JOURNAL IMPACT EUROPEAN

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

Hommage national à Charles Aznavour: la France a rendu hommage au maître de la chanson française

ActualitésPosté par IMPACT EUROPEAN 05 oct., 2018 23:41:37
GABRIEL MIHAI

Lors de l'hommage rendu aux Invalides, l'hymne arménien a été joué avant la Marseillaise. Charles Aznavour se revendiquait entièrement des deux cultures.

L'Elysée a précisé que la famille avait voulu un hommage républicain et officiel avec le président de la République mais aussi des autorités arméniennes; elle n'avait pas souhaité un hommage comme celui organisé pour Johnny Hallyday.

Autour du cercueil recouvert du drapeau français, la veuve du chanteur, ses enfants, quelques 200 personnalités du monde du spectacle, des politiques étaient présents. Le Président Emmanuel Macron, avait à ses côtés le Premier ministre arménien Nikol Pachinian et le président Armen Sarkissian.

Le premier ministre arménien a d’abord salué « un maître de la chanson » que « tout Arménien perçoit comme un proche parent, car il a donné un nouvel élan à la fierté arménienne ».

Emmanuel Macron a ensuite pris la parole : « Charles Aznavour aurait voulu vivre un siècle, il se l’était promis, il nous l’avait promis comme un ultime défi lancé à la vie, l’âge ne l’avait pas empêché de rire, de créer, de vivre, mais à quelques encâblures, la mort est venue le chercher et nous avons été surpris et tristes car nous n’avions pas l’habitude que sa volonté ne s’applique pas ».

Charles Aznavour était l’un des représentants les plus symboliques de la diaspora d’Arménie, pays qu’il découvrit dans les années 1960 et avec lequel il a entretenu des liens étroits tout au long de sa vie, en particulier après le terrible séisme de décembre 1988.

C’est au son d’« Emmenez-moi », joué au piano, que le cercueil a quitté, une heure plus tard, la cour des Invalides. « Comme à son habitude, il n’a pas fait de rappel » , lâche Daniel Lemoine, un fan d’Aznavour depuis soixante ans .Côté politique, plusieurs membres du gouvernement étaient présents - parmi lesquels Jean-Michel Blanquer, Gérald Darmanin, Sophie Cluzel, Françoise Nyssen, ainsi que les anciens présidents François Hollande et Nicolas Sarkozy. Ce dernier est venu accompagné de son épouse Carla Bruni-Sarkozy, tandis que François Hollande est venu seul. Marine Le Pen était également au rendez-vous pour dire adieu au chanteur. Tout comme d'anciens ministres comme Bernard Cazeneuve, Bernard Kouchner, Michèle Alliot-Marie ou encore la maire de Paris Anne Hidalgo.

Le patriarche de la chanson française était une figure très respectée du monde du spectacle, plus de 2000 personnalités, les chanteurs Eddy Mitchell, Dany Brillant, Grand Corps Malade et Mireille Mathieu, l'imitateur Laurent Gerra, le footballeur Youri Djorkaeff ou encore les animateurs Cyril Hanouna et Michel Drucker étaient arrivés tôt dans la matinée pour lui rendre ce dernier hommage.

L’inhumation se déroulera samedi, en revanche, dans « la plus stricte intimité ». Charles Aznavour sera enterré à Montfort-l’Amaury. Il reposera dans le caveau familial, aux côtés de ses parents et de son fils Patrick, mort à l’âge de 25 ans. Avant cela, une cérémonie religieuse est prévue en la cathédrale arménienne Saint-Jean-Baptiste, dans le 8e arrondissement de Paris, mais l’accès sera uniquement réservé à la famille, aux proches et aux officiels.






  • Commentaires(0)

Fill in only if you are not real





Les tags XHTML suivant sont autorisés: <b>, <br/>, <em>, <i>, <strong>, <u>. Les feuilles de styles CCS et les Javascripts ne sont pas autorisés.