JOURNAL IMPACT EUROPEAN

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

Vies brisées à perpétuité

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 02 oct., 2018 21:56:01
Daphné VICTOR

Depuis vingt-cinq ans, elle a arrêté de vivre. Nicole Parmentier, comptable dans la miroiterie de son oncle, est une femme anéantie par la perte de son enfant Olivier, un malheureux jour de 1977.

Vingt-cinq ans après, Eric Gaubert, l’assassin de son fils sort de prison. Une seule chose alors anime cette mère endeuillée et en miettes, qui n’est plus que l’ombre d’elle-même : le rencontrer.

Est-ce pour mettre fin à toutes ces années de souffrance et d’incompréhension ? Veut-elle se faire justice, retrouver la paix par la vengeance ou au contraire, par ce rendez-vous donné, cherche-t-elle des explications ?

Souhaite-elle confronter le meurtrier de sa chair pour entendre comment il est devenu un assassin d’enfant, comment tout a basculé et qu’est-ce qui a motivé son acte mortel ?

Dans un face à face en huis clos d’une intense émotion, elle le pousse à se raconter et à se révéler. Elle a besoin d’être rassurée et d’être assurée que maintenant libre, le monstre qu’il a été ne recommencera plus. C’est sa thérapie à elle, son apaisement dans la souffrance et le manque de son petit garçon.

Elle a un besoin viscéral de connaître qu’elle a été sa vie, son enfance. Elle ne le juge pas. La résilience est son salut. Sa foi l’appelle à pardonner. Pour y arriver, il lui faut comprendre qui est celui qu’elle considère comme une erreur de la nature qu’elle voulait voir enfermé à perpétuité.

Une enfance maltraitée, rythmée par des viols à répétition seraient-ils des circonstances atténuantes à son geste ? Elle voudrait tant qu’il soit mort, mais « on n’échange pas un mort contre un autre mort ».

Et pourtant, c’est comme s’il l’était, car en se livrant à elle, il prend conscience que malgré cette liberté retrouvée, il a lui aussi tout perdu en ce terrible jour de 1977.

« En mille morceaux », un sujet transgressif pour ce premier long métrage éprouvant de Véronique Mériadec qui met les projecteurs sur la justice restaurative et sur le pardon, un allié salutaire face au gouffre de la douleur, interprété par le jeu magistral, tant poignant que bouleversant et qu’attachant de Clémentine Célarié et de Serge Riaboukine. Avec Lily Mériadec, Juan-Carlos Ruiz et Jean-Baptiste Marchais - Sortie en salles le 3 octobre 2018.



  • Commentaires(0)

Fill in only if you are not real





Les tags XHTML suivant sont autorisés: <b>, <br/>, <em>, <i>, <strong>, <u>. Les feuilles de styles CCS et les Javascripts ne sont pas autorisés.