JOURNAL IMPACT EUROPEAN

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

La chapelle Saint-Georges et le oleil sont embrasé le mariage du duc de Sussex - Prince Harry et Meghan Markle

MondePosté par IMPACT EUROPEAN 19 mai, 2018 22:20:15
Gabriel MIHAI

Devant les caméras du monde entier et des milliers d'invités et de spectateurs, le Prince Harry et Meghan Markle se sont mariés dans la chapelle Saint George du château de Windsor ce samedi.

La reine Elizabeth à confier le duché du Sussex à son petit-fils Harry et sa future épouse Meghan Markle quelques heures avant leur union.

Meghan et Harry viennent de se voir attribuer le duché de Sussex. Sixième dans l'ordre de succession au trône britannique, le second fils de Lady Di devient également comte de Dumbarton (Écosse) et baron de Kilkeel, une petite ville de pêche d'Irlande du Nord.

Ce que beaucoup ne savent pas, c'est que le duché du Sussex a été volontairement abandonné pendant plusieurs générations... L'histoire du précédent duc de Sussex est la raison de cet abandon, il a cependant pu guider la reine dans sa décision. Comme Harry, Augustus Frederick (1773-1843), l'ancien duc de Sussex et sixième fils de George III, a vécu à Kensington Palace.

À l'époque, toute cette situation était un déshonneur, mais aujourd'hui le duché symbolise la modernité et un certain romantisme. Elizabeth II a donc le courage de redorer le blason du duché du Sussex et fait cicatriser d'anciennes blessures historiques.

Le duc et la duchesse de Sussex ( Harry et Meghan) se sont dit oui, sous le soleil de Windsor, dans les fastes de la monarchie britannique et devant les objectifs de milliers de journalistes et de spectateurs, le Prince Harry a épousé Meghan Markle, samedi 19 mai.

La cérémonie de mariage a débuté sous l’œil du monde entier à la chapelle Saint-George du château de Windsor où la foule les a accueillis en liesse. Dans la chapelle, le couple se tenait la main, visiblement ému.

Meghan Markle portait une robe de mariée créée par la styliste britannique Clare Waight Keller, directrice artistique de la maison de haute couture française Givenchy. Voici l'entrée de la mariée dans la chapelle avec cette robe à encolure bateau, qui comporte une courte traîne et un voile de cinq mètres, entièrement rebrodé à la main.

Le prédicateur afro-américain Michael Curry, dans un style enflammé, tranchant avec celui des mariages royaux habituels. Il a commencé son sermon en citant Martin Luther King, le défenseur des libertés civiques : "Nous devons trouver le pouvoir de l'amour, le pouvoir rédempteur de l'amour. De cette façon, nous pourrons faire du vieux monde un monde nouveau. L'amour est le seul moyen".

L'un des premiers moments marquants de la journée a été sans nul doute les arrivées du prince Harry et de Meghan Markle. Le prince Harry était accompagné de son frère William, son témoin. Tous les deux en uniformes, ils ont été acclamés par la foule. Meghan Markle est apparue peu de temps après dans une robe Givenchy.

L'archevêque de Canterbury Justin Welby, chef spirituel de l'Église anglicane a officiellement déclaré le prince Harry et Meghan Markle mariés à 13h37. Harry et Meghan ont respecté la coutume, la famille royale s'embrassent qu'une fois en public. Le prince et l'ex-actrice américaine, dans une somptueuse robe blanche, main dans la main et visiblement émus, se sont embrassé sur les marches de la chapelle, sous les acclamations du public.

La suite de la fête, c'est une réception donnée par la reine Elizabeth II pour le couple et ses 600 invités à St George's Hall, majestueuse salle de banquets du Château de Windsor. Dans la soirée, une réception privée donnée par le Prince de Galles, pour le couple, la famille et 200 amis proches au manoir de Frogmore House, situé à environ un kilomètre du château.


  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3164

Le Président Emmanuel Macron était à Sofia pour le sommet U.E. - Balkans occidentaux

MondePosté par IMPACT EUROPEAN 18 mai, 2018 22:46:02
Véronique YANG

Le Président de la République Emmanuel Macron était en Bulgarie les 16 et 17 mai pour participer au sommet Union Européenne Balkans occidentaux.

A son arrivée à Sofia, il a eu un entretien avec M. Zoran Zaev, président du Gouvernement de l'ancienne République Yougoslave de Macédoine. Après cela, un dîner a été organisé en présence du Premier Ministre de la République de Bulgarie, Boiko Borissov et de dirigeants européens.

Ce sommet a pour but de renforcer les liens entre l'Union Européenne et les pays des Balkans occidentaux sur la connectivité numérique et de réaffirmer leur importance en relevant les thèmes de sécurité, migration et évolution géopolitique.

Lors de ce dîner, il a été question du retrait des Etats Unis de l'accord iranien et de leur décision d'imposer des taxes sur l'acier et l'aluminium européens. Le chef d'état français a aussi défendu son projet de création avec l'Allemagne d' une agence de financement de l'innovation.

Jeudi matin, après un entretien avec le Premier Ministre de la République d'Albanie, Edi Rama, le président de la République s'est entretenu avec la Chancelière de la République Fédérale allemande, Mme Angela Merkel et la Première Ministre du Royaume Uni Mme Theresa May.

La connectivité a été au centre d'une première séance de travail; après la photo de famille un déjeuner autour du thème "relever les défis communs" a suivi avant que le Président Macron rencontre Mr Peter Pellegrini, président du gouvernement de la République slovaque.

Lors de la conférence de presse qui a clôturé ce déplacement, Emmanuel Macron a confirmé que l'Union Européenne maintiendra l’accord nucléaire signé avec l’Iran en 2015 ; ce plan d'action global conjoint signé avec les Etats -Unis, la Russie, la Chine, la France, le Royaume-Uni, et l'Allemagne a mis en place un encadrement des activités nucléaires iraniennes en échange d'une levée progressive des sanctions contre l'Iran. Le 8 mai, le Président américain a annoncé le retrait de son pays de l’accord et un rétablissement des sanctions. Le choix de l'Europe est aussi d'élargir la discussion du nucléaire après 2025 à l'actualité balistique et régionale de l'Iran en Irak, au Yémen, en Syrie et au Liban.

Considérant que la situation de l'Union Européenne était en baisse depuis une quinzaine d'années, période à laquelle l'UE est passée de 15 à 25 membres, le Président de la République a appelé la chancelière a mobiliser l'Allemagne afin de relever les défis à l'approche du renouvellement du Parlement européen.

Les 28 ont affiché leur unité durant cette rencontre, particulièrement sur l'Iran, confirmant leur volonté de préserver les intérêts de leurs entreprises en activant à partir de ce 18 mai le règlement de 1996 ainsi que le soutien de la Banque Européenne d'Investissement afin d'apporter un soutien financier aux PME engagées en Iran et menacées des sanctions programmées par Donald Trump, toutefois difficile à appliquer vu les rapports des grandes banques européennes avec le système financier américain et les transactions en dollars US.

Par ailleurs, il ne sera pas question que l'Europe cède devant les menaces américaines concernant les exportations d'acier et d'aluminium; Washington devra faire preuve d'une exemption préalable permanente pour les exportateurs européens dans toute discussion sur le commerce transatlantique.Il faut assurer la stabilité mais ne pas prendre parti pour untel ou untel. L'UE ne sera pas l'allié de l'Iran contre les Etats-Unis et les entreprises américaines n'ont pas à subir de sanctions à causes des tensions avec l'Iran.

Autre point important de ce sommet, la réforme sur le numérique et l'innovation; le projet de créer avec l'Allemagne une agence de financement a reçu le soutien de tous les états membres et celui de la Commission avec un dispositif expérimental dans le cadre budgétaire actuel.

Les Balkans occidentaux ont aussi été au coeur de cette rencontre, tant en terme de développement de l'accessibilité numérique, de développement des infrastructures comme de celui d'initiatives concrètes en terme de sécurisation des sociétés ou de lutte contre la criminalité. Ceci s'adresse aux pays qui font des efforts pour transformer leur pays, à la Serbie et au Monténégro en négociations pour devenir membres de l'EU mais aussi à la Macédoine et à l'Albanie qui y aspirent. Toutefois, les négociations devront tenir compte des questions migratoires et de corruption.

Le prochain sommet avec les Balkans occidentaux se tiendra à Londres en juillet prochain.

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3163

Label "Fabriqué à Paris": Première exposition à l'Hôtel de Ville

ModePosté par IMPACT EUROPEAN 18 mai, 2018 21:59:56
VÉRONIQUE YANG

La ville de Paris a ouvert le 17 mai à l'Hôtel de Ville, une exposition relative aux produits ayant reçu le label "Fabriqué à Paris" visant à mettre en valeur l'excellence et le savoir-faire des créateurs de la ville Lumières.

En décembre 2017, 234 produits ont été sélectionnés et labellisés par un jury composé de personnalités qualifiées et d'élus parisiens. Ces produits devaient être créés par des artisans, créateurs ou entrepreneurs et surtout réalisés à Paris. L'exposition inaugurée jeudi 17 mai par Olivia Polski, adjointe de la maire de Paris en charge du commerce, de l'artisanat, des professions libérales et indépendantes et Frédéric Hocquard, adjoint en charge de la vie nocturne et de l'économie culturelle, a regroupé une centaine de produits labellisés en 2017.

La création du label "Fabriqué à Paris" a été mis en place en 2017 suite à une proposition du groupe communiste -Front de Gauche à la ville de Paris qui a voté un financement de 40 000 euros afin de financer le dispositif. Les produits réalisés devaient obligatoirement être fabriqués à Paris à partir de matières premières achetées pour favoriser les circuits courts et éthiques et une icone de ce label sera visible sur la vitrine.

Lors de la cérémonie le 18 décembre dernier, 15 des lauréats ont été récompensés dont le coup de coeur des Parisiens. Pour cette première édition, 234 lauréats ont été retenus sur les 262 candidatures proposées. Les lauréats étaient répartis en 4 catégories :

-Artisanat d'art, Création (Le manteau coutures tournantes» par la Maison Coudert installée 25 rue des Envierges (Paris 20e); la suspension «Winter Light» par La Maison du Verrier installée 101 avenue Daumesnil (Paris 12e); les chaussures «Aspectus 53» par Philippe Atienza, bottier installé 53 avenue Daumesnil (Paris 12e).

-Artisanat alimentaire ( le jambon blanc de Paris» par Au fin Gourmet, charcutier-traiteur installé 124 rue du Faubourg-Saint-Antoine (Paris 12e), le praliné noisettes à l’ancienne» par Fouquet, chocolatier-confiseur installé 36 rue Laffitte (Paris 9e), le miel de Paris» par Apis Civi, apiculteur installé 4 rue de Suez (Paris 18e).

-Activité de Production ( la monture de lunettes «Minotaure 1900» par Lucas de Stael, fabricant installé 34 bis rue d’Aubervilliers (Paris 19e), les «vélos de ville» par la Maison Tamboite Paris, fabricant installé 20 rue Saint-Nicolas (Paris 12e), la parure de lingerie «Jane» par Paloma Casile, fabricante installée 10 rue du Jour (Paris 1er).

-Prix "Innovation ( la gamme de vêtements et accessoires tricotés avec des fils recyclés par Marcia de Carvalho, créatrice installée 2 rue des Gardes (Paris 18e), le compost «Les Alchimistes» par Les Alchimistes, installés 82 avenue Denfert-Rochereau (Paris 14e), la toile de laque » par l’Atelier PC Maury, installé 45 rue Saint-Sabin (Paris 11e).

-Le "Coup de coeur des Parisiens pour lequel 10 000 parisiens ont été consultés et ont récompensé 3 artisan-e-s. (Le miel de Paris, miel récolté sur des ruchers situés exclusivement à Paris intra-muros par APIS CIVI, installé au 4 rue de Suez (Paris 18e), la coupe d'or patinée petit stockage en toile de bâche, 100% coton sérigraphié et patiné à la main pour lui donner un aspect original, par la Maison Georgette, située au 37 bis rue de Montreuil (Paris 11e et Guitare écoresponsable, guitare classique réalisée avec du bois non menacé d’extinction, avec vernis naturel et corne de recyclée, par Victor Iermito, situé au 94 bd Poniatowski (Paris 12e)

Les 3 premiers lauréats de caque catégories étaient présents lors de la cérémonie en décembre et ont reçu leur prix des mains d'Olivia Polski. Le premier de chaque catégorie a perçu une dotation de 2 000 euros..

Pour découvrir cette exposition gratuite, il faut se rendre à l'Hôtel de Ville de Paris, Salon des Prévôts, 5 rue Lobau 75004 Paris du lundi au samedi de 10h à 19h.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3162

Paris Prize for LGBT Rights

MondePosté par IMPACT EUROPEAN 18 mai, 2018 21:29:26
Véronique YANG

Anne Hidalgo a remis jeudi 17 mai le premier "Paris Prize for LGBT Rights" à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre l'homophobie et la transphobie.

L'an dernier, au mois de juin, Jean-Luc Roméro avait rendu à la maire de Paris, le rapport "Paris, ville phare de l'inclusion et de la diversité". Ce rapport contient 52 recommandations pour faire de Paris la capitale mondiales des droits LGBTQI+ et du tourisme "LGBTQI-Frendly".

Un des principaux points était de mettre à l'honneur les personnes qui défendent les droits des LGBTQI+ en France et à l'étranger et de leur décerner un prix à l'occasion de la journée mondiale de lutte contre l'homophobie et de la transphobie. C'est pourquoi, Anne Hidalgo a décidé de créer le "Paris Prize for LGBTQI+ Rights". Ce prix récompense un e-lauréat français et e-lauréat international choisis par un jury composé d'un président, cette année Edwin Cameron, juge de la Cour constitutionnelle d’Afrique du Sud et de huit membres français et internationaux représentant la diversité des communautés LGBTQI+ :

  • Khalid ABDEL-HADI, Militant LGBTQI, Fondateur du magazine My.Kali
  • Flora BOLTER, Présidente du Centre LGBT de Paris et d’Ile de France
  • Yacine DJEBELNOUAR, Président de Shams-France
  • Anne HIDALGO, Maire de Paris
  • Stuart MILK, Fondateur de la Fondation Harvey Milk
  • Thierry MOULIN, Co-président de l’Association pour la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles et transsexuelles à l'immigration et au séjour (ARDHIS)
  • Alice NKOM, avocate au barreau de DOUALA, Présidente de l'Association de défense des homosexuels du Cameroun
  • Clémence ZAMORA CRUZ, porte-parole de l’Inter-LGBT

Ces prix peuvent être remis à un•e militant•e ou à une association qui se distingue par des actions courageuses et inspirantes en faveur de l’égalité des droits.

A l'approche des prochains Gay Games qui se tiendront à Paris début août, il est important de montrer que Paris était une ville inclusive et tolérante pour toutes les personnes qui souffrent encore de discrimination et voient leurs droits violés en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre.

Pour cette première année, le prix a récompensé 3 personnes, 1 français (Handi-Queer) et 2 étrangers (National Gay and Lesbian Human Rights Commission du Kenya, association qui promeut et protège l'égalité et l'inclusion des personnes et communautés LGBTQ au Kénya) et Ameen Rhayem (journaliste libanais militant auprès de la Fondation Arabe pour les Libertés et l’Égalité.




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3161

Fondation "la Maison Rouge" à Paris

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 17 mai, 2018 22:46:13
Véronique YANG

La Maison Rouge, fondation privée reconnue d’utilité publique située près du Port de l'Arsenal, non loin de la place de la Bastille a ouvert ses portes en juin 2004 à Paris.
Antoine de Galbert, ancien élève de Sciences Po et de gestion d'entreprises, collectionneur et amateur d’art, a créé cet endroit pour y accueillir trois expositions temporaires d’art contemporain confiées souvent à des commissaires indépendants, à raison de 3 par an.
En 1987, il ouvre une galerie d’art contemporain à Grenoble bien qu'autodidacte dans l'histoire de l'art. Il découvre et apprend à travailler avec les artistes; sa situation personnelle privilégiée lui permet d'éloigner toute opération à but lucratif. C'est ainsi qu'il décide de créer une fondation en 1999 grâce à son père adoptif Charles Defforey.

La Maison Rouge, fondation d'art contemporain basée sur l'idée que "le développement culturel est
pleinement vecteur d’amélioration sociale" ouvre ses portes en 2004. Pour lui, "seuls les artistes ont la capacité de changer le monde. Quête identitaire, besoin de laisser une trace, réflexion politique et philosophique sur le sens même d’un patrimoine privé, ont aussi été des motivations déterminantes
dans le choix de créer une fondation".
Antoine de Galbert est à la base de la programmation, assisté par la directrice Paula Aisemberg qui peut aussi lui faire d'autres propositions. Sa première exposition," l'intime, derrière la porte" a donné l'état d'esprit des collections suivantes dans des domaines variés, montrant des collections d'art contemporain d'Europe et d'Amérique Latine pour les deux suivantes (Harald Falckenberg, Isabel et Agustín Coppel), une collection d’art vidéo (Isabelle et Jean-Conrad Lemaître), une collection traitant des avant-gardes
(Sylvio Perlstein), deux collections d’artistes (A. Rainer et J.-J. Lebel) et attirant un public de plus en plus nombreux même au delà des frontières dans ce lieu qui a acquis sa notoriété grâce aux collections montrées en "avant première" et sa complémentarité avec les institutions et sa collaboration avec très souvent de nombreux musées et centres d'art français et étrangers. Selon Antoine de Galbert, "l'action de l'Etat est précieuse et la France est en train d'inventer de nouvelles méthodes de gestion.

Réhabilitée par Jean-Yves Clément (agence Amplitude, Grenoble), le bâtiment de 1 300 m² depuis sa rénovation, est constitué d’un ensemble de cours couvertes avec au centre un pavillon d’habitation sur trois niveaux, encerclé par des verrières culturelles". Il abrite aussi 4 salles au sol en béton, une salle de conférence, une librairie spécialisée et un restaurant. Depuis octobre 2010, La maison rouge accueille dans ses murs Rose Bakery culture, projet spécifique porté par le décorateur scénographe Emilie Bonaventure (agence be-attitude) qui permet aux visiteurs de découvrir trois fois par an le décor
éphémère du restaurant.

Par ailleurs, une association a été créée à la demande d'Antoine de Galbert afin d'accompagner les projets et de soutenir et de promouvoir les activités et l’image de La maison rouge en France et à l’étranger. L’association organise diverses activités:
- des déjeuners de vernissage avec les artistes
et les commissaires
- des conférences et des débats
- le patio : chaque année les amis choisissent
et produisent une œuvre pour le patio
- des éditions de multiples à prix privilégiés
- des publications: l’association publie
un ouvrage par an en co-édition
avec jrp/ringier, sous la direction
de Patricia Falguières, dans le cadre
de la collection « lectures maison rouge »
- des voyages et des visites: visites privées
d’expositions, visites d’ateliers, visites
de collections privées, voyages en France
ou à l’étranger
adhésion à partir de 90 €
association des amis de la maison rouge
10 bd de la bastille - 75012 paris
tél. +33 (0)1 4001 9438
amis@lamaisonrouge.org



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3160

Exposition : Une lutte moderne de Delacroix à nos jours

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 17 mai, 2018 22:08:36

Claudine BESSOU


Le musée national Eugène Delacroix consacre une exposition de peinture sur le thème de la Chapelle des Saints-Anges à Saint Sulpice.

Depuis la récente restauration conduite par la Ville de Paris,l’exposition est dédiée aux peintures sur «La lutte de Jacob avec l’ange, Héliodore chassé du temple et Saint Michel terrassant le démon». Des prêts des musées français et étrangers, sources inédites de Delacroix en référence à ses propres œuvres, mettent en lumière ces trois chefs-d'œuvre. Les œuvres majeures du peintre sont visibles seulement dans les grands musées parisiens.On découvreégalement le quotidien du peintre, ses objets personnels, son évolution artistique et de nombreux croquis, études et tableaux.

Etant trop éloigné de l’église Saint Sulpicedont il devait décorer la chapelle, Delacroix fit construire, selon ses plans soumis au préalable,son atelier devenu aujourd’hui «le Musée National Eugène Delacroix» dans un espace privatiffaisant partie des anciens collectifs du palais abbatial de Saint-Germain des Prés.

La visite de ce musée distingué se termine par l’accès à son ravissant jardin privatif caché derrière la cour intérieure. Des chaises sont à la disposition des visiteurs pour profiter d’un moment privilégié de détente.

Dans l’intention de prolonger la visite, demander à l’accueil du musée le parcours promenade pour découvrir les peintures de l’artiste dans l’église Saint Sulpice.
Ce musée est également à visiter avec le Musée du Louvre qui propose un billet jumelé donnant accès aux 2 musées.

Musée National Eugène Delacroix - 6 rue de Fürstenberg - 75006 Paris
Exposition jusqu'au 23 juillet 2018



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3159

NORBERT SAADA: Si l’on reste nostalgique du passé, on ne vit plus

Festival de CannesPosté par IMPACT EUROPEAN 17 mai, 2018 21:12:40
Daphné VICTOR

Après Eddie Barclay qui lui a mis le pied à l'étrier, Norbert Saada est considéré comme un grand producteur artistique et cinématographique avec pas moins de trente-six films à son actif. Ce fan de jazz et de Franck Sinatra n'aura eu de cesse tout au long de sa carrière que de rencontrer et de s'occuper de grands chanteurs ou de comédiens de légende. Il est d'ailleurs en train d'écrire ses mémoires. Alors que la 71ème édition du Festival de Cannes touche à sa fin, le producteur, qui est à nouveau animé par l'envie de refaire du cinéma, nous livre quelques anecdotes puisées dans sa riche et passionnante histoire. Rencontre.

Impact European : Quel a été votre parcours ?

Norbert Saada : Originaire de Tunisie, je suis arrivé à Paris pour continuer mes études. Mais au final, j'ai été vendeur d'aspirateurs, puis de trousseaux. Tous les soirs, je dansais en boite de nuit, si bien que je me suis vu proposer par un Libanais de venir animer des soirées à Beyrouth. Je suis parti pour un mois. J'y suis resté plus d'un an. Je suis revenu en France pour ouvrir « Les Caves du roi » à Saint-Tropez. C'est là que j'ai rencontré Eddie Barclay qui m'a proposé, alors que je n'avais aucune connaissance du milieu du disque, de venir le rejoindre en tant que directeur artistique.

Eddie Barclay a donc été votre mentor ?

Je dirais plutôt qu'il m'a donné ma chance. Dans la vie, lorsque l'on réussit, ce n'est pas parce que l'on est plus intelligent que les autres, mais c'est parce que l'on arrive au bon moment avec ses idées. Ça a été mon cas.

Quels sont les chanteurs dont vous vous êtes occupé ?

J'ai eu la chance de travailler pour Léo Ferré, Charles Aznavour, Jacques Brel, Jean Ferrat, Dalida, Otis Redding, Sami Davis JR, France Gall et bien d'autres...

Quand on travaille comme vous avez eu l'occasion de le faire pour de grands noms, quelles exigences a-t-on ?

Les grands noms, ceux qui ont un vrai talent, sont plus simples à travailler et moins embêtants que ceux qui n'en ont pas. Pour prendre un exemple, je citerai mon ami Charles Aznavour. Je me souviens qu'il ne voulait pas enregistrer « La Mamma ». C'était Robert Gall, le père de France Gall, qui avait écrit le texte. Il le trouvait nul, donc il ne voulait pas le faire. C'est sa sœur Aïda qui l'a convaincu. Il l'a écoutée et finalement, ça a été un triomphe.

Y-a-t-il un artiste de la jeune génération que vous auriez aimé produire ?

Certains m'ont étonné comme Stromae. C'est un ovni. Je trouve Julien Doré très original, mais je ne pense pas que j'aurais été capable de le produire. Il a un univers bien à lui.

En évoquant des artistes de caractère, vous êtes-vous retrouvé dans votre carrière face à une personnalité si forte que vous avez hésité à la produire ?

Non, cela ne m'est pas arrivé.

Alors, avez-vous eu des regrets ?

Oui. J'ai fait l'erreur de ma vie en n'acceptant pas de produire Tina Turner. Après son divorce, elle était venue chanter à Paris au Palace. Lors d'un dîner, elle m'a demandé de m'occuper d'elle. Je venais de quitter le milieu du disque pour le cinéma. Mes motivations n'étaient plus les mêmes. Je n'avais plus envie, vingt ans après, de repartir dans la musique. Grosse « connerie », car six mois après, elle sortait un disque qui a cassé la baraque. Mon deuxième regret est avec Liza Minelli. Elle voulait que je la produise et je ne l'ai pas fait, car les conditions étaient à trop compliquées.

Pourquoi vous êtes-vous dirigé vers le cinéma ?

Je suis allé à Almería (en Espagne) rencontrer Sergio Léone .Nous avons eu un coup de foudre réciproque à tel point que nous nous sommes plus quittés et que nous avons fait plein de films ensemble dont « Mon nom est Personne ».

Que ressentez-vous lorsque vous revoyez des films que vous avez produits ?

Je regrette que ce ne soient plus les miens et surtout de les avoir vendus pour rien.

Les regardez-vous en entier ?

Non, je n'y arrive pas, car je les connais par cœur et que je n'y vois que les défauts.

Sous son égide, vous avez produit avec Alain Delon quatre films (« Monsieur Klein », « Armaguedon », « Mort d'un pourri », « Attention les enfants regardent »). Comment s'est passée votre rencontre avec la star ?

C'était chez Barclay. À l'époque, il chantait un titre en duo avec Dalida avec qui il avait eu une aventure lorsqu'ils étaient partis à Rome. On s'est tout de suite bien entendu. C'est ainsi que, lorsque bien des années plus tard, je lui ai proposé de faire « Monsieur Klein », il a accepté.

Vous souvenez-vous de la façon dont cela s'est passé ?

Il tournait alors au Palace « Borsalino n°2 ». Il était au fond d'un café, une casquette vissée sur la tête. Je lui présente le scénario en lui demandant de le lire. Il me répond « Je n'ai pas besoin de le lire, je le fais ». Et moi de lui répondre : « Non, tu ne fais pas sans lire, tu vas lire et tu vas faire ce que tu as envie de faire ! »

Était-il difficile de travailler à ses côtés ?

Non du fait que nous nous connaissions et du fait qu'il ne respectait que les gens qui savaient choisir des sujets. Il a travaillé avec des très grands. Il s'est ce qu'il veut et ce qu'il ne veut pas. Si vous connaissez bien votre métier, il ne vous ennuie pas. Ça été le cas avec moi.

Vous est-il arrivé de vous fâcher avec lui ?

C'est arrivé une fois, lors d'une projection privée de « La mort d'un pourri ». Il était en retard. Je ne l'ai pas attendu. Ça ne lui a pas plu. Je lui ai dit : « Va te faire foutre » et je suis parti. C'est Mireille Darc qui nous a finalement réconciliés.

Entre la musique et le cinéma, dans quel registre vous êtes-vous senti le plus en phase ?

Ce ne sont pas les mêmes univers. J'ai essayé de faire les deux à un moment, mais ce n'était pas possible. Les horaires n'ont rien à voir et puis chanteurs et comédiens sont des artistes très différents. Parler avec un chanteur n'a rien à voir avec échanger avec un comédien.

Êtes-vous nostalgique de ces années-là ?

De certaines choses. Musicalement, je suis nostalgique des moments passés en studio avec Aznavour et Brel ou des grandes rigolades avec Johnny et Mort Shuman. Cinématographiquement, Sergio Leone me manque. Avant sa disparition, nous étions en train de préparer un très beau film : « Neuf cents jours de Leningrad ». Mais si l'on reste nostalgique du passé, on ne vit plus.

Était-ce mieux ou plus facile dans les années 60 ?

C'était un autre univers et puis à l'époque il n'existait que trois radios : RTL, France Inter et Europe numéro 1. Il m'arrivait de faire quatre à cinq disques dans la semaine. Aujourd'hui, les artistes en font un tous les quatre mois, avec des sons pas meilleurs qu'avant et avec une technique invraisemblable.

Quel film français qui ne soit pas à votre palmarès auriez-vous aimé produire ?

« Le sens de la fête ». C'est un film choral très bien tourné dans lequel Jean-Pierre Bacri est formidable.

Qu'est-ce qui fait que vous vous décidez à produire un film ?

Le scénario. Il faut que je l'aime bien, que je le sente et que je l'imagine.

Quels sont les acteurs qui vous ont impressionné ?

Jean Gabin. À l'époque, j'étais très ami avec Lino Ventura et Michel Audiard. Quand ils me l'ont présenté, je n'osais rien dire. On se retrouvait souvent autour de la table et Gabin m'avait dit la première fois : « Ne touche pas aux plats quand mange Lino, car c'est un quatuor de mandibules. »

Certaines amitiés vous manquent-elles ?

Celle de Lino. Celle d'Audiard avec qui je riais bien. Celle de Sergio Leone auprès de qui j'ai démarré ma carrière cinématographique. C'était un peureux très imaginatif. Celle de Johnny. J'étais à l'hôpital quand il est mort. J'ai eu un choc.

Quelles ont été vos plus belles rencontres ?

Celle de Martin Luther King. J'avais été sollicité pour lui trouver une salle à Paris pour un concert de bienfaisance. Je n'ai pas honte d'avouer que je ne savais pas vraiment, comme beaucoup de gens de ma génération, qui il était avant qu'il meure. En fan de jazz, celle de Miles Davis au club Saint-Germain. Il était impressionnant. Je le trouvais très beau et très élégant.

En parlant de jazz, qu'en est-il de celle avec Ella Fitzgerald ?

Depuis petit, elle me fascine. Je l'ai rencontré lors d'un concert qu'elle donnait à Antibes et que je devais enregistrer. Au moment où elle a commencé à chanter, un criquet en a fait autant. Elle s'arrête pensant que l'animal allait faire de même. Mais non. Finalement, Ella se met à interpréter le blues en parlant au criquet pour qu'il s'arrête. Cela a duré vingt minutes avant qu'elle puisse faire son concert normalement. On se retrouve après le spectacle et on rigole de cette petite improvisation. Je lui dis d'en faire un disque, mais les années passent et j'oublie. Trente ans après, j'ai découvert que sa maison de disque l'avait finalement sorti.

Quelles sont les rencontres qui vous ont le plus marqué ?

Celle avec Léo Ferré. C'était un personnage hors du commun qui avait un humour au second degré. Il venait au Studio avec Pépé, son singe habillé en petit garçon qu'il considérait comme son fils. Il lui a d'ailleurs dédié une chanson déchirante après que sa femme l'ait tué par jalousie, à coups de fusil. Il y a aussi celle avec Robert de Niro. C'était à New York en plein mois d'août. Il est arrivé vêtu d'un jean et d'un t-shirt blanc. Je lui dis : « Je suis content, car je pourrai me vanter plus tard d'avoir fait déplacer un mec qui sera la plus grande star américaine. » Il me dit : « Qui c'est ?» et moi de lui répondre : « Vous ». Il s'est mis à rire. Un an après, au festival de Cannes où il venait pour « Taxi driver », il me voit de loin et me fait un signe en guise de « merci ».

Que retient-on avec le temps ?

Des moments qui vous ont frappé dans votre carrière comme votre premier jour de tournage, votre nom qui apparaît au générique de votre premier film, les marches du festival de Cannes montées auprès de Sophie Marceau dans une robe rouge « Basic Instinct », la première palme et puis, les grandes rencontres que l'on a faites.

Avoir été fait Chevalier des Arts et lettres et Chevalier de l'ordre national du mérite résonnent-ils comme des consécrations ?

Absolument pas. Par contre, j'ai été content et fier pour mes parents. Les honneurs, c'est bien pour la famille. J'ai refusé la légion d'honneur parce que mes parents n'étaient plus là. Je n'avais plus d'intérêt à la recevoir.

Si c'était à refaire, quel chapitre de votre vie voudriez-vous réécrire ?

Aucun. Je referais un bout de musique et un bout de cinéma. Je ne peux dissocier les deux tant ils m'ont donné de grandes émotions.







  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3158

Gaël Orieux tient la barre du restaurant Auguste

SOCIÉTÉPosté par IMPACT EUROPEAN 17 mai, 2018 01:08:23
Daphné VICTOR

Il ne jure que par la mer. Est-ce ses origines bretonnes qui l’ont influencé ? Ce qui est certain, c’est que le chef étoilé Gaël Orieux, en a fait son mode opératoire.

Et ça lui va bien. Il est comme un poisson dans l’eau. Son restaurant « Auguste » (en hommage à escoffier » au cadre contemporain/vintage pensé par la décoratrice Emilie Pineau Valencienne et l’architecte Eric Douetté qu’il a ouvert en 2005 donne le « ton ».

Il est essentiellement dédié aux poissons et aux crustacés. Cet amoureux du grand bleu qui est passé derrière les fourneaux par pur hasard alors qu’il s’orientait vers la plongée, utilise tout ce que les fonds marins et la terre ont de trésors pour élaborer des mets raffinés, constamment renouvelés. Chef engagé qui a fait ses armes auprès de Paul Bocuse et de Yannick Alleno, propose une cuisine iodée toute à son image : responsable et respectueuse. Avec lui, que du frais, du bon, de saison et du non menacé ! En parrain de « Mr Good fish » (programme européen de sensibilisation à la consommation durable), il ose et il invente.

Il se permet des créations qui font sa renommée comme les huitres aux pieds de porcs, le foie gras de canard au consommé de crevettes à la citronnelle ou encore l’agneau de lait aux algues. Il va même plus loin en n’hésitant pas à proposer des produits délaissés ou pas connus comme le tacaud ou le chinchard.

Alors, à la carte, que trouve-t-on dans ses filets ? Les papilles se feront d’abord appâter en douceur par les huitres creuses « perles noires » Cadoret en gelée avec poire acidulée et mousse de raifort, puis seront ferrées par le croustillant de langoustines à la melisse et son Bavarois de carotte jaune et sa réduction de kumquat. Les palais seront harponnés par le homard raviole d’oignon cédrats-pistaches, avec petits pois, bouillon d’oignon paille et sauce aigre douce à la carotte.

Ils seront ensuite repêchés avec le pigeon rôti, épices chocolatés sur une pulpe d’aubergines avec morilles et mûres, mais succomberont noyés par la gourmandise irrésistible du soufflé aux noisettes du pémont avec sa glace au fromage blanc. Chez Auguste, on largue les amarres pour un voyage gustatif qui n’a pour cap que de savoureux et astucieux mélanges.

Et pour mieux connaître la mer, embarquez avec le livre de Gaël Orieux « Cuisiner la mer, 70 espèces et 90 recettes » aux éditions de la Martinière. Bar, Bonite, chinchard, merlan, ormeau, palourde, moule, crevette grise, tourteau y sont présentés avec leur saisonnalité et leur zone de pêche. Vous apprendrez à les préparer de la meilleure façon qui soit. Photographies de Jean-Claude Amiel. Texte de Julien Bouré – Prix : 45 euros

Restaurant Auguste, 54, Rue de Bourgogne 75007 Paris – Escale du lundi au vendredi de 12h à 14h et de 19h30 à 22h30 – Réservation : 01 45 51 61 09 contact@restaurantauguste.fr




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3157

Mark Zuckerberg, patron de Facebook va rencontrer les eurodéputés et le président Emmanuel Macron la semaine prochaine

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 16 mai, 2018 21:03:28
Gabriel MIHAI


Le patron de Facebook s’expliquera sur l’utilisation des données personnelles de ses utilisateurs.

Mark Zuckerberg, a accepté de se rendre à Bruxelles et à l'Élysée pour s’exprimer sur l’utilisation des données personnelles de ses millions d’utilisateurs, a annoncé mercredi le président du Parlement européen Antonio Tajani.

Emmanuel Macron mettra l'accent contre les géants du Web sur les fake news, le détournement des informations personnelles ou l'évasion fiscale. Le chef d'état profite de l'ouverture du salon VivaTech (qui rassemblera le gratin des entreprises technologiques du 24 au 26 mai à Paris) et de l'imminence de l'entrée en vigueur du règlement européen sur la protection des données personnelles pour convier à l'Élysée une cinquantaine de dirigeants de grandes entreprises du numérique pour un sommet intitulé "Tech for Good".

M. Zuckerberg « sera à Bruxelles dès que possible, j’espère dès la semaine prochaine » pour y rencontrer les présidents des différents groupes au Parlement, a précisé le dirigeant italien. Contacté par l’AFP, Facebook a précisé que cette rencontre serait l’occasion de « dialoguer, écouter leurs points de vue et de montrer les mesures » prises par le géant d’internet « pour mieux protéger la vie privée des gens ».

Lors de sa venue, le chef d’entreprise américain rencontrera les présidents des différents groupes politiques de l’hémicycle, ainsi que le président et le rapporteur de la commission des Libertés civiles (LIBE).

Le Président de la République recevra le 23 mai le PDG de Facebook Mark Zuckerberg, Virginia Rometty (IBM), Bill McDermott (DG de SAP), Satya Nadella (DG de Microsoft), Young K. Sohn (président de Samsung), Dara Khosrowshahi (PDG d'Uber), Brian Krzanich (PDG d'Intel), Alexander Karp (PDG de Palantir) ainsi que des intellectuels et des acteurs publics ou philanthropiques dont John Kerry pour la fondation Carnegie et Jimmy Wales (Wikipedia).

Côté français, seront présents les dirigeants de La Poste, SNCF, RATP, Sanofi, BNP, Thalès. Plusieur acteurs africains sont également conviés pour marquer l'importance du développement technologique du continent, dont le président du Rwanda Paul Kagamé, qui ouvrira le salon VivaTech avec Emmanuel Macron jeudi 24 mai au matin.

Dans ce rapport, Facebook annonce que 3,4 millions d'images violentes ont été supprimées ou assorties d'avertissements au premier trimestre 2018, presque le triple du trimestre précédent. La société annonce aussi la suppression de 21 millions d'images de nudité ou d'activité sexuelle, au premier trimestre, autant que fin 2017.

Le réseau social dévoile aussi les chiffres concernant la propagande terroriste. Fin avril, 1,9 million de contenus ont été supprimés au premier trimestre, soit 73% de plus qu'au 4e trimestre 2017, grâce à des améliorations technologiques. 99,5% des contenus supprimés l'ont été avant tout signalement.

L’image de Facebook a été gravement ternie par l’éclatement mi-mars du scandale retentissant Cambridge Analytica, du nom de cette firme britannique liée à la campagne présidentielle de Donald Trump en 2016 aux Etats-Unis, qui a mis la main sur les données de dizaines de millions d’utilisateurs de Facebook à leur insu.

Face à des acteurs aussi puissants que Facebook, qui ont un impact sur la vie quotidienne des Français, ou qui ont comme Uber un comportement jugé prédateur sur leur secteur, "le président cherche à initier un dialogue, avoir des discussions parfois franches, directes, parler de la régulation ou de la gouvernance internationale. Les entreprises sentent que dans l'atmosphère actuelle, elles n'ont pas autres choix que d'avoir une discussion avec le gouvernement", expliquent les conseillers.

Monika Bickert, la directrice de la politique des contenus sur Facebook, fait de la lutte contre la propagande jihadiste, une priorité. L'entreprise revendique sa capacité à pouvoir supprimer des vidéos de propagande terroriste, avant même qu'elles ne soient signalées par les utilisateurs.

Ce mini-sommet, similaire à Choose France organisé par l'Elysée à Versailles à la veille de Davos, aura lieu deux jours seulement avant l'entrée en vigueur du règlement européen sur la protection des donnés (RGPD) qui oblige les groupes internet à aménager leurs conditions d'utilisation pour les Européens, et souvent de facto pour le monde entier.

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3156

« 17 fois Maximilien » Ou l’art-thérapie

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 16 mai, 2018 17:56:01
Daphné VICTOR

Comédien, coach, metteur en scène à la voix grave magnétique et au physique charismatique. Sur la scène du studio Hébertot (Paris XVIIe), Nikola Parienty confirme ses talents.

Révélé par son rôle de Farés dans la comédie musicale mise en scène par Patrick Timsit, « Les aventures de Rabbi Jacob », aux côtés de Marianne James, il est cette fois Max, un acteur égocentrique hautain qui décide d’aller consulter. Il lui aura fallu trente ans pour se retrouver face à un thérapeute.

Tic-tac, tic-tac … les séances se succèdent. L’homme de mots qu’il se dit être, s’y (dé)livre, parle de ses états d’âmes, de ses doutes de ses désespoirs. Il évoque sa mère distante, son père ce nougat dur, son problème d’énurésie nocturne, sa phobie des odeurs, Zéro son chien à trois pattes, écrasé accidentellement par son voisin Rodrigues, son sage oncle Antonio …

Lors de ces consultations hebdomadaires, il s’interroge, travaille sur soi pour comprendre ce qui ne va pas chez lui. Va-t-il faire le tour de ses traumas d’enfance, de ses carences affectives ? Va-t-il trouver son « dosage », sa « recette » de la délivrance, qui le mènera à cette chère sérénité intérieure tant recherchée ?

Un one-man show thérapeutique très actuel en dix-sept séances, taillé sur mesure, écrit avec subtilité, profondeur et même humour par Richard Charest (ex-époux de Marie Fugain). Mais au final, « 17 fois Maximilien », fiction ou réalité ? Pour le savoir, rendez-vous au studio Hébertot. Alors, « à la semaine prochaine et… portez-vous bien. »

Nikola Parienty dans « 17 fois Maximilien », une fiction théâtrale de Richard Charest – Consultation tous les mardis à 21h jusqu’au 26 juin - Studio Hébertot (Paris XVIIe) – Réservations : 01 42 93 13 04 – www.studiohebertot.com








  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3155

Triple rotation pour le patineur Gwendal Peizerat

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 14 mai, 2018 23:15:12
Daphné VICTOR

Depuis l’arrêt de sa carrière internationale en février 2002 après son titre olympique à Salt Lake city obtenu avec sa partenaire Marina Anissa, il s’est fait plutôt discret. Et pourtant.

Alors qu’il continuait à évoluer sur la glace dans nombre de tournées dont celle d’Holiday on Ice, Gwendal Peizerat a suivi des études de commerce. Une jolie « combinaison croisée ».

L’obtention de son diplôme lui a permis de créer avec quatre amis une société spécialisée dans le contrôle du mobilier sportif et récréatif, devenu par le succès de son activité, un groupe.

Une première reconversion réussie qui a permis au champion du monde et champion olympique également conseiller général en Rhône-Alpes, de davantage s’impliquer dans sa passion pour la musique.

Depuis tout petit, Gwendal pratique le piano. Il découvre la guitare sur le tard avec l’un de ses camarades patineurs, Benjamin Agosto. C’est une révélation ! Bus, chambres d’hôtel, vestiaires des patinoires, aéroports, avions… tout est prétexte à jouer.

C’est Michaël Jones qui lui fera faire ses premiers pas sur scène. Le complice de Jean-Jacques Goldman lui met le pied à l’étrier en l’intégrant à tous les concerts de charité auxquels il participe. Grace à lui, il fait une rencontre déterminante.

Celle de Bastien Villon, un guitariste-chanteur et auteur compositeur. Ensemble, il forme un groupe complété d’un batteur âgé de … seize ans, si si et, d’un bassiste Napolitain. Leur style ? Rock, Pop et Folk.

Cette nouvelle aventure artistique ne semble donc pas être une simple parenthèse. Le petit prince des pistes de patinage a brisé la glace pour se reconvertir en chanteur. Et même plus, puisqu’il écrit et compose également. Son premier titre « Baby Rock » sorti en 2014 lui a été inspiré par la grossesse de son épouse.

Alors, à quand l’album ? Patience, il est en train de… l’affuter. En attendant, il fera la première partie de Michaël Jones le 18 mai prochain à 20h00 sur la scène de la salle polyvalente rue Edmond Cinquin (69700 Loire-sur-Rhône).





  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3154

Commémorations du 170ème anniversaire de l'abolition de l'esclavage

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 13 mai, 2018 03:12:02
Véronique YANG

Cette année, on commémore le 170ème anniversaire de l'abolition de l'esclavage. A cette occasion, de nombreux événements sont organisés dans toute la France durant le mois de mai.

Les commémorations ont commencé le 27 avril dernier par l'hommage rendu par le président de la République au Panthéon aux figures de l'abolition. S'en est suivie l'inauguration d'une exposition au Panthéon. Un documentaire "Les routes de l'esclavage"a été diffusé mardi 1er et mercredi 2 mai sur la chaîne franco-allemande Arte.

En province, le film d'animation"Zarafa"a été projeté jeudi 3 mai à Nantes par l'Association "Les Anneaux de la Mémoire".

A Bordeaux, l'exposition du CMNHE, "Abolition et Citoyenneté"de l'Association" l'A Cosmopolitaine" a été inaugurée à l'Hôtel de Ville et à Monceau-les-Mines, la Compagnie de danse Difé Kako a présenté une pièce chorégraphique d Chantal Loial le 4 mai. Un village de la mémoire se tient à Bordeaux au Square Toussaint Louverture depuis le 5 mai.

La journée du 8 mai a été marquée par la projection du film "12 years a Slave .A aris, l'église St Dominique a accueilli un concert pour la paix le 9 mai.

Pour la journée nationale des mémoires de la traite de l'esclavage et de leurs abolitions, le 10 mai, projections de films, pièces de théâtre et à Nantes visite guidée de l'exposition "Sur les traces de Nantes, port négrier". Remise des prix du concours pédagogique national-La Flamme de l'Egalité.

A Villers Cotterets, pour la 5ème année consécutive, trois cents ultramarins étaient présents dans la cour du château de François 1er pour célébrer cette commémoration organisée par l'association des amis du Général Dumas chassé de l'armée de Napoléon après le rétablissement de l'esclavage en 1802 et mort en 1806. A la même heure, était organisée une cérémonie officielle au jardin du Luxembourg en présence du Premier Ministre Edouard Philippe, Brigitte Girardin, ministre des outre- mers et Françoise Nyssen, ministre de la culture. Le soir à 17h30, plus de 10 000 participants étaient réunis devant le monument à la mémoire du Général Dumas et de l'esclavage pour une seconde cérémonie à Paris à l'Etoile en présence d'Anne Hidalgo, maire de Paris, Jacques Toubon, défenseur des droits, Patrick Bernasconi, président du conseil économique, social et environnemental, Geoffroy Boulard, maire du 17ème.

D'autres événements (films, concerts, pièces de théâtre, conférences, tables rondes et expositions se dérouleront entre le 12 et le 23 à Meaux, Sens, Bordeaux ou Paris mais aussi Choisy le Roi (94), Strasbourg (exposition "Victor Schoelcher, son nom est à jamais lié à l'abolition de l'esclavage" inaugurée le 22 mai jusqu'au 10 juin).

Le 23 mai, la ministre des Outre-mer, Brigitte Girardin remettra le prix de thèse du Comité National pour la Mémoire et l'Histoire de l'Esclavage au ministère des Outre-mer. A 14h, une messe en hommage aux esclaves sera dite à l'église St Sulpice; à 18h30, concerts et animations culturelles auront lieu place de la République à Paris et de 19h à 23 h une marche citoyenne des Tuileries à la place de la République, commémorera les 20 ans de la marche du 23 mai 1998 où 40 000 personnes, toutes descendantes d’esclaves, ont défilé dans une marche silencieuse derrière le slogan «Pensez à nos parents qui ont vécu le martyr de la traite et de l’esclavage colonial».

Le Comité Marche du 23 mai a travaillé à faire sortir les victimes de l’esclavage de l’oubli, en retrouvant les noms de plus de 200 000 personnes affranchies et nommées en 1848; cela aboutira le 28 février 2017, date à laquelle le Parlement instaure avec la loi Egalité réelle en Outre-mer, le 23 mai comme la journée nationale en hommage aux victimes de l’esclavage.

Cette année, le 20ème anniversaire de cette marche silencieuse sera marqué par l'annonce du Président de la République Emmanuel Macron qui a annoncé fin avril dernier, la construction d'un futur mémorial pour les victimes de l’esclavage. Annonce confirmée par le Premier Ministre Edouard Philippe lors de la cérémonie de commémoration de l’abolition de l’esclavage, le 10 mai. Ce monument sera situé aux Jardins des Tuileries. Un lieu empreint de symboles et d’histoire .



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3153

Eurovision 2018 : Israël remporte la finale

MondePosté par IMPACT EUROPEAN 13 mai, 2018 01:40:48
GABRIEL MIHAI

Israël remporte la finale de l'Eurovision avec 529 points. C'est la quatrième fois qu'Israël remporte cette compétition.

Israël a remporté la finale de l'Eurovision avec son artiste Netta et le titre Toy, devant des centaines de millions de téléspectateurs et téléspectatrices. Chypre est arrivé 2ème et l'Autriche 3ème. La France termine 13e du classement.

L'année prochaine, l'Eurovision se déroulera donc à Jérusalem. "Merci d'avoir accepté les différences entre nous, merci d'avoir choisi la diversité", a confié Netta en recevant son prix sur la scène de l'Altice Arena.

  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3152

Agression au couteau dans le deuxième arrondissement de Paris: un mort et quatre blessés, l'assaillant tué

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 13 mai, 2018 00:16:28
GABRIEL MIHAI

Un agresseur, qui a été maîtrisé par la police, a attaqué plusieurs personnes au couteau rue Monsigny, en plein cœur de Paris samedi soir.

Un homme a attaqué plusieurs passants au couteau dans le cœur de Paris. L'agression a eu lieu aux alentours de 21 heures dans le IIe arrondissement, rue Monsigny. Un quartier de bars, restaurants et théâtres très fréquenté le samedi soir.

Quatre passants ont également été blessés : deux grièvement, transportés en "urgence absolue" à l'hôpital Georges-Pompidou, et deux autres plus légèrement.

L'assaillant a été maîtrisé par les forces de l'ordre dépêchées sur place. Il a été abattu par balles.

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, réagissait dans la foulée sur Twitter en saluant "le sang-froid et la réactivité des forces de polices qui ont neutralisé l'assaillant. Mes première pensées vont aux victimes de cet acte odieux". Toujours sur Twitter, la préfecture de Police de Parsi a annoncé que le préfet de Police, Michel Delpuech, tenait "à assurer les victimes et leurs familles de son soutien. Il s’est par ailleurs entretenu avec les policiers ayant neutralisé l’assaillant pour saluer leur action."

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a également pris la parole sur ce même réseau social : "Ce soir, notre ville a été meurtrie. Mes premières pensées vont à la famille de la victime qui a perdu la vie. Je pense également aux blessés et à leurs proches. Je veux leur dire que tous les Parisiens sont à leurs côtés." L'élue a conclu en saluant les policiers ainsi que les services de secours.

La brigade criminelle a été saisie, selon des sources judiciaires, alors que les motivations de l'agresseur sont pour l'heure inconnues.

Cette attaque intervient alors que la France vit sous une constante menace terroriste. La dernière attaque meurtrière, le 23 mars à Carcassonne et à Trèbes (Aude), avait porté à 245 le nombre de victimes tuées dans les attentats sur le sol français depuis 2015.

Peu avant minuit, le groupe État islamique a revendiqué l'agressionvia son agence de presse Amaq.

Auparavant, le procureur de la République de Paris, François Molins, avait indiqué que la section antiterroriste a été saisie, L'enquête est menée notamment sous les qualifications d'"assassinat" et de "tentatives d'assassinat sur personnes dépositaires de l'autorité publique", "en relation avec une entreprise terroriste", a-t-il précisé. Il a ajouté que des témoins avaient entendu l'agresseur crier "Allahou Akbar" au moment où il était passé à l'acte.




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3151

Anne Hidalgo a inauguré le village de l'Europe sur le Parvis de l'Hôtel de Ville

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 12 mai, 2018 22:37:06
Véronique YANG

La ville de Paris célèbre pour la 13ème fois la Fête de l'Europe en commémorant la déclaration de Robert Schuman prononcée en 1950.

Les partenaires institutionnels de la ville de Paris, la Commission européenne, le Parlement européen et la Maison de l'Europe se sont unis pour mettre les pays de l'Europe en valeur sur le parvis de l'Hôtel de ville les 12 et 13 mai.

Des invités de renom étaient présents tels que le vice-président de la Commission européenne Frans Timmermann, la ministre française des affaires européennes Nathalie Loiseau et la vice-présidente du Parlement européen Sylvie Guillaume mais aussi le commissaire européen Pierre Moscovici. Cette année, une conférence nationale s'est tenue en présence d'élus locaux de toute la France qui ont signé une charte de l'engagement sur la citoyenneté européenne et ont discuté de l'Europe dans les collectivités locales.

Cette 13ème édition a aussi été l'occasion de récompenser les lauréats du Label Paris Europe 2018 lors de la cérémonie qui s'est tenue dans les salons de l'Hôtel de Ville. Ce label créé en 2002 gratifie les Parisiens qui entreprennent des initiatives locales innovantes pour le développement de l'esprit et de la citoyenneté de l'Europe en lien avec leur ville. Il s'agit d'un appel à projets qui s’adresse aux associations parisiennes de plus de un an d’existence ainsi qu’aux universités, lycées, collèges et écoles élémentaires qui désirent mettre en œuvre des projets à dimension européenne. Pour cette édition 2018, le label "Europe et Culture" devait favoriser une meilleure compréhension du projet et des valeurs européennes, notamment au travers d'actions innovantes et ludiques, promouvoir la participation citoyenne, l’engagement collectif et l’émergence d’un espace public européen, plus particulièrement auprès de la jeunesse, mettre en valeur la pluralité culturelle européenne, développer une culture de l’égalité et lutte contre toutes les formes de discriminations, favoriser l’économie sociale et solidaire, et les projets de développement durable, développer les échanges éducatifs internationaux, notamment numériques, en ce qui concerne les universités, les lycées, les collèges et les écoles élémentaires et favoriser les nouvelles technologies et les projets innovants, notamment dans l’espace public. Les meilleurs projets ont reçu une aide financière comprise entre 1000 euros et 10 000 euros. Par ailleurs, depuis 2013, le label du patrimoine européen met en valeur les sites qui ont un rôle essentiel dans l'histoire, la culture et le développement européen; 38 sites ont déjà reçu ce label et sont présentés sur les grilles du square de la Tour St Jacques du 7 mai au 1er juin.

Du 7 au 13 mai, la Fête de l'Europe s'est tenue sur le parvis de l'Hôtel de Ville en présence des ambassades européennes, des centres culturels et des associations européennes mais aussi dans les arrondissements. Le programme des deux jours de commémoration les 12 et 13 mai sur le parvis a commencé par la remise des labels Paris Europe suivie de l'ouverture du village et de son inauguration. Cinq films réalisés par de grands réalisateurs européens ont été projetés dans l'après midi afin de toucher les 17/35 ans et leur montrer leurs droits fondamentaux et les bénéfices d'être membre de l'Union Européene. et des groupes venant d'Italie, Espagne, Irlande, Pays-Bas se sont produits sur scène.

De 14 à 16h, la projection du film lauréat du Prix LUX s'est déroulée à l'auditorium. Ce prix est un prix cinématographique décerné par le Parlement Européen et attribué par un jury formé de députés européens. Il récompense une oeuvre qui illustre l'universalité des valeurs européennes, la diversité culturelle et le processus de construction continentale. Cette année, il s'agit du film "Sami" de la réalisatrice Amanda Kernell; il raconte l'histoire d'une adolescente lapone en quête de liberté dans la période de l'entre deux- guerres.

Après cette projection, s'est ouvert un dialogue européen en présence des personnalités invitées , Pierre Moscovici, Sylvie Guillaume et Nathalie Loiseau. La soirée s'est terminée par des concerts vers 22h. Dans le même temps, Anne Hidalgo a rencontré les divers exposants.

Ce nouvel opus présente des nouveautés comme une prolongation du programme le lendemain soit le 13 mai où de nombreux stands resteront ouverts, un parcours de nuit permet aux couche-tard d'accéder à certains clubs de la capitale, des tarifs préférentiels étant réservés aux porteurs de bracelets retirés la journée sur le parvis. Par ailleurs, l'Arc de Triomphe a revêtu les couleurs de l'Europe du 9 au 12 mai afin de marquer la Journée de la Fête de l'Europe et l'Année Européenne du patrimoine culture.

Les ambassades d'Autriche, Bulgarie et Malte ont ouvert leurs portes au public. En ce qui concerne la Bulgarie, le pays a pris la présidence de l'Union Européenne pour la première fois en janvier cette année, 10 ans après son adhésion. Ce pays est le plus pauvre et le plus corrompu de l'UE et veut s'imposer dans la région des Balkans, tout en maintenant un équilibre avec ses puissants voisins : la Turquie et la Russie. L'économie numérique est l'un des grands thèmes de cette période de présidence, c'est pourquoi le pays désire accueillir des startups d'autres pays européens afin de booster son économie. La prochaine présidence sera celle de l'Autriche. Par ailleurs, le Président de la République se rendra à Sofia les 16 et 17 mai au Sommet Union Européenne-Balkans occidentaux.

Les grandes gares symboles des portes de l'Europe ont proposé des textes dans les distributeurs d'histoires courtes. Enfin, la Maison de l'Europe propose une nouvelle application pour tester ses connaissances sur l'Europe avec 600 questions sur 3 niveaux de difficultés, en présence des élèves du lycée Armand Carrel qui participent à ce programme.

Le 9 mai, date de la journée de l'Europe, Anne Hidalgo et 14 autres maires de différentes sensibilités politiques dont Christian Estrosi, maire de Nice, ont signé une tribune réaffirmant leur attachement à une Union Européenne solidaire, humaniste démocrate et utile aux citoyens en adoptant une charte pour la citoyenneté européenne par laquelle ils 'engagent à informer les administrés sur les réalisations de l'Union Européenne, les droits et valeurs qu'elle incarne.

Parmi les exemples témoignant de l'apport positif de l'Union Européenne, on peut citer le combat contre la désertisation médicale, la transition écologique qui soutient la plus grande centrale photovoltaique du continent, le développement durable et l'accompagnement de 1 600 personnes dans la recherche d'un emploi durable ou l'obtention d'une formation. Elle a permis de renforcer l'attractivité touristique des territoires et d'aider les plus démunis en soutenant les banques alimentaires et les Restos du Coeur.

L'Union Européenne est incomprise des citoyens français qui dans l'ensemble attendent d'avantage de l'Europe. L'an prochain, se tiendront les prochaines élections européennes, c'est pourquoi, il est important que cette vision et cette méconnaissance changent. Rappelons aussi que le Fonds social Européen apporte pour la période 2014/2020 une aide de 125 milliards d'euros afin d'améliorer la vie des citoyens en aidant plus de 7,4 millions de participants au chômage à trouver un emploi et plus de 2,2 millions de personnes six mois après leur participation. Il doit bénéficier à 9,9 millions de personnes ayant un faible niveau d'études,7,5 millions de personnes défavorisées, 6,2 millions de jeunes et 7,2 millions de personnes actives travaillant dans des associations, indépendants ...




  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3150

Eurovision 2018: le concours de la chanson sera retransmis en direct ce samedi

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 12 mai, 2018 15:16:30
GABRIEL MIHAI

La finale de la 63e édition de l'Eurovision sera disputée samedi 12 mai à Lisbonne, chaque année, près de 200 millions de téléspectateurs ont les yeux rivés à leur écran.

26 pays tenteront de remporter l'édition 2018 de l'Eurovision, mais pour participer au concours samedi, les artistes ont affronter la demies-finales, dont la première a eu lieu dans la soirée du 8 mai. La seconde demie-finale aura lieu, dans les mêmes conditions, jeudi 10 mai. 18 pays se battront ainsi pour 10 places en finale.

Les candidats d'Israël, Chypre, Albanie, République tchèque, Lituanie, Estonie, Bulgarie, Autriche, Finlande et Irlande pourront ainsi concourir le 12 mai sur la scène de l'Altice Arena de Lisbonne. C'en est fini, en revanche, des rêves de l'Azerbaïdjan, la Belgique, la Macédoine, la Biélorussie, l'Islande, la Croatie, l'Arménie, la Grèce et la Suisse.

Sur les 43 chansons en compétition cette année, treize d'entre elles sont chantées entièrement dans une autre langue que l'anglais, contre seulement quatre en 2017. C'est notamment le choix qu'a fait le duo français avec Mercy, qui raconte, en français, le périple d'un enfant migrant.

La favorite des bookmakers est la chypriote Eleni Foureira, dont le morceau aux accents latinos « Fuego » a tout pour emballer les spectateurs. De nationalité albanaise et vivant en Grèce, elle est aussi actrice danseuse et créatrice de mode. Son premier album, sorti en 2010, a été disque de platine en Grèce, et elle vient de publier son quatrième album.

Eleni Foureira a marqué les esprits avec sa chorégraphie et met le feu et l’imagine très bien dans le Top 5, mais pas forcément gagnante.

Mercy du duo Madame Monsieur a de bonnes chances de figurer dans le top 5, leurs clip a été visionné 11 millions de fois sur YouTube et écouté en streaming plus de 3,4 millions de fois.

La chanson raconte l'histoire vraie d'une femme nigériane sauvée de la noyade par une association humanitaire et qui a accouché quelques heures plus tard d'une petite fille baptisée Mercy, "pitié" en anglais. Cette chanson est désormais apprise dans certaines écoles.

Netta Barzilai est restée pendant des semaines en tête chez les bookmakers mais après sa première répétition à Lisbonne, elle a perdu de sa superbe. Pour l’instant, elle se maintient à une coudée de la Chypriote et conserve toutes ses chances de s’imposer dans le top 5.

Alexander Rybak est en terrain connu, puisqu'il a déja remporté l'Eurovision en 2009. Il a ainsi l'occasion de devenir le deuxième candidat à remporter deux fois le concours, après l'Irlandais Johhny Legend.

Chypre, France et Israël sont les favoris.





  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3149

Le compagnon de la Libération Claude Raoul-Duval est mort à 98 ans

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 12 mai, 2018 04:27:12
Véronique YANG

Le dernier représentant des Forces aériennes françaises libres parmi les Compagnons de la Libération est mort à l'âge de 98 ans le 10 mai dernier.

Claude Raoul-Duval est né le 22 octobre 1919 et a reçu une formation militaire à l'Ecole de l'Air en 1939.

En 1940, alors qu'il refuse la défaite, il est promu sous-lieutenant et tente d'embarquer à Bordeaux sur le "Marsillia"qui refuse d'emmener les pilotes de l'Ecole de l'Air de l'Afrique du Nord. C'est alors qu'il décide de rejoindre l'Angleterre en s'embarquant sur un bateau hollandais.

Pilote aux Forces aériennes françaises libres, il suit un entraînement d'un an dans les écoles de la Royal Air Force. Volontaire pour le Moyen-Orient, il rejoint le groupe de chasse Alsace au Liban en 1941 puis il effectue une cinquantaine de missions dans des opérations en Lybie.

Rapatrié en Grande Bretagne avec son unité en janvier 1943, il effectue des missions sur le front oriental, notamment au dessus de la France occupée où son avion est abattu au dessus du Havre. Après avoir sauté en parachute et avoir été blessé, il réussit à échapper à l'ennemi. Il participe alors à la Résistance servant de convoyeur pour les réseaux Comète et Bourgogne en faisant évader plusieurs pilotes abattus. De retour en Angleterre après une évasion difficile pour laquelle il a du traverser les Pyrénées et une partie de l'Espagne avec quatre pilotes américains et deux officiers français et sa femme, il est réaffecté au groupe Alsace et participe aux opérations sur l'Angleterre, la France, la Belgique et les Pays-Bas durant l'année 1944; parmi les soixante-seizes offensives au dessus du territoire ennemi, on en compte deux le 6 juin 1944 lors du débarquement allié en Normandie.

Le Capitaine Claude Raoul-Duval a accompli cent soixante missions avec 220 heures de vol; après la guerre, il reprend la vie civile dans le commerce puis la banque en Afrique ( Congo, Nigéria, Algérie) puis au Brésil et à Paris à partir de 1969 jusqu'en 1995 où il prend sa retraite.

Grand Officier de la Légion d'Honneur, le Président de la République lui a rendu hommage et a adressé ses condoléances à la famille. Il était l'un des derniers survivants des Compagnons de la Libération encore en vie. Désormais, il n'en reste que six dont Daniel Cordier, secrétaire de Jean Moulin, sur les 1.038 qui s'étaient engagés au sein de la France libre pendant l'Occupation allemande.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3148

NOUVEAU SINGLE POUR THE NEW GYPSIES

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 11 mai, 2018 22:53:52
Daphné VICTOR


Les cadors de la guitare ont signé leur grand retour il y a quelque mois déjà. Les frères Reyes se sont reformés comme il y a trente ans avec Chico du groupe « Chico& The Gypsies ».

Pour l’occasion, Ils avaient célébré leurs retrouvailles par un titre entraînant signé Téfa, le producteur de Stromae et de Diam’s. Aujourd’hui, le groupe légendaire reformé sort un deuxième single inédit, tant inattendu que surprenant, réalisé en collaboration avec Sofiane, le rappeur français du 93, grand humaniste qui défraie régulièrement la chronique.

Les sonorités de « Bandidos » (bandits en français) se veulent comme pour « La Guapa » (La jolie en français) plus modernes, avec toujours une rythmique latine gardée. The new Gypsies renouvelleront-ils comme pour le premier, les 2 millions de streams et les 2 millions de vues ? C’est tout ce qu’on leur souhaite, Olé !

« Bandidos » disponible sur toutes les plateformes digitales en streaming et téléchargement à découvrir sur : https://thenewgypsies.lnk.to/BandidosFeatSofianeEm

En concert à la salle Pleyel (Paris VIIIe) le 12 octobre 2018



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3147

Projet Grand Site Tour Eiffel

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 10 mai, 2018 17:59:49
Véronique YANG

Depuis janvier 2018, le projet Grand Site Tour Eiffel a été mis en place et un appel à candidatures a été lancé avec un concours international; 42 candidats y ont répondu.

Le projet "Grand Site Tour Eiffel: découvrir, approcher visiter" a pour but d'améliorer l'accueil des visiteurs, qu'ils soient locaux ou internationaux. Le but de la SETE (Société d'Exploitation de la Tour Eiffel) et de la mairie de Paris est d'offrir un accueil de qualité dans un parcours de découverte repensé accessible à tous.

Des parcours d'accès urbains et paysagers doivent être mis en place accompagnés de commodités et de services culturels, touristiques et commerciaux. L'usage de l'espace public sera rééquilibré au profit des piétons tout en garantissant les conditions de sécurités et la gestion des flux.

Sur le parvis,les accès aux ascenseurs, l'amélioration des locaux de travail des agents d'accueil et d'exploitation seront améliorés tout comme la transformation partielle de certains bâtis.

Tous les ans, la "Dame de Fer" attire plus de 6 millions de touristes, plus de 20 millions de promeneurs passent à ses abords. C'est pourquoi les professionnels de l'urbanisme, de l'architecture et paysage ont été invités à se réunir le 18 décembre 2017 afin de présenter leurs objectifs de réaménagement.

La configuration actuelle des lieux et leur aménagement ne sont pas toujours satisfaisantes. Les files d’attente sont parfois désordonnées, la visite du site du monument le plus célèbre doit donc être plus agréable en augmentant le nombre de bancs, de consignes, de sanitaires et de lieux de restauration.. L'accès depuis les transports en commun doit être amélioré.

Le premier volet de transformation de la Tour Eiffel a commencé en septembre dernier avec un perfectionnement de la sécurité avec trois objectifs: amélioration esthétique,renforcement de la protection des visiteurs et des personnels et fluidité des accès. Mi-janvier, un programme d’investissement , doté de 300 millions d'euros sur quinze ans a été annoncé par la maire de Paris. Actuellement, les installations de protection sont temporaires et disgracieuses, de hautes grilles métalliques et des bâtiments modulaires gâchent la perspective. Fin mars 2017, le Conseil de Paris a voté le projet qui prévoit une paroi en verre sur deux côtés, côté Seine et côté avenue Gustave-Eiffel. À la demande de la Préfecture de Police, l’entrée du public se fait par les jardins, situés sur les parties latérales du monument. Les travaux ont commencé en septembre 2017.

Vendredi 4 mai dernier, les adjoints de la maire de Paris, Jean-Louis Missika et Jean-François Martins ont présenté les 4 candidats retenus pour dialoguer et approfondir leurs projets. La société Autodesk, partenaire de la ville a présenté une maquette soutenant les équipes ainsi qu'un calendrier prévisionnel: Printemps 2019: choix de la proposition et de l'équipe lauréate de conception; 2019/2020: étude de projet et consultation des entreprises; 2021/2023: réalisation du projet.

Les 4 candidats sélectionnés sont les suivants:

1- Amanda Levete Architects; cabinet d’architecture britannique dirigé par Amanda Levete qui a réalisé l’extension du Victorian and Albert Museum à Londres en 2017, ainsi que le musée d’art et d’architecture de Lisbonne en 2016.

2- Gustafson Porter+Bowman; dirigée par Kathryn Gustafson, architecte paysagiste diplômée de Versailles, cette agence de paysage fait équipe avec des architectes et urbanistes français expérimentés.

3- Agence TER; agence de paysage française qui a réalisé le parc de Boulogne-Billancourt, le Pershing Square à Los Angeles et la Plaza de las Glories Catalanes à Barcelone. L’équipe, composée d’architectes français et italiens, partage une vision innovante et conçoit ses projets dans une démarche durable.

4- Koz Architectes; agence parisienne présentant une architecture créative et un urbanisme soucieux des riverains.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3146

Tricia Evy: La nouvelle diva du jazz…biguine, demain en concert

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 10 mai, 2018 17:45:10
Daphné VICTOR

Si vous aimez le jazz, vous ne pourrez qu’apprécier la voix d’exception de Tricia Evy. Ses modèles que sont Ela Fitzgerald, Billie Holiday, Louis Armstrong, Stan Getz et Mel Tormé seraient fiers de celle qui n’est autre que leur droite héritière. Mais qui est donc cette nouvelle étoile du jazz ?

Les Caribéennes de Mai Festival au Baiser Salé, vous invite à découvrir les 120 chanteurs dans 40 concerts, y compris la grand chanteuse de jazz Tricia Evy et subitement comme un goût d’été, voici venu le temps de chalouper au printemps...

Des plus expérimentés aux jeunes pousses en vogue, plus d'un mois sous le signe du KREYOL DJAZ !!

Biguine, Mento, Calypso, Cha Cha, Mambo, Danzon, Merengue, Go Kwa, Kompas, Descarga,…Toute la richesse des musiques Créoles et Caribéennes s’exprime au laboratoire des musiques métissées.. ! Une tradition plus vivante que jamais.

Tricia Evy, refait 2 sessions soirée Zouk Rétro au Baiser Salé le 11 Mai, lors des Caribéennes de Mai, cette fois elle va être accompagnée par David Fackeure (Piano), Elvin Bironien (Basse), Ralph Lavital (Guitare), Thibault Hien (Saxophone), Laurent-Emmanuel Tilo Bertholo (Batterie).

Guadeloupéenne d’origines, Tricia a toujours eu la musique dans le sang. Très jeune, elle écoute Patrick Saint Eloi du groupe Kassav et Georges Brassens.

C’est en arrivant en France qu’elle va se passionner pour le jazz et en faire son art d’expression. Elle aurait pu continuer comme ses pères dans cette voie dans laquelle elle excelle en interprétant standards et compositions personnelles (albums « Beginning » en 2010 et « Meet Me » en 2013), mais Tricia fait une découverte qui va donner un autre sens à sa musique.

Le pianiste de renom David Fackeure (également compositeur et arrangeur) ainsi qu’un collectionneur lui font écouter des chefs-œuvres de la biguine. C’est une révélation. Il lui faut réhabiliter ces morceaux, patrimoine de la culture antillaise. Marier avec subtilité ces deux univers devient alors une évidence et son crédo. Résultat ?

Un répertoire original qui l’a fait voyager à travers le monde, lui permettant de se produire sur de nombreuses scènes et de participer à de prestigieux festivals (le Manly Jazz Festival à Sydney, Devonport Jazz Festival (Tasmanie), le Duc des Lombards, Jazz in Marciac, Enghien Jazz Festival, Montreux Jazz Festival, Festival Jazz de Doha, Festival Carib In Jazz à l’Olympia, Martinique Jazz Festival, la Scène nationale de Bayonne, Jazz en Touraine, Montreux Jazz Festival, Jazz à Vienne, Porvo Jazz Festival (Finlande), Jamboree Jazz Club à Barcelone...).

Tricia a donc trouvé l’accord parfait. Elle le confirme avec son troisième opus hommage dont le titre n’a pas été choisi par hasard : « Usawa », l’équilibre en swahili ; une harmonie devenue le leitmotiv de l’inspiration de cette nouvelle ambassadrice du jazz et de la biguine ; deux cultures musicales ayant pour dénominateur commun l’Histoire du peuple noir.



  • Commentaires(0)//www.impact-european.eu/#post3145
« PrécédentSuivant »