JOURNAL IMPACT EUROPEAN

JOURNAL IMPACT EUROPEAN

Leçon de tolérance en trois actes

Actualités et CulturePosté par IMPACT EUROPEAN 19 oct., 2018 17:45:16
Daphné VICTOR

De tout temps elle a existé. L’homosexualité a traversé les époques. Elle n’est devenue une relation contre nature qu’au XXème siècle, notamment avec le régime nazi. Aujourd’hui encore, elle reste un sujet controversé.



En 2007, 80 pays pénalisaient l’homosexualité. Pour certains, religieux ou pas, elle est une maladie, une erreur de la nature, une pervertion du corps et de l’esprit ; deux personnes du même genre ne pouvant être attirées affectivement et sexuellement l’un vers l’autre. Pour d’autres, au contraire, cette « anormalité » est un droit ; un droit à la tolérance et à l’amour. La société évolue. Les mœurs avec. Chasser le naturel, il revient au galop. L’Antiquité n’aura pourtant pas eu raison d’elle… la voici sortie de l’ombre. Les homosexuels s’assument, se montrent aux yeux de tous et revendiquent haut et fort leur « différence ».



Mais quand cette « particularité » vient frapper à votre porte, le discernement est tout autre. C’est le cas de Claudine et Maxime, un couple de bourgeois en vacances à Concarneau. Leur univers s’écroule lorsqu’ils découvrent à la Une d’un magazine people, leur fils de 23 ans avec un comédien quinqua, s’embrassant à pleine bouche. Consternation, colère et honte, les envahis successivement face à cette révélation brutale par voie de presse. Doutes, reproches, culpabilité … la porte à toutes les interrogations est ouverte.

Alors que faire, que dire, quel comportement adopté ?

Et c’est là tout le talent de Laurent Ruquier. Par trois actes (deux hypothèses et une réalité) il ouvre avec subtilité la réflexion par des approches différentes via un jeu de rôle inversé sur le ressenti des parents déconcertés face à cette annonce et le recul que le fils tente de leur faire prendre afin que leurs esprits s’ouvrent et qu’ils acceptent sa « différence ». Alors, exit les clichés et les préjugés. Le temps est à la tolérance et à l’acceptation de la vérité. Être homosexuel n’est pas une tare. L’homophobie, elle, est contre nature.

L’amour n’a pas de limite. Ce qui compte, s’est d’être heureux non ?

« Pourvu qu’il soit heureux », une comédie sur un sujet qui fait toujours débat sur fond d’humour et d’émotion de Laurent Ruquier. Poids de la famille, pression de la société, adoption, GPA sont évoqués dans ce message libéral du respect de l’autre mis en scène par Steve Suissa – Pour un casting de choix avec le magistral Francis Huster, la lumineuse Fanny Cottençon et le très prometteur Louis Le Barazer – Théâtre Antoine (Paris Xème) du mardi au samedi à 21h et le dimanche à 16h.



  • Commentaires(0)

Fill in only if you are not real





Les tags XHTML suivant sont autorisés: <b>, <br/>, <em>, <i>, <strong>, <u>. Les feuilles de styles CCS et les Javascripts ne sont pas autorisés.