up nation, tel était l'axe majeur de sa campagne présidentielle.

Déjà, le 2 juillet 2017, Emmanuel Macron avait rappelé ses ambitions aux entrepreneurs français à l’occasion de l’inauguration de Station F, accompagné de son secrétaire d'Etat au Numérique Mounir Mahjoubi.

Ovationné par les entrepreneurs, il y avait prononcé un vibrant plaidoyer en faveur de ceux qui créent des entreprises et gagnent de l'argent.
Ce 9 octobre 2018, de retour à Station F pour rencontrer les start-up de la French Tech, Emmanuel Macron s'est adonné à une conférence à l'américaine, sans pupitre, se déplaçant sur un long podium, entouré d'une foule de trentenaires avec lesquels il a échangé, maîtrisant parfaitement le franglais et les thématiques start-up.

Il a tenu à mettre en avant la vitalité de l’écosystème français, de plus en plus dynamique.

"Qu’il s’agisse de créations de start-up, ou de levées de fonds, en montant comme en nombre, ... il y a des progrès formidables qui ont été faits en un an." a souligné Emmanuel Macron.

Riche en start-up souvent trop petites, la France veut faire prospérer des « licornes », c'est-à-dire des entreprises valorisées à plus d'un milliard de dollars. "On est en train de lever des tickets de plus en plus gros en France." a annoncé le Président.


Emmanuel Macron a rappelé les quatre défis qu'il reste encore à relever.

Le premier est le "passage à l'échelle". il nécessite des fonds et aussi un marché.
Face à la concurrence de la Chine et des Etats-Unis, l'important, à présent, est de structurer le Venture Capital dans le but de s'installer sur des tickets au-dessus de 100 millions d'euros.

Le second défi, ce sont les talents. Comment les former, les attirer, les garder.

Le 1er mars prochain, le Gouvernement va lancer un nouveau Visa Tech, simplifié, qui permettra d'attirer les talents du monde entier.
En réponse à un entrepreneur qui avait lancé "mon ennemi, c'est l'URSSAF", voyant cet organisme comme un frein au recrutement, le Président de la République a répliqué : "Votre ami, c’est l’Urssaf, parce que c’est ce qui fait qu’en France, le jour où vous êtes malade au chômage ou vieux, c’est grâce à l’Urssaf que vous pouvez être payés (…) Je n’ai aucune envie que le France devienne un pays où pour réussir il n’y ait plus de droits sociaux".

Il a ajouté qu'il privilégiait la baisse des cotisations sociales et salariales et la baisse de l’impôt sur les sociétés

Le troisième défi, c'est la simplification des règles. Elle est déjà engagée et elle va se poursuivre.

Changer le deal, relever le défi environnemental, la Tech for good, inventer "de nouveaux modèles économiques qui soient en même temps des modèles éducatifs et de transformation de la société", tels sont les enjeux à relever.

Le quatrième défi, c'est l'Europe. C'est grâce à l'Europe que l'on pourra "réussir contre la concurrence déloyale de certains grands acteurs du numérique, réussir à avoir un vrai marché européen qui permet d’aller beaucoup plus vite, plus fort et réussir à avoir des règles de protection de notre vie privée", a ajouté le Président de la République avec conviction.

Il a tenu à rappeler que Paris n'est pas le centre de l'écosystème. "On oublie souvent qu’il y a une large majorité de la French Tech qui est hors de Paris. (…) La France entière est dans cette dynamique."
"Le centre, c’est partout où il y a des gens qui décident", a-t-il précisé.

D’où la volonté du gouvernement de développer le plan très haut débit, la fibre et la connectivité avec "une stratégie indo-pacifique"

Le campus Station F, réparti sur 34 000 m2, héberge une zone startup de plus de 3 000 stations de travail.
1000 start up y sont déjà installées.

Le bâtiment est divisé en trois grands espaces: la zone Create, pour travailler, la zone Share, pour échanger, avec des espaces de réunions et un auditorium de 370 places et la zone Chill, pour se détendre et se restaurer avec 3 bars et un restaurant géré par la société Big Mamma, La Felicita.

Dans cet "incubateur" fondé par Xavier Niel, patron de Free et très proche du Président, sont également présents des fonds d'investissement, des imprimantes 3D, un fablab et des services publics.

La gestion des déchets y est exemplaire.

Sont partenaires au sein de Station F, Microsoft, Facebook, trois grandes écoles de commerce, HEC, INSEAD et EDHEC, ainsi que Vente-privee.com, Thales, Amazon et Ubisoft.

Station F est installé dans la Halle Freyssinet, magnifique bâtiment classé pour son architecture exceptionnelle.

Jusqu'en 2006, il a abrité les Messageries de la gare d'Austerlitz dans le 13ème arrondissement de Paris.
Conçu par l'ingénieur Eugène Freyssinet, sa structure est d'une extrême légèreté.

La finesse et la qualité des voûtes des trois nefs et des auvents donnent une grande élégance à ce bâtiment industriel.
L'utilisation de la vibration, mise au point par Freyssinet, pour la mise en place du béton, et diminuer sa porosité, a permis de maintenir ce bâtiment dans un état de conservation remarquable.

La halle avait été mise en service le 19 mars 1929.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3463

120 ème anniversaire du mondial auto: les nouvelles technologies au servi e des véhicules

SALONPosté par IMPACT EUROPEAN 14 oct., 2018 03:13:26
VÉRONIQUE YANG

Pour fêter les 120 ans du Mondial de l'automobile, une grande parade de véhicules anciens a été organisée dimanche 30 septembre dans les rues de Paris.

La Fédération française des véhicules d'époque (FFVE) et le club des Teuf Teuf ont rassemblé 230 véhicules représentant toute l'histoire du Mondial. Dix voitures ont été sélectionnées pour un concours spécial "120 ans de passion", et le public invité à élire le vainqueur !

Dès 10h, les véhicules étaient rassemblés place de la Concorde où Parisiens et touristes pouvaient les admirer et satisfaire leur curiosité en rencontrant les collectionneurs. A 13h, la parade historique s'est élancée à travers Paris, passant par les Invalides, le Quai Branly, le Pont d'Iéna, ou les Champs Élysées pour rejoindre le Parc des Expositions de la Porte de Versailles où se tiendra le Mondial de l'Automobile du 4 au 14 octobre.

Pour ceux qui n'ont pu se déplacer, il leur était possible de suivre une retransmission en direct sur tous les réseaux sociaux 'Facebook, Twitter, YouTube) à partir de midi.

C'est en 1898 que l'Automobile Club de France crée sur la terrasse du Jardin des Tuileries, le premier salon automobile au monde, alors appelé "Exposition Internationale d’Automobiles". Seuls les véhicules ayant effectué en présence d'un commissaire, le trajet de Paris à Versailles pouvaient figurer dans l'exposition véhicules.

En 1901, l’exposition emménage au Grand Palais et y restera pendant 60 ans. Juste avant la première guerre mondiale,il se diversifie en incluant le cycle (cycles et motos). La crise des années 30 fait diminuer sa fréquentation et il ne se tiendra pas pendant la durée de la seconde guerre mondiale. Le premier salon d'après guerre, en 1946 voit un bond du nombre de ses visiteurs et la réapparition des voitures électriques déjà présentes en 1923. En 1950, le Salon se tient à la fois Porte de Versailles et au Grand Palais et atteint des records d'affluence sans précédent. Les nouveautés se succèdent et le pouvoir d’achat augmente. Les animations de constructeurs apparaissent au cours des années 50. Le Grand Palais devenant vraiment trop exigu. Durant cette décennie, les nouveautés se succèdent, Citroen sort la DS 19 et les voitures japonaises arrivent sur le marché international en 1957; l'année suivante, il est décidé de ne faire paraître la moto que tous les 2 ans sauf en 1973 et 1975.

A partir de 1962, la visite du Salon transféré définitivement Porte de Versailles, se fait désormais en comité restreint. De 1977 à 1986, la moto tient une grande place dans le salon et en 1993, le Mondial des 2 roues voit le jour sur 55 000 m², regroupant cycles et motos. Une exposition spéciale rétrospective et un défilé sur les Champs-Elysées ont eu lieu pour les 100 ans du Salon, sous la présidence de Pierre Peugeot; de ce fait, le salon est prolongé d'un week-end pour l'édition 2000. Dans la première décennie du nouveau millénaire, les salon du cycle et de la moto prennent de l'ampleur en 2003, s'installant dans 3 halls (2 pour la moto et un pour les cycles). En 2010, la technologie prend le dessus: sécurité, nouvelles énergies, environnement… sont au premier plan; le marché automobile se déplace vers les pays du BRICS , pourtant le Salon confirme sa première place au niveau mondial. l'année suivante, la presse de 24 pays, soit 1400 journalistes, est présente au salon de la moto, scooter et quad de Paris; c'est un véritable succès. En frôlant le 1,1 million de visiteurs en 2016, le Mondial devient le premier salon de l'automobile de part sa notoriété avec plus de 10 000 journalistes internationaux mais aussi son ancienneté.

Comme chaque édition, le Salon offre à ses visiteurs une exposition qui cette année pourra être visible sur le site web mondial-paris.com à partir du 13 octobre. L'Exposition "Routes Mythiques" associe l'automobile, la moto et la route. Mathieu Flonneau, historien, universitaire à Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Président de T²m et spécialiste en mobilités et automobilisme en est l'intervenant. Dessins conviviaux, vidéos, photos et commentaires sont au rendez-vous.

Côté technologie, "Mondial Tech" était le nouvel événement BtoB du Mondial dédié à l'automobile de demain. Conférences (8 thèmes ont été abordés et rencontres avec les professionnels (constructeurs et équipementiers) étaient présents afin de favoriser le développement du rapprochement industries-mobilité de demain. A cette occasion, le Mondial a organisé un grand concours mondial de startups innovantes dans le domaine de l'automobile et de la mobilité. Sur les 400 candidatures venant de 45 pays, 64 ont été retenues pour un programme contenant 8 thématiques (Mobilité durable; Sécurité, automatisation et cyber-sécurité; Matériaux et allègements;Industrie 4.0; Bien-être à bord; Stockage et système énergétique; Electrification et hydratation; Connectivité et ITS);

Cette année, le Mondial s'est engagé auprès des femmes en lançant le Mondial Woman. En 2018, il a sponsorisé un équipage féminin du 4L Trophy et la 28ème édition du Rallye Aicha des Gazelles du Maroc.

Afin de compléter les animations prévues Porte de Versailles au pavillon du Mondial de la Mobilité., un centre d'essais de véhicules verts a été installé place de la Concorde pour la première fois . Il sera ainsi possible d'essayer les nouvelles motorisations ( électrique, hybride, hydrogène et GVN) pour répondre aux enjeux de la pollution.

La marque LEGO qui fête cette année ses 60 ans, n°1 du jouet dans le monde, était pour la première fois partenaire du Salon, elle a présenté sur 300 m² des modèle à échelle 1 réalisés en briques LEGO.

Cette 120ème édition a aussi été marqué par les voitures asiatiques, japonaises, coréennes mais aussi vietnamiennes avec VinFast qui a fait ses débuts à Paris et dont la promotion a été faite par l'ex-footballeur David Beckham, mais aussi chinoises représentées par la marque GAC qui a décidé de venir fêter son dixième anniversaire.

Bilan de cette 120 ème édition:

-Avec plus d'un million de visiteurs en 11 jours au lieu de 16 il y a 2 ans, le salon reste l'événement le plus fréquenté dans le Monde, devançant Frankfort 2017 (810 000) et Genève 2018 (660 000). Il a été scindé en 4 secteurs, auto, moto, mobilité et technologie.

-Cette année pour la première fois, un salon Mondial Tech sur l'innovation, réservé aux professionnels de l'industrie automobile a regroupé 21 564 participants et 260 exposants pour 127 sessions de conférences, tentant de répondre aux demandes du public (Faible consommation de carburant, faibles émissions de polluants et sécurité principalement).

- Mondial.tech Startups Awards décerné à WeProov qui décroche le prix parmi 478 candidats de 53 pays

-Sécurité, automatisation et cybersécurité (sponsorisé par Atos): WeProov (France)

-Mobilité durable (sponsorisé par Transdev): GoTo (Issrael)

-Electrification et hydratation (sponsorisé par Magna International): Silicon Mobility (France)

-Matériaux avancés et allègement (sponsorisé par Plastic Omnium): Gazelle Tech (France)

-Confort et bien-être à bord (sponsorisé par Faurecia: Nanomade (France)

-Système de stockage et d'énergie (sponsorisé par Air Liquide): EP Tender (France)

-Connectivité et STI (sponsorisé par l'Alliance Renault, Nissan, Mitsubishi):Parkbob (Autriche)

-Industrie 4.0 (sponsorisé par Nokia): Arculus (Allemagne)





  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3462

Le change est donné

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 13 oct., 2018 16:43:37
DAPHNÉ VICTOR


Henri Bordier est un homme marié. En l’espace d’à peine quinze jours, il apprend qu’il est père de deux filles âgées respectivement de 18 et 20 ans. La première annonce avait fait l’effet d’un Tsunami sur sa femme.

A deux doigts de demander le divorce, il est évident qu’elle le fera cette fois-ci. Il souhaite donc lui cacher l’existence de cette seconde paternité. Mais pas si simple lorsque son appartement a été cambriolé, que sa voisine tête de linotte plus qu’envahissante et pleine de bonne volonté qui enchaîne les boulettes décide de s’en mêler et que sa belle-mère comédienne ne pense, après dix ans d’absence, qu’à faire son grand retour avec un seul en scène. Une succession de quiproquos dans une confusion totale et un débordement incontrôlé de mensonges lui font perdre pied.

Inexorablement, il s’enfonce. Lâche, maladroit, fanfaron, il n’a pourtant qu’une seule peur : celle de perdre sa femme. Alors, pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? Qui, finalement, tire réellement les rênes de cette situation rocambolesque ? Qui manipule qui ? Car le plus menteur de tous n’est pas forcément celui qui semble être le plus évident …

« C’est pourtant simple », une pièce déjantée pour une histoire folle, celle d’un homme face à quatre femmes, où les rebondissements s’enchaînent pendant 1h20. Un premier essai de boulevard réussi pour Sophie Brachet, mis en scène par Lug Hamett – Avec Marion Game, Geneviève Gil, Virginie Stevenoot, Elisa Azé et Emmanuel Veily - Théâtre Edgar (Paris XIVème) - Du mardi au samedi à 19h00 ou 21h00, en alternance 1 semaine sur 2 et les dimanches à 17h30, en alternance 1 semaine sur 2 - Réservations : 01 42 79 97 97



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3461

Le poinçonneur des Lilas

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 13 oct., 2018 16:24:42
GÉRARD CROSSAY

La ligne 11 de métro, Mairie des Lilas-Châtelet, se prolonge vers l'est et se modernise, ce qui entraîne des travaux titanesques dans les stations existantes.

"Des trous, des p'tits trous, encore des p'tits trous ... " chantait Gainsbourg en 1959 dans sa célèbre chanson "Le poinçonneur des Lilas".

C'est ce que fait sans relâche - "paraît qu'y a pas d'sot métier" - cet ouvrier du groupe Fayat, 4ème entreprise française du bâtiment et des travaux publics, après Vinci, Bouygues et Eiffage, à l'aide de son énorme machine, appelée "foreuse", sorte de pince à poinçonner les tickets RATP ... pardon, plutôt sorte de gigantesque perforateur.

Car il faut effectivement faire des trous pour permettre aux trains et aux voyageurs de circuler sous terre.

Ceux-ci, cependant, ne passeront pas par ces trous, gigantesques puits verticaux.

Ainsi, à la station Pyrénées - ce n'est pas le Pic du Midi, mais on est quand même sur les hauteurs de Belleville - , ce monstre creuse des trous de 60cm de diamètre et 25m de profondeur, emplis ensuite d'armatures de fer et d'un béton spécial fondations qui sèche sans air en profondeur.

Le but est de créer l'assise d'un grand espace bétonné, future galerie agrandissant la station, et de soutenir les sols dans cet espace densément construit.

Vingt-cinq trous en tout.

Il est intéressant d'observer les matériaux extraits du sol par le monstre.

Ce sont d'abord du remblai sur 1m, puis 3 couches de marnes de différentes couleurs et, à partir de 18m, du gypse.

Le gypse a été fortement exploité pour fabriquer le Plâtre de Paris, plâtre de très bonne qualité.

En 1697, le roi Louis XIV oblige les propriétaires de maisons pourvues de colombages en bois à couvrir ceux-ci de plâtre, pour limiter les incendies et, à la même époque, les plafonds blancs et lisses deviennent à la mode.

Il s'ensuit une augmentation considérable de la consommation de gypse.

Au Sud de la Seine, Paris extrayait ses pierres calcaires pour bâtir la ville.

Au Nord, pas de carrière de pierre mais du gypse, omniprésent, en bancs homogènes et de grande hauteur.

Il fut exploité dans toutes les buttes du Nord de Paris, soit à ciel ouvert, soit en creusant de grandes entrées à flanc de colline, parfois de plus de 10 mètres de haut lorsque l'exploitation se poursuivait en souterrain, ce qui fut très préjudiciable à la stabilité des terrains, comme aux Buttes Chaumont et Montmartre, et entraîna des effondrements.

On trouvait aussi de la meulière, roche siliceuse qui servait autrefois à faire des meules lorsqu'elle était compacte, d'où son nom. Mais le plus souvent elle comportait de gros trous et a servi alors à bâtir les murs des pavillons de banlieue parisiens à la fin du XIXème siècle.

Au dessus du gypse, on trouvait l'argile qui a servi à faire des tuiles et des briques.

Enfin, encore au-dessus, des couches de marnes qui retiennent les eaux, créant ces nappes phréatiques perchées qui ont alimenté les nombreuses sources autrefois exploitées des collines de Ménilmontant, Belleville et Montmartre.

Des trous, des p'tits trous, encore des p'tits trous, ... il en a été creusé pour exploiter toutes ces carrières jusqu'à la fin du XIXème siècle et capter l'eau des sources !

Et encore des trous pour construire le métro à partir de 1898.

Et maintenant, on creuse à nouveau pour la modernisation et l'extension du réseau de la RATP, la Régie Autonome des Trous Parisiens.

Pour le voisinage, le bruit occasionné par ces chantiers, surtout par cette monstrueuse "foreuse", est parfois insoutenable.

"Y a d'quoi devenir dingue, de quoi prendre un flingue, s'faire un trou, un p'tit trou, un dernier p'tit trou ..."






  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3460

Embarquement immédiat

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 12 oct., 2018 00:14:35
DAPHNÉ VICTOR

Vous rappelez-vous les paroles chantées par Sheila ? « Ce soir pour la première fois, mes parents m'ont enfin permis d'inviter des amis chez moi. C'est ma première surprise-partie ». Eh bien, Tatie Jambon, elle, elle a décidé d’inviter les petits, mais aussi les grands, à une … rêve-party. Et qui pour interpréter ce personnage haut en couleur au surnom attribué par ses propres nièces ? La diva pétillante au franc-parler Marianne James.

Pour la première fois, l’extravertie cantatrice « pop » à la chevelure blond Marilyn, ose le spectacle musical pour enfants, inspiré par deux livres-CD jeunesse « Tous au lit » et « Tous heureux » co-écrits avec Valérie Bour. Celle qui jusqu’à ses 14 ans se voyait devenir bonne sœur, embarque le public, aidée de ses deux co-pilotes musiciens Sébastien Buffet (percussions et chœurs) et Philippe Begin (guitare et chœurs), à bord d’Air Licorne 380, un vol où il est interdit de ronchonner. La destination ? Le bonheur au pays des rêves. Le voyage « en chanté » sans escales, se fait au son de la bossa, de la samba, du jazz, de la pop et de l’électro. Un vol musical de 60 minutes avec pour seules turbulences, celles de messages engagés, sans doute beaucoup trop. En effet, bien que que son public soit jeune, les chansons de la charismatique Marianne dénoncent. Du 100% sans filtre. Du Marianne James ! Comme elle le confiait au magazine Tribu Move « C’est vrai que ce conte musical est très LGBTI+ et c’est assumé ! On prône le droit à la différence et on souhaite casser les modèles car, mon Dieu, que les enfants sont normatifs ! (…) Je veux faire sauter les idées qu’on leur a inculquées : le rose pour les filles et le bleu pour les garçons ». Lutte contre les genres et la différence, amour universel … il n’est pas certain que nos petites têtes blondes comprennent tous les propos connotés et toutes les allusions faites dans ce voyage original, quelque peu « nuageux », mais il les mènera à bon port ; celui du bal des petits lits blancs.


« Tatie Jambon », un concert musical décalé de Valérie Bour et Marianne James avec Sébastien Buffet, Philippe Begin,Marianne James – Théâtre de la Grande Comédie (Paris IXème ) – Dès 4 ans – Jusqu’au 4 novembre, les mercredis, samedi et dimanches à 11h – Réservations : 01 48 74 03 65




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3459

Un ruban Rose contre le cancer du sein

SOCIÉTÉPosté par IMPACT EUROPEAN 11 oct., 2018 23:57:20
Véronique Yang

Le ruban rose est un symbole international utilisé par des personnes, des entreprises et des organisations qui s’impliquent dans la sensibilisation au cancer du sein.

Depuis 25 ans, le'opération Octobre Rose revient chaque année afin de sensibiliser et mobiliser les gens contre le cancer du sein.

En 1993, Evelyn H. Lauder est atteinte d'un cancer. Elle décide alors de créer une fondation pour aider les femmes atteintes tout comme elle et soutenir la recherche. C'est ainsi qu'elle utilise la notoriété de la société Estee Lauder où elle travaille pour diffuser son message et créer aux États-Unis "The Breast Cancer Research Foundation" . S'inspirant de Charlotte Hayley , elle aussi atteinte de ce mal, et de ses rubans, elle décida de produire un ruban rose qui deviendra le symbole international de cette lutte contre la maladie et sera porté pendant tout le mois d'octobre pour sensibiliser les esprits sur le cancer et rappeler qu' un dépistage précoce peut tout changer. Le projet traverse les frontières par le biais d'associations, notamment en France par "Le cancer du sein, Parlons en!". Le but principal de cette opération se divise en 4 temps forts: Prévention, Détection, Traitement et prendre soin.

Chaque année en France, environ 12 000 femmes meurent de ce mal incurable, c'est pourquoi, il est indispensable de se faire dépister. A l’occasion d’Octobre Rose, les initiatives se multiplient chaque année pour rappeler la gravité de cette maladie et sensibiliser les femmes à l’importance du dépistage; les chances de guérison sont plus importantes quand le cancer est détecté tôt et sa taille est inférieure à 2 cm dans la moitié des cas . C'es l'occasion pour les professionnels de santé de présenter les modalités de dépistage adaptées aux différents niveaux de risque et de lutter contre les inégalités en ciblant plus particulièrement les femmes éloignées du dépistage. Aujourd'hui le cancer du sein concerne 1 femme sur 8 dont 10% ont moins de 35 ans et grâce à l'initiative de la campagne d' information, de nombreuses vies et 1% des hommes; signalons par ailleurs qu'1% des hommes sont touchés.

A Paris, pour le lancement d'Octobre Rose, la Tour Eiffel s'est parée de son habit rose le 1er Octobre et de nombreuses animations se tiendront durant tout le mois pour lutter contre le cancer le plus dangereux pour les femmes. Marches, courses, ventes aux enchères, forum des associations et dépistages seront au rendez-vous. Cette année, l'opération se déroule dans de nombreuses autres villes françaises comme Bordeaux, Lille, Tours. L'argent récolté, soit près de 76 millions de dollars, dans les 70 pays participants durant Octobre Rose permet de financer chaque année environ 250 projets dans le monde..

Lors de la soirée d'inauguration au Pavillon Seine, les lauréats du prix Ruban Rose (6 équipes de chercheurs et de soignants basées exclusivement en France) se sont partagés 450 000 euros dont 125 000 pour le Grand Prix Ruban Rose de la Recherche, la différence est partagée en 3, soit 2 Prix Ruban Rose Avenir et 1 Prix Ruban Rose Qualité de Vie, à cette somme s'ajoutent 50 000 euros correspond à la Bourse exceptionnelle de Recherche 2018 (150 000 euros au total répartis sur trois ans).Grâce à ces prix financés par des membres d'associations, des bienfaiteurs et des partenaires, la recherche clinique ou biologique ainsi que les innovations pourront être améliorées. Les prix du Ruban Rose ont été créés en 2003 et la première édition s'est tenue en 2004; depuis cette époque, 2 650 000 euros ont déjà été reversés par l’association Le Cancer du Sein, Parlons-en ! en France pour faire progresser la recherche.

Durant tout le mois d'octobre, des courses de 5 km, 10 km, 15 km et 1km pour les enfants auront lieu les week- end au profit de la lutte contre le cancer du sein et du col de l’utérus. Tout le monde peut y participer, femmes, hommes, petits et grands, en famille, entre amis ou collègues, sportifs ou non, A Paris et en région parisienne, l'association Odyssea a rassemblé plus de 40 000 personnes durant le week-end du 6 et 7. Le village a ouvert ses portes samedi matin à 10 h dans le Bois de Vincennes, une Zoumba géante a ensuite pris place avant le départ des courses enfants vers 14 h puis de la marche solidaire 5 km en présence de Yohann Diniz, Ambassadeur FitBit, Triple champion d’Europe du 50km marche qui participa aussi au Move your feet by Fitbit. Il était aussi présent dimanche matin lors du 10km chronométré en présence de Morhad Amdouni, champion d’Europe du 10.000m. La dernière course, 5 Km Course / Marche allure libre, non chronométrée est partie à 11 h et a vu la participation de Marine Lorphelin, Ambassadrice FitBit et Miss France 2013. La matinée s'est achevée par la remise de chèques à Gustave Roussy et l’association Prolific.

Le village proposait de nombreuses activités et renseignements concernant le cancer du sein. La veille, 9 associations étaient présentes Place de la République pour répondre aux questions, des cours de gym suédoise et des démonstrations de danse s'y sont aussi déroulés.

Violette Sauvage et Marie Claire ont aussi organisé un grand vide-dressing solidaire les 6 et 7 octobre 2018 à la galerie Ellia. Une partie des bénéfices ont été reversés à l’association Le Cancer du Sein, Parlons-en ! The Peninsula Paris et l'Hôtel Scribe soutiennent la lutte contre le cancer du sein.

Par ailleurs, la remise des prix du concours Estée Lauder Pink Ribbon Photo Award aura lieu au Grand Palais lors du festival de photo Paris Photo, partenaire avec le concours cette année.

La survie après traitement pour cancer du sein a nettement progressé et atteint maintenant 87% à 5 ans, elle n’est plus que de 26% lorsque des métastases de cancer du sein surviennent.

Cerise sur le gâteau, un partenariat entre le Trophée Rose des Sables et le Ruban Rose existe depuis 2012; l’association " Le Cancer du sein, Parlons en !" est soutenue par le " Trophée Roses des Sables" avec un engagement réciproque. Courir sous les couleurs du "Ruban Rose" représente la lutte contre le cancer su sein, c'est un bon moyen de diffuser les messages de l'association et de l'aider en reversant 1€ par kilomètre indiqué sur le roadbook de chaque étape, soit 35 000€ en 7 ans.

Pour la 18ème édition de ce rallye humanitaire, 100% féminin dans le désert marocain, 300 femmes parcourront les pistes du 10 au 21 octobre, une aventure mêlant aventure,défi et solidarité pour les habitants du désert. Chaque année, des dizaines de tonnes de dons (produits d’hygiène, de puériculture, vêtements, jouets et matériel scolaire) sont distribuées à des enfants défavorisés du grand sud marocain via l’association Enfants du désert, qui œuvre auprès de Désertours depuis 2005.

Le comportement éco-responsable est une autre facette de ce rallye raid africain; les concurrentes doivent éviter de faire du hors-piste, éviter une trop grande utilisation de CO2 en conduisant de manière souple et nettoyer pistes et bivouacs après leur passage. Les 143 équipes sont réparties par genres de véhicules (4x4, SSV, camion, moto...)



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3458

Nicolas, s’est marié... la famille royale a boycotté ses noces

MondePosté par IMPACT EUROPEAN 11 oct., 2018 01:48:33
GABRIEL MIHAI

Le dimanche 30 septembre à Sinaia, Nicolas Medforth-Mills, petit-fils du défunt roi Michel de Roumanie et fils de la princesse Elena, s"est marié avec Alina Binder.

Nicolas découvre pour la première fois la Roumanie à l'âge de 7 ans, en 1992. Ses liens avec le pays de son grand-père maternel restent toutefois lointains et ce n'est qu'en 2012 qu'il commence à apprendre la langue de ses ancêtres maternels. "Cinq mois plus tard, le déclic s'est produit, je parlais roumain. À partir de là, j'ai commencé à comprendre comment fonctionnait le pays. Aujourd'hui, il m'arrive de chercher mes mots en anglais. "

À partir de 2007, l'ex-roi Michel Ier envisage cependant d'inscrire son petit-fils dans le nouvel ordre de succession à la couronne roumaine (derrière sa tante la princesse Margareta, et sa mère, la princesse Elena) qu'il prétend instituer. Cependant, le jeune homme hésite et il n'accepte le projet de son grand-père qu'en 2009.
Le 1er août 2015, Nicolas est exclu de la succession au trône de Roumanie et privé de ses titres de courtoisie par son grand-père. Dans son communiqué, l'ancien roi justifie sa décision en expliquant que la Roumanie a besoin, selon lui, d'un monarque « marqué par la modestie et les principes moraux ». Le choix de Michel Ier cause la stupeur parmi les soutiens de la monarchie et provoque l'apparition de nombreuses rumeurs concernant les causes réelles de la mise à l'écart de Nicolas. Certains articles de presse avancent ainsi que le prince a été dépouillé de son titre en raison de son orientation sexuelle. Il faut rappeler que le jeune homme reste persona non grata dans l’ancienne famille royale de Roumanie.

Nicolas et Alina s’étaient dit «oui» civilement le 6 octobre 2017 à Henley-on-Thames, une ville de l'Oxfordshire en Angleterre. Mais c’est en Roumanie, où ils vivent désormais qu'ils voulaient se marier religieusement.

La cérémonie s’est déroulée dimanche 30 septembre 2018 dans la ville de Sinaia en l'église de Saint-Elie , retransmise à l’extérieur sur écran géant. Puis le couple s’est rendu dans le bâtiment du casino où était organisée la réception. «Sur le chemin, les jeunes mariés étaient accompagnés par des groupes folkloriques de plusieurs régions de la Roumanie». Nicolas et Alina-Maria ont rejoint leurs quelques 200 convives, ils ont ensuite salué le public depuis le balcon du casino.

On notait toutefois deux absences remarquées, la princesse Elena et la princesse Margareta, actuelle prétendante au trône roumain. Les mère et tante du marié, ont en effet toutes les deux boycotté ces noces. Il faut rappeler que le jeune homme reste persona non grata dans l’ancienne famille royale de Roumanie depuis que son grand-père, l’ex-roi Michel l’avait destitué et rayé de la ligne de succession.

"J'ignorais que j'aurais la chance de rencontrer un peuple aussi chaleureux. Je crois que j'ai trouvé le meilleur pays du monde; partout où je vais, je suis reçu avec chaleur", a déclaré le jeune marié.

Même si la maison royale n'était pas présente à son mariage, cela ne signifie pas que les Roumains ne l'aiment pas; bien au contraire, ils sont sa famille à l'inverse de sa mère ou sa tante. Par ce comportement, Nicolas a démontré que sa véritable famille était le peuple.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3457

Toute la vérité, rien que la vérité !

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 10 oct., 2018 22:06:12
Daphné VICTOR

Caroline Vigneaux plaide coupable. Son crime ? Vouloir faire rire et y arriver ! Après huit années de bonnes et loyales plaidoiries pour un cabinet américain spécialisé en droit des affaires, l’ex-avocate a préféré sans commune mesure le barreau à la scène. Son choix parle de lui-même. Elle fait aujourd’hui partie de la nouvelle génération d’humoristes. Et qui plus est, solidarité féminine oblige, plus qu’une tête bien pleine, c’est une belle plante !

La perfectionniste revient avec un troisième spectacle. Après avoir été une fée qui a quitté la robe, la voici, tout comme Ève et Blanche Neige qui croque la pomme. Et pour la mordre, elle y va à pleines dents ! Boom bada boom. Caroline se lâche. Ça fuse, ça vanne et ça claque ! Tout ça au second degré. Et nous, toujours solidarité féminine oblige, on aime ça ! Car Messieurs « les grosses pommes d’Adam », soyez prévenus. Son show féministe prône la parité des sexes et la cause des femmes. Vive le girl power ! Alors pendant 1h30, Caroline Vigneaux case mythes et croyances. Exit la légende des « culs nus ». Elle ose les références bibliques avec un regard très actuel et revisite sans tabou l’histoire de l’humanité et la condition de la femme à travers les siècles. La génèse d’Adam et Ève en prend un coup. Qui aurait pu penser que la soumission de la femme viendrait d’une malédiction divine causée par la pomme ? C’est ainsi que la quadra quelque peu nostalgique de l’époque où elle exerçait, se lance dans une apologie où elle « épluche » tout à la sauce féminine versus temps modernes. Avortement, port de la jupe, droit de vote, accès aux grandes écoles, devoir conjugal, sites de rencontres, masturbation, éjaculation. À elle, l’arbre de la connaissance et d’en conclure que Jésus en fin de compte avait deux pères et que Marie était la première GPA. Vous qui pensiez tout savoir, vous allez découvrir la vérité vraie en mode vannes incisives, crues et affutées à souhait. Alors, prêt à mordre vous aussi dans le fruit défendu ?

« Caroline Vigneaux croque la pomme » un seul en scène vitaminé de Caroline Vigneaux – Palais des Glaces (Paris Xème) jusqu’au 31 décembre du mardi au samedi à 21h00 – Réservations : 01 42 02 27 17



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3456

François Feldman, de retour et plus « vivant » que jamais !

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 09 oct., 2018 20:55:54
Daphné VICTOR

Ah les années 80 ! Un vrai boom surtout musical riche en découvertes avec l’arrivée de nouveaux sons et de nouvelles icones (Mickaël Jackson, Madonna, George Mickael…).

La variété française n’a pas été en reste. Les années 80 sont synonymes de tubes intemporels en tout genre qui ont permis à certains artistes d’écrire leur légende. Les années 80 ce sont des audaces capillaires assumées notamment par Desireless qui en a fait sa marque de fabrique, des looks colorés qui n’ont pas échappé au groupe Début de soirée ou encore des maquillages prononcés à la Jeanne Mas.

Les années 80, c’était la belle époque où l’on chantait. Presque quarante ans après, l’engouement n’a pas pris une seule ride. Le « vent de folie » continue de souffler. On n’arrête pas de chanter « ce refrain qui nous plait ». Merci aux artistes, merci aux chansons rythmées qui mettent en joie, merci à la tournée « Star 80 » et merci au film du même nom.

Dans les artistes qui ont marqué cette période, impossible de ne pas citer François Feldman. Avec pas moins d’une dizaine de tubes à son actif (« Rien que pour Toi », « Joue pas », « Les valses de Vienne », « Joy », « Rien que pour toi », …), les ventes de ses disques se comptent en millions. Aujourd’hui encore, on n’a de cesse de les entonner dès que la télévision ou la radio les diffusent.

La disparition de sa mère, puis de celle de son père, additionnées à sa séparation d’avec sa compagne de l’époque et de l’impitoyable cruauté de l’univers du showbiz l’avaient contraint à quitter Paris. Mais pour ses fans, le sentiment d’un éloignement durant toutes ces années ne s’est jamais fait ressentir.

Et pourtant, cela faisait quatorze ans qu’il n’avait pas sorti de nouvel opus et qu’il s’était, en solo, absenté de la scène musicale. Âgé de 60 ans, cheveux légèrement grisonnants qui n’ont en rien entaché sa superbe, le chanteur est donc enfin de retour. Il l’a annoncé lui-même sur sa page Facebook : « Après 14 ans de silence, je suis très heureux de vous présenter mon nouvel album studio « Vivant » maintenant disponible sur ITunes et toutes les plateformes. Comme promis, il est en fabrication pour la vente physique ».

Et d’ajouter pour ses fans : « Je ne vous remercierai jamais assez de votre soutien… J’espère qu’il vous plaira. J’y ai mis toute mon âme et mon amour… » Car c’est entre autres, par amour pour son public avec lequel il a tissé un lien fort que François Feldman a décidé de remonter sur scène.

Alors quid de cet album 100% live travaillé à distance dont ont peu déjà apprécier « You want every night » et « Be my bro » (feat Florence François et Pedro Castano) ? Des nouveaux titres bien-sûr portés par les thèmes de l’amour, de la tendresse, de l’émotions, de l’amitié, de la famille, du rêve, des souvenirs, mais aussi des standards revisités, le tout sur un son très actuel aux sonorités funky. Feldman a fait du Feldman. Ça bouge, ça danse, ça chante. Grâce à la technologie numérique, il n’a pas eu à se déplacer de chez lui. « J’ai envoyé toutes mes chansons à Kamil Rustam, un ami de vingt ans, par internet à Los Angeles. Ensuite, il a enregistré les guitares chez lui, puis le mix a été réalisé à Londres. J’ai fait les basses et les chœurs dans mon studio », confiait-il a France Dimanche. Et d’ajouter : « C’est une nouvelle expérience qui me simplifie la vie ».

Car la vie, il la croque désormais à pleines dents. Celui qui caracolait en tête du Top 50 au milieu des années 80, vit désormais près de Nice et n’est plus un cœur à prendre. À nouveau « amoureux fou » tout semble sourire au chanteur populaire. On comprend mieux pourquoi, en bon « vivant », il se sente plus « vivant » que jamais !

« Vivant, par François Feldman, sorti chez Joy Music, disponible en digital et sur commande.

En tournée dans toute la France à partir du 9 février 2019 – Réservations en points de vente habituels.







  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3455

Une force sacrée envahie Paris avec le Cirque du Soleil

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 09 oct., 2018 20:32:15
Daphné VICTOR

Depuis trente-cinq ans le succès ne lui fait pas défaut. Bien au contraire et ce même après avoir une vingtaine de spectacles à son actif !

Quelque-soit leur thème, la compagnie canadienne du «Cirque du soleil» créée en 1984 et dirigée par Daniel Lamarre a chaque fois l’unanimité du public et de la presse internationaux. Sa particularité?

Etre anticonformiste et avant-gardiste en cassant les codes de l’univers du cirque par l’apport d’un divertissement d’un genre nouveau. Son secret?

Présenter des numéros atypiques de haute voltige, des performances artistiques et des numéros circassiens de précision, des artistes triés sur le volet, des costumes ludiques stylisés et colorés, des décors fantastiques, des scénographies incroyables, le tout, sans animaux et au son de musiques rythmées et captivantes.

Comme chaque année, la troupe mondialement connue dont le nom fait référence à la jeunesse, à l’énergie et au dynamisme, composée de 46 artistes aux 19 origines différentes, fait une escale de quelques semaines à Paris.

Cet automne, c’est la plaine de jeux de Bagatelle qui accueillera son grand chapiteau dressé pour l’occasion, afin de présenter l’un de ses spectacles actuellement en tournée. «Totem» nous emmène dans un voyage imaginaire organique au cœur de l’histoire de l’espèce humaine.

Néandertaliens, Cro-Magnon, primates, aborigènes, hommes modernes et autres personnages évoluent sur une scène en forme de tortue géante pour retracer cette génèse de l’humanité jusqu’à son désir futuriste de pouvoir voler.

Trait d’union emblématique de ce qui unit l’Homme aux autres espèces, le Totem permettra d’en explorer son processus évolutif et sa quête incessante d’équilibre. Un spectacle féérique où les personnages et la magie opérée par les numéros de barres, de cerceaux, d’anneaux, de monocycles, de bâtons du diable, de trapèze, de barres russes, de glisse, de contorsion et d’escalade emportent dans un tourbillon enchanteur et enivrant.

« Totem », spectacle présenté par le cirque du soleil, écrit et mis en scène par Robert Lepage –Du 25 octobre au 2 décembre à la Plaine de jeux de Bagatelle (Paris XVIème) – Réservations et informations sur : www.cirquedusoleil.com



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3454

«Au programme ce soir…»

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 09 oct., 2018 18:00:10
Daphné VICTOR

Elles ont été une petite révolution en télévision et ont tenu une grande place dans l’histoire du petit écran.

Bien que la toute première présentatrice ait fait son apparition en juin 1935 sur "Radio-PTT Vision" (première et plus ancienne chaîne de télévision généraliste nationale française) en la personne de Suzy Wincker, chanteuse et comédienne de théâtre, les speakerines ont investi l’écran en 1949. Leur rôle ?

Annoncer en direct dans un parfait phrasé, les programmes, assurer la transition entre les émissions et gérer les interruptions de l’image ainsi que les problèmes techniques.

Au-delà d’un physique plus qu’agréable, elles devaient avoir du talent et maîtriser l’improvisation. On se souvient tous de "Nous nous excusons de l'interruption momentanée de l'image. Dans quelques instants la suite de notre programme".

Jacqueline Joubert (mère d’Antoine de Caunes), Catherine Langeais, Jacqueline Huet, Denise Fabre, Evelyne Dheliat, Evelyne Leclerc, Fabienne Egal, toutes ces femmes ont marqué chacune à leur manière, les mémoires d’une époque ; celle de l’âge d’or de la télévision. Deux hommes sont tout de même arrivés à intégrer ce club très privilégié: Patrick Simpson-Jones et Olivier Minne.

L’animateur de «Ford Boyard», qui a été le tout dernier speaker à l’antenne d’Antenne 2, a décidé de raconter l’histoire de ces icônes télévisuelles. Il y retrace quarante années (de 1950 à 1990) durant lesquelles elles ont accompagné et fait rêver des générations de téléspectateurs.

Anecdotes y sont relatées et révélations y sont faites. Plus que des portraits relayés tel un album souvenir, ce livre est un hommage adressé à ces héroïnes de la fantasmatique petite lucarne que l’arrivée des magazines et autres guides de programmes ont fait disparaître.

«Speakerines: une histoire de femmes à la télévision» par Olivier Minne aux éditions du Rocher. En vente dès le 31 octobre 2018 - 18, 90 euros

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3453

Notre Mireille nationale fait son grand retour

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 08 oct., 2018 22:39:58
Daphné VICTOR

Cela faisait treize ans. Treize longues années qu’elle n’avait pas lancer d’album en France. Eh bien c’est chose réparée !

Mireille Mathieu, la voix de la France, avait bien sorti l’an dernier un double album intitulé « Made in France », comprenant des reprises des plus grands standards du patrimoine français, ainsi que des morceaux dédiés aux personnalités qui ont marqué la culture et l’histoire tricolore ; hommage à notre pays des droits de l’homme dont elle est incontestablement une des dignes représentantes. Mais ce nouvel opus, enregistré avec les 65 musiciens et 30 choristes du Grand Orchestre Symphonique de Prague (dirigé par Jérôme Kuhn) est davantage attendu.

Encore un peu de patience. Son arrivée est pour le 9 novembre. Il viendra s’ajouter aux 130 millions vendus précédemment. Un chiffre dont elle peut être fière. Car qui peut se targuer d’avoir fait mieux depuis la toute récente disparition de Charles Aznavour et d’avoir chanté avec toutes les grandes stars de la planète ? Tout comme lui, notre très populaire Mireille Mathieu est le porte-drapeau de la France à travers le monde. Car pour les étrangers, la France c’est les Champs-Elysées, l’Arc de Triomphe, le musée du Louvre, le Moulin Rouge et … Mireille Mathieu. Un monument incontournable qui a tutoyé les sommets.

Cocorico !! Ce n’est pas un hasard si elle partage depuis 1978 avec Brigitte Bardot, le titre de Marianne officielle de notre « Douce France » !

Heureux de ce retour, les fans, en revanche, devront se contenter de cette sortie en CD et en 33 tours, car la voix de leur ambassadrice fétiche ne résonnera, semble-t-il, sur aucune scène française. Alors, quid de cet album ? Reprenant les grands airs de la musique classique de Mozart, Brahms, Schubert, Fauré, HaendeL, Offenbach c’est en sept langues (français, anglais, italien, espagnol, allemand, russe et latin) que la polyglotte qui compte cinquante-deux ans de carrière, va interpréter 18 chansons écrites par la plume de grands paroliers.

Pour la « Demoiselle d’Avignon » c’était un rêve. À soixante-douze ans, la grande voix à la petite robe noire et à la coupe de cheveux au carré brushé, tant brocardée par les humoristes, le réalise. Sa portée est d’autant plus forte qu’il est dédié à sa mère. Comme elle le confiait à Jacques Pessis dans Jours de France : « Depuis son adolescence jusqu’à ce qu’elle nous laisse orphelins, le 20 mars 2016, il ne s’est pratiquement pas passé un jour sans qu’elle écoute de la musique classique.

Cet album, c’est un peu le sien. Tout au long de ce travail, chaque note me faisait penser à elle. J’ai beaucoup pleuré pendant cet enregistrement. Elle me manque et j’ai voulu lui faire ce denier cadeau ». Et c’est avec "Le premier regard d'amour", un texte original écrit par Claude Lemesle et Christophe Andréani, sur le thème d’ouverture du premier Concerto pour piano et orchestre de Tchaikovski, dont le clip a été tourné au château de Prague, qu’elle donne le ton et lance philharmonieusement la promotion de cet opus; une expression toute en douceur que sa mère doit sans nul doute, de là où elle est, continuer à lui témoigner.

"Mes Classiques", de Mireille Mathieu sortie chez Sony Music le 9 novembre 2018 – 17,50 euros



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3452

Stop aux violences faites aux femmes ...

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 08 oct., 2018 21:19:45
VÉRONIQUE YANG

Samedi 6 octobre à 14h, des centaines de personnes se sont réunies face à l'ancien Palais de Justice de Paris pour manifester contre les violences faites aux femmes.

Cette manifestation faisait suite à l'appel de la comédienne Muriel Robin qui a interprété Jacqueline Sauvage dans le téléfilm d'Yves Rénier passé lundi 1er octobre en prime time sur TF1. Dans une tribune dans le Journal du dimanche, elle avait réuni 88 signatures de personnalités dont Line Renaud, Kad Mérad, Carole Bouquet, Mimie Mathy, Vanessa Paradis, Alexandra Lamy, Julien Clerc, Corinne Masiero, Roselyne Bachelot, Michel Drucker et Amélie Mauresmo...afin que le Président de la République prenne conscience de la situation et agisse contre ces violences faites aux femmes, qui quelquefois deviennent irréversibles. Elle a aussi lancé une pétition en ligne "Sauvons celles qui sont encore vivantes", samedi midi, comptait déjà plus de 472 000 signatures électroniques.

En 2016, les violences conjugales avaient fait 157 morts (123 femmes et 34 hommes) contre 144 victimes en 2015 ( 122 femmes et 22 hommes) sans compter des enfants. A ces morts, il faut ajouter 225 000 cas de violence . De ce fait,une proposition sur une "légitime défense différée", qui permettrait de faire acquitter des personnes ayant tué leur conjoint violent, avait été suggérée ( comme dans le cas de Jacqueline Sauvage où ses avocates avaient demandé l'acquittement). Pourtant depuis 1990, la législation canadienne a reconnu ce droit et la question se pose de savoir si la France ne devrait pas en faire autant.

En 2017, la violence conjugale a encore tué et en août dernier, on comptabilisait 220 victimes malgré l'aide et le travail important apporté par les associations de soutien, mais aussi les personnalités qui se sont ralliées à cette grande cause. En 10 ans, le nombre des décès a pourtant baissé de 10% selon Françoise Brié, directrice de la Fédération nationale solidarité femmes (FNSF), qui gère le numéro d’aide aux femmes, le 39 19. Depuis 2017, des mesures ont été prises mais restent insuffisantes comme celle de la FNCIDFF (Fédération nationale des centres d’information sur les droits des femmes et des familles) qui apporte une attention particulière aux femmes au moment de la séparation, période pendant laquelle, elles sont plus vulnérables. Avec le TGD (Téléphone Grand Danger), il a été possible d'intervenir plus facilement et éviter des meurtres. Ce dispositif qui a un effet dissuasif, a été généralisé par la loi de 2014 pour l’égalité réelle entre les femmes et les hommes en permettant à la victime d’alerter un service de téléassistance en cas de danger imminent mais n'est pas distribué sur tout le territoire. Pour obtenir de meilleurs résultats, il faut compter sur l'évolution des mentalités et la formation de personnels de santé adéquates (infirmiers et psychologues) ; la lutte contre les maltraitances faites aux femmes est une des priorités du Président de la République, il a fait de l’égalité femmes-hommes la grande cause de son quinquennat ; la lutte contre les violences faites aux femmes a été proclamée 'grande cause nationale' pour l’année 2018, c'est pourquoi des unités spécialisées dans la prise en charge psychotraumatique des victimes de violences doivent être créées cette année, une dizaine en métropole.

Dans le registre des violences faites aux femmes, il faut désormais intégrer les violence de nature sexuelle dont l'augmentation a atteint 23,1 % sur les sept premier mois de 2018, par rapport à la même période en 2017; les forces de l’ordre ont traité 3.357 faits de harcèlement sexuel de plus en un an. Pour répondre à cette montée des chiffres préoccupante, le ministère de l'Intérieur a lancé en octobre une "plate-forme de signalement des violences sexuelles et sexistes" pour faciliter les dépôts de plaintes. Toutefois, le nombre de violences dites crapuleuses, commises à des fins d'appropriation ou de vol a diminué de plus de 8,8%, représentant environ 25 actes de violence de moins chaque jour."Il faut 25 millions d’euros pour apporter de vraies réponses, former les intervenants, soutenir les associations."

Depuis le rôle de Jacqueline Sauvage qu'elle a incarné à la télévision, Muriel Robin s'est investie d'une mission pour éviter que les femmes battues n'en arrivent pas à tuer ou meurent dans une complète indifférence; c'est pourquoi, elle exhorte le président à augmenter le budget du Secrétariat d'Etat en charge de l’égalité entre les femmes et les hommes représentant actuellement 0,007% du budget total de l’État et largement insuffisant pour les associations qui accompagnent les victimes, mais aussi la création de centres d'hébergement dans tous les départements, la formation des hommes de loi et l'éviction systématique du conjoint violent et le port obligatoire du bracelet électronique".

Autour de Muriel Robin et de sa compagne Anne Le Nen, on pouvait voir la députée de La France insoumise Clémentine Autain, la maire de Paris Anne Hidalgo ou la sénatrice socialiste Laurence Rossignol ainsi que la fille de Jacqueline Sauvage dont le témoignage fut très émouvant et l'actrice Eva Darlan déjà présente lors des manifestations en faveur de la libération de Jacqueline Sauvage ou la romancière Christine Angot.

De son côté Marlène Schiappa a fait une apparition et a parlé de la loi sur les violences sexuelles que le Sénat a adopté (25 pour et 22 contre) en juillet dernier. Ce dernier renforce certaines mesures, notamment celles qui concernent la protection des enfants contre les prédateurs sexuels et rajouté plusieurs amendements, comme la répression de l'usage de la "drogue du violeur", qui devient un délit ou une circonstance aggravante en cas d'agression sexuelle ou de viol, et supprimé la notion d'"atteinte sexuelle avec pénétration" qui avait fait polémique. Ils ont par contre créé un nouveau délit de "captation d'images impudiques", puni d'un an d'emprisonnement et 15.000 euros d'amende, portées à deux ans et 30.000 euros en cas de circonstances aggravantes. Il vise à mettre fin aux photos "sous les jupes de filles"à partir de téléphone portable ou autres petits appareils photos ou caméras, pour filmer l'entrejambe de femmes, assises ou debout lorsque celles-ci sont en jupe. Les peines encourues par les auteurs de viols ou d'agressions sexuelles sur des personnes en détresse économique, et notamment les personnes sans domicile fixe ont été aggravées. Cela rappelle l'histoire de l'étudiante Marie Laguerre qui, il y a quelques mois s'est faite agressée verbalement puis physiquement alors qu'elle marchait dans la rue dans le 19ème arrondissement de Paris. Après l'avoir insultée, l'homme l'a violemment frappée au visage parce qu'elle avait osé rétorquer. Fort heureusement, grâce aux caméras de télésurveillance, l'agresseur a été arrêté et Marie a mis son histoire sur les réseaux sociaux afin de toucher les autres femmes , les politiques et les médias. Emue par son récit, l'association Graffart la soutient et lui propose de poser en Marianne, emblème de la France, pour le graffeur togolais Sitou. Elle sera ainsi la porte parole de toutes pour qu'elles n'aient plus jamais honte ni peur.

Le 4 octobre dernier, le procès de l'agresseur s'est tenu. Le verdict est tombé: 12 mois de prison, dont 6 mois ferme, avec une mise à l'épreuve de 3 ans. Il est aussi condamné à verser 2 000 euros de préjudice moral à la victime et a également l'obligation de suivre des soins psychologiques, de trouver du travail et l'interdiction d'entrer en contact avec la victime ni d'aller dans le 19e arrondissement de Paris. Enfin, les juges l'ont obligé à suivre un stage de responsabilisation et de prévention des violences sexistes. Le caractère de "harcèlement sexuel "retenu lors de la première audience du 30 août a été abandonné. Seule la seconde partie de l'accusation a été gardée (violences avec arme ayant entraîné une incapacité totale de travail (ITT) inférieure à 8 jours) . Le procès avait été renvoyé au 4 octobre à la demande de la cour afin qu'une expertise psychologique plus approfondie soit menée.

Le 24 novembre prochain, de grands rassemblements sont organisés en France pour lutter contre les violences faites aux femmes, avec le mouvement #NousToutes.

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3451

Présidentielle au Brésil: Bolsonaro et Haddad pour un 2e tour

MondePosté par IMPACT EUROPEAN 08 oct., 2018 05:39:05
GABRIEL MIHAI

Le candidat d'extrême droite est arrivé largement en tête de la présidentielle brésilienne, suivi par Fernando Haddad, mais devra livrer à la gauche un duel à l'issue très incertaine dans un pays polarisé.

Les Brésiliens ont voté en masse pour le candidat d'extrême droite, portés par l'espoir d'un changement dans ce pays en crise, qui ne parvient pas à endiguer la violence et la corruption.

Pour de nombreux électeurs, le candidat d'extrême droite est apparu comme l'homme de la situation, avec son discours sécuritaire qui préconise la libéralisation du port d'armes. Il a aussi bénéficié d'un fort sentiment anti-PT, au pouvoir de 2003 à 2016.

Les électeurs ont exprimé leur volonté de changement, dans un pays gangrené par les scandales de corruption et l'insécurité. Ex-capitaine de l'armée, Jair Bolsonaro, devenu un phénomène électoral depuis qu'il a frôlé la mort dans un attentat le 6 septembre, se voyait, comme ses militants, l'emporter dès le premier tour de l'élection.

Le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro arrive en tête du premier tour avec 46% des voix, selon des premiers résultats partiels, et affrontera le 28 octobre prochain le candidat de la gauche, Fernando Haddad (29,03%). Ces premiers résultats, annoncés par le Tribunal supérieur électoral (TSE) portent sur le dépouillement de 99% des urnes.

Ils ont été accueillis avec une grande déception par les partisans de Bolsonaro, qui voit apparemment s'évanouir ses chances d'être élu dès le 1er tour. Près de 147 millions d'électeurs se sont rendus aux urnes dans ce pays où le vote est obligatoire.

Jair Bolsonaro, devenu un phénomène électoral depuis qu'il a frôlé la mort dans un attentat le 6 septembre, se voyait, comme ses militants, l'emporter dès le premier tour de l'élection.

Ciro Gomes (PDT, centre gauche), éliminé de la course avec 12,5 % des intentions de vote, était paradoxalement le plus à même de battre Bolsonaro au 2e tour. M. Gomes s'est borné à dire qu'il continuerait de «lutter pour la démocratie et contre le fascisme».

Dilma Rousseff, du Parti des travailleurs (PT), est arrivée en quatrième position, avec 15,06% des voix.




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3450
Suivant »