JOURNAL IMPACT EUROPEAN

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

Le Premier ministre Nikol Pashinian a démissionné

MondePosté par IMPACT EUROPEAN 17 oct., 2018 09:38:41
Gabriel MIHAI


Le premier ministre arménien réformateur, Nikol Pashinian, a annoncé, mardi 16 octobre, sa démission à la télévision, une décision destinée à convoquer des élections législatives anticipées qu’il souhaite organiser avant la fin de l’année.

Après cette démission, le Parlement arménien a deux semaines pour élire un nouveau premier ministre, selon la Constitution. S’il échoue à deux reprises, le Parlement est dissous et des élections anticipées sont automatiquement convoquées.

«Mon cher et fier peuple, aujourd'hui, j'ai remis ma démission», a déclaré Nikol Pashinian, promettant de «garantir la libre expression de la volonté du peuple lors d'élections législatives anticipées».

Il a déclaré qu'il démissionnait afin que la dissolution du parlement et la tenue d'élections parlementaires anticipées soient possibles, mais qu'il assumerait ses fonctions jusqu'au vote.

«Si lors des élections en décembre vous votez pour notre force politique, je serai réélu en tant que Premier ministre», a-t-il fait savoir.

Lors d'une réunion avec les membres de son parti mardi, Pashinian a affirmé qu'il présenterait sa candidature au poste de premier ministre « dans le but de ne pas être élu » et, ainsi, provoquer la tenue des élections anticipées. Les partis d'opposition présents au Parlement ont annoncé qu'ils n'avanceraient pas de candidats à ce poste.

Nikol Pachinian a souhaité bonne chance à toutes les formations politiques lors des élections de décembre, a remercié le peuple pour son soutien et a présenté ses excuses au cas où il aurait décu quelqu'un ou n'aurait pas su être à la hauteur de la confiance qu'on lui aurait accordée:

«C'est un moment troublant, puisque nous achevons l'étape de la révolution et abordons une nouvelle phase», a-t-il fait savoir.

Selon la Constitution arménienne, des élections législatives anticipées doivent être organisées entre 30 et 45 jours après la dissolution du Parlement.

Les députés arméniens ont voté le 3 octobre des amendements rendant plus difficile la convocation d'élections anticipées, poussant Pachinian à appeler ses partisans à se réunir près du Parlement pour protester contre cette initiative « contre-révolutionnaire ».

Il avait ensuite limogé six ministres dont les partis avaient soutenu les amendements, qui n'ont pas été promulgués par le président Armen Sarkissian.

Le Parti républicain, majoritaire au Parlement, a affirmé ne pas être opposé à des élections anticipées, mais ne veut pas les organiser avant mai ou juin 2019, et non décembre comme le voudrait M. Pachinian, afin que les partis aient le temps de s'y préparer.





  • Commentaires(0)

Fill in only if you are not real





Les tags XHTML suivant sont autorisés: <b>, <br/>, <em>, <i>, <strong>, <u>. Les feuilles de styles CCS et les Javascripts ne sont pas autorisés.